Amîr al-Mu’minîn (titre)

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Amîr al-Mu’minîn)
Aller à : navigation, rechercher

Amîr al-Mu’minîn (en arabe : أمير المؤمنين), le Commandeur des croyants, le Prince des croyants ou le Guide des croyants est un titre donné, d’après les chiites, à l’Imam Ali (a).

D’après les chiites, la première fois, à l’époque du Prophète (s), ce titre fut donné, à l’Imam Ali (a). Ils croient que c’est un titre spécial et il n’est pas autorisé de l’attribuer aux autres califes. D’après le chiisme, il n’est même pas autorisé de l’attribuer aux autres Imams infaillibles.

Ce titre montre un statut religieux et politique et s’employait souvent par les musulmans.

Lorsqu’on s’empara du droit de l’Imam Ali (a), certains suivants des califes, attribuèrent ce titre aux trois premiers califes. A l’époque des Omeyyades, ces derniers utilisèrent ce titre pour leurs rois.

Amîr al-Mu’minîn et Imrat al-Mu’minîn sont deux termes synonymes, rapportés, comme titre de l’Imam Ali (a) dans les sources musulmanes.

Définition

Amîr al-Mu’minîn signifie l’émir, le commandeur et le guide des croyants.[1] Ce titre désigne un statut politique et religieux et les musulmans l’utilisaient beaucoup, comme le titre Calife.

Histoire

Le terme « Emir » fut un mot courant parmi les arabes de Hedjaz. Les polythéistes appelaient le Prophète (s), l’émir de La Mecque et de Hedjaz.[2] Aux premières années de l’islam, on donnait le titre d’Emir aux Commandeurs envoyés par le Prophète (s) aux batailles.[3]

Il y a une divergence parmi les chiites et les sunnites sur la première utilisation du titre « Amîr al-Mu’minîn » :

Avis des chiites

D’après les chiites, ce titre provient de l’époque du Prophète (s) et fut employé la première fois, pour l’Imam Ali (a). Mais après le décès du Prophète (s), lorsqu’on s’empara du califat de l’Imam Ali (a), les musulmans attribuèrent ce titre au deuxième et au troisième calife.

Attribution de ce titre dans l’événement de Ghadîr Khum

Article connexe : événement de Ghadîr Khum.

D’après les chiites, en l’an 10 H et dans l’événement de Ghadîr Khum, le Prophète (s) donna ce titre à l’Imam Ali (a). Au cours de cet événement, le Prophète (s) nomma l’Imam Ali (a), comme son successeur et le Maître de tous les musulmans.

Aussi, il demanda à tout le monde de nommer l’Imam Ali (a), le Prince des croyants (Amîr al-Mu’minîn). Suite à l’ordre du Prophète (s), les musulmans venaient en groupe dans le camp de l’Imam Ali (a) et le saluaient de la même façon, ordonnée par l’Envoyé d’Allah.[4]

D’après un rapport, Umar ibn al-Khattab dit à l’Imam Ali (a) :

بَخٍّ بخٍّ لک یابن ابی‌طالب أصبَحتَ و أمسَیتَ مولای و مولی کلِّ مؤمنٍ و مؤمنَهٍ
Félicitations, félicitations, ô fils d’Abû Talib ! Tu es devenu mon maître et celui de tout croyant et de toute croyante.
Cheikh al-Mufîd, Al-Irshâd, v 1 p 177

D’après certains chercheurs, le fait qu’Umar mentionna « tout croyant et toute croyante » se réfère au titre, attribué par le Prophète (s), à l’Imam Ali (a).

Titre Amîr al-Mu’minîn dans les paroles du Prophète (s)

D’après les sources chiites, à part l’événement d’al-Ghadîr, le Prophète (s) s’adressa dans plusieurs situations à l’Imam Ali (a), lui donnant le titre Amîr al-Mu’minîn, dont :

« Ecoute et sois témoin qu’Ali est Amîr al-Mu’minîn (le Prince des croyants) et le maître d’al-Awsîyâ’ ».[6]
  • D’après un autre rapport, un jour, Anas b. Mâlik alla chez Umm Habîba, l’épouse du Prophète (s) et ce dernier lui dit : « Maintenant, le Prince des croyants (Amîr al-Mu’minîn) va entrer chez moi de cette porte ». Anas dit : « Après quelques instants, j’ai vu l’Imam Ali (a) entrer chez le Prophète (s) ».[7]

Avis de certains compagnons du Prophète (s)

Article connexe : compagnons du Prophète (s) .

Certains partisans de l’Imam Ali (a), comme Abû Dhar et Hudhayfat b. Yamân, après avoir utilisé le titre Amîr al-Mu’minîn pour l’Imam Ali (a), disaient :

« Haqqan Haqqan (c’est vrai, c’est vrai) ».

Ils déclaraient de cette façon pour faire comprendre aux gens qu’ils ne devraient pas attribuer ce titre à quelqu’un autre que l’Imam Ali (a) et que l’attribution de ce titre au deuxième et au troisième calife n’était pas licite.[8]

Avis des sunnites

Les historiens sunnites croient que le titre Amîr al-Mu’minîn fut attribué la première fois à Umar ibn al-Khattab. Abd Allah b. Jahsh, ‘Amr b. ‘Âs, Mughiyrat b. Abî Shu’ba et Abû Mûsâ Ash’arî furent les premières personnes qui attribuèrent ce titre au deuxième calife. [9] Mais d’après certains historiens sunnites, comme Mas’ûdî, ceci dura des années et se fit dans plusieurs étapes.[10]

Emploi de ce titre à l’époque des califes

A l’époque des califes, la première personne, à qui on attribua le titre Amîr al-Mu’minîn, fut Umar ibn al-Khattab. Avant lui, on donna le titre Khalîfat Rasûl Allah (le successeur de l’Envoyé d’Allah (s)) à Abu Bakr.

D’après certains rapports, au lieu de donner le titre « Khalîfat Khalîfat Rasûl Allah (le successeur du successeur de l’Envoyé d’Allah (s)) » au deuxième calife, du fait que ce titre était long, on lui donna le titre Amîr al-Mu’minîn.[11] Après lui, on attribua ce titre aux califes suivants.[12]

Du fait que ce titre donnait une légitimité au calife et attirait l’obéissance des musulmans, les Omeyyades en profitèrent également et leurs califes se nommaient Amîr al-Mu’minîn. Aussi, leurs adversaires, les Zubayrîtes, les Kaysanites et les Kharidjites se nommaient Amîr al-Mu’minîn.[13]

Après les Omeyyades, les califes des Abbassides et leurs adversaires, comme Fatimides, aussi se nommaient Amîr al-Mu’minîn.[14]

Parmi les Zaydites, Muhammad an-Nafs az-Zakîyya et Yahya b. Husayn, le fondateur du gouvernement zaydite au Yémen furent appelés Amîr al-Mu’minîn.[15]

Emploi de ce titre pour les Imams

D’après les hadiths, rapportés dans les sources chiites, le titre Amîr al-Mu’minîn n’appartient qu’à l’Imam Ali (a) et même les Imams évitaient de se nommer Amîr al-Mu’minîn et interdisaient les chiites de le faire.[16]

Emploi de ce titre dans la fête d’al-Ghadîr

Au jour de la fête d’al-Ghadîr, les chiites utilisent beaucoup le titre Amîr al-Mu’minîn. D’après les sources chiites, il est conseillé de dire la phrase ci-dessous au jour de la fête d’al-Ghadîr, lorsqu’on embrasse notre frère en religion :

اَلحمدُ لِلهِ الّذی جَعَلَنا مِنَ المُتَمَسِّکینَ بِولایةِ اَمیرِالمؤمنینَ و الائمةِ المَعصومینَ علیهم السلام
Louange à Allah qui a fait de nous, des suivants de la Wilâyat du Prince des croyants (Amîr al-Mu’minîn) et des Imams infaillibles, que la paix de Dieu soit sur eux
Cheikh Abbas al-Qummî, Mafâtîh al-Jinân, Actes du 18e jour du mois de Dhu al-Hijja

Voir aussi

Références

  1. Hâj Sayyid Jawâdî, Ahmad Sadr, Dâ’irat al-Ma’ârif Tashayyu’, v 2 p 522
  2. Ibn Khaldûn, Muqaddima Ibn Khaldûn, v 1 p 436
  3. At-Tabarî, Târîkh at-Tabarî, v 2 p 402
  4. Cheikh al-Mufîd, Al-Irshâd, v 1 p 176
  5. Cheikh al-Mufîd, Al-Irshâd, v 1 p 48
  6. Cheikh al-Mufîd, Al-Irshâd, v 1 p 48
  7. Ibn ‘Asâkir, Târîkh Madînat Damishq, v 42 p 303, 386 ; Abû Nu’aym, Hilyat al-Awlîyâ’, v 1 p 63
  8. Cheikh at-Tûsî, Al-Amâlî, p 486 ; Balâdhurî, Ansâb al-Ashrâf, v 2 p 366
  9. Ya’qûbî, Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 147 - 150
  10. Mas’ûdî, Murûj adh-Dhahab, v 2 p 313
  11. Ibn Khaldûn, Muqaddimat Ibn Khaldûn, v 1 p 435
  12. At-Tabarî, Târîkh at-Tabarî, v 4 p 208
  13. Muntazirî Muqaddam, Barrisî Karburd hayé Laqabé Amîr al-Mu’minîn dar Bastaré Islam, p 160 - 164
  14. Muntazirî Muqaddam, Barrisî Karburd hayé Laqabé Amîr al-Mu’minîn dar Bastaré Islam, p 164 - 166
  15. ‘Aqîqî, Al-Mu’aqqibîn min wuld al-Imam Amîr al-Mu’minîn, p 117
  16. Majlisî, Bihâr al-Anwâr, v 37 p 334 ; Al-Hurr al-‘Âmilî, Wasâ’il ash-Shîa, v 14 p 600