Furû' ad-Dîn

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Furû’ ad-Dîn (en arabe : فروع الدّين), les principes secondaires ou les branches de la religion (par opposition aux Usûl ad-Dîn ou les principes fondamentaux), est un terme juridique et théologique. Les principes secondaires sont les suivants :

La prière, le jeûne, le Khums, le Zakat, le pèlerinage, le jihâd, commander le bien, interdire le mal, l’amour envers Dieu et tous ceux qui sont dans Son chemin et la détestation contre Ses ennemis.

Sortes des enseignements islamiques

D’après certains hadiths [1], les savants musulmans, divisent les enseignements de l’islam en trois sortes :

  1. Les croyances : Les croyances fondamentales de la religion (les principes primaires) dont l’Unicité d’Allah est la plus importante.
  2. L’éthique et les qualités morales : Les conseils à propos des qualités morales comme la justice, la pudeur et la bravoure.
  3. Le fiqh : les préceptes qui concernent la pratique religieuse dans tous les domaines, comme : les actes d’adoration, les rites, etc.

La théologie (‘ilm al-Kalâm) concerne les croyances, le fiqh concerne les préceptes et les prescriptions religieuses et l’éthique concerne les qualités et les défauts moraux. [2]

Raison de cette division

Les deux termes : Usûl (principes fondamentaux) et Furû’ (principes secondaires) étaient et sont très connus parmi les musulmans tout au long de l’histoire de l’islam, mais nous ne voyons pas dans les sources islamiques une telle division. Donc, ceci prouve que ces deux termes n’existent pas dans les sources islamiques et que ceux-ci proviennent des sources théologiques.

Nous voyons quand même dans certaines sources islamiques, des preuves disant que la religion a des bases et des principes, mais ceci est tout à fait différent avec ces deux termes qui sont connus parmi les musulmans.

Par exemple, dans un hadith, rapporté par l’Imam as-Sâdiq (a), on lui demanda :

« Quels sont les principes que tous les musulmans doivent connaître et s’ils ne les connaissent pas, Allah n’acceptera pas leur foi et tout ce qu’ils font dans la religion et s’ils les connaissent, Allah acceptera toutes leurs pratiques dans la religion ? »

L’Imam répondit :

« La croyance en l’Unicité d’Allah, en la prophétie du Prophète Muhammad (s), en tout ce qu’Allah a révélé, au Zakat et à la Wilâyat (la succession du Prophète (s) ). [3]

Enfin, même si les deux termes, Usûl et Furû’ ne se trouvent pas dans les sources islamiques, mais les savants les ont déduits au travers les versets et les hadiths pour mieux apprendre la religion. [4]

Principes secondaires

D’après l’opinion de la majorité des savants, les principes secondaires sont :

  1. La prière
  2. Le jeûne
  3. Le pèlerinage
  4. Le Zakat
  5. Le Khums
  6. Le Jihad
  7. Commander le bien
  8. Interdire le mal
  9. Tawallî (l’amour à l’égard de Dieu et de Ses amis)
  10. Tabarrî (la détestation à l’égard des ennemis de Dieu)

Le fait que les savants ont considéré ces dix termes parmi les principes secondaires, provient, peut-être, de l’importance qu’ils ont dans les versets coraniques et dans les hadiths.

Certains savants considèrent les autres termes comme le mariage, le jugement, la relation avec Dieu etc, comme les principes secondaires de la religion. [5]

Pratique des principes secondaires

Le fait de croire en les principes fondamentaux est une obligation et quiconque n’y croit pas, n’est pas considéré comme musulman. Par contre, dans les principes secondaires, même s’il est obligatoire à les pratiquer, mais le fait de ne pas les pratiquer, ne nous sort pas de l’islam.[6]

Différences entre les principes fondamentaux et les principes secondaires

Certaines différences entre les principes fondamentaux et les principes secondaires sont :

  • Les principes fondamentaux concernent la foi, mais les principes secondaires concernent la pratique. [7]
  • Dans les principes fondamentaux, nous n’avons pas le droit de suivre un savant et nous devons faire la recherche pour avoir la certitude sur les bases de notre foi, mais dans les principes secondaires, nous pouvons suivre un savant. [8]
  • Les principes fondamentaux concernent la croyance, mais les principes secondaires sont des obligations et des interdictions, d’après lesquelles, il faut appliquer sa pratique religieuse. [9]
  • Les principes secondaires peuvent être abrogés, mais les principes fondamentaux ne s’abrogent pas. [10]

Voir aussi

Références

  1. Al-Kâfî, v 1 p 32, hadith 1
  2. Ashna’î, Ba Ulûm Islami, Mutahhari, v 2 p 15
  3. Al-Kâfî, Kulaynî, v 2 p 21
  4. Dâ’irat al-Ma’ârif Buzurg-é Islami, Madkhal Usul Dîn
  5. Dâ’irat al-Ma’ârif Tashayyu’, v 2 p 152
  6. Farhang-é Ma’ârif Islami, v 3 p 442
  7. Amûzesh Dîn, p 10-18
  8. Al-Mîzân, v 13 p 58-59
  9. Kifâyat al-Usûl, p 34-41
  10. Kashshâf Istilâhât al-Funûn, v 1 p 760