Hadith at-Tayr al-Mashwî

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Imam Ali (a)
premier l'Imam des chiites

حرم امام علی.jpg


Vie
Hadith Yawm ad-DârShi'b Abî TalibLaylat al-MabîtEvénement de GhadirChronologie de la vie


Héritage
Nahj al-BalaghaGhurar al-hikamSermon d'ash-Shiqshiqîyya


Vertus
Verset d’al-WilâyaVerset de Ahl adh-DhikrVerset d'ash-Shirâ'Verset de Uli al-AmrVerset d'at-Tat'hîrVerset d'al-MubâhalaVerset de al-MawaddatVerset as-SâdiqînHadith de Madînat al-‘IlmHadith ar-RâyaHadith as-SafînaHadith al-Kisâ'Prêche d'Al-GhadîrHadith al-ManzilaHadith Yawm ad-DârHadith al-WilâyaHadith Sadd al-AbwâbHadith al-WisâyaLâ Fatâ Illâ Ali


Compagnons
'Ammâr b. YâsirMâlik al-AshtarAbû Dhar al-GhifârîHujr ibn 'Adî


Autres
Sanctuaire

Hadith at-Tayr al-Mashwî (en arabe: حدیث الطَیر المَشْوِیّ) est un hadith attribué au Prophète (s) qui montre la vertu et la prééminence de Ali (a). Selon ce hadith, le Prophète (s) voulait manger un poulet rôti (at-Tay al-Mashwî) et il demande à Dieu de lui envoyer sa créature la plus aimée et la plus vertueuse pour partager avec lui son repas.

Après quelques va-et-vient, finalement, ce fut Ali (a) avec qui le Prophète (s) partagea son repas. Ce hadith est cité dans des sources chiites et sunnites. Il y a de très nombreux narrateurs de ce hadith, par exemple 90 personnes seulement l'ont rapporté de Anas b. Malik.

Le texte du hadith

Voici le texte du hadith[1] :

إنَّ النَّبِی(ص) کانَ عِندَهُ طائِرٌ، فَقالَ: اللَّـهُمَ ائتِنی بِأَحَبِّ خَلقِک إلَیک؛ یأکلُ مَعی مِن هذَا الطَّیرِ. فَجاءَ أبو بَکرٍ، فَرَدَّهُ، ثُمَّ جاءَ عُمَرُ، فَرَدَّهُ، ثُمَّ جاءَ عَلِی، فَأَذِنَ لَهُ.
 On avait apporté un poulet rôti pour le Prophète (s). Il dit : Ô mon Dieu! envoie moi ton être le plus aimé pour que partage avec lui ce poulet. Puis Abubakr arriva, mais le Prophète ne l'accepta pas. Après lui, ce fut 'Umar qui arriva, mais il ne l'accepta pas non plus. Et lors que 'Ali (a) arriva, le Prophète l'autorisa d'entrer.
Nesâni, vol. 1, p. 29, h. 10; Musnad Abî Ya'lî, vol.7, p. 105

L'authenticité du hadith

Ce hadith est connu comme mutiwâtir (fréquemment rapporté) et Qat'î as-Sudûr (définitif) par les savants chiites [2] ; il y a de nombreux savants sunnites également qui le considèrent comme un hadith authentique et pensent qu'il montre explicitement que Ali (a) et la la créature la plus aimée par Dieu [3]. Ces savants ont rapporté ce hadith par l'intermédiaire de différents Compagnons avec les propos plus ou moins semblables, comme les suivants:

  1. Safîna, le servant du Prophète (s) [4]
  2. As-Suddî al-Kabîr l'a rapporté de Anas b. Mâlik [5]
  3. Yahyâ b. Kathîr l'a rapporté de Anas b. Mâlik [6]
  4. 'Uthmân b. Tawîl l'a rapporté de Anas b. Mâlik [7]
  5. 'Abd Allah d. Anas l'a rapporté de son père [8]
  6. Ali b. 'Abd Allah b. Abbas la rapporté de son père[9]

Ibn Kathîr a mentionné que 90 des rapporteurs de ce hadith l'ont rapporté de Anas b. Mâlik[10]. Toutefois il précise :

"En somme, dans mon coeur il y a un problème par rapport à l'authenticité de la narration de ce hadith, même s'il y a différentes manières de le rapporter. C'est Dieu qui sait mieux" [11].

En réponse à Ibn. Kathîr, 'Allama al-Amînî pense que le problème vient du coeur de ce dernier qu'il considère comme blindé par Dieu, et il argue que la négation de ce hadith, vu tous ces nombreux rapports, n'a pas de sens[12].

Les oeuvres concernant le hadith

Certains savants chiites et sunnites ont écrit des livres à propos de l'interprétation des expressions et des chaînes de transmission de ce hadith. En voici quelques exemples:

  1. Abû Ja'far Jarîr, l'historien et le traditionniste célèbre, selon 'Aqabât (mort en 310 h. l.)[13].
  2. Hâfiz Abû Abbas 'Uqda Kûfî (mort en 332 h.l.), , selon 'Aqabât[14].
  3. Hâkim Nayshabûrî Shâfi'î (mort en 403 ou 405 h.l.), historien et traditionniste connu pour voir écrit des livre comme : al-Mustadrak 'Ali al-Sahihîn[15], Târikh Baghdad [16], Tabaqât al-Shâfi'ya[17]
  4. Hâfiz Abu Tâhîr Hamdân, un des disciples de Hâkim Nayshabûrî[18]
  5. Dhahabî, selon Fath al-Mulk al-'Ali [19]
  6. Abu Bakr Marduya Isfahânî (mort en 410 h.l.)[20].
  7. Hâfiz Abu Na'îm Isfahânî (mort en 430 h.l.)[21].

Le statut du hadith dans les débats théologique

Les théologiens chiites considèrent ce hadith comme l'une des preuves de la prééminence et de la supériorité de l'Imam Ali (a).

Cheikh al-Mufîd

Cheikh al-Mufîd écrit à propos de la péeminance de l'Imam Ali (a), selon ce hadith :

Ce hadith démontre que Ali (a) est la créature la plus aimée auprès de Dieu, et cela a été démontré déjà, d'après des argumentations que la créature la plus aimée de Dieu et une créature qui est supérieure aux autres. Car l'amitié de Dieu puise dans la vérité et n'est pas issue d'un désir et une attirance de nature. Lors qu'il est l'être supérieur auprès de Dieu, cela signifie qu'il est l'Imam[22].

Sayyid al-Murtadâ

Sayyid al-Murtadâ écrit dans le livre al-Fusûl al-Mukhtâra à propos de la parole de Cheikh al-Mufîd :

Cette narration montre que Ali (a) est la plus aimée des créatures auprès de Dieu ; celui qui est le plus aimé auprès de Dieu est le plus récompensé par Lui aussi ; celui qui est le plus récompensé par Dieu, est sûrement celui dont les actes et les prières sont les plus précieux : cela montre en soi, la prééminence du commandeur des croyants sur tous les hommes, sauf sur le Prophète (s)[23].

'Allâma al-Majlisî

'Allâma al-Majlisî a argumenté à propos de ce hadith que :

Le fait d'être le plus aimé par Dieu, signifie la récompense majeure ; c'est le comble de la guidance divine ; cela est le résultat des prières et des invocations innombrables, et c'est le caractère de celui qui atteint des attributs vertueux et celui qui suit parfaitement le Prophète (s). Selon ce hadith, l'Imam Ali (a) et l'être le plus aimé par Dieu, cela veut dire qu'il supérieur à tous les autres êtres, sauf le Prophète (s) : comme c'est lui qui a dit cette phrase, donc le contenu de la phrase ne peut pas le contenir aussi.

Mais le fait que Ali (a) est la personne qui mérite plus que tous la succession du Prophète, c'est parce que il est supérieur à tous les autres compagnons du Prophète (s), mais aussi à tous les autres prophètes et leurs légataires. Ainsi il est logiquement évident que personne ne peut être prioritaire par rapport à lui (dans la succession)[24].

Voir aussi

Références

  1. Nesâni, vol. 1, p. 29, h. 10; Musnad Abî Ya'lî, vol.7, p. 105
  2. Fat'h al-Malik al-'Alî, introduction
  3. Ganjî ash-Shâfi'î, Muhammad b. Yûsuf, Kifâyat at-Tâlib fî Manâqib Ali b; Abi Tâlib, p. 151
  4. At-Tabarânî, al-Mu'jam al-Kabîr, vol.7, p.82
  5. Musnad Abi Ya'lî, vol.7, p. 105; al-Nisâ'î, vol.1, p. 29, marge, 10
  6. al-Bukhârî, Târikh al-Kabîrvol.6, p.258
  7. Dahabî, Mizân al-I'tidâl fî naqd al-Rijâl, vol.3, p. 232
  8. al-Bidâya wa al-Nihâya, vol. 7, p. 351; Ibn Hajar 'Asqalânî, vol.16, p. 108
  9. Dahabî, Mizân al-I'tidâl fî naqd al-Rijâl, vol.3, p. 232
  10. Ibn Kathîr, al-Bidâya wa al-Nihâya, vol.7, p. 353
  11. Ibn Kathîr, al-Bidâya wa al-Nihâya, vol.7, p. 353
  12. al-Ghadîr, vol.3, p. 219
  13. 'Aqabât al-anwâr, vol.4, p. 218
  14. 'Aqabât al-anwâr, vol.4, p. 218
  15. al-Mustadrak 'Ali al-Sahihîn, vol3, p. 130
  16. Khatîb Baghdad, Târikh Baghdad, vol.5, p. 473
  17. Khatîb Baghdad, Târikh Baghdad, vol. 3, p. 64
  18. Fath al-Mulk al-'Ali: introduction
  19. Fath al-Mulk al-'Ali: introduction
  20. 'Aqabât al-anwâr, vol.4, p. 5
  21. 'Aqabât al-anwâr, vol.4, p. 5
  22. Cheikh al-Mufîd, 413 h.l., al-Iafsâh fî imâma Ami al-Mu'minîn, Qom, p.33
  23. Sayyid al-Murtadâ 'Alam al-Hudâ, Ali b. Husayn, 436 h.l., Fusûl al-Mukhtâra, Beyrouth, Dâr al-Mufîd, p.96
  24. Bihâr al-Anwâr, vol.38, p. 359