L'Occultation mineure

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

L'Occultation mineure (en arabe : الغيبة الصغرى) se réfère, dans les croyances chiites, à une première phase de disparition du douzième Imam, l'Imam al-Mahdi (a), par l'ordre divin. Cette époque-ci commanca de 260 H, à 329 H (environ 69 ans).
C'est ce qu'on appelle « la première Occultation » (al-ghaybat al-ûlâ) ou bien « l'Occultation mineure » (al-ghaybat al-sughrâ).

Début de l'Occultation mineure

Le début de l'Occultation mineure du douzième Imam (a) commence depuis son très jeune âge. Déjà, la naissance de l'Imam al-Mahdi (a) était resté secrète, et la nouvelle de sa naissance n'était pas diffusé publiquement.
Hakîma bt. Muhammad b. Ali (a), (la sœur du l'Imam al-Hâdî (a) et la tant de l'Imam al-'Askarî (a)), raconte que la mère de l'Imam al-Mahdi (a)) ne présentait jusqu'au jour de son accouchement, aucun signe de grossesse et que le soir de l'accouchement jusqu'au moment de la naissance de l'enfant, la mère, ne ressentant aucune douleur, et était tranquillement endormie. Le père, l'Imam al-'Askarî (a), ne montera le nouveau-né qu'a une quarantaine de disciples très intimes, puis l'enfant fut caché[1].

D'après plusieurs récit, le onzième Imam (a) aurait adopté une double tactique pour garantir la sécurité de son fils, al-Mahdi (a). Des rumeurs circulant dans les milieux chiites et identifiant l'Imam al-Mahdi (a) comme douzième Imam seraient arrivées jusqu'aux oreilles des hommes du pouvoir abbasside. C'est pourquoi, selon les chiites imamites, aucun Imam ne fut aussi surveillé et espionné que ne fut le onzième, l'Imam al-'Askarî (a).[2]

Il est rapporté qu'après sa naissance, le petit enfant (le douzième Imam), se met à parler dans un arabe éloquent s'adressant à Ahmad b. Ish'âq, un des proches disciples l'Imam al-Hasan al-'Askarî (a), et dit :

« Je suis le Reste de Dieu sur Sa terre (Anâ baqîyyatu Allah fî ardih), je suis le Vengeur de Dieu contre Ses ennemis. »[3].

Le disciple s'en va, rempli de joie. Le lendemain, de retour chez son Imam, il apprend de lui qu'al-Mahdi aura une longue Occultation. Enfin, l'Imam al-'Askarî (a) termine ainsi ses explications :

« Ahmad b. Ishâq ! Voici une Cause faisant partie de la Cause de Dieu, un Secret de Dieu, un Mystère du Mystère de Dieu; reçois ce que je t'ai offert, cache-le et sois reconnaissant, car demain, tu sera avec nous, au Plus Haut Paradis. »[4]

Selon la tradition, l'Imam al-Mahdi (a) entra dans sa première Occultation dès le martyre de son père, en 260 H.[5].

Relations de l'Imam avec ses chiites durant la phase de l'Occultation mineure

Pendant l'Occultation mineure, l'Imam caché (a) communiquait avec ses fidèles par l'intermédiaire de quatre représentants (an-Nuwwâb al-arba'a), dont l'essentiel activité consistait à faire respecter les préceptes canoniques parmi les fidèles, à percevoir et distribuer les impôts légaux, à faire parvenir les questions d'ordre religieux de ces derniers à l'Imam al-Mahdi (a) et en retour à rendre publiques les réponses autographes de l'Imam.[6]

voir également

Références

  1. Mohammad Ali, Amir-Moezzi, 2007, p.255
  2. Mohammad Ali, Amir-Moezzi, 2007, p.255
  3. Kamâl al-dîn, bâb 38, n° 1, II/384/85 in : Amir-Moezzi, 007, p. 269-270
  4. Ibid
  5. Amir-Moezzi, 2007, p.271
  6. Amir-Moezzi, 2007, p.272