Imam Mûsâ Al-Kâzim (a)

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Imam Kâzim (a))
Aller à : navigation, rechercher
L'Imam Mûsâ Al-Kâzim (a)
Description de cette image, également commentée ci-après

Le mausolée de l'Imam al-Kâzim (a) et de l'Imam al-Jawâd (a), Kâzimîyya, Bagdad

Le septième Imam des chiites
Surnom(s) Kâzim
Titre(s)
  • Abu Al-Hasan (Al-Awwal)
  • Abd as-Salih
  • Abû Ali
  • Abû Ibrâhîm
Naissance Le 7 Safar 128 H/ 745 C
Abwâ, Médine
Martyre Le 25 Rajab 183 H/ 799 C
Bagdad
Pays de résidence Péninsule Arabique, Irak
Sépulture Kâzimayn, Bagdad, Irak
Âge 55 ans
Famille
Généalogie Ibn Ja'far b. Muhammad b. Ali b. Husayn b. Ali b. Abi Talib (a)
Père Imam as-Sâdiq (a)
Mère Hamîda Al-Musaffâ
Frère(s)
  • Is'hâq
  • Muhammad
  • Ismâ'îl
  • Abd Allah
  • 'Abbâs
  • Ali
Sœur(s)
  • Umm Farwa
  • Asmâ'
  • Fâtima
Femme(s) Najma et certaines d'autres
Enfant(s)

37 enfants y compris :

Imamat
Durée 35 ans
Début 148 H/765
Fin 183 H/799
Califes contemporains
Compagnons

Les Imams des chiites

L'Imam Ali (a)L'Imam al-Hasan (a)L'Imam al-Husayn (a)
L'Imam as-Sajjâd (a)L'Imam al-Bâqir (a)
L'Imam as-Sâdiq (a)L'Imam al-Kâzim (a)
L'Imam ar-Ridâ (a)L'Imam al-Jawâd (a)
L'Imam al-Hâdî (a)L'Imam al-Hasan al-'Askarî (a)L'Imam al-Mahdi (a)

Imam Mûsâ b. Ja'far (a) (en arabe : موسی بن جعفر) (128-183 H), connu sous le nom de l’Imam Mûsâ al-Kâzim (a), et surnommé d’al-Kâzim (الکاظم) et de Bâb al-Hawâ'ij (باب الحوائج) (la porte de l'exaucement des vœux).

Il fut le septième Imam des chiites qui naquit en l’an 128 H, dans la période du transfert du pouvoir des Omeyyades aux Abbassides.

Après le martyre de son père, l’Imam as-Sâdiq (a), il devint l'Imam des chiites.

Durant son Imamat (35 ans), coïncidé avec le califat d'Abu Jaffar al-Mansur, al-Hadi, al-Mahdi et Harun al-Rachid. Il fut emprisonné plusieurs fois par al-Mahdi et Harun, et finalement tomba en martyre, en l’an 183 H, dans la prison de Sindî b. Shâhik.

Après son martyre, son fils, Ali b. Mûsâ ar-Ridâ (a), lui succéda, comme le prochain Imam.

La vie de l'Imam al-Kâzim (a) coïncida avec le sommet du pouvoir des Abbassides. Il pratiquait la taqiyya (dissimulation) contre le gouvernement et recommandait aux chiites de la faire. Donc, il n'y a aucun rapport de lui prenant des positions explicites contre les califes Abbassides ou en ce qui concerne les soulèvements Alawites, comme l’événement de Fakhkh. Cependant, dans ses discours avec les califes Abbassides et d'autres, il essaya de montrer l'illégitimité du califat des Abbassides.

Il est rapporté dans les sources historiques et les hadiths, plusieurs débats et dialogues entre l’Imam Mûsâ b. Ja'far (a) et certains savants juifs et chrétiens. Ses dialogues avec les savants d'autres religions furent dans le but de répondre de ses questions. Dans le livre Musnad al-Imam al-Kâzim recueille plus de 3 000 hadiths de sa part, dont certains rapportés par As’hâb al-Ijmâ’ (Les narrateurs fidèles qui ne rapportent que des hadiths authentiques).

Il élargit également le système de la députation, et nomma des personnes comme ses représentants dans différentes régions. Au début de son Imamat, les sects ismaélisme, Fatahîyya et Nâwûsîyya et après son martyre, le Wâqifîyya furent formés.

Les sources chiites et sunnites lui nommèrent comme «al-Kâzim» (celui qui dompte sa colère) et «'Abd as-Sâlih» (saint serviteur). Les éminentes sunnites respectaient le septième Imam des chiites en tant qu’un savant religieux et visitèrent sa tombe.

Le mausolée de l'Imam al-Kâzim (a) et celui de son petit-fils, l'Imam al-Jawâd (a), se situent près de Bagdad, connus sous le nom du sanctuaire d’al-Kazimayn. Il est visité par les musulmans, en particulier par les chiites.

Ses titres et sa lignée

Voici la généalogie de Mûsa b. Ja'far b. Muhammad b. Ali b. al-Husayn b. Ali b. Abî Talib (a). Son père, l’Imam as-Sâdiq (a), le sixième Imam des chiites et sa mère fut Hamîda al-Barbarîyya[1]. Il fut connu sous les surnoms d’Abû Ibrâhîm, Abu al-Hasan al-Awwal, Abu al-Hasan al-Mâdî et Abû Ali.

Il fut connu sous le titre d'al-Kâzim, car, il maîtrisait sa colèr[2]. Il fut aussi connu sous le surnom d’al-'Abd as-Sâlih en raison de sa grande piété et adoration[3]. Son autre titre fut Bâb al-Hawâ'ij[4]. Les gens de Médine le nommèrent Zayn al-Mujtahidîn[5] (l’ornement des travailleurs dans le chemin de Dieu).

Biographie

L’Imam Mûsa al-Kâzim naquit dans la région d'al-Abwâ’, entre La Mecque et Médine[6], au mois de Dhu al-Hijja 127 H[7] ou 7 Safar en l’ans 128 H[8], lorsque l’Imam as-Sâdiq (a) et son épouse, Hamîda revinrent de Hadj. Certains dit que le lieu de sa naissance fut Médine en l'an 129 H[9].

L'Imam as-Sâdiq (a) l'aimait fortement[10]. Selon un hadith transmis par Ahmad al-Barqî, l'Imam as-Sâdiq (a) donna de la nourriture aux gens pendant trois jours, après la naissance de son fils, Mûsâ (a)[11].

L’Imam Mûsa b. Ja'far (a) naquit dans la période du transfert du pouvoir des Omeyyades aux Abbassides. Quand il eut 4 ans, le premier calife abbasside atteignit au pouvoir.

Il n'y a pas beaucoup d’information sur la vie de l'Imam al-Kâzim (a) avant son Imamat, à l'exception de quelques dialogues scientifiques durant son enfance, comme son dialogue avec Abû Hanîfa[12] et avec les savants d'autres religions à Médine[13].

Selon un hadith rapporté dans le livre al-Manâqib, l’Imam (a) entra anonymement dans un village à Damas et parla à un Moine là-bas. Ce dialogue aboutit à la conversion du moine et de ses compagnons à l'islam[14].

Il est rapporté également que l'Imam (a) alla à La Mecque pour faire le hadj ou la umra[15]. L'Imam (a) fut convoqué quelques fois par les califes abbassides à Bagdad. En dehors de ces occasions, il passa la majeure partie de sa vie à Médine.

Ses épouses et ses enfants

Le nombre des épouses de l'Imam Kâzim (a) n'est pas clair, mais d'après les récits rapportés, la plupart de ses épouses étaient des esclaves qu'il achetait pour libérer ou épouser. Sa première épouse fut Najma, la mère de l’Imam ar-Ridâ (a)[16].

Dans les sources historiques, il y a plusieurs narrations sur le nombre des enfants de l’Imam (a). Selon le rapport de Cheikh al-Mufîd, l’Imam (a) eut 37 enfants (19 filles et 18 fils).

L’Imam ar-Ridâ (a), Shâh Chirâgh (Ahmad), Hamza, Is’hâq furent parmi ses fils et Fatima Ma’sûma (a) et Hakîma furent parmi ses filles[17].

Les descendants de l’Imam Mûsâ al-Kâzim (a) connu sous le titre de Sâdât al-Mûsawî[18].

Durant son Imamat

Après le martyre de son père en l’an 148 H, l'Imam al-Kâzim (a) devint l'Imam des chiites, à l'âge de 20 ans[19].

La période de son Imamat durait 35 ans dont, environ 10 ans de son Imamat était dans la période du califat d'al-Mansur (règne : 136-158 H) ; 11 ans dans la période du califat d'al-Mahdi al-'Abbâsî (règne : 158-169 H) ; un an dans la période du califat d'al-Hadi al-'Abbâsî (règne : 169-170 H) et 13 ans dans la période du califat d'Harun al-Rachid (règne : 170-193 H)[20].

Il tomba en martyre en l’an 183 H et son fils, l'Imam ar-Ridâ (a), lui succéda[21].

Preuves de son Imamat

D'après les chiites, l'Imam sera nommé seulement par l'Imam précédent. En d'autres termes, c'est uniquement l'Imam qui doit présenter l'Imam précédent[22].

L'Imam as-Sâdiq (a) nomma, plusieurs fois, son fils, l’Imam Mâsâ al-Kâzim (a) comme son successeur, à ses proches compagnons. Dans les livres al-Kâfî[23], al-Irshâd[24], I’lâm al-Warâ[25] et Bihâr al-Anwâr[26], Il y a des chapitres sur la nomination de l'Imamat de Mûsa b. Ja'far (a) qui rapportèrent respectivement 16, 46, 12 , et 14 hadiths à ce sujet[27]. Voici quelques-uns de ces hadiths :

  • Dans un hadith, Fayd b. Mukhtâr dit :
Je demanda de l’Imam as-Sâdiq (a), qui est l’Imam après vous ? à ce moment, son fils Mûsâ est entré et l’Imam as-Sâdiq (a) le nomma comme son successeur.
  • Selon un hadith transmis par 'Ali b. Ja'far, l’Imam as-Sâdiq (a) dit à propos de Mûsa b. Ja'far (a) :
فَإِنَّهُ أَفْضَلُ وُلْدِی وَ مَنْ أُخَلِّفُ مِنْ بَعْدِی وَ هُوَ الْقَائِمُ مَقَامِی وَ الْحُجَّةُ لِلَّهِ تَعَالَی عَلَی كَافَّةِ خَلْقِهِ مِنْ بَعْدِی
Il est mon meilleur enfant et celui qui me succédera. Il est mon successeur et l’Argument du Dieu, le Très-Haut, pour toutes les créatures après moi.
Cheikh al-Mufîd, al-Irshâd, vol 2, p 220

Traitement de l’Imam as-Sâdiq (a)

Dans les sources mentionnent que l’Imam as-Sâdiq (a), en raison de la rigueur des Abbassides et pour protéger la vie de l'Imam al-Kâzim (a), nomma cinq personnes y compris le calife abbasside comme ses successeurs[28]. Bien que l’Imam as-Sâdiq (a) présenta l’Imam al-Kâzim (a), plusieurs foi comme le prochain Imam, à ses compagnons spécieux, néanmoins, les chiites étaient dans l'ambiguïté.

Certains compagnons éminents de l’Imam (a) comme Mu’min at-Tâq et Hishâm b. Sâlim furent aussi dans l’ambiguïté.

D'abord, ils allèrent chez ‘Abd Allah al-Aftah, qui prétendait l’Imamat, lui demandèrent à propos de Zakât, mais, ses réponses ne les convainquirent pas. Ensuite, Ils rencontrèrent l’Imam Mûsâ b. Ja’far (a) et convainquirent avec ses réponses et accéptèrent l'Imamat de l’Imam Mûsa al-Kâzim (a)[29].

Sectes chiites

Durant l’Imamt de l’Imam Mûsa al-Kâzim (a), quelques sectes chiites comme ismaélisme, Fatahîyya et Nâwûsîyya formèrent.

Bien que pendant la vie de l'Imam as-Sâdiq (a), les conditions furent disposés à faire de séparation des chiites, mais il n'y eut pas de division entre eux.

Mais, après le martyre de l’Imam as-Sâdiq (a), les chiites furent divisés en différentes sectes.

Certains d'entre eux nièrent la mort d'Ismâ’îl, le fils de l'Imam as-Sâdiq (a), et le considérent comme leur imam.

Certains d’autres de ce groupe qui furent déçus de survivre de Ismâ’îl, considérés son fils Muhammad comme leur imam, donc, ils sont connus sous le nom d'ismaélisme.

Certains choisirent ‘Abd Allah al-Aftah, le deuxième fils de l’Imam as-Sâdiq (a), comme leur imam et connus sous le nom de Fatahîyya. Mais, après son décès qui eut lieu 70 jours après le martyre de l’Imam as-Sâdiq (a), ils acceptèrent l’Imamat de l’Imam Mûsa al-Kâzim (a).

Un groupe nomma Nâwûs comme son Imam et un autre groupe choisit Muhammad b. Dîbâj comme son imam[30].

Activités des Ghalis

Ghulât (les gens qui exagèrent sur les Imams) étaient aussi actifs pendant l'Imamat de l'Imam al-Kâzim (a). La secte al-Bashîrîyya, attribuée à Muhammad b. Bashîr, l’un des compagnons de l’Imam Musa b. Ja'far (a), fut formée à cette période[31].

Pendant la vie de l’Imam (a), il l’attribua des mensonges. L’Imam (a) maudit Muhammad b. Bashîr[32].

Activité scientifique

Plusieurs activités scientifiques furent rapportées sur l'Imam al-Kâzim (a). Ils furent rapportés dans les collections de hadith chiite, sous la forme de hadiths, de débats et de dialogues scientifiques[33].

Hadiths

Il y a beaucoup de hadiths rapportés par l’Imam al-Kâzim (a) dans les sources chiites. Ils contiennent les questions théologiques, comme le monothéisme[34], le badâ’[35] et la foi[36], ainsi que les questions morales[37]. Certaines invocations, comme al-Jawshan as-Saghîr furent également transmises par lui. Dans les chaînes des transmissions de ces hadiths, l'Imam (a) fut nommé comme :

  • al-Kâzim
  • Abu al-Hasan
  • Abu al-Hasan al-Awwal
  • Abu al-Hasan al-Mâdî
  • al-' lim
  • al-'Abd as-Sâlih[38].

'Aziz Allah ‘Atarudî recueillit 3 134 hadiths de l’Imam (a) dans son livre, Musnad al-Imam al-Kâzim[39]. Abû 'Imrân al-Marwzî, l’un des savants sunnites, recueillit également certains hadiths de l'Imam (a) dans le livre Musnad al-Imam Mûsa b. Ja'far[40].

D'autres oeuvres furent également transmis de Musa b. Ja'far (a) :

  • Une article sur la raison (al-'aql) adressé à Hishâm b. Hakam[41].
  • Une article sur le monothéisme en réponse aux questions de Fat’h b. 'Abd Allah[42].
  • Ali b. Yaqtîn recueillit également certaines de ses questions et réponses avec Musa b. Ja'far (a), dans un livre sous le nom de Masâ'il 'An Abi al-Hasan Musa b. Ja'far[43].

Débats et dialogues

Il est rapporté certains débats et dialogues de l'Imam al-Kâzim (a) avec quelques califes abbassides[44], les savants juifs[45] et chrétiens[46], Abû Hanîfa[47] et d'autres. Baqir Sharîf al-Qarashî recueillit huit dialogues de l'Imam al-Kâzim (a) dans le cadre de ses débats[48].

L'Imam al-Kazim (a) fait une discussions avec al-Mahdi al-'Abbâsî concernant Fadak et l'interdiction du vin dans le Coran[49]. Il eut également des débats avec Harun al-Rachid.

Puisque Harun se considéra comme un famille du Prophète (s), l'Imam al-Kâzim (a) affirma qu'il est l'enfant du Prophète (s) et qu'il a un parent le plus proch avec le Prophète (s)[50].

Les dialogues de Mûsa b. Ja'far (a) avec des savants d'autres religions étaient généralement sous la forme de réponses à leurs questions, ce qui aboutirent à leur conversion à l'islam[51].

Son sira

La pratique de l'Imam al-Kâzim (a) dans sa relation avec Dieu fut différente de sa pratique dans ses interactions avec les gens et les gouvernements de son temps. Ses pratiques à cet égard sont rapportées comme ses pratiques de culte, d'éthique et de politique.

attitude du culte

Selon les sources chiites et sunnites, l'Imam al-Kâzim (a) pratiquait fréquemment l'adoration de Dieu. Donc, il fut connu sous le surnom d’al-'Abd as-Sâlih (le fidèle adorateur ou le serviteur de Dieu)[52].

Selon certains rapports, l'Imam al-Kâzim (a) rendait le culte à Dieu tellement que ses prisonniers étaient impressionnés[53]. Selon Cheikh al-Mufîd, l’Imam Mûsa b. Ja'far (a) fut le plus pieux des gens de son temps et il rapporta que l’Imam (a) pleura de la peur de Dieu tellement que sa barbe se mouilla.

Dans ses invocations, il répétait l’invocation :

«عَظُمَ الذَّنْبُ مِنْ عَبْدِكَ فَلْيَحْسُنِ الْعَفْوُ مِنْ عِنْدِكَ»
"Le péché de ton serviteur est grand, le Pardon de Toi est le meilleur"

et l’invocation :

«اللَّهُمَّ إِنِّي أَسْأَلُكَ الرَّاحَةَ عِنْدَ الْمَوْتِ وَ الْعَفْوَ عِنْدَ الْحِسَابِ»
Ô mon Dieu! je te demande la facilité au temps de la mort et le pardon au moment du Jugement.

et les lisait dans se prosterner[54].

Même lorsqu'il fut emprisonné sous l’ordre de Harun, il remercia Dieu d'avoir l'occasion de l'adorer :

« Je t'ai toujours demandé l'occasion de l'adorer et tu la pourvu pour moi, alors je te remercie »[55].

Attitude culturelle

Dans les sources chiites et sunnites, il y a des rapports sur la patience[56] et la générosité[57] de l’Imam al-Kâzim (a).

Selon Cheikh al-Mufîd, l’Imam al-Kâzim (a) était le plus charitable des gens à son temps qui pensait secrètement des provisions et de la nourriture aux pauvres de Médine pendant la nuit[58].

Ibn ‘Inaba à propos de la générosité de l’Imam (a), dit :

« Il quittait la maison dans la nuit apportant des sacs de dirham et les donnait à toutes les personnes qui eurent besoin. Ses sacs de dirham était bien connus parmi les gens de l'époque. »[59]

Il est dit aussi que l’Imam Mûsa b. Ja'far (a) fut aussi généreux envers ceux qui le dérangea. Chaque fois qu'il sache que quelqu'un qui voulut à l'embêter, il lui envoya des cadeaux[60]. Cheikh al-Mufîd considéra également l'Imam al-Kâzim (a) comme persistant sur Silat ar-Rahim (liens familiaux)[61].

L'Imam (a) fut connu sous le titre d’"al-Kâzim", parce qu'il contrôla grandement sa colère[62]. Il y a de différents rapports sur la contrôle de sa colère contre ses ennemis et les personnes qui l’embêtaient[63].

Par exemple, un homme de la descendance de Umar ibn al-Khattab insultait l'Imam Ali (a) à la présence de l'Imam al-Kâzim (a). Les compagnons de l'Imam (a) voulurent le tuer , mais, l'Imam (a) les empêcha. Ensuite, l’Imam (a) alla à la ferme de cet homme-là. Quand l'homme vit l’Imam al-Kâzim (a), il cria que l'Imam (a) ne pas marcher sur ses récoltes. L'Imam (a) s’approcha de lui et demanda gentiment :

« combien dépense-toi à la ferme ?

L'homme répondit:

« 100 dinar ».

Alors l'Imam (a) demanda :

"combien bénéficiez-vous de la ferme ?

l'homme dit :

Je n'ai pas la connaissance du caché.

Imam al-Kâzim (a) demanda :

combien espérez-vous de profiter ?

l'homme répondit :

200 dinars. L'Imam (a) lui donna 300 dinars et dit :
ces 300 dinars sont à toi et tu peux garder votre récoltes.

L'Imam (a) alla à la mosquée, alors l'homme se précipita à la mosquée et y arriva plus tôt que l'Imam (a). Quand, il vit l'Imam (a), il récita le verset coranique : Allah sait bien où placer Son message [64].

Attitude politique

Selon certaines sources, l'Imam al-Kâzim (a) affirmait sur la légitimité des califes abbassides de différentes manières et essayait de saper la confiance des gens à leur égard[65], par exemple :

  • Dans les cas où les califes abbassides essayaient de légitimer leur gouvernement par leur relation familial au Prophète (s), l'Imam al-Kâzim (a) affirmait qu'il est plus proche du Prophète (s) que les Abbassides.

Par exemple, dans un dialogue avec Harun al-Rachid, l'Imam al-Kâzim (a) fait appel aux versets coraniques, comme le verset d’al-Mubâhala, pour montrer que son lignage atteignit au Prophète (s) par son arrière-grand-mère, Fatima az-Zahra (a)[66].

  • Quand al-Mahdi al-'Abbâsî commenca à renvoyer des biens suspects ou usurpés aux gens, l'Imam al-Kâzim (a) lui demanda de rendre Fadak[67]. Quand al-Mahdi demanda de déterminer les limites de Fadak, l'Imam (a) détermina les limites de fadak égales à celles du gouvernement abbassides[68].

Cependant, il demanda à son compagnon, Ali b. Yaqtîn, qui fut ministre dans le gouvernement de Harun al-Rachid, de rester dans le palais et de servir les chiites[70].

néanmoins, il n'y a aucun rapport sur une opposition publicde l’Imam Mûsâ b. Ja'far (a) au gouvernement abbasside. Il pratiquait la taqîyya (dissimulation) et recommandait aux chiites de l'observer. Par exemple, l'Imam (a) écrivit une lettre à Khayzarân, la mère d'al-Hadi al-'Abbâsi, pour la consoler de la mort de son fils, al-Hadi[71].

Selon un hadith, quand, il fut convoqué par Harun, il dit :

« Je vais aller chez Harun, parce que c'est une obligation de faire la taqîyya contre le gouverneur. »

Il accepta également les cadeaux de Harun pour les mariages d'Âl Abi Talib, afin de préserver leur génération[72]. Il écrivit une lettre à Ali b. Yaqtîn d'effectuer les ablutions de la manière dont il est exécuté par les sunnites, afin de ne pas tomber en danger[73].

Soulèvement des Alawites

La vie de Mûsâ b. Ja'far (a) coïncida avec le sommet du pouvoir des abbassides et un certain nombre de soulèvements des Alawites contre eux.

Les Abbassides atteignirent au pouvoir avec le slogan de soutenir les Ahl al-Bayt (a), mais ça ne dura pas longtemps qu’ils devinrent les ennemis des Alawites. Beaucoup de ces derniers furent tués ou emprisonnés par les abbassides[74].

L'hostilité des gouverneurs abbassides envers les Alawites aboutit à la révolte de certain nombre des éminents des Alawites contre eux, comme, la révolte d'an-Nafs az-Zakîyya, la fondation du gouvernement d’Idrîsîd et la révolte de Shahîd Fakhkh.

Le soulèvement Fakhkh se produit en l’an 169 H, dans la période de l’Imamat de Mûsâ b. Ja'far (a) et du califat d'al-Hadi al-'Abbâsî[75]. L'Imam (a) ne participa pas dans ce soulèvement et il n'y a aucune position explicite de sa part pour l’approuver ou le rejeter.

Même Yahya b. 'Abd Allah écrivit une lettre et se plaignit du silence de l'Imam (a) sur son soulèvement au Tabarestan[76].

Il y a deux points de vue sur la position de l'Imam (a) à l'égard du soulèvement de Fakhkh qui se produit à Médine :

  • Certains croient que l’Imam (a) fut d'accord avec cette révolte. Ils s'appuient contre une remarque de l'Imam (a) adressée à Shahîd Fakhkh :
« Sois, donc sérieux dans ce que tu fais, puisque, ces gens expriment la foi, mais sont polythéistes dans leur cœur »[77].
  • par contr, Certains dirent que l’Imam (a) ne fut pas d’accord avec cette révolte[78].

Cependant, quand l'Imam (a) vit la tête de Shahîd Fakhkh, il récita le verset d'al-Istirjâ’ et le loua[79].

الَّذِینَ إِذَا أَصَابَتْهُم مُّصِیبَةٌ قَالُوا إِنَّا لِلهِ وَ إِنَّا إِلَیهِ رَ‌اجِعُونَ
« Nous sommes à Allah et à Lui nous revenons  »
156/2

Al-Hadi al-'Abbâsî croyait que l'Imam al-Kâzim (a) avait ordonné du soulèvement de Fakhkh et pour cela, il le menaçait de tuer[80].

Arrestation

L'Imam al-Kâzim (a), pendant son Imamat, fut convoqué plusieurs fois et emprisonné par les califes abbassides. la première fois, il fut emmené de Médine à Bagdad, sous l’ordre d’al-Mahdi al-'Abbâsî et y emprisonné[81].

Harun emprisonna également l'Imam (a) pour deux fois. La date de la première arrestation et la première prison ne sont pas mentionnés dans les sources, mais la deuxième fois eut lieu au 20 Shawwâl, 179 H. Il fut arrêté à Médine[82] et emprisonné à Bassora au 7 Dhu al-Hijja, dans la maison de 'Isâ b. Ja'far[83].

Selon Cheikh al-Mufîd, Harun écrivit une lettre à 'Isâ b. Ja'far en 180 H et lui demanda de tuer l'Imam (a), mais il ne l’accepta pas[84]. Quelque temps plus tard, l'Imam (a) fut déplacé à la prison de Fadl b. Rabî'.

L’Imam al-Kâzim (a) passa les dernières années de sa vie dans les prisons de Fadl b. Yahyâ et as-Sindî b. Shâhik[85]. Dans la zîyârat de l'Imam al-Kâzim (a), il est salué comme :

المعذب فی قعر السجون
al-Mu'adhdhab fî qa'r as-Sujûn
torturé dans les profondeurs des prisons
Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 99, p 17, Beyrouth, Dâr al-Ihyâ at-Turâth al-'Arabî, 1403 H

Il existe de différents rapports sur les raisons, pour lesquelles, l'Imam al-Kâzim (a) fut arrêté et emprisonné par les califes abbassides.

Selon certains narrations , il fut arrêté par Harun, à cause de la jalousie de Yahyâ al-Barmakî envers l'Imam (a) et des calomnies de Ali b. Ismâ'îl b. Ja'far[86].

Il est dit que Harun avait peur de la relation de l'Imam al-Kâzim avec les chiites et craignait que les chiites croient en l'imamat de l'Imam al-Kâzim (a) qui a affaibli son règne[87].

Selon d'autres rapports, l'Imam (a) fut emprisonné, parce que certains chiites, comme Hishâm b. al-Hakam, malgré les commandements de l'Imam (a), n'a pas pratiqué selon la taqîyya[88]. Ainsi, les débats de Hishâm b. Hakam aboutirent à l'emprisonnement de l'Imam (a)[89].

Martyre

L'Imam al-Kâzim (a) passa les derniers jours de sa vie à la prison de as-Sindî b. Shâhik.

D’après Cheikh al-Mufîd, as-Sindî sous l’ordre de Harun al-Rachid, empoisonna l'Imam (a), et trois jours plus tard, l'Imam (a) mourut en martyre[90]. Son martyre se produit au 25 Rajab, 183 H à Bagdad[91].

Il y a d'autres points de vue sur la date et la place du martyre de l'Imam al-Kâzim (a)[92].

Quand Mûsâ b. Ja'far (a) tomba en martyre, sous l'ordre d'as-Sindî b. Shâhik, son corps fut mis sur le pont de Bagdad et il annonca que Mûsâ b. Ja'far décéda à la mort naturelle[93].

Il y a de différents rapports de la manière de son martyre. Plusieurs des historiens croient qu'il fut intoxiqué par Yahyâ b. Khâlid et as-Sindî b. Shâhik[94].

Selon un autre récit, Ils l’étranglèrent dans un tapis[95].

Deux raisons furent mentionnées pour expliquer pourquoi le corp de l'Imam (a) fut mis dans un lieu public :

  • l'un devait montrer que l'Imam (a) décéda de la mort naturelle
  • et l'autre pour nier la croyance de ceux qui croyaient le Mahdawîyyat de l'Imam al-Kâzim (a)[96].

Le cadavre de Mûsâ b. de Ja'far (a) fut enterré dans la région nommée ash-Shunîzîyya dans le cimetière familial d'al-Mansur, connu sous le nom de Maqâbir Qurayche (tombes des Quraysh)[97]. Son lieu de sépulture est connu comme le sanctuaire de Kazimayn.

Il est dit que les Abbassides enterrèrent le cadavre de l'Imam (a) là-bas, afin que les chiites ne puissent pas se rassembler dans le lieu de sa sépulture[98].

Sanctuaire

le mausolée de l’Imam al-Kâzim (a) et de l’Imam al-Jawâd (a) se situe dans la région d’al-Kazimayn à Bagdad, est connu sous le nom de Kazimiyya. Il est visité par les musulmans, en particulier par les chiites.

Selon certains hadiths de l’Imam ar-Ridâ (a), la récompense donnée pour avoir visité la tombe de l’Imam Mâsâ la-Kâzim est comme la récompense donnée pour avoir visité la tombe du Prophète (s), de l’Imam Ali (a) et de l’Imam al-Husayn (a)[99].

Compagnons et députés

Il n'y a pas de statistique précis sur le nombre de compagnons de l’Imam al-Kâzim (a). Voici les différents points de vue sur leur nombre :

Al-Qarashî rejeta le point de vue d'al-Barqî et mentionna 320 compagnons de l’Imam al-Kâzim (a)[101].

Les compagnons de l'Imam al-Kâzim (a) incluent des personnes telles que Ali b. Yaqtîn, Hishâm b. al-Hakam, Hishâm b. Sâlim, Muhammad b. Abî 'Umayr, Hammâd b. ‘Isâ, Yûnus b. ‘Abd ar-Rahmân, Safwân b. Yahyâ, et Safwân al-Jammâl, dont certains font partie d’As’hâb al-Ijmâ’ (Les narrateurs fidèles qui ne rapportent que des hadiths authentiques)[102].

Après le martyre de l'Imam al-Kâzim (a), certains de ses compagnons, tels que Ali b. Abî Hamza al-Batâ'inî, Zîyâd b. Marwân et 'Uthmân b. ‘Isâ, n'accepta pas l'Imamat de Ali b. Mûsâ ar-Ridâ (a) et arrêté à l'Imamat de Mûsâ b. Ja'far (a)[103]. Ainsi, ils sont connus sous le nom d’"al-Wâqifîyya" (les gens qui arrêtèrent sur l’Imamat de l’Imam al-Kâzim (a)).

Cependant, plus tard, certains d'entre eux changèrent d'avis et acceptèrent l'Imamat de l’Imam ar-Ridâ (a).

Organisation des représentants

Afin d'avoir des relations avec les chiites et de renforcer leur pouvoir économique, l'Imam al-Kâzim (a) élargit l'organisation des représentants qui fut fondé à l'époque de l'Imam as-Sâdiq (a).

Il envoya certains de ses compagnons à différents endroits en tant que ses représentants. Certaines sources mentionnent les noms de 13 personnes de ses représentants[104].

Selon certaines sources, l’Imam (a) envoya Ali b. Yaqtîn et Mufaddal b. 'Umar à Koufa, ‘Abd ar-Rahmân b. al-Hajjâj à Bagdad, Zîyâd b. Marwân à Kandahar, 'Uthmân b. ‘Isâ en Egypte, Ibrâhîm b. Salâm à Nishabur et 'Abd Allah b. Jundab à Ahvaz[105].

Il y a de différents rapports dans les sources selon lesquels, les chiites donnaient les Khums de leurs biens à l'Imam (a) ou à ses représentants. D’après Cheikh at-Tûsî, la raison pour laquelle, certains des représentants de l'Imam (a) croyèrent en Wâqifîyya, fut engouement d’eux pour l'argent recueilli chez eux[106].

D'après le rapport de Ali b. Ismâ'iîl b. Ja'far à Harun, qui aboutit à l'arrestation de l'Imam al-Kâzim (a), mentionna que « beaucoup d'argent lui est envoyé de l'est et de l'ouest, et il a un trésor dans lequel, différents types de pièces de biens, en grande quantités, se trouvent »[107].

L'autre façon dont l'Imam (a) contacta les chiites, fut la correspondance. Des lettres étaient échangées entre lui et les chiites en ce qui concerne les questions jurisprudentielles, les croyances, la prédication, l’invocation et les questions relatives aux représentants. Il est dit qu'il écrivait des lettres à ses compagnons et leur répondit, lorsqu'il fut en prison[108].

Statut chez les sunnites

Les musulmans sunnites respectent l'Imam al-Kâzim (a), en tant qu’un savant religieux. Certaines savants sunnites admiraient la position scientifique et le caractère moral de l'Imam (a)[109] et soulignèrent sa patience, sa générosité, son culte et d'autres caractéristiques de ce genre[110]. Certains savants sunnites, comme as-Sam'ânî, visitaient la tombe de l’Imam al-Kâzim (a) et lui avaient recours (tawassul)[111].

Abû Ali al-Khilâl, un des savants sunnites, dit qu'il visitais la tombe de Mûsâ b. Ja'far et lui avait recours chaque fois qu'il avait un problème et ensuite son problème fut dissipé[112]. Ash-Shâfi'î déclara également la tombe de Mûsâ b. Ja'far comme un "remède curatif"[113].

Bibliographie

De nombreux ouvrages furent écrits sur l'Imam al-Kâzim (a) sous forme de livres, de thèses et d'articles, en plusieurs langues qui leurs nombres atteignent au 770 environs[114].

Musand al-Imam al-Kâzim (a), Bâb al-Hawâ’ij al-Imam Mûsâ al-Kâzim (a) et Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far sont parmi les ouvrages écrits concernant l'Imam al-Kâzim (a)[115].

Voir aussi

Références

  1. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 215, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  2. Ibn Athîr, al-Kâmil fi at-Târîkh, vol 6, p 164, Beyrouth, Dâr Sâdir, 1385 H ; Ibn Jawzî, Sibt, Tadkirat al-Khawâs, p 212, Qom, Manshûrât Sharîf ar-Radî 1418 H
  3. Baghdâdî, Khatîb, Târîkh Baghdad, vol 13, p 29, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-'Ilmîyya, 1417 H
  4. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 227, 236, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  5. Cheikh al-Mufîd, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 235, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  6. Mas'ûdî, Ali b. Husayn, Ithbât al-wasîyyat, 356-357, Traduction de Najafî, Muhammad Jawâd, Téhéran, Islâmîyya, Hs
  7. Tabarî, Muhammad b. Jarîr b. Rustam, Dalâ'il al-Imâmat, p 303, Qom, Bi'that, 1403 H
  8. Tabrisî, Fadl b. Hasan, I'lâm al-Warâ bi A'lâm al-Hudâ, vol 2, p 6, Mecched, Nashr Murtadâ, 1403 H
  9. Baghdâdî, Khatîb, Târîkh Baghdad, vol 13, p 29, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-'Ilmîyya, 1417 H
  10. Shabrâwî, Jamâl ad-Dîn, al-Ithâf bi Hubb al-Ashrâf, Qom, Dâr al-Kutub, p 295, 1423 H
  11. Amîn, Sayyid Muhsin, Sîra Imâmân Ma'sûm, vol 6, p 113, traduction de Hujjatî Kirmânî, Ali, Téhéran, Surûsh, 1376 HS
  12. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 3, p 297, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  13. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 227, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  14. Ibn Sahr Ashûb al-Mâzandarânî, Muhammad b. Ali, al-Manâqib Âl Abî Tâlib, vol 4, p 311-312, Qom 'Allâma, 1379 H
  15. Ibn Sahr Ashûb al-Mâzandarânî, Muhammad b. Ali, al-Manâqib Âl Abî Tâlib, vol 4, p 312-313, Qom 'Allâma, 1379 H
  16. Shûshtarî, Muhammad Taqî, Risâla fî Tawârîkh an-Nabî wa al-Âl, p 75, Qom, Jâmi'i Mudarrisîn, 1423 H
  17. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 244, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  18. Sam'ânî, 'Abd al-Karîm b. Muhammad, al-Ansâb, vol 12, p 478, 1382 H
  19. Ja'farîyân, Rasûl, Hayât Fikrî va Sîyâsî Imâmân Shî'a, p 385, Qom, Ansârîyân, 1381 HS
  20. Pîshvâ'î, Mahdi, Sîra Pîshvâyân, p 413, Qom, Mu'assassa Imâm as-Sâiq, 1372 HS
  21. Ja'farîyân, Rasûl, Hayât Fikrî va Sîyâsî Imâmân Shî'a, p 379-384, Qom, Ansârîyân, 1381 HS
  22. Fâdil Miqdâd, Fâdil b. 'Abd Allah, Irshâd at-Tâlibîn Ilâ Nahj al-Mustarshidîn, p 337, Qom, Bibliothéque d'Ayatollah Mar'ashî Najafî, 1405 H
  23. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 307-311, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  24. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 216-222, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  25. Tabrisî, Fadl b. Hasan, I'lâm al-Warâ bi A'lâm al-Hudâ, vol 2, p 7-16, Mecched, Nashr Murtadâ, 1403 H
  26. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 48, p 12-29, Beyrouth, Dâr al-Ihyâ at-Turâth al-'Arabî, 1403 H
  27. Ja,'î Az-Nivîsandigân, Anjuman Târîkh Pazjûhân Hawza 'Ilmîyya Qom, Majmû'a Maqâlât Imam Mûsâ al-Kâzim (a), vol 2, p 79-81, 1392 HS
  28. Pîshvâ'î, Mahdi, Sîra Pîshvâyân, p 414, Qom, Mu'assassa Imâm as-Sâiq, 1372 HS
  29. Kashshî, Muhammad b. 'Umar, Rijâl al-Kashshî, p 282-283, Mechhed, Nashr Danishgâhi Mashhad, 1409 H
  30. Nawbakhtî, Hasan b. Mûsâ, Firaq ash-Shî'a, p 66-79, Beyrouth, Dâr al-Awdâ', 1404 H
  31. 'Âmulî, Hasan b. Zayn ad-Dîn, at-Tahrîr at-Tâwûsî, p 524, Qom, bibliothèque d'Ayatollah Mar'ashî Najafî, 1411 H
  32. Kashshî, Muhammad b. 'Umar, Rijâl al-Kashshî, p 482, Mechhed, Nashr Danishgâhi Mashhad, 1409 H
  33. Tabrisî, Fadhl b. Hasan, Al-Ihtijâj 'Alâ Ahl al-Lijâj, p 385-396, Mechhed, Nashr Murtadâ, 1403 H ; Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 1, p 234-249, Beyrouth, Dâr al-Ihyâ at-Turâth al-'Arabî, 1403 H
  34. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 141, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  35. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 148-149, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  36. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 2, p 38-39, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  37. Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 2, p 190-278 et 297- 307, Mihr Dildâr, 1429 H
  38. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 149, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  39. 'Atârûdî, 'Azîz Allah, Musnad al-Imam al-Kâzim abi al-Hasan b. Mûsû b. Ja'far 'Alayhimâ As-Salâm, vol 1, introduction, Mechhed, Astân Qods Radawî, 1409 H
  40. Marwazî, Mûsâ b. Ibrâhîm, Musnad al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhi as-Salâm, p 187-232, 'Ilm al-Hadith n 15, Qom l'université de Qur'ân va Hadith, 1425 H
  41. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 13-20, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  42. Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 2, p 238, Mihr Dildâr, 1429 H
  43. Tûsî, Muhammad b. Hasan, Fihrist al-Kutub ash-Shî'a wa Usûlihim Wa as-mâ'ihim wa Asmâ' al-Musannifîn wa As'hâb al-Usûl, p 271, Qom Maktabat al-Muhaqiq at-Tabâtabâ'î, 1420 H
  44. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 6, p 406, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H ; Ibn Shahrashûb, Muhammad b. Ali, Manâqib âl abî Tâlib, vol 4, p 312-313, Qom, 'Allâma, 1379 H
  45. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 1, p 244-245, Beyrouth, Dâr al-Ihyâ at-Turâth al-'Arabî, 1403 H
  46. Ibn Shahrashûb, Muhammad b. Ali, Manâqib âl abî Tâlib, vol 4, p 311-312, Qom, 'Allâma, 1379 H
  47. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 3, p 297, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  48. Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 1, p 278-294, Mihr Dildâr, 1429 H
  49. Hurra l-'Âmilî, Muhammad b. Hasan, Wasâ'il ash-Shî'a, vol 25, p 301, Qom, Mu'assassat Âl al-Bayt Li Ihyâ' at-Turâth, 1409 H
  50. Shabrâwî, Jamâl ad-Dîn, al-Ithâf bi Hubb al-Ashrâf, p 295, Qom, Dâr al-Kutub, p 295, 1423 H
  51. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 1, p 244-245, Beyrouth, Dâr al-Ihyâ at-Turâth al-'Arabî, 1403 H ; Ibn Shahrashûb, Muhammad b. Ali, Manâqib âl abî Tâlib, vol 4, p 312-313, Qom, 'Allâma, 1379 H
  52. Baghdâdî, Khatîb, Târîkh Baghdad, vol 13, p 29, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-'Ilmîyya, 1417 H ; Ya'qûbî, Ahmad b. Abî Ya'qûb, Târîkh al-Ya'qûbî, vol 2, p 414, Beyrouth, Dâr Sâdir
  53. Baghdâdî, Khatîb, Târîkh Baghdad, vol 13, p 32-33, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-'Ilmîyya, 1417 H
  54. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 231-232, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  55. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 240, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  56. Ibn Athîr, al-Kâmil fi at-Târîkh, vol 6, p 164, Beyrouth, Dâr Sâdir, 1385 H ; Ibn Jawzî, Sibt, Tadkirat al-Khawâs, p 312, Qom, Manshûrât Sharîf ar-Radî 1418 H
  57. Baghdâdî, Khatîb, Târîkh Baghdad, vol 13, p 30-33, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-'Ilmîyya, 1417 H
  58. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 231-232, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  59. Ibn 'Inaba al-Hasanî, 'Umdat at-Tâlib fî Ansâb Âl Abî Tâlib, p 177, Qom ansârîyân, 1417 H
  60. Baghdâdî, Khatîb, Târîkh Baghdad, vol 13, p 29, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-'Ilmîyya, 1417 H
  61. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 232, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  62. Ibn Athîr, al-Kâmil fi at-Târîkh, vol 6, p 164, Beyrouth, Dâr Sâdir, 1385 H ; Ibn Jawzî, Sibt, Tadkirat al-Khawâs, p 212, Qom, Manshûrât Sharîf ar-Radî 1418 H
  63. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 233, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H ; Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 2, p 160-162, Mihr Dildâr, 1429 H
  64. Sourate Al-An’âm, verset 124 ; Baghdâdî, Khatîb, Târîkh Baghdad, vol 13, p 30, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-'Ilmîyya, 1417 H
  65. Ja'farîyân, Rasûl, Hayât Fikrî va Sîyâsî Imâmân Shî'a, p 406, Qom, Ansârîyân, 1381 HS
  66. Shabrâwî, Jamâl ad-Dîn, al-Ithâf bi Hubb al-Ashrâf, Qom, Dâr al-Kutub, p 295, 1423 H
  67. Tûsî, Muhammad b. Hasan, Tahdhîb al-Ahkâm, vol 4, p 149, Qom Dâr al-Kutub al-islâmîyya, 1407 H
  68. Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 2, p 472, Mihr Dildâr, 1429 H
  69. Kashshî, Muhammad b. 'Umar, Rijâl al-Kashshî, p 441, Mechhed, Nashr Danishgâhi Mashhad, 1409 H
  70. Kashshî, Muhammad b. 'Umar, Rijâl al-Kashshî, p 433, Mechhed, Nashr Danishgâhi Mashhad, 1409 H
  71. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 48, p 134, Beyrouth, Dâr al-Ihyâ at-Turâth al-'Arabî, 1403 H
  72. Sadûq, Muhammad b. Ali, 'Uyûn akhbâr ar-Ridâ (a), vol 1, p 77, Téhéran, Nashr Jahân, 1378 H
  73. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 227-228, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  74. Allahu Akbarî, Muhammad, Râbiti 'Alawîyân va 'Abbâsîyân, p 22-23, Târîkh Dar Âyini Pazjûhish, n 1, Qom, 1381 HS
  75. Ja'farîyân, Rasûl, Hayât Fikrî va Sîyâsî Imâmân Shî'a, p 384-385, Qom, Ansârîyân, 1381 HS
  76. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 367, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  77. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 366, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H ; Mâmaqânî, 'Abd Allah, Tanqîh al-Maqâl Fî 'Ilm ar-Rijâl, vol 22, p 285, Qom, Mu'assassat Âl Al-Bayt Li Ihyâ' at-Turâth,
  78. Ja'farîyân, Rasûl, Hayât Fikrî va Sîyâsî Imâmân Shî'a, p 389, Qom, Ansârîyân, 1381 HS
  79. Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil al-Tâlibîyyîn, p 380, Beyrouth, Dâr al-Ma'rifat
  80. Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 1, p 494-496, Mihr Dildâr, 1429 H
  81. Ibn Jawzî, Sibt, Tadkirat al-Khawâs, p 313, Qom, Manshûrât Sharîf ar-Radî 1418 H
  82. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 476, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  83. Sadûq, Muhammad b. Ali, 'Uyûn akhbâr ar-Ridâ (a), vol 1, p 86, Téhéran, Nashr Jahân, 1378 H
  84. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 239, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  85. Qomî, 'Abbâs, Anwâr al-Bahîyya, p 192-196, Qom, Jâmi'i Mudarrisîn, 1417 H
  86. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 237-238, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H ; Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil al-Tâlibîyyîn, p 414-415, Beyrouth, Dâr al-Ma'rifat
  87. Sadûq, Muhammad b. Ali, 'Uyûn akhbâr ar-Ridâ (a), vol 1, p 101, Téhéran, Nashr Jahân, 1378 H
  88. Sadûq, Muhammad b. Ali, Kamâl ad-Dîn Wa Tamâm an-Ni'ma, vol 2, p 361-363, Téhéran, Islâmîyya, 1395 H ; Ja'farîyân, Rasûl, Hayât Fikrî va Sîyâsî Imâmân Shî'a, p 398- 400, Qom, Ansârîyân, 1381 HS
  89. Kashshî, Muhammad b. 'Umar, Rijâl al-Kashshî, p 270-271, Mechhed, Nashr Danishgâhi Mashhad, 1409 H ; Mâmaqânî, 'Abd Allah, Tanqîh al-Maqâl Fî 'Ilm ar-Rijâl, vol 3, p 298, Qom, Mu'assassat Âl Al-Bayt Li Ihyâ' at-Turâth
  90. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 242, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  91. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 215, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  92. Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 2, p 516-517, Mihr Dildâr, 1429 H ; Ja'farîyân, Rasûl, Hayât Fikrî va Sîyâsî Imâmân Shî'a, p 404, Qom, Ansârîyân, 1381 HS
  93. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 242-243, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H
  94. Mufîd, Muhammad b. Nu'mân, al-Irshâd Fî Ma'rifat al-Hujaj 'ala al-Ibâd, vol 2, p 242, Qom, Kongiri Cheikh Mufîd, 1413 H ; Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 2, p 508-510, Mihr Dildâr, 1429 H
  95. Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil al-Tâlibîyyîn, p 417, Beyrouth, Dâr al-Ma'rifat
  96. Irbilî, Ali b. 'Îsâ, Kashf al-Ghumma fî Ma'rifat al-A'imma, vol 2, p 763, Qom, Radî, 1421 H
  97. Sadûq, Muhammad b. Ali, 'Uyûn akhbâr ar-Ridâ (a), vol 1, p 99-105, Téhéran, Nashr Jahân, 1378 H
  98. Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil al-Tâlibîyyîn, p 417, Beyrouth, Dâr al-Ma'rifat
  99. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 4, p 583, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H
  100. Tûsî, Muhammad b. Hasan., Rijâl at-Tûsî, p 329-347, Qom, Jami'a Mudarrisîn, 1415 H
  101. Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 2, p 231, Mihr Dildâr, 1429 H
  102. Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 2, p 231-273, Mihr Dildâr, 1429 H
  103. Tûsî, Muhammad b. Hasan, Al-Ghîba, p 64-65, Qom, Dâr al-Ma'ârif al-Islâmîyya, 1411 H
  104. Jabbârî, Muhammad Ridâ, Sâzimân Vikâlat, p 16, Qom Mu'assassat imam Khomeini, 1382 HS
  105. Jabbârî, Muhammad Ridâ, Sâzimân Vikâlat, p 423-599, Qom Mu'assassat imam Khomeini, 1382 HS
  106. Tûsî, Muhammad b. Hasan, Al-Ghîba, p 64-65, Qom, Dâr al-Ma'ârif al-Islâmîyya, 1411 H
  107. Qarashî, Bâqîr Sharîf, Hayât al-Imam Mûsâ b. Ja'far 'Alayhimâ as-Salâm, vol 2, p 455, Mihr Dildâr, 1429 H
  108. Kulaynî, Muhammad b. Ya'qûb, al-Kâfî, vol 1, p 313, Téhéran, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 H ; Jabbârî, Muhammad Ridâ, Sâzimân Vikâlat, p 16, Qom Mu'assassat imam Khomeini, 1382 HS
  109. Ibn Abi al-Hadîd, 'Abd al-Hamîd, Sharh Nahj al-Balâgha, vol 15, p 273, Qom, bibliothèque d'Ayatollajh Mar'ashî Najafî ,
  110. Ibn 'Inaba al-Hasanî, 'Umdat at-Tâlib fî Ansâb Âl Abî Tâlib, p 177, Qom ansârîyân, 1417 H ; Baghdâdî, Khatîb, Târîkh Baghdad, vol 13, p 29, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-'Ilmîyya, 1417 H ; Ibn Jawzî, Sibt, Tadkirat al-Khawâs, p 312, Qom, Manshûrât Sharîf ar-Radî 1418 H
  111. Sam'ânî, 'Abd al-Karîm b. Muhammad, al-Ansâb, vol 12, p 479, Majlis Dâ'irat al-Ma'ârif al-'Uthmânîyya, 1404 H
  112. Baghdâdî, Khatîb, Târîkh Baghdad, vol 1, p 133, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-'Ilmîyya, 1417 H
  113. Ka'bî, Ali Mûsâ, Rijâl, Imam Mûsâ al-Kâzim (a) Sîra va Târîkh, p 261, Mu'assassat ar-Risâla, 1430 H
  114. Abâdharî, Jaryân Shinâsî Kâzimayn, p 14
  115. Jam'î az-Nivisandigan, Anjuman Târîkh Pajzûhân Hawza 'Ilmîyya Qom, 1392 HS