Khadîja bt. Khuwaylid (a)

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Khadija)
Aller à : navigation, rechercher
Khadîja bt. Khuwaylid (a)
Description de cette image, également commentée ci-après

Mausolée de Khadîja et son fils, Qâsim, détruit par les saoudiens

La première épouse du Prophète (s)
Nom(s) Khadîja
Surnom(s)
  • Tâhira (Pure)
  • Zakîyya (Pure, honnête)
  • Mardîyya (Agréée par Dieu)
  • Siddîqa (Très sincère)
  • Sayyîdat Nisâ’ Quraysh (la maîtresse des femmes Qurayshites)
  • Khayr Al-Nisâ’ (la meilleure des femmes)
Titre(s)
  • Umm Az-Zahrâ’ (la mère de Zahrâ’)
  • Umm Al-Mû’minîn (la mère des croyants)
Décès 10 ans après la prophétie et trois ans avant l'hégire
La Mecque
Origine Péninsule Arabique
Pays de résidence Péninsule Arabique
Sépulture La Mecque, le cimetière de Ma’lâh
Âge 65 ans
Famille
Généalogie La fille de Khuwaylid b. ‘Asad b. ‘Abd Al-‘Uzzâ b. Qusayy Al-Qurashîyya Al-Asadîyya.
Père Khuwaylid
Enfant(s)

Fils:

  • Qâsim
  • Abd Allah

Filles:

  • Zaynab
  • Ruqayya
  • Umm Kulthûm
  • Fâtima

Informations religieuses
Conversion à l'islam Dès le début de la prophétie.
Rôles importants
  • Aider financièrement les musulmans
  • Aider le Prophète (s) à répandre l'islam
  • Dépenser son argent pour protéger l'islam pendant le blocus de Shi'b Abi Tâlib
  • La Mère des croyants
  • La mère de Fâtima az-Zahrâ (a)

Les successeurs du Prophète (s)

L'Imam AliL'Imam HassanL'Imam Hussayn
L'Imam SajjadL'Imam BaqirL'Imam Sadiq
L'Imam KadhimL'Imam RidhaL'Imam Jawad
L'Imam HadiL'Imam Hassan Al-AskariL'Imam Mahdi

Khadîja bt. Khuwaylid, (en arabe : خَديجة بِنت خُوَيلِد) connue sous le nom Khadîja Al-Kubrâ, est la surnommée "Mère des croyants" (Umm al-Mu'minîn), la première épouse du Prophète (s) et la mère de Fâtima Az-Zahrâ (a). Le Prophète (s) l’épousa avant sa prophétie. Elle fut la première femme et la première personne qui crut en lui.

Elle dépensa toute sa richesse pour répandre l’islam. Tant qu’elle était en vie, le Prophète (s) ne se remaria pas et après son décès, le Prophète (s) parlait souvent de ses qualités et la louait.

Il eut deux fils et quatre filles de Khadîja, nommés : Qâsîm, Abd Allah, Zaynab, Ruqayya, Umm Kulthûm et Fatima. Donc, tous les enfants du Prophète (s) sauf Ibrâhîm furent de Khadîja.

Khadîja décéda à La Mecque, trois ans avant l’émigration du Prophète (s). Il l’enterra dans le cimetière de Ma’lâh, situé dans un endroit élevé à La Mecque.

Sa généalogie

Khadîja, surnommée Umm Hînd[1] fut la fille de Khuwaylid b. ‘Asad b. ‘Abd Al-‘Uzzâ b. Qusayy Al-Qurashîyya Al-Asadîyya.[2] Son père fut très honoré dans sa tribu.

Ses surnoms et ses titres

Dans les sources historiques, les surnoms ci-dessous ont été attribués à Khadîja:

  • Tâhira (Pure)
  • Zakîyya (Pure, honnête)
  • Mardîyya (Agréée par Dieu)
  • Siddîqa (Très sincère)
  • Sayyîdat Nisâ’ Quraysh (la maîtresse des femmes Qurayshites)[3]
  • Khayr Al-Nisâ’ (la meilleure des femmes)[4]

Parmi ses titres, on peut citer les suivants:

  • Umm Az-Zahrâ’ (la mère de Zahrâ’)
  • Umm Al-Mû’minîn (la mère des croyants)[5]

Khadîja avant l’islam

Il n’y a que peu nombreux de rapport à propos de Khadîja avant l’islam dans les sources historiques. D’après les récits, elle fut une riche commerçante. Elle se faisait servir par certains hommes pour faire le commerce.[6]

D’après les sources, elle fut très honorée et eut un statut considérable dans la société.

Il est rapporté:

« Elle fut une femme honorée et sage. Allah lui accordait de Ses bienfaits et de Ses grâces. De point de vue de la généalogie, bien qu'elle fit partie des familles moyennées de la société arabe, elle eut une dignité très élevée et fut très riche».[7]

Baladhurî a dit:

« Khadîja bt. Khuwaylid eut une généalogie très honorée et fut très riche ».[8]

Son mariage

Son mariage avant le Prophète (s)

Il y a de divergences sur le fait qu’elle s’était mariée avant son mariage avec le Prophète (s).

La plupart des sources sunnites ont rapporté qu’elle s’était mariée et ont écrit les noms de ses maris et de ses enfants.

Baladhuri a cité le nom de Safwân b. Muhriz comme le mari de Khadîja avant le Prophète (s).[9]

Ibn Habîb a mentionné le nom de Nabbâsh comme le mari de Khadîja.[10]

Dans un autre livre, il a écrit le nom de Khadîja parmi les noms de celles qui firent trois fois le mariage. Il a cité les noms : Abâ Hâla Al-Nabbâsh Al-Usaydî et ‘Atîq b. ‘Âbîd b. Abd Allah b. ‘Umar b. Makhzûm comme ses maris avant le Prophète (s).[11]

Mais certains chercheurs ne l’acceptent pas et croient que son mariage avec le Prophète (s) fut son premier mariage.

Sayyid al-Murtadâ et Cheikh at-Tûsî ont dit qu’elle était vierge lorsqu’elle se maria avec le Prophète (s).

Certains ont dit que c’était impossible qu’une femme très riche et honorée comme Khadîja se marie avec deux bédouins surtout à cette époque-là qui était mal vue qu’une femme riche et honorée se marie avec un bédouin.[12]

D’après certaines recherches, deux enfants attribués à Khadîja furent en vérité ceux de Hâlah, la sœur de Khadîja. Selon ces recherches, après le décès du mari de Hâlah, Khadîja prit sous sa propre réponsabbilité, sa soeur ainsi que ses deux fils. Après la mort de sa sœur, elle se chargea de la résponsabilité des enfants de sa soeur, et vu que les arabes considéraient les enfants adoptifs comme les vrais enfants, ils citaient les deux enfants de Hâlah parmi les enfants du Prophète (s).[13]

Son mariage avec le Prophète (s)

Ibn Kathîr a rapporté par Ibn Is'hâq :

« Lorsque Khadîja vit l’honnêteté, la sincérité, la fidélité et les qualités morales du Prophète (s), elle fit confiance en lui. Quand le Prophète (s) revint du voyage qu’il avait fait à Cham pour le commerce, le servant de Khadîja lui fit part des qualités du Prophète (s) qu'il avait constaté durant ce voyage, à ce moment-là Khadîja demanda au Prophète (s) de l’épouser ».[14]

Ibn Sayyid Al-Nâs, et Ibn ‘Athîr ont raconté les mêmes raisons pour la proposition de Khadîja au Prophète (s).[15][16]

D’après toutes les sources, Khadîja fut la première épouse du Prophète (s) et le Prophète (s) n’épousa aucune autre femme tant que Khadîja était en vie.[17]

Il y a de différents rapports à propos de l’âge du Prophète (s), quand il se maria avec Khadîja comme : 21, [18], 22, 25[19], 28, 30 et 37 ans.[20] D’après Ibn Abd Al-Birr, ce fut en l’an 26 après l’année de l’éléphant.[21]

Âge de Khadîja lors de son mariage avec le Prophète (s)

Il y a beaucoup de divergences à propos de l’âge de Khadîja lors de son mariage avec le Prophète (s). Beaucoup de savants croient qu’elle avait 40 ans lors de son mariage.[22] 25 [23], 28[24], 30[25], 35[26], 44[27], 45 [28] et 46 ans[29] sont les autres âges attribués à Khadîja dans les sources historiques.

Du fait que Khadîja vécut avec le Prophète (s) pendant 25 ans (15 ans avant la prophétie et 10 ans après cela) et que les sources ont cité son âge lors de sa mort 65 ans ou 50 ans, elle avait alors 40 ans ou 25 ans quand elle se maria avec le Prophète (s).[30]

Si on prend en considération les sources qui disent que Khadîja était vierge lors de son mariage avec le Prophète (s)[31], on peut supposer qu’elle avait 25 ans lors de son mariage.[32]

Ses enfants

Article connexe : Fatima az-Zahrâ (a).

Khadîja eut 6 enfants du Prophète (s). Mais Ibn Kathîr a cité le nom de 7 enfants du Prophète (s) et a dit que sauf un fils, les autres enfants furent de Khadîja.[33]

Les autres sources aussi considèrent tous que les enfants du Prophète (s) sont de Khadîja sauf Ibrâhîm.[34]

Mais d’après certaines sources, Khadîja eut 7 ou 8 enfants.[35]

La raison de cette divergence sur le nombre des enfants du Prophète (s) est que certains historiens ont pris les surnoms des enfants du Prophète (s) pour leurs noms. D’après cette opinion, les enfants du Prophète (s) et de Khadîja furent 6 dont deux fils, nommés : Qâsim et Abd Allah et quatre filles, nommées : Zaynab, Ruqayya, Umm Kulthûm et Fâtima.[36]

Sa conversion à l’islam

Le mausolée de Khadîja (s)

D’après plusieurs sources, Khadîja fut la première personne qui se convertit à l’islam. Certains ont dit que les savants musulmans sont unanimes sur ce sujet.[37]

Par exemple, Ibn Abd Al-Birr a dit qu’après Khadîja, Ali b. Abi Tâlib se convertit à l’islam.[38] En interprétant le terme As-Sâbiqûn (السَّابِقون), les Prédécesseurs, dans le Coran, les exégètes ont cité les noms de Khadîja et Ali (a) comme les premières personnes qui se convertirent à l’islam.[39]

Il est aussi rapporté que Khadîja et Ali (a) firent la première prière collective en islam avec le Prophète (s).[40]

Son rôle en islam

Elle aidait le Prophète (s) financièrement d’une façon que ce dernier n’eût plus besoin d’argent. C’est pourquoi Allah a dit dans le Coran:

« Ne te trouva-t-il point pauvre si bien qu’Il t’enrichit? »[41]

et le Prophète (s) disait toujours :

« Nul argent ne m'a apporté autant de bénéfice et de bien que ce que m’a apporté celui de Khadîja ».[42]

D’après les hadiths, le Prophète (s) profitait de l’argent de Khadîja pour aider les pauvres, les orphelins, les endettés et les faibles.

Lors du blocus de la vallée d'Abû Tâlib (Shi’b Abi Tâlib), elle dépensait ses biens pour soutenir Banu Hachim. Il est rapporté que Khadîja et Abû Tâlib dépensaient tout leurs biens pour protéger l’islam et les nouveaux musulmans.[43]

Durant cette période très difficile, le cousin de Khadîja, Hakîm b. Hizâm apportait du blé et des dattes avec des chameaux et en supportant tout danger et toute difficulté, il les faisait parvenir aux Banu Hachim.

Le rôle de Khadîja fut tellement important qu’Allah l’a considérée comme Son propre bienfait à Son Envoyé, Muhammad (s).[44]

Le Prophète (s) la louait toujours et parlait beaucoup de ses qualités morales et ses efforts pour propager l’islam.[45]

Son statut

Parmi les arabes, elle fut renommée, honorée et très riche. D’après un hadith, rapporté par Jâbir b. Abd Allah Al-Ansârî le Prophète (s) dit :

« Les maîtresses des femmes du monde sont Khadîja, Fatima, Marie et Asiya ».[46]

Aussi, selon des hadiths, le Prophète (s) la considéra parmi les meilleures femmes et les femmes parfaites.[47]

Beaucoup de narrations concernant le statut très considérable de Khadîja auprès du Prophète (s) sont également rapportés. D’après certains récits, Khadîja fut la meilleure et la plus sincère des femmes à côté du Prophète (s) et celle qui pouvait bien l’apaiser.[48] Après le décès de Khadîja, le Prophète (s) pensait beaucoup à elle et disait qu’elle n’avait pas de semblable.

le cimetière de Ma’lâh après la destruction des saoudiens

Il dit aussi:

« Allah ne m’a plus jamais donné une femme mieux que Khadîja. Elle m’a cru quand tout le monde me reniait. Elle m’a secouru lorsque personne ne m’a aidé. Elle a dépensé tout son bien pour propager l’islam quand tout le monde m’ont en privé ».[49]

La caractère le plus précisieux de Khadîja fut sa spiritualité. Elle rejeta tous les hommes riches et tous les chefs qui la demandaient en mariage et choisit seulement le Prophète (s).

Son décès

D’après la majorité des sources historiques, elle décéda dix ans après la prophétie, c'est à dire trois ans avant l’hégire.[50]

Certaines sources ont dit que Khadîja et Abû Tâlib décédèrent dans la même année.[51] D’après Ibn Sa’d, elle décéda 35 jours après Abû Tâlib.[52] D’après ce dernier et certains historiens, elle décéda pendant le mois de Ramadan.[53]

Avant de l’enterrer, le Prophète (s) la couvrit avec son vêtement et avec un vêtement du Paradis et l’enterra dans le cimetière de Ma’lâh, situé en bas de la montagne de Hajûn.[54]

On a construit un mausolée sur sa tombe. Des images de son mausolée existent toujours. Mais en l’an 1305 H, les saoudiens l’ont détruit comme beaucoup d'autres monuments historiques du début de l'islam.[55]

Voir aussi

Références

  1. Al-Muntazam, Ibn Al-Jawzî, v 3 p 18
  2. 'Usd Al-Ghâba, Ibn Athîr, v 6 p 78
  3. Al-Bidâya wa Al-Nihâya, Ibn Kathir, v 3 p 15
  4. 'Usd Al-Ghâba, Ibn Athîr, v 6 p 83
  5. Al-Anwâr Al-Sati'â, Bakri, p 7
  6. Al-Bidâya wa Al-Nihâya, Ibn Kathir, v 2 p 293
  7. 'Uyûn Al-Athar, Ibn Sayed Al-Nâs, v 1 p 63
  8. Ansâb Al-Ashrâf, Baladhurî, v 1 p 98
  9. Ansâb Al-Ashrâf, Baladhurî, v 15 p 65
  10. Al-Munammâq, Ibn Habîb, p 247
  11. Al-Muhabbar, Ibn Habîb, p 452
  12. Al-Sahîh min Sîrat Al-Nabîyy Al-A'zam, Sayed Ja'far Murtadâ, v 2 p 123
  13. Al-Sahîh min Sîrat Al-Nabîyy Al-A'zam, Sayed Ja'far Murtadâ, v 2 p 125
  14. Al-Bidâya wa Al-Nihâya, Ibn Kathir, v 2 p 293
  15. 'Uyûn Al-Athar, Ibn Sayed Al-Nâs, v 1 p 63
  16. 'Usd Al-Ghâba, Ibn Athir, v 1 p 23
  17. Al-Istî'âb, Ibn Abd Al-Birr, v 1 p 25
  18. Al-Istî'âb, Ibn Abd Al-Birr, v 1 p 35
  19. Al-Istî'âb, Ibn Abd Al-Birr, v 1 p 35
  20. Al-Bidâya wa Al-Nihâya, Ibn Kathîr, v 5 p 293
  21. Al-Istî'âb, Ibn Abd Al-Birr, v 1 p 35
  22. Al-Kâmil, Ibn Athir, v 2 p 39; At-Tabaqât Al-Kubrâ, Ibn Sa'd, v 8 p 174
  23. Dala'îl An-Nubuwwa, Al-Bayhaqî, v 2 p 71; Al-Bidâya wa Al-Nihâya, v 2 p 294
  24. Ansâb Al-Ashrâf, v 1 p 98
  25. As-Sahîh min Sîrat An-Nabiyy, v 2 p 115
  26. Al-Bidâya wa An-Nihâya, v 2 p 295
  27. Mukhtasar Târîkh Damishq, Wâqîdî, v 1 p 303
  28. Mukhtasar Târîkh Damishq, Wâqîdî, v 1 p 275
  29. Ansâb Al-Ashrâf, v 1 p 98
  30. Dala'îl An-Nubuwwa, Al-Bayhaqî, v 2 p 71
  31. Al-Manâqib, Ibn Shahr Âshûb, v 1 p 159
  32. Al-Sahîh min Sîrat Al-Nabîyy, v 2 p 114
  33. At-Tabaqât Al-Kubrâ, Ibn Sa'd, v 8 p 174
  34. Al-Kâmil, Ibn Athîr, v 2 p 307
  35. 'Usd Al-Ghâba, v 6 p 81
  36. Al-A'lâm, Ziriklî, v 2 p 302
  37. Târîkh Ibn Khaldûn, v 2 p 410; 'Usd Al-Ghâba, v 6 p 78
  38. Al-Istî'âb, Ibn Abd Al-Birr, v 4 p 1817
  39. Imtâ' Al-'Asmâ', Miqrîzî, v 9 p 88
  40. 'Usd Al-Ghâba, v 6 p 78
  41. Le Coran, Al-Duhâ, v 8
  42. Bihâr Al-Anwâr, v 19 p 63
  43. Bihâr Al-Anwâr, v 19 p 16
  44. Bihâr Al-Anwâr, v 35 p 425
  45. Al-Istî'âb, Ibn Abd Al-Birr, v 4 p 1817
  46. Al-Bidâya wa Al-Nihâya, Ibn Kathîr, v 2 p 129
  47. Al-Bidâya wa Al-Nihâya, Ibn Kathîr, v 2 p 129
  48. Al-Bidâya wa Al-Nihâya, Ibn Kathîr, v 2 p 61
  49. Al-Îsti'âb, Ibn Abd Al-Birr, v 4 p 1824
  50. Murûj Al-Dhahab, Mas'ûdî, v 2 p 282; 'Uyûn Al-Athar, Ibn Sayed An-Nâs, v 1 p 151
  51. Tarikh Tabari, v 11 p 493
  52. At-Tabaqât Al-Kubrâ, v 1 p 96
  53. At-Tabaqât Al-Kubrâ, v 8 p 14
  54. Al-Anwâr Al-Sati'â, Bakri, p 735
  55. Dalîl Al-'Anâm, Hisâm Al-Saltana, p 126