Epouses du Prophète (s)

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Épouse du Prophète (s))
Aller à : navigation, rechercher

Les épouses du Prophète (s) (en arabe : زوجات النبي (ص)) sont, d’après Ibn Hishâm [1], au nombre de 13, d’après Mas’ûdî [2] et Dhahabî [3], 15 et d’après certains comme Hâkim [4] et Ibn Sa’d [5], plus de 15.

Nombre des épouses

La divergence dans le nombre des épouses du Prophète (s) provient du fait que certains historiens ont considéré les esclaves ou même les femmes qui ne vécurent pas avec le Prophète (s), comme les épouses de ce dernier.

Au moment où Allah donna l’ordre au Prophète (s) - dans le verset 52 de la sourate al-Ahzâb - de ne plus se marier, ses épouses furent au nombre de 11, à savoir :

  1. Khadîja
  2. Sûda
  3. Aïcha
  4. Zaynab bint. Khuzayma
  5. Hafsa
  6. Umm Salama
  7. Zaynab bint. Jahsh
  8. Juwayrîya
  9. Umm Habîba
  10. Safîyya
  11. Maymûna

Lors du décès du Prophète (s), 9 de ses épouses furent en vie. Donc, Khadîja et Zaynab bint. Khuzayma décédèrent avant le Prophète (s). [6]

Khadîja est décédé trois ans avant l’Hégire [7] quand le Prophète (s) avait 50 ans. Tant que Khadîja était en vie, le Prophète (s) n’épousa aucune autre femme.

Il y a deux opinions concernant Khadîja lors de son mariage avec le Prophète (s) ; certains disent que Khadîja s'était marié deux fois avant qu’elle épouse le Prophète (s), et avait déjà deux enfants [8]; d'autres pensent que son mariage avec le Prophète (s) les seules noces de sa vie. [9]

Mères des croyants

Article connexe : Umm al-Mu’minîn.

Les mères des croyants est un titre, tiré du verset 6 de la sourate al-Ahzâb qui dit :

النَّبِيُّ أَوْلَى بِالْمُؤْمِنِينَ مِنْ أَنْفُسِهِمْ وَأَزْوَاجُهُ أُمَّهَاتُهُمْ...﴿۶﴾
« Le Prophète est plus lié aux Croyants qu’ils ne le sont à eux-mêmes. Ses épouses sont leurs mères … »
Traduction du Coran, Régis Blachère

Après la révélation de ce verset, les musulmans apprécièrent les épouses du Prophète (s) plus qu’auparavant.

Ce titre exigea des obligations et des interdictions (selon les règles de la parenté) pour les musulmans de cette société. Donc, du fait que selon ce verset elles étaient désormais considérées comme les mères des croyants, après le décès du Prophète (s), il est devenu interdit de les demander en mariage.

Leurs enfants

Le Prophète (s) n’eut d’enfants que de deux de ses épouses, Khadîja et Mârîya. Les enfants de Khadîja sont :

et Mârîya n’eut q’un seul fils, nommé Ibrâhim. Lorsque ce dernier naquit, parmi les enfants du Prophète (s), seule Fatima (a) était en vie, les autres étaient déjà décédés.

Raisons de la polygamie du Prophète (s)

Certains tentent de sous-estimer le Prophète (s) en considérant ses mariages comme un défaut, alors que des savants et des théologiens ont essayé de donner des explications pour ce fait. La plupart de ces explication concernent la fonction sociale de cette polygamie de la part du Prophète (s) dans la société arabe de l'époque. En voici quelques exemples :

  • Les mariages du Prophète (s) étaient une forme d'alliance avec d'autres tribus et attiraient le soutien de celles-ci et de leurs chefs dans la Péninsule Arabique. Cela renforçait l’influence du Prophète (s) du point de vue socio-politique.
  • Certains actes de mariage du Prophète (s) étaient une forme de transgression par rapport aux traditions préexistantes parmi les gens de la Péninsule Arabique, qu'il considérées comme impertinentes et issues de Jâhiliya (ignorance). On peut donner, à ce propos, l'exemple de son mariage avec Zaynab bint. Jahsh après et divorce de celle-ci avec son fils adoptif Zayd. b. Hâritha ; cet acte pouvait montrer, de fait, que le fils adoptif ne suit pas les règles de la parenté consanguine.
  • Certains actes de mariage du Prophète (s), avaient comme intention l'intégration de certaines femmes considérées comme inférieures ou marginales dans la société de l'époque. En épousant des veuves et des esclaves, le Prophète (s) élevait le statut de celles-ci dans la société de son époque.
  • En épousant certaines femmes veuves pauvres et délaissées économiquement, le Prophète (s) les soutenait financièrement et leurs donnait les moyens de subsistance.
  • Son mariage avec les esclaves, était la seule solution de leurs libérations dans la société de l'époque.
  • Et il ne faut pas oublier que, jusqu’à l’âge de 50 ans, le Prophète (s) n’eut qu’une seule femme, à savoir Khadîja. Ses autres mariages eurent lieu après le décès de cette dernière. Il faut ajouter que ces mariages eurent lieu à Médine où le Prophète (s) était très occupé par de nombreux combats, donc, normalement ces mariages ne pouvaient pas être en vue de s’amuser avec les femmes. De tout cela, on peut penser que le but de ces mariages était d'abord la consolidation et la propagation de l’islam, dans le cadre des règles et des traditions sociales existantes.

Voir aussi

Umm al-Mu’minîn

Khadîja bint. Khuwaylid

Umm Salama

Références

  1. As-Sîrat an-Nabawîyya, Ibn Hishâm, v4 p 293
  2. Murûj adh-Dhahab, Mas’ûdî, v 3 p 23
  3. Târîkh al-Islam, Dhahabî, v 2 p 592
  4. Al-Mustadrak, Hâkim Naysâbûrî, v 4 p 34
  5. At-Tabaqât al-Kubrâ, Ibn Sa’d, v 8 p 52
  6. Al-Istî’âb, Ibn Abd al-Birr, v 1 p 45
  7. Murûj adh-Dhahab, Mas’ûdî, v 2 p 282; Al-Istî’âb, Ibn Abd al-Birr, v 4 p 1817
  8. Al-Bidâya wa an-Nihâya, Ibn Kathîr, v 2 p 295
  9. Dalâ’il an-Nubuwwa, Al-Isbahânî, v 1 p 178