Al-Ma‘âd

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Al-Ma’âd)
Aller à : navigation, rechercher

Al-Ma’âd (en arabe : المعاد) ou le Retour à Dieu ou la Résurrection est un des principes fondamentaux de l’islam. Il s’agit du retour de l’homme à son Seigneur au Jour Dernier.

D’après ce principe, tous les êtres humains seront ressuscités au Jour Dernier et seront jugés par Allah. Là, les malfaisants et les bienfaisants auront le résultat de leurs comportements.

Ma’âd (la Résurrection) a beaucoup d’importance dans l’islam. Un tiers du Coran concerne la Résurrection. La croyance en ce principe incite les êtres humains à changer leurs conduites et à se comporter de la meilleure des façons avec les autres.

D’après le Coran et les hadiths, le corps et l’âme de l’homme seront ressuscités à la fois. Donc, le Ma’âd ne sera pas seulement immatériel.

Terminologie

Le terme « Al-Ma’âd » signifie le Retour et dans la théologie, il signifie le Retour de l’âme à son corps au Jour Dernier et leur résurrection pour être jugé par Allah.

Importance d’al-Ma’âd (Résurrection)

Dans la vie personnelle

Le but de la vie change la direction de nos pensées et de nos comportements. Par exemple, celui qui ne croit qu’à ce bas-monde matériel, fait tout son possible pour atteindre les plaisirs corporels. Mais celui qui croit à l’au-delà, se prépare en se comportant de la meilleure façon pour l’Autre monde.

Dans la vie sociale

La croyance en l’au-delà incite les gens à être gentil l’un avec l’autre, à une bonne conduite dans la société et à ne pas porter préjudice aux autres.

La Résurrection a tellement d’importance dans l’islam que la croyance en l’Unicité divine ne suffit pas sans avoir la foi en la Résurrection.[1]

Ma’âd et l’âme humaine

Nous ne pouvons pas comprendre bien la question de Ma’âd (la Résurrection) sans avoir assez de connaissance sur l’âme humaine et sa relation avec le corps. Donc, ce sujet nécessite la conviction sur certains points :

  • L’existence de l’âme (Ar-Rûh)
  • L’âme humaine est immatérielle
  • L’âme humaine est indépendante et persiste même après la disparition du corps
  • La relation entre l’âme et le corps humains ne nécessite pas qu’ils dépendent l’un à l’autre. Alors, l’âme est la base de l’existence de l’homme, et le corps existera tant que l’âme existe
  • Les changements des cellules du corps ne changent pas notre personnalité, donc, ceci prouve que ce qui nous garde vivant et constitue notre personnalité, n’est que notre âme.

En réponse à ceux qui ne croyaient pas à la Résurrection, Allah dit dans le Coran :

« Dis : « L'Ange de la mort qui est chargé de vous, vous fera mourir. Ensuite, vous serez ramenés vers Votre Seigneur».[2][3]

Ce verset prouve que l’homme ne périt pas, mais ce l’ange de la mort qui prend son âme et la transmet à un autre monde.

Opinions sur le Ma’âd (la Résurrection)

  1. Les théologiens anciens croyaient que la mort périt totalement l’homme. Donc, le Ma’âd (la Résurrection) signifie le fait de retourner ce qui a été péri (I’âdat al-Ma’dûm)[4]
  2. Les ulémas qui acceptèrent le Ma’âd sont en deux groupes :
  • La Résurrection sera immatérielle : Les philosophes aristotéliciens musulmans croyaient que la Résurrection ne sera pas matérielle et que le Ma’âd ne sera que le Retour de l’âme humaine sans le retour de son corps.

D’après eux, le corps de l’homme périt après la mort et devient la poussière, mais c’est l’âme qui persiste. D’après Avicenne, même si les philosophes n’arrivent pas à prouver la Résurrection du corps, la parole du Prophète (s) est une preuve.

Donc, il croit que d’après la Sunna, il faut croire que la Résurrection ne sera pas seulement immatérielle. Mais, l’âme et le corps seront ressuscités ensembles.[5]

  • La Résurrection sera matérielle : D’après cette opinion c’est le corps humain qui constitue son existence. Après la mort, le corps périt, mais au Jour Dernier, Allah lui donne de nouveau la forme humaine et le ressuscite. Donc, l’âme ne retournera jamais.[6]
  • Le corps et l’âme humains seront ressuscités ensembles : Les ulémas qui déclarèrent cette opinion, expliquèrent leurs avis de différentes façons :
  1. L’âme humaine retournera au corps qu’elle avait dans l’ici-bas
  2. L’âme retournera à un corps ressemblant à celui qu’elle avait dans l’ici-bas (un corps idéaliste)
  3. Le corps retournera à son âme
  4. L’âme retournera à son corps, mais à ce moment-là, son corps est bien développé (est devenu parfait)
  5. L’âme, d’après ses caractéristiques, crée un corps qui peut persister dans l’au-delà

Arguments

Il y a deux sortes d’arguments sur le Ma’âd (la Résurrection). Les arguments qui prouvent la nécessité de l’existence d’un autre monde et les arguments qui prouvent la possibilité de son existence.

Nécessité de l’existence d’un autre monde (la résurrection)

Argument basé sur la Fitrat (nature humaine)

  • Chaque homme désire l’éternité
  • Allah n’a créé aucun désire en les êtres humains, sans raison, car Il est Sage
  • L’ici-bas n’est pas éternel
  • Donc, il est nécessaire qu’il existe un autre monde pour que l’homme atteigne son désir

Argument basé sur la sagesse de Dieu

  • L’univers est créé par Allah
  • Allah ne crée rien absurdement
  • Allah a créé l’univers d’une façon qu’il ait le plus bien possible pour l’homme
  • Le monde matériel est une collection du bien et du mal qui sont toujours en combat l’un contre l’autre
  • L’homme a une âme qui peut être éternelle et atteindre la perfection

Si la vie se limite à ce bas-monde, nous nous demanderons pourquoi alors, Allah crée un monde qu’Il veut détruire ? Donc, en prenant en compte la sagesse de Dieu, il est nécessaire qu’il existe un autre monde pour montrer la sagesse et le but du monde matériel.[7]

Allah explique cet argument dans le verset ci-dessous :

وَمَا خَلَقْنَا السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَمَا بَيْنَهُمَا لَاعِبِينَ ﴿٣٨﴾ مَا خَلَقْنَاهُمَا إِلَّا بِالْحَقِّ وَلَـٰكِنَّ أَكْثَرَهُمْ لَا يَعْلَمُونَ ﴿٣٩﴾إِنَّ يَوْمَ الْفَصْلِ مِيقَاتُهُمْ أَجْمَعِينَ﴿٤٠﴾
« Nous n’avons pas créé par jeu les cieux, la terre et l’entre-deux (38) Nous ne les avons créés qu'en toute vérité. Mais la plupart d'entre eux ne savent pas (39) Le jour de la décision sera le rendez-vous de tous(40). »
Le Coran, sourate 44 v 38 - 40 ; Traduction de Hamidullah et de Jean Grosjean

Argument basé sur la miséricorde de Dieu

  • Allah est le Tout Miséricordieux
  • Sa miséricorde comble toute chose
  • Grâce à ses bons comportements, l’homme se perfectionne et se rend digne de recevoir la miséricorde divine
  • Donc, pour recevoir la miséricorde de Dieu et le résultat de la perfection que l’homme a obtenu dans l’ici-bas, il faut un autre monde[8]

Allah dit dans le Coran à ce propos :

قُل لِّمَن مَّا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ۖ قُل لِّلَّـهِ ۚ كَتَبَ عَلَىٰ نَفْسِهِ الرَّحْمَةَ ۚ لَيَجْمَعَنَّكُمْ إِلَىٰ يَوْمِ الْقِيَامَةِ لَا رَيْبَ فِيهِ ۚ الَّذِينَ خَسِرُوا أَنفُسَهُمْ فَهُمْ لَا يُؤْمِنُونَ ﴿١٢﴾
« Demande(-leur) : « A qui est ce qui est dans les cieux et sur la terre ? », Réponds(-leur) : « (C’est) à Allah. Celui-ci s’est prescrit la Miséricorde. Certes, Il vous réunira au Jour de la Résurrection. Nul doute à l’égard de ce jour. Ceux qui se seront perdus, ceux-là n’auront pas cru ».
:Le Coran, la sourate al-An’âm, v 12 ; Traduction de Régis Blachère

Argument basé sur la justesse de Dieu

  • Allah est Juste
  • Allah a créé l’homme, libre
  • Certains hommes profitent de leur liberté dans le droit chemin, et d’autres dans le mauvais chemin
  • Donc, la justice exige que chaque homme reçoit le résultat de ses actions. S’il est bienfaisant, il doit recevoir la récompense de ses bons comportements et s’il est malfaisant, il doit recevoir le châtiment de ses péchés
  • Ce bas-monde a des limites et l’homme ne peut pas recevoir le résultat de tous ses actes.
  • Donc, il faut un autre monde, pour juger les actions de l’homme. Sinon, la justice ne sera pas réalisée par Allah[9]

Dans certains versets du Coran, Allah a parlé de ce sujet :

أَمْ حَسِبَ الَّذِينَ اجْتَرَحُوا السَّيِّئَاتِ أَن نَّجْعَلَهُمْ كَالَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ سَوَاءً مَّحْيَاهُمْ وَمَمَاتُهُمْ ۚ سَاءَ مَا يَحْكُمُونَ ﴿٢١﴾ وَخَلَقَ اللَّـهُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ بِالْحَقِّ وَلِتُجْزَىٰ كُلُّ نَفْسٍ بِمَا كَسَبَتْ وَهُمْ لَا يُظْلَمُونَ ﴿٢٢﴾
« Ceux qui commettent les œuvres mauvaises, estiment-ils que Nous les traiterons à égalité, en leur vie et en leur mort, avec ceux qui auront cru et auront pratiqué les œuvres pies ? Combien mauvais est leur jugement ! (21) Allah a créé les cieux et la terre, avec sérieux pour que chaque âme soit récompensée de ce qu’elle se sera acquis et ils ne seront pas lésés (22) »
Le Coran, sourate al-Jâthîya, v 21 - 22 ; Traduction de Régis Blachère

Possibilité de la Résurrection

Ceux qui croient en le Coran, savent bien que d’après le Coran, Allah est Puissant sur toute chose et Il peut ressusciter les morts. D’après le Coran, Allah a fait plusieurs fois revivre certains hommes et certains animaux :

Les gens de la Caverne

Le Coran a raconté le récit d’un groupe qui, de peur des mécréants, se réfugièrent à une caverne. Là, ils s’endormirent, mais ceci dura 309 ans. Allah dit à ce sujet :

وَكَذَٰلِكَ أَعْثَرْنَا عَلَيْهِمْ لِيَعْلَمُوا أَنَّ وَعْدَ اللَّـهِ حَقٌّ وَأَنَّ السَّاعَةَ لَا رَيْبَ فِيهَا ... ﴿٢١﴾
« Et c'est ainsi que Nous fîmes qu'ils furent découverts, afin qu'ils [les gens de la cité] sachent que la promesse d'Allah est vérité et qu'il n'y ait point de doute au sujet de l’Heure... ».
Le Coran, Sourate Al-Kahf, v 21 ; Traduction de Hamidullah

Jésus faisait revivre les gens

D’après le Coran, le Prophète Jésus (a) faisait revivre ceux qui étaient mort, par la permission de Dieu :

وَأُبْرِئُ ٱلْأَكْمَهَ وَٱلْأَبْرَصَ وَأُحْىِ ٱلْمَوْتَىٰ بِإِذْنِ ٱللَّهِ... ﴿٤٩﴾...
«... Et je guéris l'aveugle-né et le lépreux, et je ressuscite les morts, par la permission d’Allah... ».
Le Coran, Sourate Âl Imrân, v 49 ; Traduction de Hamidullah

Aussi, dans certains versets, Allah parle des plantes, de leur vie et de leur mort qui ressemblent à la Résurrection :

فَانظُرْ إِلَىٰ آثَارِ رَحْمَتِ اللَّـهِ كَيْفَ يُحْيِي الْأَرْضَ بَعْدَ مَوْتِهَا ۚ إِنَّ ذَٰلِكَ لَمُحْيِي الْمَوْتَىٰ ۖ وَهُوَ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ ﴿٥٠﴾
« Regarde donc les effets de la miséricorde d'Allah comment Il redonne la vie à la terre après sa mort. C'est Lui qui fait revivre les morts et Il est Omnipotent ».
Le Coran, Sourate Ar-Rûm, v 50 ; Traduction de Hamidullah

Ma’âd dans le Coran

Importance de la Résurrection

Plus d’un tiers des versets du Coran concernent la vie dans l’au-delà. Nous pouvons classer ces versets dans huit groupes :

  1. Les versets qui déclarent la nécessité de la croyance en l’au-delà[10]
  2. Les versets qui expliquent les mauvais résultats de reniement de la Résurrection[11]
  3. Les versets qui parlent des bienfaits éternels divins dans le Paradis[12]
  4. Les versets qui parlent des châtiments éternels en Enfer[13]
  5. Les versets qui éclaircissent la relation entre les mauvaises actions et les bonnes avec leurs résultats dans l’au-delà
  6. Les versets qui expriment la nécessité et la possibilité de la Résurrection
  7. Les versets qui répondent aux questions et aux critiques des opposants de la Résurrection
  8. Les versets qui considèrent la racine des mauvaises actions et des crimes, le fait d’oublier la Résurrection ou de la renier[14]

Les versets coraniques nous montrent que la plupart des discussions et des conversations entre les prophètes et leurs peuples, étaient sur la Résurrection.

Du fait que les gens n’acceptaient pas facilement la question d’Al-Ma’âd, les prophètes faisaient plus d’efforts pour les convaincre sur ce sujet que l’Unicité divine.

Raison du reniement d’Al-Ma’âd

Le Coran considère certaines raisons pour l’opposition et le reniement de la Résurrection par les gens :

  • D’abord, parce que normalement les gens qui sont habitués à ce bas-monde matériel, n’arrivent pas à croire à un monde immatériel.
  • La croyance en la Résurrection et le Jugement Dernier, nous donne une responsabilité dure et nous empêche de faire n’importe quelle actions ou d’atteindre n’importe quel désir. Car, en observant le Jugement Dernier et le châtiment divin, nous avons peur de faire des péchés. Donc, ceux qui ne cherchent que des désirs corporels, ne croient jamais à la Résurrection.

Allah dit dans le Coran :

أَيَحْسَبُ الْإِنسَانُ أَلَّن نَّجْمَعَ عِظَامَهُ ﴿٣﴾ بَلَىٰ قَادِرِينَ عَلَىٰ أَن نُّسَوِّيَ بَنَانَهُ ﴿٤﴾ بَلْ يُرِيدُ الْإِنسَانُ لِيَفْجُرَ أَمَامَهُ ﴿٥﴾
« L’Homme croit-il que nous ne rassemblerons pas ses ossements ?(3) Mais si ! (Nous serons même) capables d’ordonner ses phalanges ! (4) L’Homme bien plutôt, désire continuer à vivre en libertin (5)».
Le Coran, Sourate Al-Qîyâmat, v 3 - 5 ; Traduction de Régis Blachère

Réponse à certaines questions

Impossibilité du Retour d’inexistant

Une des questions qui se posent sur la Résurrection est qu’après la mort, le corps périt et devient inexistant. Donc, si la Résurrection est vraie, Allah devra créer de nouveau le corps pour le ressusciter avec son âme. Mais du fait que le Retour d’un inexistant est impossible, Allah ne peut pas retourner le corps qui est devenu inexistant.

En réponse à cette question, Allah déclare dans le Coran que la mort ne rend pas le corps inexistant et qu’au moment de la mort, l’Ange de la mort, prend l’âme et l’apporte auprès d’Allah. Donc, lors de la Résurrection, Allah retourne l’âme au même corps.

وَقَالُوا أَإِذَا ضَلَلْنَا فِي الْأَرْضِ أَإِنَّا لَفِي خَلْقٍ جَدِيدٍ ۚ بَلْ هُم بِلِقَاءِ رَبِّهِمْ كَافِرُونَ ﴿١٠﴾ قُلْ يَتَوَفَّاكُم مَّلَكُ الْمَوْتِ الَّذِي وُكِّلَ بِكُمْ ثُمَّ إِلَىٰ رَبِّكُمْ تُرْجَعُونَ ﴿١١﴾
« Et ils disent: «Quand nous serons perdus dans la terre [sous forme de poussière], redeviendrons-nous une création nouvelle?» En outre, ils ne croient pas en la rencontre avec leur Seigneur.

Dis: «L'Ange de la mort qui est chargé de vous, vous fera mourir. Ensuite, vous serez ramenés vers Votre Seigneur». »

Le Coran, Sourate Sajda, v 10 - 11 ; Traduction de Hamidullah

Savoir et le Pouvoir de Dieu et la capacité du corps humain

Allah dit dans le Coran sur ce sujet :

يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِن كُنتُمْ فِي رَيْبٍ مِّنَ الْبَعْثِ فَإِنَّا خَلَقْنَاكُم مِّن تُرَابٍ ثُمَّ مِن نُّطْفَةٍ ثُمَّ مِنْ عَلَقَةٍ ثُمَّ مِن مُّضْغَةٍ مُّخَلَّقَةٍ وَغَيْرِ مُخَلَّقَةٍ لِّنُبَيِّنَ لَكُمْ ۚ وَنُقِرُّ فِي الْأَرْحَامِ مَا نَشَاءُ إِلَىٰ أَجَلٍ مُّسَمًّى ثُمَّ نُخْرِجُكُمْ طِفْلًا ثُمَّ لِتَبْلُغُوا أَشُدَّكُمْ ۖ وَمِنكُم مَّن يُتَوَفَّىٰ وَمِنكُم مَّن يُرَدُّ إِلَىٰ أَرْذَلِ الْعُمُرِ لِكَيْلَا يَعْلَمَ مِن بَعْدِ عِلْمٍ شَيْئًا ۚ وَتَرَى الْأَرْضَ هَامِدَةً فَإِذَا أَنزَلْنَا عَلَيْهَا الْمَاءَ اهْتَزَّتْ وَرَبَتْ وَأَنبَتَتْ مِن كُلِّ زَوْجٍ بَهِيجٍ ﴿٥﴾
« O hommes ! Si vous doutez au sujet de la Résurrection, c'est Nous qui vous avons créés de terre, puis d'une goutte de sperme, puis d'une adhérence puis d'un embryon [normalement] formé aussi bien qu'informe pour vous montrer [Notre Omnipotence] et Nous déposerons dans les matrices ce que Nous voulons jusqu'à un terme fixé. Puis Nous vous en sortirons [à l'état] de bébé, pour qu'ensuite vous atteignez votre maturité. Il en est parmi vous qui meurent [jeunes] tandis que d'autres parviennent au plus vil de l'âge si bien qu'ils ne savent plus rien de ce qu'ils connaissaient auparavant. De même tu vois la terre desséchée : dès que Nous y faisons descendre de l'eau elle remue, se gonfle, et fait pousser toutes sortes de splendides couples de végétaux ».
Le Coran, Sourate Al-Haj, v 5 ; Traduction de Hamidullah

Certains demandent s’il est possible de retourner un corps qui a été pari ? Et si le corps humain a-t-il cette capacité ? Car d’après la science des êtres humains, actuellement il est nous semble impossible.

En réponse à cette question, il est dit que la science humaine n’a pas accès aux règles et aux causes par lesquels Allah retourne les corps. Car la science actuelle ignore beaucoup de choses. Mais Allah est le Omniscient. Allah a expliqué ce sujet dans le Coran et a confirmé qu’il est possible pour Lui et qu’Il est Puissant à toute chose.[15]

Aussi, Allah parle de Son savoir qui n’a pas de limites et dit :

قَالَ فَمَا بَالُ الْقُرُونِ الْأُولَىٰ ﴿٥١﴾قَالَ عِلْمُهَا عِندَ رَبِّي فِي كِتَابٍ ۖ لَّا يَضِلُّ رَبِّي وَلَا يَنسَى ﴿٥٢﴾
« [Pharaon] dit : « Quel est le sort des générations passées ? ». [Moïse] répondit : « La connaissance en est auprès de mon Seigneur, dans une Écriture. Mon Seigneur n'erre ni n'oublie. »
Le Coran, Sourate Tâhâ, v 51 - 52 ; Traduction de Régis Blachère

Références

  1. Misbâh Yazdî, Âmûzéshé ‘Aqâ’id, p 339 - 341
  2. Le Coran, sourate As-Sajda, v 11
  3. Traduction du Coran, Hamidullah
  4. Fakhr ar-Râzî, Al-Arba’în fî Usûl ad-Dîn, v 2 p 39
  5. Ibn Sîna, Ash-Shifâ’, Al-Ilâhîyyât, p 423
  6. Khosh Sohbat, Ma’âd Jismânî Az Manzaré ‘Allâma Tabâtabâ’î, p 38
  7. Misbâh Yazdî, Âmûzéshé ‘Aqâ’id, p 364 - 365
  8. Rabbânî Gulpâygânî, ‘Aqâ’id Istidlâlî, v 2 p 190
  9. Misbâh Yazdî, Âmûzéshé ‘Aqâ’id, p 366
  10. Le Coran, Sourate Al-Baqara, v 4 ; Sourate An-Nahl, v 3
  11. Le Coran, Sourate Al-Isrâ’, v 10 ; Sourate Al-Furqân, v 11 ; Sourate Al-Mu’minûn, v 74
  12. Le Coran, Sourate Ar-Rahmân, v 46 jusqu’à la fin de la sourate ; Sourate Al-Wâqi’a, v 15 - 38 ; Sourate Al-Insân, v 11 - 21
  13. Le Coran, Sourate Al-Hâqqa, v 20 - 27 ; Sourate Al-Mulk, v 6 - 11 ; Sourate Al-Wâqi’a, v 42, 56
  14. Le Coran, Sourate Sâd, v 26 ; Sourate As-Sajda, v 140
  15. Misbâh Yazdî, Âmûzéshé ‘Aqâ’id, p 380