Hégire

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Immigration à Médine)
Aller à : navigation, rechercher

Hégire à Médine (en arabe : هِجرَةُ النَّبِيّ) est l’émigration du Prophète (s) et des musulmans de la Mecque à Médine (Yathrib), 13 ans après la prophétie du Prophète (s)/621. Les musulmans quittèrent la Mecque à cause des persécutions des mécréants. De plus, les gens de Médine, annoncèrent qu’ils feront allégeance au Prophète (s) s’il émigre à Médine. Lors du califat de ‘Umar, l'événement de l’Hégire a été défini comme le début de l’ère des musulmans.

Les batailles tribales à Yathrib (Médine)

Avant l’émigration du Prophète (s), des batailles tribales à Yathrib avaient lieu des années durant, surtout entre deux tribus nommées ‘Aws et Khazraj. La bataille de Bu’âth (dernier conflit entre ‘Aws et Khazraj) avait fatigué les gens de Médine et ils étaient psychologiquement prêts à accueillir le Prophète (s) et les enseignements de l’islam. [1]
A partir de cette guerre, pendant trois ans, ils rencontraient le Prophète (s) à la Mecque au cours du pèlerinage et lui prêtaient allégeance. Ce fut suite à ces rencontres et leur allégeance, que le Prophète accompagné des nouveaux musulmans émigrèrent à Médine. [2]

Emigration à Yathrib

Après le pacte de ‘Aqaba (le pacte entre les gens de Médine et le Prophète (s), à la Mecque), les Qurayshites apprirent que les gens des tribus ‘Aws et Khazraj, avaient invité le Prophète (s) à émigrer à Médine. Donc, ils augmentèrent les persécutions contre les musulmans de sorte qu’il leur devenait impossible de rester à la Mecque. De ce fait, ils demandèrent l’autorisation du Prophète (s) pour émigrer à Médine. Après les avoir encouragé de partir, le Prophète (s) leur dit :

« Allah, Exalté soit-Il, vous a accordé des frères et un lieu sécurisé à Médine ». [3]

D’après les rapports, les musulmans émigrèrent, l’un après l’autre, à Médine, mais le Prophète (s) resta à la Mecque en attendant l’ordre divin. Le début de l’émigration des musulmans, fut le mois de Dhu al-Hijja en 13ème année de la révélation/621. [4]

Hégire dans le Coran

Il y a des versets coraniques qui parlent de l’hégire du Prophète (s) à Médine, comme les suivants :

  • (Prophète !, rappelle-toi) quand ceux qui sont infidèles machinaient contre toi pour t’affermir ou te tuer ou t’expulser ! Ils machinaient alors qu’Allah machinait, mais Allah est meilleur en Sa machination. [5]
  • (Toutefois), parmi les Hommes, il en est qui vouent leur personne (à la cause d’Allah), recherchant l’agrément d’Allah. Allah est Bienveillant envers Ses serviteurs. [6]
  • Nous avons mis devant eux une barrière et derrière eux une barrière et Nous les avons entourés de sorte qu’ils ne voient point. [7]
  • Si vous ne le secourez point, Allah (en revanche) l’a secouru quand, expulsé par les Infidèles, avec un seul compagnon, il disait à celui-ci alors qu’ils étaient tous deux dans la grotte : « Ne t’attriste point ! Allah est avec nous ! » Allah fit descendre sur lui Sa Présence Divine (Sakîna) et le soutint de légions que vous ne voyiez point. Allah fit de l’arrêt des Infidèles celui qui a le dessous, tandis que l’arrêt d’Allah fut celle qui l’emporta. Allah est puissant et sage. [8]
  • A ceux qui, injustes envers eux-mêmes, seront rappelés à Allah, par les anges, ceux-ci demanderont : « En quel sort étiez-vous sur la terre » ? Et ces gens de répondre : « Nous étions abaissés sur la terre ». Alors les anges diront : « La terre d’Allah n’était-elle point assez vaste pour que vous puissiez émigrer (à Médine) ? » L’asile de ces gens sera la Géhenne et quel détestable « Devenir » ! [9]

Premiers émigrants

Il y a des narrations différentes au sujet des premiers émigrants. Apparemment, la première personne (parmi les compagnons du Prophète (s) ) qui émigra à Médine, fut le cousin du Prophète (s), Abû Salama. Il rentra d’abord de Habasha (Ethiopie) à la Mecque. Puis lorsqu’il vit les persécutions de la part des mécréants et qu’il sut que plusieurs personnes à Médine s’étaient converties à l’islam, il y émigra, un an avant le deuxième pacte de 'Aqaba.
Après lui, ‘Âmir b. Rabî’a et sa femme, Laylâ, ainsi qu’Abd Allah b. Jahsh et sa famille émigrèrent à Médine. [10]
Désormais, les musulmans de la Mecque commencèrent à émigrer à Médine l’un après l’autre. [11]

Complot contre le Prophète (s)

Après l’allégeance des gens de Médine au Prophète (s) en 13ème année de la révélation/621, les mécréants de la Mecque surent que plusieurs musulmans avaient émigré à Médine et que cette ville serait bientôt le refuge des musulmans. Ils eurent peur de l’émigration du Prophète (s). De ce fait, le dernier jour du mois de Safar de l’an 14, ils décidèrent de se réunir à Dâr an-Nadwa et ils choisirent une personne de chaque tribu pour prendre une décision collective. En arrivant à Dâr an-Nadwâ, un vieil homme se tenait debout devant l'entrée et leur demandait de leur donner son avis. Ils acceptèrent, entrèrent et commencèrent à discuter ensemble. Ils décidèrent d'abord de déporter le Prophète (s).
Le vieil homme leur dit alors :

« La déportation n’est pas une bonne décision. Si vous le déportez, il va réunir ses compagnons et va vous combattre ».

Tout le monde fut d’accord avec lui. Ils décidèrent alors de mettre le Prophète (s) en prison.
Le vieil homme leur dit donc :

« La prison non plus n'est pas une bonne décision. Muhammad est un homme éloquent et doux. Si vous le mettez en prison, il va influencer progressivement vos enfants et vos esclaves et dans ce cas, à quoi servira la prison? ».

Ils décidèrent finalement de l’assassiner. Ils choisirent donc un jeune homme de chaque tribu pour tuer le Prophète (s). [12]

Laylat al-Mabît

Article connexe : Laylat al-Mabît.

La veille d'un jeudi du premier du mois de Rabî al-Awwal de la 14ème année de la Révélation/622, le Prophète (s) quitta la Mecque pour Médine, tandis que l’Imam Ali (a) se couchait dans le lit du Prophète, afin de tromper les mécréants et qu'ils pensent que le Prophète (s) était toujours chez lui. Cette nuit est appelée «Laylat al-Mabît (la nuit du sommeil)».

Une des raisons de cet acte est que le Prophète (s) était conscient du complot des mécréants de Quraysh. D’après certains savants, le verset ci-dessous fut révélé à ce propos :

(Prophète !, rappelle-toi) quand ceux qui sont infidèles machinaient contre toi pour t’affermir ou te tuer ou t’expulser ! Ils machinaient alors qu’Allah machinait, mais Allah est meilleur en Sa machination. [13]

Allah a glorifié l’Imam Ali (a) dans le verset ci-dessous pour ce qu’il avait fait pour protéger le Prophète (s) :

(Toutefois), parmi les Hommes, il en est qui vouent leur personne (à la cause d’Allah), recherchant l’agrément d’Allah. Allah est Bienveillant envers Ses serviteurs. [14]

Dans la grotte de Thawr

La première nuit du mois de Rabî al-Awwal, le Prophète (s) et Abû Bakr allèrent vers la grotte de Thawr. Ils y restèrent pendant trois jours et le quatrième jour, ils partirent vers Médine.

On ignore comment Abû Bakr rencontra le Prophète (s) et le joignit dans cet événement ? D’après un rapport, ils se rencontrèrent par coïncidence et le Prophète (s) l’emmena avec lui. [15] D’après un autre rapport, la nuit de l’attaque des mécréants, le Prophète (s) alla chez Abû Bakr et ils quittèrent la Mecque ensemble. [16] Il y a un autre rapport qui dit qu’Abû Bakr vint chez le Prophète (s), lors qu'il était déjà parti. L’Imam Ali (a) qui était à la maison du prophète, le dirigea vers le Prophète (s). [17]

Les actes de l’Imam Ali (a)

La nuit suivante le départ du Prophète (s), l’Imam Ali (a), accompagné de Hind b. Abî Hâla, alla rejoindre le Prophète à la grotte de Thawr. Ce dernier ordonna à Hind d’acheter deux chameaux pour lui et Abû Bakr.
Abû Bakr lui dit :

« Ô l’Envoyé d’Allah, j’ai déjà préparé deux montures pour aller à Médine ».

Le Prophète (s) lui dit : « Je ne les accepterai pas sauf si je te les paye ».
Abû Bakr accepta et le Prophète de manda à l’Imam Ali (a) de les payer, ainsi que de régler les affaires des dépôts et des engamantes du Prophètes à la Méque. L’Imam Ali (a) resta ainsi encore trois jours à la Mecque pour rendre les dépôts des gens, qui se trouvaient chez le Prophète (s). Puis, il quitta la Mecque pour Médine et résida auprès du Prophète (s) chez Kulthûm b. Hadm. [18]

A la poursuite du Prophète (s)

Les Qurayshites ne réussirent pas à assassiner le Prophète (s) à la Mecque. Ils décidèrent donc de le trouver avant qu’il arrive à Médine. Ils trouvèrent les traces des pieds du Prophète (s) et les suivirent jusqu’à la grotte de Thawr. Une personne qui était là, leur dit :

« Il n’y a plus de traces. Ils n’ont pas quitté cet endroit. Ils ne sont pas passés par ici! soit ils sont allés sous le sol, soit vers le ciel ».

D'après certains rapports, Allah avait ordonnait à une araignée de couvrir l’entrée de la grotte sa toile. Regardant la toile d'araignée, ils pensèrent que c’était impossible que le Prophète (s) soit dans la grotte. Déçu de ce fait, ils arrêtèrent de poursuivre le Prophète (s). [19]

Arrivée à Médine

A midi du 12 du mois de Rabî al-Awwal, le Prophète (s) arriva à Yathrib. Il s’arrêta à Qubâ’ et fit sa prière. Il y resta pendant dix jours chez Banû ‘Amr b. ‘Awf. Les gens de cette famille proposèrent d’y construire une maison pour le Prophète (s), mais ce dernier n’accepta pas et leur dit qu’il attendait l’Imam Ali (a). [20]
Dans les livres de narrations des événements du début de l'Islam, l'arrivée du Prophète à Médine est très précisément décrite. Il est rapporté par exemple que certains hommes de Médine, étant informés de son départ de la Mecque, sortaient chaque jour après la prière du matin, et l’attendaient à l'entrée de la ville.
Le jour même de l'arrivée du Prophète (s) à Médine, certains l’attendaient pendant toute la matinée, puis désespérés et fatigués par la chaleur, ils étaient rentrés chez eux. Le Prophète (s) arriva quand les gens étaient chez eux. La première personne qui le vit, fut un juif. Etant au courant de l'attente ardente des fidèles, dès qu’il vit le Prophète (s), il s’écria et appela les gens en disant "Ô gens de Bnu Qila, votre bonheur arrive"! En l’entendant, tout le monde se précipita pour le rencontrer et l’accueillir, alors qu'ils ne l'avaient jamais vu et qu'il ne le reconnaissent pas encore. Ils disent qu'il était accompagné de Abu Bakr, et lors que ce dernier se leva pour faire de l'ombre sur le Prophète sous le soleil ardent, ils ont su lequel des deux était le Prophète.

Il résida ensuite chez Sa’d b. Khaythama, qui était un célibataire, pour recevoir les nouveaux convertis. [21]

Le début de l’ère musulmane

L’émigration du Prophète (s) fut tellement importante qu’elle devint le début de l’ère des musulmans. Concernant celui qui choisit ce jour comme le début de l’ère des musulmans, il y a deux hypothèses :

  • D’après Tabarî, ce fut le Prophète (s) lui-même qui ordonna aux hommes de lettre d’écrire l'histoire. Il existe des lettres du Prophète de cette période, dans lesquelles là date hégirienne est indiquée. [22]
  • D’après certains, l’Imam Ali (a) le proposa et ‘Umar b. Khattâb l'effectua, lors de son califat (l'époque du deuxième Calife). [23]

Références

  1. Mu’jam Ma-stu’jim min ‘Asmâ’ al-Bilâd wa al-Mawâdi’, v 1 p 260
  2. Tabaqât al-Kubrâ, Ibn Sa’d, v 1 p 219-220
  3. Tabaqât al-Kubrâ, Ibn Sa’d, v 1 p 226
  4. Sîra an-Nabawîyya, Ibn Hishâm, v 2 p 76
  5. Sourate al-Anfâl, v 30
  6. Sourate al-Baqara, v 207
  7. Sourate Yâ Sîn, v 9
  8. Sourate at-Tawba, v 40
  9. Sourate an-Nisâ’, v 97
  10. Târîkh al-Islam, Dhahabî, v 1 p 312
  11. At-Tanbîh wa al-Ishrâf, Mas’ûdî, p 200
  12. Al-Kâmil, Ibn Athîr, v 2 p 936
  13. Sourate al-Anfâl, v 30
  14. Sourate al-Baqara, v 207
  15. Târîkh at-Tabarî, v 2 p 374
  16. Ansâb al-Ashrâf, Baladhurî, v 1 p 260
  17. Al-Bidâya wa an-Nihâya, Ibn Kathîr, v 3 p 179
  18. At-Tanbîh wa al-Ishrâf, Mas’ûdî, p 200
  19. Tafsîr al-Qummî, v 1 p 273-276
  20. Rawda al-Kâfî, p 280
  21. Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 41
  22. Târîkh at-Tabarî, v 2 p 388
  23. Târîkh Ya’qûbî, v 2 p 145