Sourate al-A‘lâ

De Wiki Shia
Révision datée du 15 juin 2019 à 11:58 par Seyedkarimi (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher
At-Târiq Sourate al-A‘lâ Al-Ghâshîya
سوره اعلی.jpg
Nombre de la sourate : 87
Juz' : 30
Révélation
Ordre de la révélation : 8
Mecquoise/Médinoise : Mecquoise
Statistiques
Nombre des versets : 19
Nombre des mots : 72
Nombre des lettres : 296

Sourate « al-A’lâ » est la 87e sourate du Coran et l’une des sourates mecquoises, située dans le chapitre (Juz’) 30. Le nom « al-A’lâ » est tiré du premier verset de la sourate et traduit en français : « le Très-Haut ».
Dans les versets initiaux, Dieu appelle le Prophète (s) à glorifier Allah et puis, ils font allusion à sept attributs d'Allah. Cette sourate parle également des croyants et des impies et des causes du bonheur et du malheur de ces deux groupes.
Concernant la récompense de cette sourate, il est rapporté de l’Imam Ali (a) qu’il avait dit : « Le Prophète (s) aimait la sourate al-A’lâ et ce fut Mikaël qui pour la première fois, dit : « Gloire à mon Seigneur, le Très-Haut ». »

Présentation

Heureux [au contraire] sera qui se sera purifié.
(s 87, v 14)

Nomination

Cette sourate est nommée al-A’lâ, parce qu’elle commence par la glorification de Dieu, le Très-Haut.[1]

Lieu et ordre de la révélation

La sourate al-A’lâ est une sourate mecquoise. Elle est la 87e sourate du Coran et la 8e dans l’ordre de la révélation.[2] Elle se place dans le chapitre (Juz’) 30.

Nombre de versets

La sourate al-A’lâ contient 19 versets, 72 mots et 296 lettres. Elle fait partie des sourates al-Mufassalât (les sourates qui ont plusieurs versets courts) et la dernière sourate des sourates al-Musabbahât (les sourates qui commencent par la glorification de Dieu).[3]

contenu

Selon le livre tafsîr Nimûni, le contexte de la sourate al-A’lâ est divisé en deux parties :

  1. L’ordre de Dieu au Prophète (s) de glorifier d’Allah et de faire sa mission (la prophétie). Ainsi, dans cette partie, il est mentionné sept attributs de Dieu.
  2. Dans la deuxième partie, il s'agit d’exprimer le sort des croyants et des incroyants, et des raisons du bonheur et du malheur.

Exégèse de quelques versets

Prophète (s) et ne pas oublier le Coran

Dieu fait le Prophète (s) assurer de ne pas oublier les versets du Coran et qu’Allah est Celui qui en est le Gardien.[4] D’après ‘Allâma Tabâtabâ’î, le mot « Iqrâ’ »[5] signifie que Dieu accordera un tel pouvoir au Prophète (s) qu’il peut réciter le Coran correctement, de la même manière qu’il fut révélé et sans aucune altération.[6]

Prière de l’Aid al-Fitr et le zakat al-Fitra

Il est dit que les mots « at-Tazkîya » [7] et « as-Salât »,[8] dans les versets 14 et 15, concernent le zakat al-Fitra et la prière de l’Aid al-Fitr. Mais, il reste une question que cette sourate fut révélée à La Mecque et pendant ce temps-là, il n'y avait pas la prière de l’Aid ni le zakat.
On peut répondre à cette question en disant qu'il est possible que les premiers versets aient été révélés à La Mecque et les derniers dont les versets 14 et 15, à Médine.

En ce qui concerne ces deux versets, Sayyid Hachim al-Bahrânî rapporta de l’Imam as-Sâdiq (a) qu’il avait dit :

« Le jeûne du mois de Ramadan n’est pas complet sans payer le zakat al-fitra, comme la prière qu’elle complète avec la bénédiction et la paix[9] sur le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui et sa famille immaculée). Donc, si quelqu’un jeûne et ne paie pas le zakat al-fitra de propos délibéré, son jeûne ne sera pas accepté, tout comme celui qui accomplit la prière et ne prie pas volontairement sur le Prophète (que la paix et la bénédiction de Dieu soient sur lui et sa famille immaculée), sa prière ne sera pas acceptée. Certes, Dieu, le Puissant et le Grand, commence par le zakat al-Fitra, avant la prière et dit : Heureux [au contraire] sera qui se sera purifié (14) aura invoqué (dakara) le nom de son Seigneur et prié ! (15).[10] »

Nombre de Prophètes (s) et de livres divins

Les derniers versets de la sourate al-A‘lâ approuvent que les Prophètes Abraham (a) et Moïse (a) avaient aussi des livres divins.

Il est rapporté d’Abû Dharr al-Ghifârî qu’il avait dit :

« J’ai dit au Prophète (s) : combien y a-t-il de prophètes (al-Anbîyâ’) ?
Il répondit : 124 000.
Je l’ai interrogé sur le nombre des envoyés de Dieu (al-Mursalûn) ?
Il m’a répondu qu’ils étaient 313 et les autres étaient (seulement) prophètes (al-Anbîyâ’).
J’ai dit : Adam était-il prophète ? Il dit : oui, il était la Parole de Dieu, celui qui Allah le créa par Sa main. Ô Abâ Dharr, quatre prophètes furent Arabes, Hûd, Sâlih, Shu‘ayb et ton Prophète (le Prophète Muhammad (s)). J’ai dit :
Ô Prophète, combien de livres, Dieu révéla ?
Il dit :
104 Livres. Allah révéla 10 Livres à Adam, 50 à Shayth, 30 à Akhnûkh qui fut Idris. Ce dernier fut la première personne qui écrivit au calame. (Ainsi, Il révéla) 10 Feuilles à Abraham, la Torah (à Moïse), l'ÉvangileJésus), les PsaumesDavid) et al-Furqân (le Coran). »[11]

Versets réputés

إِنَّهُ يَعْلَمُ الْجَهْرَ وَمَا يَخْفَىٰ ﴿٧﴾
Il sait le notoire et ce qui est caché ﴾7﴿
Traduction de Régis Blachère, s 87, v 7

Nous lisons dans ce verset que pour Dieu, ce qui est apparent et ce qui est caché, sont égals. Parce que, toutes choses sont les créatures de Dieu et Il sait tous.[12] D’après Molla Sadra Chirazi, ce verset prouve le Savoir à Dieu et éloigne Allah de l’ignorance et de l’imperfection que le Savoir d’Allah s’étend à toutes choses.[13]

Mérites et bienfaits

Il est rapporté de l’Imam Ali (a) qu’il avait dit :

« Le Prophète (s) aimait la sourate al-A’lâ et la première personne qui dit « gloire à mon Seigneur, le Très-Haut » fut Mikaël. »[14]

Aussi, l’Imam as-Sâdiq (a) dit :

« Quiconque récite la sourate al-A’lâ, dans une prière obligatoire ou recommandée, on lui dira au Jour de la Résurrection, entre dans le Paradis, de n’importe quelle porte que tu veux. »[15]


Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur misericordieux Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Glorifie le nom de ton Seigneur, le Très Haut, (1) qui créa et forma harmonieusement, (2) qui décréta le destin et dirigea, (3) qui fit sortir [de ture] le pâturage (4) et en fit un fourrage sombre! (5) Sabbiĥi Asma Rabbika Al-'A`lá (1) Al-Ladhī Khalaqa Fasawwá (2) Wa Al-Ladhī Qaddara Fahadá (3) Wa Al-Ladhī 'Akhraja Al-Mar`á (4) Faja`alahu Ghuthā'an 'Aĥwá (5) سَبِّحِ اسْمَ رَبِّكَ الْأَعْلَى ﴿١﴾ الَّذِي خَلَقَ فَسَوَّىٰ ﴿٢﴾ وَالَّذِي قَدَّرَ فَهَدَىٰ ﴿٣﴾ وَالَّذِي أَخْرَجَ الْمَرْعَىٰ ﴿٤﴾ فَجَعَلَهُ غُثَاءً أَحْوَىٰ ﴿٥﴾
Nous te ferons prêcher et tu n'oublieras pas, (6) excepté ce qu'Allah voudra. Il sait le notoire et ce qui est caché. (7) Nous te faciliterons [l'accès] à l'Aise Suprême! (8) Édifie, si l'Édification (dikrä) doit être utile! (9) S'amendera celui qui craindra [Allah], (10) Sanuqri'uka Falā Tansá (6) 'Illā Mā Shā'a Allāhu 'Innahu Ya`lamu Al-Jahra Wa Mā Yakhfá (7) Wa Nuyassiruka Lilyusrá (8) Fadhakkir 'In Nafa`ati Adh-Dhikrá (9) Sayadhakkaru Man Yakhshá (10) سَنُقْرِئُكَ فَلَا تَنسَىٰ ﴿٦﴾ إِلَّا مَا شَاءَ اللَّـهُ ۚ إِنَّهُ يَعْلَمُ الْجَهْرَ وَمَا يَخْفَىٰ ﴿٧﴾ وَنُيَسِّرُكَ لِلْيُسْرَىٰ ﴿٨﴾ فَذَكِّرْ إِن نَّفَعَتِ الذِّكْرَىٰ ﴿٩﴾ سَيَذَّكَّرُ مَن يَخْشَىٰ ﴿١٠﴾
tandis que, de [l'Édification], s'écartera le Très Impie (11) qui affrontera un feu immense (12) dans lequel, ensuite, il ne mourra ni ne vivra. (13) Heureux [au contraire] sera qui se sera purifié, (14) aura invoqué (dakara) le nom de son Seigneur et prié! (15) Wa Yatajannabuhā Al-'Ashqá (11) Al-Ladhī Yaşlá An-Nāra Al-Kubrá (12) Thumma Lā Yamūtu Fīhā Wa Lā Yaĥyā (13) Qad 'Aflaĥa Man Tazakká (14) Wa Dhakara Asma Rabbihi Faşallá (15) وَيَتَجَنَّبُهَا الْأَشْقَى ﴿١١﴾ الَّذِي يَصْلَى النَّارَ الْكُبْرَىٰ ﴿١٢﴾ ثُمَّ لَا يَمُوتُ فِيهَا وَلَا يَحْيَىٰ ﴿١٣﴾ قَدْ أَفْلَحَ مَن تَزَكَّىٰ ﴿١٤﴾ وَذَكَرَ اسْمَ رَبِّهِ فَصَلَّىٰ ﴿١٥﴾
Mais vous, [Incrédules!], vous préférez la Vie Immédiate (16) alors que la [Vie] Dernière est meilleure et plus durable. (17) En vérité, cela se trouve certes dans les Premières Feuilles, (18) les Feuilles d'Abraham et de Moïse. (19) Bal Tu'uthirūna Al-Ĥayāata Ad-Dunyā (16) Wa Al-'Ākhiratu Khayrun Wa 'Abqá (17) 'Inna Hādhā Lafī Aş-Şuĥufi Al-'Ūlá (18) Şuĥufi 'Ibrāhīma Wa Mūsá (19) بَلْ تُؤْثِرُونَ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا ﴿١٦﴾ وَالْآخِرَةُ خَيْرٌ وَأَبْقَىٰ ﴿١٧﴾ إِنَّ هَـٰذَا لَفِي الصُّحُفِ الْأُولَىٰ ﴿١٨﴾ صُحُفِ إِبْرَاهِيمَ وَمُوسَىٰ ﴿١٩﴾
Le Coran, Sourate LXXXVII. ; Traduction de Régis Blachère, p.647-648, 1966.


Sourate précédente :
At-Târiq
Sourate al-A‘lâ
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Sourate suivante:
Al-Ghâshîya

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl ʻImrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-Aʻrâf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-Isrâ’ 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâ’ 22.Al-Hajj 23.Al-Mu’minûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shuʻarâ’ 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Saba’ 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu‘a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma‘ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A‘lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs


Voir aussi

Coran

Référence

  1. Khurramshâhî, Dânishnâmi Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, vol 2, p 1263
  2. Ayatollah Ma’rifat, mûzish ‘Ulûm Coran, vol 1, p 166
  3. Khurramshâhî, Dânishnâmi Coran wa Coranpazhûhî, vol 2, p 1263
  4. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 26, p 393
  5. « Iqrâ’ » est la racine de « Nuqriuka », dans le verset 6
  6. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân fî Tafsîr al-Coran, vol …
  7. « Tazakkâ », dans le verset 14
  8. « Sallâ », dans le verset 15
  9. « اللهم صلّ علی محمد وآل محمد »
    Que la paix d’Allah soit sur Muhammad et sa famille immaculée
  10. S 87, v 14 et 15
  11. Cheikh as-Sadûq, M’âni al-Akhbâr, p 333 ; Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 26, p 405
  12. ‘Allâma Fadlullah, Tafsîr min Wahy al-Coran, vol 24, p 209
  13. Molla Sadra Chirazi, Tafsîr al-Coran al-Karîm, vol 7, p 376
  14. Cheikh at-Tabrisî, Majma’ al-Bayân fî Tafsîr al-Coran, vol 10, p 717
  15. Cheikh at-Tabrisî, Majma’ al-Bayân fî Tafsîr al-Coran, vol 10, p 717