Islam

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Islam (en arabe : الإسلام) est une des religions monothéistes. Le Prophète de cette religion est Muhammad (Mahomet) (s). Il reçut la révélation divine et transmit le livre de Dieu, le Coran à l’humanité.

Commença son appel en l’an 610 C, à La Mecque. Après son Hégire à Médine, l’islam se répandit partout rapidement. D’après les musulmans, le Prophète Muhammad (s) fut le dernier prophète, envoyé par Allah.

Les sources pour connaître le vrai islam, sont : le Coran, la Sunna et les Imams. D’après les musulmans, le Coran n’a aucune faute et est exempt de toute erreur. Il n’a subi aucune altération, ni omission ni addition. La Sunna est les actes, les paroles et la conduite du Prophète (s) et des Imams infaillibles.

Les principes fondamentaux de l’islam sont : L’Unicité divine, la Prophétie et la Résurrection. Les ordres pratiques de l’islam sont en trois sortes : les adorations, l’éthique et les préceptes sur les sujets sociaux.

Les actes d’adorations les plus importants dans l’islam, sont : La prière, le jeûne, le Zakat, le Khums, et le Djihad.

Il y a deux écoles principales dans l’islam : le Chiisme et le Sunnisme. La divergence la plus importante entre ces deux est la question de la succession du Prophète (s). Aussi, il y a des divergences sur les autres sujets dans le fiqh et la théologie.

Aujourd’hui, les musulmans vivent dans tous les pays du monde entier. Ils sont plus d’un milliard et cinq cent mille. La plupart des musulmans vivent en Asie.

Définition

Le terme « Islam » provient de la racine (S . L . M) qui signifie la santé et le fait d’être exempt de toute imperfection. Aussi, ce terme est employé dans le sens de l’obéissance et de la soumission.[1]

A l’époque antéislamique, les arabes dans la Péninsule Arabique utiliser le terme « Islam » pour ceux qui abandonnaient ce qu’ils aimaient.

Le mot « Islam » est utilisé dans le Coran et d’après les versets coraniques, Allah n’accepte que la soumission sans condition de Ses serviteurs.[2]

Islam et al-Îmân (la foi)

Chaque homme peut se convertir à l’islam en disant :

« Ash’hadû an lâ ilâha illa Allah wa Ashhadû anna Muhammadan Rasûl Allah (J’atteste qu’il n’y a pas de dieux qu’Allah et que Muhammad est Son Messager) ».

En déclarant ces phrases, l’homme se convertit à l’islam. Mais Al-Îmân (la foi) est la conviction dans le cœur. Donc, chaque croyant (celui qui a Al-Îmân) est musulman, mais chaque musulman n’est pas croyant.[3]

Aussi, le Coran parle de la différence entre l’islam et la croyance. D’après le verset 14 de la sourate al-Hujurât, l’islam a un sens plus général que la croyance et que l’islam apparaît dans les pratiques, mais la croyance apparaît dans le cœur.[4] Autrement dit, l’islam est une réalité apparente, mais la croyance est une réalité cachée.

D’après Al-‘Allâma Tabâtabâ’î, en se basant sur les versets 14 de la sourate Al-Hujurât et 35 de la sourate al-Ahzâb, l’islam et la foi (Al-Îmân) sont deux termes différents.[5]

Prophète Muhammad (s)

Article connexe : Prophète Muhammad (s).

Le Prophète Muhammad (s) fut le fondateur de l’islam. D’après les sources islamiques, il fut le dernier Messager d’Allah. Les musulmans le considèrent le meilleur des hommes et un excellent modèle à suivre. Selon la plupart des musulmans, le Prophète Muhammad (s) fut infaillible et savait les mystères (les sciences occultes).

Il fut un Quraychite et naquit en l’an 570 C à La Mecque. Lors de son enfance, il perdit ses parents, donc, ce fut son grand-père, Abd al-Muttalib et puis son oncle, Abû Tâlib qui le gardèrent chez eux.

Le Prophète (s) n’a jamais adoré les idoles. Les gens de La Mecque le considéraient toujours comme un fidèle et ils faisaient tout à fait confiance en lui.

À l’âge de 40 ans, Allah lui envoya la première révélation et le nomma comme un prophète. La première révélation lui fut transmise par l’ange Gabriel dans la grotte de Harâ’.

Livre divin

Le Coran est la source la plus authentique des musulmans, d’où viennent les bases de leurs croyances. D’après l’islam, le Coran n’est que la révélation divine. Il n’a jamais subi d’altération, ni omission ni addition. Le Coran a 30 chapitres (Juz’) et 114 sourates.

Sources fiables

Le Coran, la Sunna, les hadiths des Imams infaillibles et les hadiths du Prophète (s), rapportés par ses compagnons fidèles sont les sources pour la connaissance des prescriptions et des proscriptions de l’islam dans différents domaines.

D’après les chiites, le Coran, la sunna et les hadiths authentiques des Imams sont les vraies sources pour l'apprendre l’islam. Mais par rapport aux hadiths rapportés par les compagnons du Prophète (s), du fait que tous les compagnons n’étaient pas fiables, on ne peut pas faire confiance à n’importe quel hadith, rapporté par eux. Donc, en ce qui concerne les hadiths des compagnons du Prophète (s), s’ils rapportent du Prophète (s) et que la chaîne de transmission de leur hadith est authentique, on peut l’accepter, sinon on ne fera pas confiance.

Les sources de hadiths les plus importantes parmi les chiites, sont :

Les sources de hadiths les plus importantes parmi les sunnites, sont connues sous le nom de « As-Sihâh as-Sitta » :

  • Sahîh al-Bukhârî
  • Sahîh Muslim
  • Sunan An-Nasâ’î
  • Sunan Ibn Mâja
  • Sunan Abî Dâwûd
  • Sunan Tirmidhî

Principes fondamentaux

Les principes fondamentaux de l’islam sont : l’Unicité divine (At-Tawhîd), la Prophétie (An-Nubuwwat) et la Résurrection (Al-Ma’âd).

D’après les chiites, l’Imamat est le quatrième principe fondamental de l’islam. Les autres convictions des musulmans se réfèrent aux principes ci-dessus.

Unicité divine (Tawhîd)

Article connexe : Tawhîd.

Dans l’islam, la croyance la plus importante est l’Unicité divine (Tawhîd) et c’est la croyance en un seul Dieu qui n’a pas de semblable. D’après l’islam, Allah est le Créateur de tout et le Seigneur. L’Unicité divine a trois sortes :

  1. L’Unicité de l’Essence de Dieu (Tawhîd adh-Dhâtî)
  2. L’Unicité des attributs de Dieu (Tawhîd as-Sifâtî)
  3. L’Unicité des pratiques (Tawhîd al-Af’âlî)

D’après les musulmans, il faut croire à ces trois sortes de l’Unicité divine et dans la vie quotidienne, il faut prendre en considération les différents aspects de Tawhîd qui influence nos comportements, comme :

  • L’Unicité dans l’adoration (le fait de n’adorer qu’un Seul Dieu)
  • L’Unicité dans la soumission (le fait de n’être soumis qu’à Allah)
  • L’Unicité dans la religion (seul Allah peut donner des ordres religieux)
  • L’Unicité dans la Royauté (c’est Allah qui est le Seigneur et à Lui appartient la royauté)[6]

Prophétie

Article connexe : Prophétie.

Les musulmans croient que pour guider les êtres humains, Allah choisit des personnes dignes et vertueuses et leur donne la mission de diriger les gens vers le droit chemin. Ces personnes, sont nommées Nabîyy (prophète) ou Rasûl (Messager ou Envoyé).

Les Messagers de Dieu sont au nombre de 124 000 personnes, dont cinq fut Ulu al-‘Azm (qui avaient des livres divins).

Le Coran, le dernier livre divin, mentionna le nom de 26 prophètes et parla de quelques livres divins.

Le dernier prophète, envoyé par Allah, fut le Prophète Muhammad (Mahomet) (s) et après lui, il n’y aura plus de prophètes.

Résurrection (Ma’âd)

Article connexe : Ma’âd.

Un des principes fondamentaux des musulmans, est la croyance en la Résurrection. Ils croient qu’après la mort,

Imamat

Article connexe : Imamat.

L’Imam est la succession du Prophète (s) dans l’autorité sur les gens. Un Imam a l’autorité dans tous les domaines de la vie de son peuple. L’autorité sur ce qui se rapporte à leur vie d’ici-bas et dans l’au-delà. Les chiites et les sunnites ont deux avis différents sur ce sujet :

D’après les chiites duodécimains, après l’Imam al-Husayn (a), neuf de ses descendants furent choisis comme les successeurs du Prophète (s). Le douzième Imam, l’Imam al-Mahdi (a) n’est pas apparent et il apparaîtra à la fin du temps. Ce dernier, répandra la justice dans le monde entier. Les autres écoles chiites, comme les Ismaéliens et les Zaydites ont des autres avis sur les Imams après l’Imam al-Husayn (a).

  • Les sunnites croient que le Prophète (s) ne choisit personne comme son successeur. Ce furent les gens qui choisirent Abu Bakr comme le premier successeur du Prophète (s). Ils lui prêtèrent le serment d’allégeance et après lui, acceptèrent Umar ibn al-Khattab et Othman bin Affan comme le deuxième et le troisième successeur du Prophète (s).

Autres convictions

La croyance en l’existence des anges, la prédestination, le monde d’Al-Barzakh, le monde de Dhar (عالم الذر), etc sont les autres convictions des musulmans.

Principes secondaires

Une partie très importante des enseignements de l’islam concerne les pratiques religieuses et ce que l’homme doit faire tout au long de sa vie.

Ces prescriptions et proscriptions sont nommées : Les Préceptes pratiques (الأحكام العملية). Le fiqh est une science qui parle des préceptes pratiques de l’islam. Le Coran et la sunna sont les sources pour apprendre les préceptes pratiques de l’islam.

En général, on peut diviser les préceptes pratiques de l’islam, en trois sortes : Les adorations, l’éthique et les préceptes sociaux.

Adorations

Un acte d’adoration ne se fait qu’en ayant l’intention de se rapprocher de Dieu. Certains actes d’adorations sont obligatoires et d’autres surérogatoires. Les actes d’adorations les plus importants sont : La prière, le jeûne, le Zakat, le Khums, le pèlerinage et le Djihad.

Ethique

Les sources de l’islam donnèrent beaucoup d’enseignements sur l’éthique et la bonne conduite. Elles nous éclaircissent la bonne conduite et la mauvaise conduite. Aussi, il y a beaucoup de conseils dans les sources qui aident les musulmans à avoir une bonne vie dans deux mondes.

Préceptes sociaux

L’islam a des ordres et des conseils sur beaucoup de sujets sociaux et des sujets qui concernent la communauté musulmane. Par exemple, le mariage, le divorce, la vente et l’achat, le louage, la nourriture, les boissons, le jugement, etc ont tous des préceptes spéciaux dans les sources islamiques.

Ecoles musulmanes

Aujourd’hui la communauté musulmane a deux écoles très connues : le Chiisme et le Sunnisme, dont chacun a des groupes ou des sectes. La divergence la plus importante entre le chiisme et le sunnisme, est la question de la succession du Prophète (s). Cette divergence apparut juste après le décès du Prophète (s). Aussi, il y a de divergences dans les préceptes pratiques et les croyances, comme : la justice des compagnons du Prophète (s), l’infaillibilité des prophètes, Al-Jabr et le libre arbitre, les ablutions, la prière, le pèlerinage et le mariage temporaire.

Chiisme

Tous les groupes chiites ont une croyance commune, et c’est la croyance à l’Imamat de l’Imam Ali (a), l’Imam al-Hasan al-Mujtabâ (a) et l’Imam al-Husayn (a) après le Prophète (s).

Les chiites duodécimains croient qu’après l’Imam al-Husayn (a), neuf de sa descendance devinrent nos Imams, dont le douzième fut l’Imam al-Mahdi (a) qui apparaîtra à la fin du temps.

Les chiites vivent dans la plupart des pays du monde entier. Mais ils sont nombreux en Iran, Irak, Azerbaïdjan, Pakistan, Bahreïn et Liban.

Sunnisme

Les sunnites sont plus nombreux que les chiites. Tout comme les chiites, les sunnites ont de différentes écoles. La divergence parmi les écoles sunnites est d’abord théologique, puis juridique.

La divergence théologique parmi les sunnites fit apparaître trois écoles :

Et la divergence dans le fiqh fit apparaître les écoles suivantes :

Kharidjisme

Les Kharidhjites furent le premier groupe dérivé de la communauté musulmane qui se sépara de la majorité des musulmans, au cours de la bataille de Siffîn. Ils abandonnèrent l’Imam Ali (a), pensant qu’il avait commis un péché majeur.

Histoire

A La Mecque

Article connexe : Mecque.

Le Prophète Muhammad (s) commença son appel à l’islam, en l’an 610 C, quarante ans après l’Année de l’Eléphant et la première année de sa prophétie.

Du fait qu’à ce moment-là il vivait à La Mecque, il y fit son premier appel.

Après sa prophétie, le Prophète Muhammad (s) resta 13 ans à La Mecque. Les trois premières années, il appelaient les gens à l’islam discrètement. Après trois ans, il continua son appel en public.

A Médine

Article connexe : Médine.

Au mois de Rabî’ al-Awwal, 13 ans après le début de sa prophétie, le Prophète Muhammad (s) émigra à Médine et accompagné de certains gens de Médine, il fonda le premier gouvernement islamique. A Médine, les compagnons du Prophète (s) furent en deux groupes : Al-Muhadjirun et Al-Ansâr.

La plupart des Ansar furent de deux tribus, Aws et Khazraj.

Pendant des années, le Prophète (s) s’occupait avec les guerres qu’on lui imposait. Les batailles auxquelles, il participait, se nommaient Al-Ghazwa. Les Ghazwa les plus importants furent :

Après la conquête de La Mecque, la majorité de la Péninsule Arabique se convertit à l’islam. A ce moment-là, le Prophète (s) envoya des lettres aux rois des autres pays, les appelant à l’islam. Cette période dura dix ans et finit avec le décès du Prophète (s).

A l’époque de trois califes

Le Prophète Muhammad (s) décéda en l’an 11 H à Médine et y fut enterré. Malgré son testament, dans lequel il avait nommé l’Imam Ali (a) comme son premier successeur, certains compagnons du Prophète (s) choisirent Abu Bakr, comme le premier successeur du Prophète (s).

Umar ibn al-Khattab et Othman bin Affan atteignirent le califat, après la mort d’Abu Bakr.

A l’époque d’Abu Bakr, ce dernier fut obligé de combattre certains qui se prétendaient prophètes et certains qui apostasiaient.

Le califat du deuxième calife, Umar ibn al-Khattab dura dix ans. A son époque, les musulmans conquirent certains pays, comme Iran, Châm (Syrie), Egypte, etc. A l’époque du troisième calife, Uthman, les musulmans continuèrent leurs conquêtes.

L’événement le plus important de cette époque, fut la révolte contre Uthman qui aboutit à son assassinat. Après lui, les musulmans choisirent l’Imam Ali (a), comme leur calife.

A l’époque de l’Imam Ali (a) et de l’Imam al-Hasan al-Mujtabâ (a)

Le califat de l’Imam Ali (a) dura moins de 5 ans, durant lesquels, il fut obligé de participer à trois batailles, la bataille de Jamal, la bataille de Siffîn et la bataille de Nahrawân.

L’Imam Ali (a) fut tué en martyre dans la mosquée de Koufa, lorsqu’il fut en train de prier, par un des Kharidjites qui s’appelait Abd ar-Rahmân b. Muljam al-Murâdî.

Après l’Imam Ali (a), les musulmans prêtèrent le serment d’allégeance avec son fils, l’Imam al-Hasan (a).

Le califat de l’Imam al-Hasan (a) ne dura que six mois. Pendant ces six mois, il s’occupait avec la bataille contre les Omeyyades. Cette bataille aboutit à un traité de paix entre l’Imam Hasan (a) et Muawiya.

A l’époque des Omeyyades

Les Omeyyades furent un des clans de la tribu de Quraych. Ils régnèrent pendant un siècle sur la communauté musulmane. La dynastie des Omeyyades commença son règne en l’an 41 H par Muawiya et termina en l’an 132 H suite à la défaite de Marwân b. Muhammad.

Les Omeyyades eurent toujours la haine contre Banu Hachim et les Ahl al-Bayt (a). Yazid b. Muawiya, le deuxième calife des Omeyyades ordonna d’assassiner l’Imam al-Husayn (a), le petit-fils du Prophète (s) et de capturer sa famille à Karbala.

A l’époque des Abbassides

Les Abbassides furent une des dynasties les plus importantes dans l’histoire de l’islam. Ils régnèrent plus de cinq siècles sur la communauté musulmane, de 132 H à 656 H.

Les Abbassides furent de la descendance d’Abbas, l’oncle du Prophète (s), c’est pourquoi ils furent Quraychites. Leur règne termina suite à leur défaite devant les Mongols.

A l’époque des Fatimides

Les Fatimites furent une dynastie qui régnèrent à l’ouest de la communauté musulmane de 297 H à 567 H. Les Fatimides furent les chiites Ismaéliens.

Au début, les fondèrent leur gouvernement au Maroc. Après des années, ils étendirent leur pouvoir au Nord de l’Afrique, en Egypte, à Châm et au Yémen.

Islam et les autres religions

D’après le Coran et la Sunna, les suivants des autres religions ont le droit de vivre dans les pays musulmans, même si leurs croyances ne sont pas acceptées par la communauté musulmane.

Le Coran a parlé des juifs, des chrétiens, des zoroastriens et des mandéens.[7]

Du fait que d’après l’islam, ces religions ont des livres divins, ils sont nommés dans le Coran, Les Gens du Livre. D’après les préceptes de l’islam, ces l’un des suivants de ces religions veut vivre dans un pays musulman, il doit donner la Djizya (impôt foncier).

Géographie et la population des musulmans

Aujourd’hui, les musulmans vivent dans le monde entier, dans tous les pays. La population des musulmans, aujourd’hui est presque un million et demi. La plupart des musulmans habitent en Asie et précisément au Moyen-Orient.

L’Indonésie est le pays musulman le plus peuplé dans le monde. A cause du pèlerinage, La Mecque et Médine sont les deux villes les plus importantes des musulmans. A part ces deux villes, certaines villes en Irak, comme Karbala, Nadjaf, Kazimiyya et Sâmarra sont des villes très importantes parmi les chiites. Car six Imams des chiites y sont enterrés.

Voir aussi

Références

  1. Ibn Manzûr, Lisân al-Arabe, S L M
  2. Le Coran, Sourate Âl ‘Imrân, v 85
  3. Tabâtabâ’î, Al-Mîzân, v 18 p 328
  4. Bâqilânî, Al-Insâf, p 89 - 90
  5. Al-‘Allâma at-Tabâtabâ’î, Al-Mîzân, v 16 p 313 - 314
  6. Subhânî, Al-Ilâhîyyât, v 2
  7. Le Coran, Sourate Al-Hajj, v 18