Ibn Qawlawayh

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
La tombe de Ibn Qûlawayh au sanctuaire de Kazimayn

Ibn Qûlawayh (en arabe : ابن قولويه), Ja'far b. Muhammad b. Ja'far b. Mûsâ b. Masrûr b. Qûlawayh Al-Qummy plus connu sous le nom d' Ibn Qûlawayh (m. 367h.). Il fut l'un des grands compilateurs de hadith chez les chiites Imâmites du quatrième siècle de l’hégire et l’auteur du livre Kâmil az-Zîyârât (كامل الزيارات).

Il fut l'un des juristes et des théologiens qui ont essayé de trouver un moyen terme entre les points de vue d'ahl al-hadith et les savants de 'Ilm al-Kalam (Théologie). Il fut l'un des meilleurs étudiants de Muhammad b. Ya'qûb al-Kulaynî et l'un des enseignants les plus remarquables de Cheikh al-Mufîd.

Biographie

Sa naissance et son enfance

Ibn Qûlawayh est né dans la ville de Qom en Iran et a vécu dans une famille très connu par sa science et sa piété. Il a commencé les études très tôt, tout d'abord avec son père puis avec son grand frère, qui étaient tous les deux des grands compilateurs de hadiths[1] (Muhadithîn : محدثين).[2]

Il est rapporté dans le livre Kâmil Az-Zîyârât qu’Ibn Qûlawayh avait visité l’Egypte en 341 H, où il en a profité pour assisté au cours de certains théologiens.[3]

Son pseudonyme

D'après les historiens et les experts bibliographes, ibn Qûlawayh avait comme pseudonyme "Abu Al-Qâsim". [4]

Sa personnalité

Ja'far b. Muhammad b. Qûlawayh était considéré comme un des personnages scientifiques et religieux les plus réputés de son temps, ses écrits et les récits rapportés dans ses livres faisaient l'objet de beaucoup d'intention au milieu des différents compilateurs de hadith chiites pendant plus de dix siècles.

Ce qui lui a valu une grande notoriété au prés de ses paires, et plusieurs compilateurs avaient reçu le degré de confiance: الوثاقة du fait qu'il a rapporté les récits de leurs livres.

Son décès

Ibn Qûlawayh est décédé en 367 H, il est enterré à Al Kadhimiya à Bagdad dans le mausolée des deux Imams, l'Imam Mûsâ al-Kâzim (a) et l'Imam al-Jawâd (a), a côté de la tombe de Cheikh al-Mufîd.[5]

Les dits des oulémas sur sa sommité

[An-Najâshpî]] a dit :

" tous ce que les gens peuvent dirent de bien sur lui, il restera toujours en dessus ". [6]

Cheikh At-Tûsî dit :

" Ja’far b. Muhammed b. Qûlawayh Al-Qummî, est une personne de confiance, et a plusieurs livres au nombre des chapitres qu’on retrouve dans le fiqh : la jurisprudence islamique ". [7]

Sayyid Ibn Tâwûs dit :

" C’est un narrateur du hadith véridique, et tous s’accordent sur sa véracité et son honnêteté ".[8]

Ibn Hajr Al-Asqalânî le théologien sunnite, croit qu'il est l'un des célèbres érudits chiites. [9]

Ses maitres

Ibn Qûlawayh a assisté aux cours de plusieurs grands théologiens parmi eux :

  1. Son père Muhammad b. Ja’far b. Qûlawayh.
  2. Son frère Ali b. Muhammad b. Ja’far b. Qûlawayh.
  3. Muhammad b. Ya’qûb al-Kulaynî.
  4. Muhammad b. Ja’far Az-Zurârî.
  5. Muhammad b. Al-Hasan b. Al-Walîd.
  6. Muhammad b. Al-Hasan b. Ali b. Mahzîyâr.
  7. Muhammad b. Al-Hasan b. Al Himyarî.
  8. Muhammad b. Al-Hasan b. Al-Jawharî.
  9. Muhammad b. Ahmad Al-Misrî. [10]
  10. Muhammad b. al-Hasan as-Saffâr
  11. Ibn Bâbiwayh, le père de Cheikh as-Sadûq

Ses disciples

  1. Cheikh Al-Mufîd.
  2. Husayn b. 'Ubayd Allah Al-Ghadâ'irî.
  3. Ahmad b. Muhammad b. 'Ayyâsh.
  4. Haydar b. Muhammad b. Na’îm As-Samarqandî.
  5. Ali b. Bilâl Al-Muhllabî.
  6. Ahmad b. 'Abdûn.
  7. Tall'urkbarî.
  8. Ibn Azûr.
  9. Muhammad b. Salim As-Sâbûnî. [11]

Ses Ouvrages

Parmi les œuvres qu’Ibn Qûlawayh a écrits on peut citer :

  • Kâmil Az-Zîyârât, c’est le plus connu parmi ses écrits.
  • L’histoire des mois de l’année (Târîk ash-Shuhûr).
  • Médication du corps (Mudâwât al-Jasad).
  • La prière (As-Salât).
  • La prière du vendredi et la prière en assemblé (Al-Jum'a wa al-Jamâ'ât).
  • La prière de nuit (Qîyâm al-Layl).
  • L’allaitement (Ar-Ridâ').
  • La dot (As-Sidâq).
  • Les sacrifices (Al-Adâhâ). [12]

Références

  1. Kâmil Az-Ziyârât, introduction du livre.
  2. Le terme Al Mouhadithine en arabe: المحدثين,est spécifique aux théologiens qui sont aussi bien des narrateurs des récits (hadiths:حديث) que rédacteurs et bibliographes.
  3. Kamel Az-Ziyaret, introduction du livre.
  4. Rijal At-Tûsî, p 418.
  5. Al Kunâ wa al-Alqâb, T1, p 391.
  6. Rijal An-Najâshî, p 123.
  7. Al-Fihrist, p 91.
  8. Iqbâl Al-A’mâl, vol 1, p 34.
  9. Lisâne al-Mîzân, vol 2, p 125.
  10. Kamel Az-Ziyaret, p 9 – 13.
  11. Kamel Az-Ziyaret, p 13 - 14.
  12. Kâmel Az-Ziyaret, p 15 – 17.

Bibliographie

  • Ibn Tâwûs, Ali b. Mûsâ, Iqbâl Al-A’mâl, bureau des informations islamiques, 1414 H.
  • Al-Afandî, 'Abd Allah b. Îsâ, Rîyad Al-'Ulamâ wa Hîyâd Al-Fudalâ', Qom, édition Al-Khayyâm, sans date.
  • At-Tûsî, Muhammad b. Al-Hasan, Al-Fihrist, révisé par Jawad Qayoumi, distribution Al Faqaha, 1417 H.
  • At-Toussi, Mohammad b. Al Hassen, Rijal At-Toussi, Qom, Jâmi’at Al Moudarissine, 1415 H.
  • Al Asqalani, ibn Hajr, Lissane Al Mizane, Beyrouth, Etablissement Al A’lami, 1390 H.
  • Al Qomi, Ibn Qûlawayh, Kâmel Az-Ziyaret, distribution Al Faqaha, 1417 H.