Verset de Ahl adh-Dhikr

De Wiki Shia
Révision datée du 12 février 2018 à 12:48 par Sayedisphahani (discussion | contributions) (A qui se réfèrent ce verset?)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Le verset de Ahl adh-Dhikr (En arabe : ‎آية اهل الذکر) est le verset 43 de sourate An-Nahl et le verset 7 de sourate al-Anbîyâ’ qui se réfèrent aux Ahl al-Bayt.

Texte du verset

Voici le texte du verset 43 de la sourate An-Nahl :

وَ مَا أَرْسَلْنَا مِن قَبْلِک إِلَّا رِجَالًا نُّوحِی إِلَیهِمْ فَاسْأَلُوا أَهْلَ الذِّکرِ إِن کنتُمْ لَا تَعْلَمُونَ ﴿۴۳﴾
Avant toi, [Prophète !,] Nous n'avons envoyé que des hommes auxquels Nous adressions la Révélation. Si vous ne savez pas, interrogez les Détenteurs de l'Édification ! ﴾43﴿
Le Coran, sourate XVI, verset 43 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 296.

Le verset 7, sourate al-Anbîyâ’ est identique au verset précédant :

وَ مَا أَرْسَلْنَا قَبْلَكَ إِلاَّ رِجَالاً نُّوحِي إِلَيْهِمْ فَاسْأَلُواْ أَهْلَ الذِّكْرِ إِن كُنتُمْ لاَ تَعْلَمُونَ ﴿۷﴾
Avant toi, [Prophète !], Nous n'avons envoyé que des hommes auxquels Nous envoyions la Révélation. Interrogez les Détenteurs de l'Édification si vous ne savez point ! ﴾7﴿
Le Coran, sourate XXI, verset 7 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 348.

A qui se réfèrent ce verset?

Le terme Dhikr (En arabe : ذکر), a un sens très vaste. Son premier sens est « rappel » : Ahl adh-Dhikr, signifie ainsi littéralement « les gens du rappel ». Mais que signifie exactement ce terme dans ce verset ?

Savants

Les Ahl adh-Dhikr comprennent littéralement toutes les personnes qui ont des connaissances et des consciences supérieures aux autres. Ce verset se réfère d'une certaine manière à un des principes rationnelles de la science des religions, et aux préceptes communs qui sont en lien avec la notion de l'intellect (‘aql). Le sens qu'on peut déduire ainsi de ce verset, serait alors l'obligation de se référer à une personne qui est plus savante dans une matière donnée. Cette obligation n'est pas ainsi une obligation d'obédience, et son sujet non plus n'est pas un sujet transcendant (Mulawî, qualité liée au statut de wilâyat).[1]

Gens de la Sainte Maison du Prophète

Plusieurs hadiths ont été rapportés de l'Imam 'Ali ar-Ridhâ (a) à propos de l'interprétation de l'expression « فَاسْأَلُواْ أَهْلَ الذِّکْر » dans ce verset. En voici un exemple :

« Nous sommes les Ahl adh-Dhikr (les gens du rappel), et nous sommes ceux qui seront interrogés ». Le narrateur dit qu'il lui demanda : « C'est vous qui êtes interrogés, et nous, nous sommes alors ceux qui vous interrogeons ? » Il répondit : « Oui ! ».[2]

Dans un autre hadith, attribué à l'Imam Sâdiq (a), il dit à propos de ce hadith :

« le rappel (Dhikr) est le Coran, et les Gens de la Saint Maison du Prophète (les Ahl al-Bayt) sont les Gens du Rappel (Ahl adh-Dhikr) ; c'est à eux qu'il faut poser les questions ».[3]

On lit également dans une autre narration :

« le rappel (Dhikr) est la personne même du Prophète, et les Ahl al-Bayt sont les Gens du Rappel (Ahl adh-Dhikr) ».[4]

Voir aussi

Bibliographie

  • Le Coran, Traduction de Régis Blachère, Paris : Maisonneuve et Larose, 1966.
  • Hurr ‘Âmilî, Wasâ’il ash-Shî‘a, Mu’asisa Âl al-Bayt, Qûm.
  • Tabâtabâ’î, Al-Mîzân fî Tafsîr al-Qur’ân, Qum : Daftar-e Enteshârât-e Eslâmî, 1300 de l'hégire lunaire.
  • Kulaynî, Kâfî, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya,Téhéran : Nâser Khosrow, 1364 de l'hégire lunaire.

Références

  1. Tabâtabâ'i, al-Mizân, vol.12, p. 259
  2. Kulaynî, Kâfî, vol.1, p.210
  3. Kulaynî, Kâfî, vol.1, p.211
  4. Hurr ‘Âmilî, Wasâ’il ash-Shî‘a, vol.27, p.73