Evénement de Ghadir

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
L'endroit, nommé Ghadîr Khum où se déroula l'événement de Ghadîr

Evénement de Ghadîr (en arabe : واقعة الغدير) ou Wâqi'at al-Ghadîr est l’un des plus importants des événements de l’histoire de l’islam.

Au cours de cet évènement, au moment où le Prophète rentrait du Pèlerinage de l’Adieu, dans un endroit appelé Ghadïr Khumm, il présenta l'Imam Ali (a) à la foule des croyants comme Imam - maître initiateur (walî = Guide) et son successeur. Ceux qui assistaient à l’événement, y compris les grands compagnons du Prophète, lui ont prêté le serment d’allégeance.

Histoire de Ghadîr

Pèlerinage de l’Adieu

Article connexe : Le Pèlerinage de l’Adieu.
Le Chemin du Pèlerinage de l'Adieu où le Prophète (s) et ses compagnons revinrent de La Mecque à Médine.

Le 24 ou le 25 Dhu al-Qa'da de l’an 10 de l'Hégire, accompagné de 120 000 fidèles, le Prophète quitte Médine à destination de La Mecque pour accomplir le pèlerinage.[1]

Ce voyage du Prophète est connu sous le nom du Pèlerinage de l’Adieu ou le pèlerinage de l’islam. Ce mois-là, l'Imam Ali (a) se trouvait au Yémen pour y propager l’islam.

Après s’être informé de la décision du Prophète qui envisageait d’accomplir le pèlerinage, l'Imam Ali (a) partit pour La Mecque, en compagnie de ses hommes, rejoignant le Messager de Dieu avant le début des cérémonies rituelles du hadj.[2] Après avoir fini les rites du pèlerinage, accompagné des musulmans, le Prophète quitta La Mecque en direction de Médine.

Révélation du verset de Tablîgh

Article connexe : Verset d'at-Tablîgh.

Le jeudi 18 Dhu al-Hijja, ils arrivèrent à Ghadïr Khumm et avant que les habitants de la Syrie, de l’Egypte et de l’Irak se séparent de la foule des pèlerins, le verset de propagande a été révélé par l’ange Gabriel au Prophète qui a été chargé de la part du Seigneur de présenter l'Imam Ali (a) aux musulmans comme Imam - maître initiateur (walî = Guide) et successeur après lui.

Suite à la révélation de ce verset, le Prophète ordonna à la caravane de s’arrêter, puis il demanda à ceux qui devançaient, de revenir vers Ghadir Khumm et à ceux qui retardaient, de rejoindre les autres au plus vite à Ghadir Khumm. [3]

Sermon de Ghadïr

Article connexe : Prêche d'Al-Ghadîr.

Après l’accomplissement de la prière du midi, le Prophète prononça un sermon, connu sous le nom du sermon de Ghadïr, dans lequel, il dit :

« Louange à Dieu, à Qui nous sollicitons Son aide, en Qui nous avons foi, à Qui nous demandons de nous protéger contre les maux de nos âmes et de nos mauvais comportements… Dieu Bienveillant et Informé m’a appris que je serais bientôt invité vers Lui et que je répondrai positivement à cette invitation… Moi, je me trouverai avant vous à côté du Bassin de Kawthar où vous me rejoindrez. Alors, sachez comment vous vous comporterez après moi, envers les deux trésors : le grand trésor est le Livre de Dieu… et l’autre, plus petit, sont mes Ahl al-Bayt (a)… ».

Puis le Prophète leva la main de l'Imam Ali (a) pour laisser tout le monde le voir à côté du Messager de Dieu, déclarant :

« Ô gens ! N’ai-je pas priorité sur vous avant même vos propres personnes ? »

Et les gens de répondre :

« Si, ô Messager de Dieu! »

Le Prophète a donc ajouté :

« Dieu est mon gardien et je suis le gardien des croyants et j’ai priorité sur eux par rapport à eux-mêmes. Alors celui dont je suis le maître, l'Imam Ali (a) aussi est son maître. »

Le Prophète répéta trois fois cette phrases et ajouta :

« Mon Dieu, aime et administre celui qui aime l'Imam Ali (a) et adopte-le comme administrateur ! Sois l’ennemi de celui qui devient l’ennemi de l'Imam Ali (a) ! Assiste celui qui l’assiste et laisse celui qui le laissera ! »

Puis s’adressant au croyants, il dit :

« Ô gens ! Que ceux qui sont présents transmettent ce message aux absents. »[4]

Révélation du verset d’Ikmal

Article connexe : Verset d’Ikmâl.

La foule n’était pas encore dispersée que l’ange Gabriel apparut pour la seconde fois, faisant descendre de la part de Dieu, le verset d’Ikmal vers le Prophète :

الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دينَكُمْ وَ أَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتي وَ رَضيتُ لَكُمُ الْإِسْلامَ ديناً
Aujourd’hui J’ai parachevé votre religion et vous ai accordé Mon entier bienfait. J’agrée pour vous l’islam comme religion.[5]
Traduction du Coran, Régis Blachère

Félicitations à Ali (a)

Article connexe : Prince des croyants (titre).

A ce moment, les gens ont commencé à féliciter l'Imam Ali (a). Parmi les compagnons qui félicitèrent l'Imam Ali (a) avant les autres, se trouvaient Abu Bakr et Umar ibn al-Khattab. Ce dernier disait sans cesse :

« Ô fils d'Abu Talib, bravo à toi ! Tu es mon maître et le maître de tous les hommes et de toutes les femmes croyants. »[6]

Le Prophète ordonna de dresser une tente pour l'Imam Ali (a) et il demanda aux musulmans de se rendre en groupe auprès de lui et de le saluer comme prince des croyants. Tout le monde, même les épouses du Prophète (s) et celles des musulmans obéirent à la prescription du Prophète.[7]

Nombre des assistants

Il existe une divergence d'opinion au sujet du nombre de personnes présentes à Ghadïr Khumm. On les estime autour de 10 mille personnes.[8], 12 mille[9], 17 mille[10], et 70 mille[11] personnes.

Vu le nombre de personnes qui pouvaient se rassembler à Ghadïr Khumm et le nombre des Mecquois en l’an 10 de l'Hégire ainsi que le nombre de pèlerins présents à La Mecque pendant Pèlerinage de l’Adieu, la présence de 10 mille personnes à Ghadir Khumm semble plus proche de la réalité.[12]

Rapporteurs de Ghadïr

Il existe peu d’événements historiques dans le monde de l’islam qui soient, au niveau des documents et de l’authenticité, aussi forts et solides que l’événement du Ghadïr.

Les rapporteurs du hadith de Ghadir sont nombreux, dont :

Ils furent tous présents à Ghadïr Khumm et rapportèrent sans intermédiaire le hadith de Ghadïr.

Il existe aussi des Tâbi'în (élèves des compagnons du Prophète (s) ), dont 83 rapportent le hadith de Ghadïr et parmi lesquels on peut citer :

Après les Tâbi'în, parmi les oulémas sunnites du 2e au 14e siècle, 360 personnes ont cité le hadith de Ghadïr, parmi lesquels on peut mentionner :

  • L'Imam des Shâfiʻites[24]
  • L'Imam des Hanbalites[25]
  • Ahmad ibn Shuʻayb Nasâ'ï[26]
  • Ibn Maghâzilî[27]
  • Ahmad b. Abd Allah[28]
  • Ahmad b. Abd Rabbih[29].

De même, de nombreux traditionnalistes et oulémas chiites ont rapporté le hadith de Ghadïr dans différents livres, parmi lesquels on peut citer :

De nombreux d’entre eux considèrent le hadith de Ghadïr comme « bon », et les autres comme authentique.[31] Par ailleurs, tous les traditionnalistes chiites et certains grands religieux sunnites considèrent le hadith de Ghadïr comme un hadith ayant de nombreuses chaînes de transmetteurs authentiques.[32]

Versets révélés sur Ghadir

Selon les exégètes chiites [33] et sunnites [34] plusieurs versets coraniques portant sur l’événement du Ghadïr ayant eu lieu au cours du [(pèlerinage de l’Adieu]] ont été révélés :

Premier verset

Le verset 3 de la sourate al-Mâ'ida, « Table servie » connu sous le nom du « Verset d’Ikmâl » :

الْيَوْمَ أَكْمَلْتُ لَكُمْ دينَكُمْ وَ أَتْمَمْتُ عَلَيْكُمْ نِعْمَتي وَ رَضيتُ لَكُمُ الْإِسْلامَ ديناً
Aujourd’hui J’ai parachevé votre religion et vous ai accordé Mon entier bienfait. J’agrée pour vous l’islam comme religion.[35]
Traduction du Coran, Régis Blachère

Deuxième verset

Le verset 67 de la sourate « Table servie » qui s’appelle « verset de Tabligh» :

يَا أَيُّهَا الرَّسُولُ بَلِّغْ مَا أُنْزِلَ إِلَيْكَ مِنْ رَبِّكَ وَإِنْ لَمْ تَفْعَلْ فَمَا بَلَّغْتَ رِسَالَتَهُ وَاللَّهُ يَعْصِمُكَ مِنَ النَّاسِ
O Apôtre ! fais parvenir ce qu’on a fait descendre vers toi, de ton Seigneur ! Si tu ne le fais point, tu n’auras pas fait parvenir Son message et Allah te mettra hors d’atteinte des hommes.[36]
Traduction du Coran, Régis Blachère

Troisième verset

Les verset 1 et 2 de la sourate al-Ma'ârij « Degrès » :

سَأَلَ سائِلٌ بِعَذابٍ واقِعٍ لِلْكافِرينَ لَيْسَ لَهُ دافِعٌ
Un questionneur a réclamé un tourment échéant, aux Infidèles que nul ne peut repousser.[37]
Traduction du Coran, Régis Blachère

Après l’annonce aux gens par le Prophète sur le choix de l'Imam Ali (a) comme maître, un nommé Nu'mân b. Hârith arriva, fâché, auprès du Prophète. D’un ton mécontent, il lui dit :

« Tu nous as obligé à accepter le monothéisme et ta prophétie, à accomplir le jihad, le hadj, à effectuer le jeûne et à faire la prière. Aussi, tu nous as imposé la zakât. Nous nous y sommes soumis. Tu ne t’es cependant pas contenté de cela et tu es allé jusqu’à nommer ce jeune comme notre maître. Est-ce que cette nomination a été de ta volonté ou d'un ordre divin ? »
Le Prophète Muhammad (s) lui dit que c’était de la part de Dieu. Alors d’un air de négation, il demanda à Dieu de faire descendre une pierre du ciel sur sa tête si c’était vraiment ce qu’Il voulait. A ce même moment, une pierre fut descendue du ciel sur sa tête et il fut tué sur le coup et le verset cité en haut a tout de suite été révélé.[38]

Fête de Ghadïr en islam

Article connexe : Aïd al-Ghadîr.

Les musulmans, surtout les chiites considèrent l’anniversaire de l'évènement de Ghadïr comme l’une de leurs grandes fêtes et ce jour est connu chez eux comme la fête de Ghadïr.[39]

Les cérémonies de prestation de serment envers Must’ali b. Mustansar, à l’anniversaire de la fête de Ghadïr en 487 de l’hégire témoignent de cette importance.[40] De même, les sunnites rapportent que celui qui observe le jeûne du 18 Dhu al-Hijja, le Seigneur lui accordera les récompenses de six mois de jeûne et ce jour coïncide avec la fête de Ghadïr[41]. La nuit de la fête de Ghadïr est considérée chez les musulmans comme une nuit d’importance[42].

Ghadïr dans les paroles des saints

Le Prophète a dit :

« Ghadïr Khumm est l’une des plus importantes fêtes de ma communauté et c’est le jour où le Grand Seigneur m’a ordonné de nommer mon frère, Ali b. Abi Talib comme le porte-drapeau de ma communauté, afin qu’il conduise le peuple après moi. C’est le jour où Dieu a parachevé la religion et a accordé Son entier bienfait à mon peuple et lui a agréé l’islam comme religion. »[43]

L'Imam Ali (a) dit :

« Ô musulmans, Muhadjirun et Ansar, n’avez-vous pas entendu le Prophète dire tel ou tel le jour de Ghadïr Khumm ? » et les gens ont répondu : « Si »[44]

La sainte Fatima dit :

« Il semble que vous n’êtes pas au courant de ce qu’a dit le Prophète à Ghadïr Khumm. J’en jure par Dieu que le Prophète a instauré la Wilâyat et l’imamat pour l'Imam Ali (a) afin d’éviter vos convoitises pour ce rang. »[45]

L'Imam al-Hasan al-Mujtabâ (a) dit :

« Les musulmans ont vu et entendu le Prophète le jour où il a pris la main de mon père à Ghadïr Khumm pour leur déclarer : « Celui dont je suis maître et guide, l'Imam Ali (a) est son maître et guide. »[46]

L'Imam al-Husayn (a) dit :

« Le Prophète apprit toutes les bonnes manières à l'Imam Ali (a). Quand il a élevé hautement l'Imam Ali (a) dans son âme et dans son esprit, il lui a confié la responsabilité de l’imamat et il a annoncé à Ghadir : Celui dont je suis le maître et le guide, l'Imam Ali (a) sera désormais son maître et son guide. »[47]

L'Imam as-Sâdiq (a) dit :

« Ghadïr Khumm est la grande fête de Dieu. Dieu n’a envoyé aucun prophète sauf s’il célébrait ce jour et reconnaissait la grandeur de ce jour. Ce dernier a pour nom dans le ciel, jour de promesse et de serment et sur la terre, jour de la ferme assurance et du public. »[48]

L'Imam ar-Ridâ (a) dit :

« Le jour de Ghadïir est plus connu parmi les gens du ciel que parmi les ceux de la terre … Si les gens connaissaient l’importance et la grandeur de ce jour, les anges leur tendraient la main des dizaines de fois par jour. »[49]

Poètes sur Ghadîr

Premier siècle Deuxième siècle Troisième siècle Quatrième siècle Cinquième siècle Sixième siècle Septième siècle Huitième siècle Neuvième siècle Dixième siècle Onzième siècle Quatorzième siècle
L'Imam Ali (a) Kumayt b. Zayd Abû Tamâm Tâ'î Ibn Tabâtabâ Isphahânî Ash-Sharîf ar-Radîyy Abu al-Hasan Fanjkurdî Abu al-Hasan al-Mansûr Bi Allah Ibn Dâwûd al-Hillî Ibn al-'Arandus al-Hillî Ibrahim b. al-Kaf'amî Ibn Abî Shâfayn al-Bahrânî
Hassân b. Thâbit Sayyid Himyarî Di'bil al-Khuzâ'î Ibn 'Alawîyya Isphahânî Sayyid al-Murtadâ Akhtab al-Khârazmî Majd ad-Dîn b. Jamîl Jamal ad-Dîn al-Kha'î Ibn Dâghir al-Hillî 'Izz ad-Dîn al-'Âmilî Zayn ad-Dîn al-Hamîdî
Qays al-Ansârî 'Abdî Kûfî Abû Ismâ'îl 'Alawî Mufajja' Mahyâr ad-Daylamî Qâdî b. Qâdûs Abu al-Hasan al-Jazzâz Sarîjî Awâlî Hâfiz Barsî al-Hillî Cheikh Husayn al-Karakî
Amr ibn al-As Wâmiq Nasrânî Abû Qâsim Sinawbarî Abu 'Ali Basîr Abu al-Ghârât Malik Sâlih Qâdî Nizâm ad-Dîn Safîyy ad-Dîn al-Hillî Dîyâ' ad-Dîn al-Hâdî Cheikh al-Bahâ'î
Muhammad Himyarî Ibn Rûmî Hârith Hamdânî Abu al-'Ali Mu'arrî Qutb ad-Dîn al-Râwandî Shams ad-Dîn Mahfûz b. Washshâh ash-Shaybânî ash-Shâfi'î Al-Hasan Âl Abî 'Abd al-Karîm Al-Hurr al-'Âmilî
Hamânî Afwa Abû Najîb Tâhir Ibn Jubar Misrî Abu al-Ma'âlî al-Qâdî Jalîs Bahâ' ad-Dîn al-Irbilî Shams ad-Dîn al-Mâlikî Husayn b. Shihâb al-Karakî Muhammad Thaqafî Tehrânî

Sources sur Ghadir

  • Al-Ghadir Fî al-Kitâb wa as-Sunna wa al-Adab, Allâma al-Amînî
  • ʻAbaqât al-Anwâr fi al-Imâmat al-Aʻimmat al-At'hâr (Hadith Al Ghadir), Mîr Hâmid Kantouri Lakenhouï
  • Ghadir dans le miroir du livre, Mohammad Ansâri
  • 14 siècles avec Ghadir, Mohammad Bâqir Ansârî
  • Sur les pas du Prophète au pèlerinage de l’Adieu, Husayn Vatheqi
  • Al-Ghadir wa al-Muʻârizûn, Sayed jaʻfar ʻÂmilî
  • Al-Ghadir fi al-islam, Mohammad jaʻfar Faradjollah Hilfî Nadjafi
  • Explication et interprétation du sermon du Prophète à Ghadir, Sayed Mohammad Taqî Naqawî

Voir également

Références

  1. Tabrisî, v. 1, p. 56 ; Cheikh al-Mufîd, p. 91 ; Halabî, v. 3, p. 308
  2. Halabî, v. 3, p. 318 et 319 ; Cheikh al-Mufîd, p. 92
  3. Nasâ'î, p. 25
  4. 'Ayyâshî, v. 1, p. 5
  5. Sourate al-Mâ'ida, v 3
  6. Ahmad Hanbal, v. 4, p. 281 ; Mufîd, p. 94
  7. Mufîd, v. 1, p. 176 ; Qumî, v. 1, p. 268 ; Amînî, v. 1, p. 9-30
  8. ʻAyyâshî, vol. 1, p. 332
  9. ʻAyyâshî, v. 1, p. 329
  10. Shʻîrî, p. 10
  11. Tabrisî, v. 1, p. 56
  12. Sayed jalâl Imam, « Etude du nombre des personnes présentes à Ghadir »
  13. Muhib Tabarî, v. 2, p. 161
  14. Ibn Maghâzilî, p. 27
  15. Ibn ʻUqda, p. 152
  16. juwaynî, v. 1, p. 315
  17. juwaynî, v. 1, p. 315
  18. Ibn Maghâzilî, p. 27
  19. Muttaqî Hindî, v. 6, p. 398
  20. jazarî Shâfiʻî, 3 et 48
  21. Muttaqî Hindî, vol. 6, p. 154
  22. Ibn ʻAthîr, v. 3, p. 307
  23. Abu Naʻîm, vol. 5, p. 364
  24. Bayhaqqî, v. 1, p. 337
  25. Ahmad, v. 1, p. 84, 118, 331
  26. Nasâ'î, v. 5, p. 45
  27. Ibn Maghâzilî, p. 16
  28. Ahmad ibn Abd allah, p. 67 et 87
  29. Ahmad ibn ʻAbd Rabbih, v. 2, p. 275
  30. Amînî, v. 1, p. 14
  31. Tirmidhî, v. 5, chap. 20
  32. Ibn Kathîr, v. 5, p. 233 ; Tusî, v. 2, p. 168
  33. Tusî, v. 3, p. 436 et 587 ; Tabrisî, v. 3, p. 274 et 380 ; Tabâtabâî, v. 5, p. 193-194
  34. Wâhidî Nayshâbûrî, p. 126 ; Hâkim Haskânî, v. 1, p. 200 et 249
  35. Sourate al-Mâ'ida, v 3
  36. Sourate al-Mâ'ida, v 67
  37. Sourate al-Ma'ârij, v 1 - 2
  38. Tabrisî, v. 10, p. 530 ; Qurtubî, v. 19, p. 278, Thaʻâlibî, v. 10, p. 35
  39. Abû Rayhân Bîrûnî, p. 95
  40. Ibn Khallakân, v. 1, p. 60
  41. Khatîb Baghdâdî, v. 8, p. 290
  42. Thaʻâlibî, p. 511
  43. Sadûq, Amâlî, p. 125
  44. Sadûq, p. 505
  45. Tabrisî, v. 1, p. 80
  46. Sadûq, Amâlî, v. 2, p. 171
  47. ReyShahrî, v. 2, p. 232
  48. Hurr ʻÂmilî, v. 5, p. 224
  49. Tûsî, Tahdhîb al-Ahkâm, v. 6, p. 24