Bayn al-Haramayn

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Bayn al-Haramayn Après la chute de Saddam Husayn.

Bayn al-Haramayn (en arabe : بینُ الْحَرَمَین) terme signifiant "entre deux sanctuaires", se réfère à un espace de 378 mètres qui sépare le Saint sanctuaire de l'Imam al-Husayn (a) et le Saint sanctuaire de Abbas b. Ali (a), dans la ville de Karbala.

Dans le passé, Bayn al-Haramayn n'était pas un espace dégagé comme aujourd'hui, mais constituait un tissu urbain ancien, occupé par des bâtiments résidentiels et des lieux commerciaux. À l'époque de Saddam Husayn, les bâtiments situés dans cet espace ont été détruits en vue du développement des sanctuaires, et c'est ainsi que l'espace actuel a été créé.

Après la chute de Saddam Husayn, le projet de développement de Bayn al-Haramayn a été mis en oeuvre comme l'un des projets les plus importants par "Siège pour la reconstruction et le développement" des sanctuaires de l'Iran et de l'Iraq.

Terminologie de Bayn al-Haramayn

Comme les livres historiques, les biographies, les encyclopédies et même les anciens poèmes montrent, avant la destruction des maisons et des bâtiments entre les deux sanctuaires, et la création de cet espace, l'utilisation du terme « Bayn al-Haramayn » n'était pas répandue.

Le seul lieu appelé ainsi était le Bazar de Bayn al-Haramayn à Téhéran, construit à l'époque de Qadjar, située entre Masdjid Chah et le grand Masdjid de Téhéran. Le terme est entré donc dans les vocabulaires religieux, notamment dans la littérature de Achoura, seulement après la construction récente de cet espace nommé Bayn al-Haramayn.

Construction de Bayn al-Haramayn

Avant la construction de Bayn al-Haramayn.

Avant la construction de Bayn al-Haramayn, il y avait un quartier entre les deux sanctuaires avec une architecture traditionnelle - un labyrinthe de petites maisons et boutiques avec des étroites et longues ruelles. Il faut dire que Sayyid Muhsin al-Hakîm avait eu l'idée d'étendre les sanctuaires et de les relier. Mais il était trop coûteux est pratiquement impossible, car il fallait convaincre les propriétaires et acheter leurs maisons et boutiques. De plus, il y avait des écoles et des mosquées dans ces lieux, dont la destruction s'avérait encore plus difficile.

En 1393 h.l. / 1973 a.c, le Ministère irakien de la dotation religieuse (waqf) entreprit l'administration des saints sanctuaires et, en 1400 h.l / 1979 a.c, un chantier fut formé pour reconstruire et agrandir les deux sanctuaires.

Bayn al-Haramayn avant Intifada de Sha‘bânîyya.

Duran le mois de Muharram 1405 h.l. / 1984 a.c, Saddam alla à Karbala annonçant que des dizaines de millions de dinars seront alloués à l'expansion des sanctuaires et à leur connexion à un carré central. Ce fut suie à ce projet que les zones et les quartiers entourant des sanctuaires ont été achetés.

Le gouvernement irakien attribua ensuite 1 000 000 de dinars irakiens, soit 10 000 000 de dollars à la ville de Karbala pour agrandir l'espace des sanctuaires et construire le lieu nommé aujourd'hui Bayn al-Haramayn.[1]

Deux ans plus tard, au 3 Jumâdâ ath-Thânî de 1407 h.l. / 1987 a.c., Bayn al-Haramayn et le résultat d'autres projets, comme le renouvellement de la dorure du dôme du sanctuaire de l'Imam al-Husayn (a),[2] ont été inaugurés. Il faut mentionner que, dans le projet d'élargissement des sanctuaires, de nombreux maisons et lieux commerciaux - d'une largeur de 40 mètres - ont été détruits sur la voie reliant les deux sanctuaires; dans cet ensemble de tissu ancien, des monuments historiques, des écoles religieuses et des anciennes mosquées ainsi que de nombreux tombes et tombeaux de savants musulmans ont été également détruits.[3]

Bayn al-Haramayn avant Intifada de Sha‘bânîyya.

Sur les deux côtés de Bayn al-Haramayn, de nouveaux bâtiments commerciaux ont été fabriqués qui étaient là jusqu'en 1991. À la suite de Intifada de Sha‘bânîyya, ces bâtiments ont été endommagés à cause des querelles entre les révolutionnaires et le régime Ba‘th. Après que Saddam Husayn a repris la région, ces bâtiments autour de Bayn al-Haramayn ont été à nouveau détruits et Bayn al-Haramayn a été encore agrandi. Enfin en 1415 h.l / 1994, des arbres ont été plantés à Bayn al-Haramayn par des chiites.[4]

Le soulèvement chiite dans l'Intifada en 1991 et l'attaque armée de Ba'th à Karbala ont laissé beaucoup de dégâts aux deux sanctuaires. Bien que le gouvernement de Saddam ait tenté de reconstruire les sanctuaires dans les années suivantes, les dégâts demeuraient encore jusqu'à la chute de Saddam.

Lieu de Bayn al-Haramayn

Bayn al-Haramayn est un espace vaste (une sorte de esplanade) de 378 mètres de longueur qui constitue la distance entre le Saint sanctuaire de l'Imam al-Husayn (a) et le Saint sanctuaire d'Abbas b. Ali (a). Les anciennes images aériennes de là où Bayn al-Haramayn est situé aujourd'hui, montrent que autrefois, ce lieu n'était pas un espace vide, mais un tissu ordinaire de la ville, plein de constructions; et la voie communiquant les deux sanctuaires, n'était qu'une allée étroite, comme une rue ordinaire de la ville. Cependant, à l'époque de Saddam, les bâtiments entre les deux sanctuaires ont été démolis afin de libérer la place pour ce très vaste espace dégagé, qui constitue aujourd'hui Bayn al-Haramayn.

L'usage de cet espace pour les pèlerins

Après la chute du régime de Saddam,, l'expansion et la reconstruction des sanctuaires de l'Imam al-Husayn (a) et Abbas b. Ali (a) a été examiné dans le cadre du projet de aménagement des sanctuaires en Irak. L'espace entre les deux sanctuaires qui avait déjà été dégagé, était utilisé par les pèlerins, en particulier pour les cérémonies de deuil auxquelles assistaient des millions de pèlerins lors de Arba‘în. De là est né finalement le projet de développement de Bayn al-Haramayn.

Expansion de Bayn al-Haramayn

Bayn al-Haramayn après Intifada de Sha‘bânîyya.

Le projet d'expansion de Bayn al-Haramayn commença en septembre 2010 afin de fournir des services aux pèlerins et de faciliter leurs déplacements entre les deux sanctuaires sur une zone couverte. Lors d'une étape de ce projet, la destruction de certains bâtiments et hôtels a été commencé. La superficie que couvre ce projet est d'environ 1 500 000 m2, à partir de la rue Maytham Tammâr jusqu'à la rue Jumhûrî.

Étant donné que les bâtiments et les hôtels sont des biens très coûteux, il fallait beaucoup d'argent pour les acheter et les détruire. Une part du fonds a été fournie par le gouvernement irakien, une autre part par la municipalité de Karbala et le reste par des dons. Le projet devrait être achevé d'ici 2035.

Pavé de marbres

Une autre étape du projet de Bayn al-Haramayn était de le paver de pierres. Ce plan a été réalisé avec des marbres italiens et c'est le ministère irakien de la Reconstruction et de la Résidence qui l'a assuré avec un fonds de 25 milliards et 393 millions de dinars irakiens. La superficie pavée était de 24 270 m2; ce travail à commencé en 2010 et terminé en juillet 2013. Le projet comprenait le pavé de marbres, la mise en place des parasols, l'installations des infrastructures et de l'électricité, les refroidisseurs d'eau et les climatiseurs, les caméras de surveillance et les appareils auditifs. Il est importante de mentionner que les pierres utilisées pour la cour de Bayn al-Haramayn sont exactement les mêmes que celles utilisées pour la cour de Masdjid al-Harâm. Ces pierres ont une épaisseur de 5 cm et peuvent aider à refroidir l'environnement.

D'autres projets à Bayn al-Haramayn comprennent : l'approvisionnement en eau pour l'espace vert, le mise en place d'un système d'égouts, d'un système électrique et d'éclairage, du raffinage de l'eau avec les refroidisseurs d'eau, l'installation des lieu d'ablution (wudû) et de certains systèmes de contrôle et d'information, de téléavertisseurs, d'alarmes incendie, et d'autres installations nécessaires de ce genre.

Plan directeur de Safînat an-Najât pour le développement de Bayn al-Haramyn

Le plan directeur de Safînat an-Najât défini le plus grand projet d'expansion de Bayn al-Haramayn. D'après ce plan, l'espace entre les deux sanctuaires de l'Imam al-Husayn (a) et Abbas b. Ali (a) sera construit sur deux niveaux tout en préservant l'emplacement des sanctuaires tels quels. Ce plant a été conçu par des ingénieurs iraniens en réponse d'un appel d'offres international et a finalement été retenu par un comité de jury d'examinateurs internationaux.[5]

Voir aussi

Références

  1. Karbâsî, partie 3, p. 125-126
  2. Karbâsî, partie 3, p. 155
  3. Karbâsî, partie 3, p. 135, note
  4. Karbâsî, partie 3, p. 210
  5. Mehr l'agence de presse

Bibliographie

  • Muhammad Sâdiq Karbâsî, Dâ’irat al-Ma‘ârif al-Husaynîyya, Târîkh al-marâqid al-Husayn wa Ahl Baytih wa Ansârih, al-Markaz al-Husaynî Lid-Dirâsât, Londres.
  • Mehr l'agence de presse