Califes Râshidûn

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Calife)
Aller à : navigation, rechercher

Les califes Râshidûn (en arabe: الخُلَفاء الرَّاشدون), en français: les califes bien-guidés ou les califes orthodoxes, sont, d’après les sunnites, les quatre premiers califes après le Prophète (s) dont Abû Bakr, Umar, Uthmân et l’Imam Ali (a). Certains croient que ce terme (Ar-Râshidûn) vient des hadiths du Prophète (s) qui avait marqué que le califat après lui durera 30 ans. D’après ces derniers, cette période de 30 ans fut l’âge d’or en islam pendant lequel, se répandirent la croyance, la justice et les mérites de l’islam. Ils croient que le terme « Ar-Râshidûn » distingue les premiers califes, des califes injustes postérieurs, mais d’autres croient que cette idée vient des ‘Uthmânites, qu’en profitant de cette théorie, essayaient de s’opposer à la théorie des chiites, celle de l’Imamat. [1]

Imams et califes
Imam Ali (a)
ـــــــــــــــــ
L'année 23 avant l'islam-40 H
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 11 H à 40 H
Abû Bakr


Umar b. Khattâb


Uthmân b. 'Affân
Imam Hasan (a)
ـــــــــــــــــ
3-50 H
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 40 à 50 H
Abû Bakr
Umar b. Khattâb
Uthmân b. 'Affân
Imam Ali (a)
Mu'âwîya 41-61 H
Imam Husain (a)
ـــــــــــــــــ
4-61 H
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 50 à 61 H
Abû Bakr
Umar b. Khattâb
Uthmân b. 'Affân
Imam Ali (a)
Imam Hasan (a)
Mu'âwîya
Yazîd b. Mu'âwîya
Imam Sajjâd (a)
ـــــــــــــــــ
38-95 H
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 61 à 95 H
Imam Ali (a)
Imam Hasan (a)
Mu'âwîya
Yazîd b. Mu'âwîya
Mu'âwîya b. Yazîd
Marwân b. Hakam
Abd al-Malik b. Marwân
Walîd b. Abd al-Malik
Imam Bâqir (a)
ـــــــــــــــــ
57-114 H
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 95 à 114 H
Mu'âwîya
Yazîd b. Mu'âwîya
Mu'âwîya b. Yazîd
Marwân b. Hakam
Abd al-Malik b. Marwân
Walîd b. Abd al-Malik
Sulaymân b. Abd al-Malik
Umar b. Abd al-Azîz
Yazîd b. Abd al-Malik
Hishâm b. Abd al-Malik
Imam Sâdiq (a)
ـــــــــــــــــ
82-148
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 114 à 148 H
Abd al-Malik b. Marwân
Walîd b. Abd al-Malik
Sulaymân b. Abd al-Malik
Umar b. Abd al-Azîz
Yazîd b. Abd al-Malik
Hishâm b. Abd al-Malik
Walîd b. Yazîd
Walîd b. Abd al-Malik
Ibrâhim b. Walîd
Marwân b. Muhammad
Abu al-Abbâs Saffâh
Mansûr Dawânîqî
Imam Kâzim (a)
ـــــــــــــــــ
128-183
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 148 à 183 H
Marwân b. Muhammad
Abu al-Abbâs Saffâh
Mansûr Dawânîqî
Muhammad Mahdi Abbasî
Hâdî Abbess
Hârûn ar-Rashîd
Imam Ridâ (a)
ـــــــــــــــــ
148-203
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 183 à 203 H
Mansûr Dawânîqî
Muhammad Mahdi Abbasî
Hâdî Abbess
Hârûn ar-Rashîd
Amîn Abbâsî
Ma'mûn Abbâsî
Imam Jawad (a)
ـــــــــــــــــ
195-220
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 203 à 220 H
Amîn Abbâsî
Ma'mûn Abbâsî
Al-Mu'tasîm bi Allah
Imam Hâdî (a)
ـــــــــــــــــ
212-254
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 220 à 254 H
Ma'mûn Abbâsî
Al-Mu'tasîm bi Allah
Al-Wâthiq bi Allah
Mutawakkil
Muntasir
Musta'în
Mu'tazz
Imam Hasan Askarî (a)
ـــــــــــــــــ
232-260
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 255 à 260 H
Mutawakkil
Muntasir
Musta'în
Mu'tazz
Muhtadî
Mu'tamid
Imam Mahdî (a)
ـــــــــــــــــ
255-...
ـــــــــــــــــ
Durée de l'Imamat: de 260 à ...
Califes jusqu'à la fin de l'Occultation mineure
Mu'tazz
Muhtadî
Mu'tamid
Mu'tadid
Muktafî
Muqtadir
Qâhir
Râdî


Terminologie

Le terme « Râshid » signifie: bien-guidé et d’après les sunnites, les califes bien-guidés sont les suivants:

  1. Abû Bakr
  2. Umar
  3. Uthmân
  4. L’Imam Ali (a) [2]

La majorité des écrivains contemporains, cite le nom de ces quatre califes, en tant que Califes Râshidûn. [3]

Raison de l’appellation

Le terme « Râshidûn » vient d’un hadith, attribué dans les sources sunnites, au Prophète (s). [4] Les savants sunnites appliquent ce terme sur les quatre premiers califes qui, d’après eux, suivirent la sunna du Prophète (s). [5]
Certains chercheurs croient que ce furent les ‘Uthmânites qui utilisaient ce terme. [6]
D’après certains chercheurs chiites comme Allâma Amînî, ce hadith est un hadith inventé (Maj’ûl). [7] Pourtant dans les hadiths chiites, ce terme est employé pour marquer les douze Imams. [8]

Califat d’Abû Bakr b. Abî Quhâfa

Après le décès du Prophète (s), certains d’Al-Ansâr et d’Al-Muhâjirûn se réunirent à Saqîfa Banî Sâ’ida et après s’être disputé sur la succession du Prophète (s), prêtèrent le serment d’allégeance à Abû Bakr. [9] D’après les théologiens sunnites, l’unanimité des compagnons illustres (Ahl al-Hall wa al-‘Aqd) fut la raison de légitimité du califat d’Abû Bakr. [10] À ce moment-là, certains compagnons du Prophète (s), Banû Hâshim et les autres suivants de l’Imam Ali (a) évitèrent de prêter l’allégeance à Abû Bakr et croyaient que le successeur légitime du Prophète (s) devrait être l’Imam Ali (a). [11]

Califat d’Umar b. al-Khattâb

Article connexe : Umar b. al-Khattâb.

Aux derniers moments de sa mort, Abû Bakr appela ‘Uthmân et écrivit son testament en marquant ‘Umar comme son successeur. De ce fait, il ne suivit pas la méthode de Saqîfa pour choisir le calife des musulmans. [12] Au début, certains compagnons n’étaient pas d’accord avec Abû Bakr, mais après peu de temps, ils l’acceptèrent comme successeur d’Abû Bakr. [13]

Son administration

Pendant son califat de dix ans, Umar acquit beaucoup de territoires. Pour recevoir des taxes, il mit des différences entre les gens qui avaient participé avec le Prophète (s) aux batailles et ceux qui étaient originaires des tribus arabes et les autres musulmans. [14] Ce fut contre la loi islamique.
Il fut le premier calife dans la communauté musulmane qui fut assassiné. À la fin de sa vie, il choisit un groupe de six personnes pour qu’ils choisissent son successeur. L’Imam Ali (a) en faisait partie, mais Umar avait choisi Abd ar-Rahmân b. ‘Awf comme le chef de ce groupe qui pouvait prendre la dernière décision. Enfin, les trois autres membres de ce groupe ne votèrent pas pour Ali (a) et choisirent ‘Uthmân comme successeur d’Umar.

Califat d’Uthmân

Article connexe : Uthmân b. 'Affân.

On a divisé la durée de 12 ans du califat d’Uthmân en deux parties de six ans. Dans les six premières années, ‘Uthmân suivait bien la méthode d’Umar, mais dans les six deuxième années il changea complètement sa méthode et fut critiqué par beaucoup de gens. Ceci ne posa pas des problèmes car il avait confié des parties importantes de son califat à ses proches.
Il ne supportait aucune critique et gaspillait beaucoup. [15] Il tentait d’adhérer les terrains publics à ses propriétés, de ce fait, son califat allait devenir une dynastie.
Son mauvais comportement avec les compagnons du Prophète (s), les oppressions et injustices faites par ses gouverneurs ainsi que les innovations apparues pendant son califat dans la religion contre le Coran et la sunna, causèrent certains conflits et contestations entre ses suivants et ses opposants et ont abouti à son assassinat.

Califat de l’Imam Ali (a)

Article connexe : Imam 'Ali (a).

Après ‘Uthmân, tous les gens de Médine prêtèrent le serment d’allégeance à l’Imam Ali (a). [16] Au début de son califat, les Ansâr, les gens de Kûfa et les égyptiens qui avaient participé à l’assassinat de Uthmân, soutinrent l’Imam Ali (a) et pendant certains moments, il avait les soutiens des chefs des grandes tribus. [17]

Réformes dans son califat

L’Imam redéfinit un système politique et fit des réformes économiques et sociales. [18] Premièrement, il déposa les responsables que Uthmân avait choisis et confia leurs responsabilités aux gens dignes. Il rendit également au trésor public, les argents dépensés illicitement. [19]

Conflits internes

Les conflits qui étaient commencés à l’époque de Uthmân, continuèrent jusqu’au califat de l’Imam Ali (a) et les opposants lui imposèrent trois batailles:

  1. Première bataille: la bataille de Jamal, gérée par Talha, Zubayr et ‘Âicha.
  2. Deuxième bataille: la bataille de Siffîn, gérée par Mu’âwîya, sous prétexte de venger la mort de Uthmân. [20]
  3. Troisième bataille: la bataille de Nahrawân, gérée par les Khawârij. [21]

Enfin, les Khawârij martyrisèrent l’Imam Ali (a) pendant le mois de Ramadan, en l’an 40 H. Après lui, les gens de Kûfa prêtèrent l’allégeance à son fils, l’Imam Hasan (a). [22]

Califat de l’Imam Hasan (a)

L’Imam Hasan (a) gouverna tout comme son père, l’Imam Ali (a). Il accepta l’allégeance des gens de Kûfa à condition qu’ils suivent le Coran et la sunna du Prophète (s). Pendant la courte durée de son califat, l’Imam Hasan (a) combattait Mu’âwîya. [23] Mu’âwîya usa de ruse et réussit de tromper beaucoup de soldats de l’armée de l’Imam Hasan (a). De ce fait, l’Imam fut obligé d’accepter le traité de paix et de confier le califat à Mu’âwîya. [24]

Fin du califat islamique

Par ce traité de paix, le califat islamique prit fin et les dynasties héréditaires (Omeyyades et Abbassides) en tinrent lieu. [25]

Références

  1. Dânishnâmi Jahân islam, v 16 p 13
  2. An-Nihâya, Ibn Athîr, v 2 p 225
  3. Târîkh al-Islam, Hasan Ibrâhîm Hasan, v 1 p 203-274
  4. Musna Ahmad, v 4 p 126 ; Sunan Ibn Mâja, v 1 p 16
  5. Sahîh Ibn Khuzayma, v 4 p 325 ; Al-Intifâ’ fî Fadâ’il al-A’imma, Ibn Abd al-Birr, p 136
  6. Maktab dar Farâyand-e Takâmul, Mudarrisî Tabâtabâ’î, p 141
  7. Al-Ghadîr, Amînî, v 8 p 206
  8. Kamal ad-Dîne, Sadûq, v 1 p 331
  9. As-Sîrat An-Nabawîyya, Ibn Hishâm, v 4 p 310 ; Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 123
  10. Al-Mughnî, Qâdî Abd al-Jabbâr, v 20 p 259
  11. Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 325 ; Al-Kâmil, Ibn Athîr, v 1 p 325
  12. Al-Imâma wa As-Sîyâsa, Ibn Qutayba, v 1 p 18-19
  13. Târîkh Tabarî, v 3 p 428
  14. Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 153
  15. Murûj adh-Dhahab, Mas’ûdî, v 3 p 76
  16. Murûj ad-Dhahab, Mas’ûdî, v 3 p 87
  17. Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 178
  18. Nahj al-Balâgha, sermon 16, 126
  19. Al-Kâmil fî at-Târîkh, Ibn Athîr, v 3 p 201
  20. Al-Imâma wa as-Sîyâsa, Ibn Qutayba, v 1 p 28
  21. Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 189
  22. Târîkh Tabarî, v 5 p 158
  23. Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 214
  24. Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 214
  25. Murûj adh-Dhahab, Mas’ûdî, v 3 p 184