Le jeûne

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Le jeûne (en arabe: الصَّوم) (As Sawm) est un acte d'adoration très important en islam. Le jeûne se fait en s'abstenant de faire certains actes (comme manger et boire) depuis le temps de l'appel pour faire la prière du matin (صلاةالفجر) et celui de Maghrib (صلاةالمغرب).

Le jeûne existe également sous des formes différentes dans les autres religions. Dans les enseignements islamiques, le jeûne est présenté comme un moyen pour se rapprocher de Dieu et améliorer notre comportement moral ; c'est une façon de préparer le corps pour la compréhension des questions spirituelles et un moyen pour se faire pardonner certains péchés ; renforcer la volonté et susciter un sentiment de proximité avec les déshérités.

Du point de vue de la jurisprudence, le jeûne se divise en quatre catégories à savoir le jeûne « obligatoire », le jeûne « recommandé », le jeûne « déconseillé » et le jeûne « interdit ». Selon les riwâyât-s, il représente différents niveaux de hiérarchie spirituelle allant du jeûne commun au jeûne des élites et des rapprochés.

Le jeûne du mois de Ramadan constitue un des piliers de l’islam. Il est obligatoire à tout musulman pubère et sain de corps et d’esprit. Le jeûne a été rendu obligatoire le 28ème jour du mois de Sh’abân de la deuxième année de l’hégire à Médine, par la révélation du verset 183 de la sourate al-Baqara:
یا أَیهَا الَّذینَ آمَنُوا کتِبَ عَلَیکمُ الصِّیامُ کما کتِبَ عَلَی الَّذینَ مِنْ قَبْلِکمْ لَعَلَّکمْ تَتَّقُون
Traduction du verset :

« Ô les croyants! On vous a prescrit as-Siyâm (le jeûne) comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, peut-être atteindrez-vous la piété} bien que certaines règles aient été changées par la suite avec la révélation d’autres versets ».

Le jeûne dans les religions du passé

Le terme jeûne (Siyâm) signifie l’abstinence de certains actes et en terme de jurisprudence islamique, il signifie le rejet de tout ce qui annule le jeûne (مُفطِرات : Muftirât).

Le Coran déclare que cette pratique existait dans les autres religions précédentes[1] dans l’obligation de le respecter, mais pas dans les règles qu'elle a en islam. D’après les riwayat-s islamiques, Le Prophète Adam (a) fut le premier à jeûner[2].

Les Juifs pratiquent le jeûne comme cela est précisé plusieurs fois dans l’Ancien Testament. Moise avant de recevoir les tables de la loi, avait jeûné quarante jours dans le Sinaï[3][4][5].

Le jeûne dans le judaïsme est un moyen pour se rapprocher de Dieu. Aujourd’hui, les règles du jeûne obligatoire ou facultatif sont respectées dans les milieux Juifs. Le jeûne תענית « mortification », Ta’nit en hébreux, signifie imposer au corps des sacrifices et l’abstinence à certains jours précis. Les Juifs pratiquants jeûnent six jours par an, en plus des jeûnes personnels. Le Nouveau Testament précise que Marie et Jésus jeûnaient et que Jésus avaient conseillé à ses disciples de jeûner [6].

Le jeûne dans l’islam

Le jeûne a été rendu obligataire le 28ème jour du mois de Sh’abân de la deuxième année de l’Hégire à Médine, avec la révélation du verset 183 de la sourate al-Baqara, 13 jours après le transfert de la Qibla[7][8][9] mais était pratiqué auparavant par le Prophète (s) et quelques croyants. Au début de l’islam, en plus des règles actuelles du jeûne, deux obligations existaient qui ont été supprimées par la suite, c'est-à-dire l’interdiction de manger si on s’était endormi après l’Iftâr et l’interdiction de tout rapport sexuel pendant les journées et les nuits du mois de Ramadan. Certains compagnons malgré les recommandations coraniques[10], échouaient dans le respect de ces règles et se faisaient comme le dit le Coran, du tort à eux-mêmes[11].

Le Prophète (s) de l’islam a déclaré que le mois de Ramadan durait trente jours car le « fruit » interdit qu’Adam avait consommé était resté 30 jours dans son corps et c’est pour cette raison que Dieu lui avait imposé ainsi qu’à ses descendants, trente jours de jeûne[12].

Le jeûne dans le Coran

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا كُتِبَ عَلَيْكُمُ الصِّيَامُ كَمَا كُتِبَ عَلَى الَّذِينَ مِن قَبْلِكُمْ لَعَلَّكُمْ تَتَّقُونَ
Traduction :

Ô les croyants! On vous a prescrit as-Siyam (le jeûne) comme on l'a prescrit à ceux d'avant vous, peut-être atteindrez-vous la piété.[13]

Le jeûne est abordé dans 14 sourates du Coran. L’ordre du jeûne pendant le mois de Ramadan, et de nombreuses règles qui le concernent ont été révélés dans la sourate al-Baqara, aux versets 187 et 183 à 185. D’autres versets donnent des indications sur le jeûne comme réparation des péchés[14].

Certaines règles du pèlerinage pour les jeûneurs et les jeûneuses, ont été évoquées au verset 35 de la sourate al-Ahzâb qui les présente comme ceux à qui le pardon de Dieu a été accordé. Dans la sourate Maryam au verset 26, un jeûne spécial qui consiste à ne pas parler est aussi évoqué au sujet de Marie.

Le jeûne dans les riwayats (traditions)

Dans les riwayat-s, le jeûne est présenté comme :

  • Un des cinq piliers de l’islam[15]
  • La sagesse, la connaissance du cœur et la certitude dans la foi[16]
  • Un moyen d’égalité entre le riche et le pauvre[17]
  • Un moyen pour éprouver et renforcer la sincérité[18]
  • Une forme de Djihad[19]
  • La zakât du corps[20]
  • Le rappel de la faim et de la soif du jour de la rétribution[21]
  • Un moyen pour éviter la faim et la soif de ce jour[22]
  • Un bouclier contre le feu de l’enfer[23]
  • Une source de joie le jour de la rétribution[24]
  • Une intercession le jour de la rétribution (Résurrection)[25]
  • Une aide dans les problèmes de ce monde et de l’au-delà[26]
  • L’assurance de l’acceptation des prières au moment de l’iftâr[27]
  • Un moyen pour assurer la santé du corps[28]
  • Un moyen pour renforce la mémoire[29]
  • Une protection contre les déviations de ce monde[30]
  • Un calmant pour le cœur[31]
  • Une barrière contre le diable[32]
  • Ce qui procurera une récompense divine[33]
  • Ce qui augmente le désir du Paradis[34]

Les riwayats précisent aussi que l’abandon du jeûne conduit à l’athéisme[35]

La réparation financière en cas d’impossibilité de jeûner

Si une personne, à cause d’une maladie ou d’un voyage, n’a pas pu jeûner pendant le mois de ramadan, elle doit rattraper les jours perdus par la suite, et verser à un pauvre si elle n’a pas réussi à les rattraper avant le mois de ramadan suivant, le prix de 750 grammes de farine, de blé ou de riz pour chaque jour non jeûné.

Une personne qui aurait volontairement négligé le jeûne, devra offrir pour chaque jour, en plus du rattrapage du jeûne, 60 repas à 60 pauvres, ou jeuner 60 jours dont 31 jours selon les directives des jurisconsultes, doivent être jeûnés de façon continue.

Une personne qui aurait annulé son jeûne par un acte interdit devra pour chaque jour, offrir 60 repas à 60 pauvres, et jeuner 60 jours.

Une personne qui rattrape les jours perdus du mois de ramadan, devra, si elle interrompt son jeûne dans l’après midi, offrir un repas à 10 pauvres ou jeûner pendant trois jours.

L’iftâr ou la rupture du jeûne

Pour les religieux sunnites, il vaut mieux que le jeûneur se presse pour le moment de l’iftâr (de la rupture du jeûne)[36] au moment du coucher du soleil alors que la jurisprudence chiite recommande d’attendre que la rougeur du ciel oriental disparaisse [37].

Les musulmans commencent la rupture du jeûne en général avec des dattes puis font la prière avant de prendre des repas plus importants qui sont des repas particulier à ce mois. Étant donné qu’offrir à manger pendant ce mois a une grande valeur, les repas d’iftâr sont l’occasion d’inviter la famille, les voisins et les amis. Dans certains lieux comme le mausolée de l’Imam Reza et les mosquées, après la prière du soir, des repas sont offerts aux gens présents. Dans le temps, on indiquait le moment de l’iftâr ou du début du jeûne par des coups de canon ou au son des trompettes[38].

Le jeûne du point de vue médical

Le glucose est une des sources essentielles d’énergie et est indispensable à la santé du cerveau. Après 4 ou 8 heures de privation de glucose, le corps se met à consommer les réserves de glucose sous forme de glycogène, présentes dans le foie, et une partie de ses protéines, et après 12 heures, le corps consomme le glycogène présent dans les muscles et les graisses présentes dans le corps. D’après des études de cardiologues de l’hôpital américain de Dubaï, le jeûne grâce à l’influence qu’il a sur les lipides, diminue les risques de maladies cardiaques, fait baisser le taux des LDL et augmente le taux des HDL.

Cette étude a aussi montré que le jeûne entrainait une baisse du cholestérol[39].

Les recherches ont montré qu’un apport affaibli en calories pendant la journée, diminuait le risque des cancers, des maladies cardiaques, du diabète, la résistance à l’insuline et les problèmes du système immunitaire, et ralentissait le vieillissement[40]. Selon Paul Bragg[41], le jeûne détoxifie l’organisme, purifie les veines et protège des maladies cardiaques, du diabète et de l’Alzheimer[42].

Le jeûne peut provoquer dans l’après midi, un affaiblissement et une baisse de tension qui se manifestent par des vertiges, une fatigue, la transpiration et la pâleur du visage[43] et aussi une baisse des capacités cognitives, des maux de tête et un manque de patience que certains chercheurs imputent plutôt au manque de sommeil à cause du réveil pour le repas avant l’aube.

Le déséquilibre des liquides est un autre effet du jeune mais n’est pas selon les chercheurs, nuisible pour la santé.

Le jeûne du ramadan est profitable pour les gens en bonne santé mais doit se faire pour les malades, sous contrôle médical.

Les études ont montré que le taux de cholestérol, de thyroxine et d’acide urique augmentait de façon visible dans le sang[44]. L’utilisation de la pilule contraceptive pendant le mois de ramadan, pour reculer l’apparition des règles, à cause du manque d’eau ou d’une activité sportive intense, peut être à l’origine de la formation d’un caillot sanguin dans le cerveau.

Conseils alimentaires

Il est conseillé aux jeuneurs de ne pas prendre de repas très lourds le soir et de prendre un repas plus consistant le matin. Cette ration alimentaire avant l’aube, ne doit pas être négligée, ainsi que les fruits et les légumes, pour compenser le manque d’eau. Il faut éviter les boissons diurétiques comme le thé le matin et consommer entre l’iftar et l’aube, environ deux litres d’eau[45][46].

Bien entendu, il faut éviter les thés trop forts, les boissons sucrées et gazeuses, et les sirops qui provoquent la soif et augmentent la sécrétion urinaire. L’eau et les boissons à base de miel, de citron, de concombres, de yaourt, le jus de pastèque, les sirops de vinaigre et de miel, et les sirops à base de Khakshir sont recommandées.

Les riwayats insistent sur les bienfaits du jeûne pour la santé à condition de respecter les règles suivantes[47]:

Le repas de l’aube (sahar ou suhûr)

  • Sachez qu’un repas trop lourd à l’aube non seulement ne vous évitera pas la faim en fin de journée mais exercera des pressions sur l’estomac et le système digestif, et occasionnera des ballonnements, des douleurs gastriques et même des indigestions.
  • Essayez de dormir vite pour pouvoir vous réveiller environ une heure avant l’aube, et éviter de trop manger pour faciliter la digestion.
  • Négliger le repas de l’aube est une erreur et contribuera progressivement à un affaiblissement et un manque d’énergie.
  • Consommez le matin, des repas à base de protéines, de la viande, des œufs, des haricots, des laitages, et au lieu de boire trop d’eau, mangez des fruits juteux.
  • Ces boissons doivent être ingurgitées lentement. Les boissons à base de miel et de jus de fruits sont recommandées.
  • Les jeunes doivent consommer des aliments riches et variés.
  • Évitez le sel qui augmente les pertes d’eau et provoque la soif.
  • Évitez de dormir après le repas de l’aube car s’allonger pourrait provoquer des brûlures d’estomac ou un reflux gastro-œsophagien.

Le repas du soir (l’iftâr)

  • La grande partie de l’énergie doit être assurée par le repas de l’aube, il faut donc éviter de trop manger le soir.
  • Le repas du soir doit être léger mais riche en calories et facile à digérer.
  • Les dattes, les crèmes de riz, le lait et le thé sont conseillés ainsi que des repas légers.
  • Il est conseillé de commencer avec du thé et des dattes, et d’éviter de boire trop d’eau.
  • Une heure après l’iftar, il faut commencer à boire de l’eau abondement.
  • Les repas gras sont à éviter tant au moment de l‘iftar que le matin.

Références

  1. Sourate Baqara, verset 183
  2. Le Prophète (s) a dit: إِنَّ آدَمَ ع لَمَّا أَکَلَ مِنَ الشَّجَرَةِ بَقِی فِی بَطْنِهِ ثَلَاثِینَ یوْماً فَفَرَضَ اللَّهُ عَلَی ذُرِّیتِهِ ثَلَاثِینَ یوْماً الْجُوعَ وَ الْعَطَشَ, Man lâ yahduruhu al-Faqīh, vol. 2, p. 74
  3. Livre de l’Exode 34:28
  4. Deuxième livre de Samuel 12:15 David avait jeûné lors de la maladie de son fils
  5. Josaphat roi d’Israël, ordonna un jeûne à Juda pour la victoire des Juifs 20 :3 Deuxième partie du livre des chroniques
  6. Évangile de saint Luc 5 :34
  7. Bihâr al Anwâr, vol. 19, p. 139
  8. Usûl al-Kâfi, vol. 4, p. 37
  9. Târigh Ya'qûbî, vol. 2, p. 42
  10. Sourate Baqara, verset 187, أُحِلَّ لَکمْ لَیلَةَ الصِّیامِ الرَّفَثُ إِلی‏ نِسائِکمْ هُنَّ لِباسٌ لَکمْ وَ أَنْتُمْ لِباسٌ لَهُنَّ عَلِمَ اللَّهُ أَنَّکمْ کنْتُمْ تَخْتانُونَ أَنْفُسَکم
  11. Jawâmi’ al Jâmi’, commentaire coranique de Tabarsî, vol. 1, p. 106
  12. Man lâ yahduruhu al-Faqīh, Vol. 2, p. 74
  13. la sourate al-Baqara, verset 183
  14. Man lâ yahduruhu al-Faqīh, Vol. 2, p. 74
  15. L’Imam Muhammad al-Baghîr a dit: بُنِی الْإِسْلَامُ عَلَی خَمْسَةِ أَشْیاءَ عَلَی الصَّلَاةِ وَ الزَّکاةِ وَ الْحَجِّ وَ الصَّوْمِ وَ الْوَلَایة Usûl al-Kâfi, vol. 4, p. 62
  16. Le Prophète a dit: یا رَبِّ وَ مَا مِیرَاثُ الصَّوْمِ قَالَ الصَّوْمُ یورِثُ الحِکمَةَ وَ الحِکمَةُ تُورِثُ الْمَعْرِفَةَ وَ الْمَعْرِفَةُ تُورِثُ الْیقِینَ فَإِذَا اسْتَیقَنَ الْعَبْدُ لَا یبَالِی کیفَ أَصْبَحَ بِعُسْرٍ أَمْ بِیسْر « Dieu a dit : « le résultat du jeûne est la sagesse, le résultat de la sagesse est la connaissance, le résultat de la connaissance est la certitude dans la foi. Pour le croyant qui arrive à ce degré de certitude, que le monde lui sourit ou non, n’est pas important », Bihâr al-Anwâr, vol. 74, p. 27
  17. L’Imam as-Sâdiq a dit : إِنَّمَا فَرَضَ اللَّهُ (عَزَّ وَ جَلَّ) الصِّیامَ لِیسْتَوِی بِهِ الْغَنِی وَ الْفَقِیر, Man lâ yahduruhu al-Faqīh d’Ibn Babiwayh Shaykh as-Sadûq, vol. 2, p. 73, hadith 1766
  18. L’Imam 'Ali a dit : فرض الله...َ الصِّیامُ ابْتِلَاءً لِإِخْلَاصِ الْخَلْق,‏ Nahj al-Balâgha, p. 512, hadith 252, Ghurar al-Hikam wa Durar al-Kalim, p. 176, hadith 3376, Fâtima Zahrâ au sujet du jeûne a dit: فَرَضَ اللّهُ الصِّیامَ تَثْبیتا لِلْأخْلاصِ, Bihar al anwâr, vol. 93, p. 368
  19. Le Prophète Muhammad a dit : الصَّوْمُ فِی الْحَرِّ جِهَاد, Le jeûne en été, est un djihad, Bihār al-Anwār(Beyrouth), vol. 93, p. 257, hadith 14
  20. Hazrate Muhammad a dit : لِکلِّ شَی‏ءٍ زَکاةٌ وَ زَکاةُ الْأَبْدَانِ الصِّیام, Toute chose a sa zakat, la zakat du corps est le jeûne, Man lâ yahduruhu al-Faqīh, vol. 2, p. 75, hadith 1774
  21. L’Imam Reza a dit : لِکی یعْرِفُوا أَلَمَ الْجُوعِ وَ الْعَطَشِ فَیسْتَدِلُّوا عَلَی فَقْرِ الْآخِرَة, Wasā'il ash-Shīʿa, vol. 10, p. 9, hadith 12701
  22. Hazrate Muhammad a dit : طُوبَی لِمَنْ ظَمَأَ، أَوْ جَاعَ لِلَّهِ، أُولَئِک الَّذِینَ یشْبَعُونَ یوْمَ الْقِیامَة « Heureux ceux qui ont supporté la faim et la soif pour Dieu, ils seront rassasiés le jour du jugement » Hidâyat al-ummat Ilâ Ahkâm al-A’imma, vol. 4, p. 268, hadith 9
  23. le Prophète Muhammad a dit : الصَّوْمُ جُنَّةٌ مِنَ النَّار, Le jeûne est un bouclier contre le feu, Usûl al-Kâfi, vol. 4, p. 62, Tuhaf al Uqûl, p. 258 L’Imam qs-Sajâd a dit : وَ أَمَّا حَقُّ الصَّوْمِ فَأَنْ تَعْلَمَ أَنَّهُ حِجَابٌ ضَرَبَهُ اللَّهُ عَلَی لِسَانِک وَ سَمْعِک وَ بَصَرِک وَ فَرْجِک وَ بَطْنِک لِیسْتُرَک بِهِ مِنَ النَّار, « La vérité du jeûne est que tu saches qu’il est un voile que Dieu place en face de ta langue, de tes oreilles, de tes yeux, de ton corps et de ton ventre, qui te cache au feu » Tuhaf al Uqûl p 258
  24. L’Imam as-Sadiq a dit : لِلصَّائِمِ فَرْحَتَانِ فَرْحَةٌ عِنْدَ إِفْطَارِهِ وَ فَرْحَةٌ عِنْدَ لِقَاءِ رَبِّه, « Il existe pour le jeûneur deux occasions de joie, l’iftar et l’appel de Dieu pour le jugement » Usûl al-Kâfi vol 4 p 65
  25. Le Prophète a dit : الصیام و القرآن یشفعان للعبد یوم القیامة، یقول الصیام،‌ای ربّ منعته الطعام و الشهوة فشفعنی فیه و یقول القرآن منعته النوم باللیل فشفعنی فیه قال: فیشفعان, « Le jeûne et le Coran aideront le croyant le jour de la rétribution. Le jeûne dira : « Mon dieu, tu l’as privé de manger et du plaisir, permets moi d’intervenir en sa faveur, le Coran dira : « Tu l’as privé du sommeil de la nuit, permets-moi d’intervenir en sa faveur » et Dieu acceptera ».
  26. L’Imam Sadiq a dit : وَ اسْتَعِینُوا بِالصَّبْرِ وَ الصَّلاةِ، قال الصبر، الصوم, « Dieu a dit : « demandez l’aide de la prière et de la patience, la patience est le jeûne » Tafsîr al-Qummî, vol 1 p 46, Tafsîr ‘Ayyâshî, vol 1 p 44 hadith 41
  27. L’Imam Mûsâ Kâzim a dit : دَعْوَةُ الصَّائِمِ تُسْتَجَابُ عِنْدَ إِفْطَارِه‏, « Les prières au moment de l’iftar seront exaucées » Bihar al Anwâr (Éditions de Beyrouth) vol 93 p 255 hadith 33
  28. Hazrate Muhammad a dit : صوموا تَصِحّوا, « Jeûnez pour être en bonne santé » Nahj al-Fasâha p 547 hadith 1854
  29. L’Émir des croyants a dit : بِالْبَلْغَمِ وَ یزِدْنَ فِی الْحِفْظِ السِّوَاک‏ وَ الصَّوْمُ‏ وَ قِرَاءَةُ الْقُرْآن, Makârim al-Akhlâq p 51
  30. L’Imam Sadiq a dit : اَلصَّومُ جُنَّةٌ مِن آفاتِ الدُّنیا وَ حِجابٌ مِن عَذابِ الآخِرَةِ, Misbâh ash-Sharî’a p 135, Mustadrak al-Wasâ’il wa Mustanbat al-Masâ’il vol 7 p 369 hadith 8441
  31. L’Imam al-Bâghir a dit : اَلصّیامُ وَ الْحَجُّ تَسْکینُ الْقُلوبِ, « Le jeûne et le hadj apportent la sérénité » Amâlî du Shaykh at-Tûsî p 293 hadith 582
  32. Hazrate Muhammad a dit : لا اُخْبِرُکمْ بِشَی‏ءٍ اِنْ اَنـْتُمْ فَعَلْتُموهُ تَباعَدَ الشَّیطانُ مِنْـکمْ کما تَباعَدَ الْمَشْرِقُ مِنَ الْمَغْرِبِ؟ قالوا: بَلی، یا رسول اللّه قالَ: اَلصَّوْمُ یسَوِّدُ وَجْهَهُ وَ الصَّدَقَةُ تَـکسِرُ ظَهْرَهُ وَ الْحُبُّ فِی اللّه‏ِ وَ الْمُوازَرَةُ عَلَی الْعَمَلِ الصّالِحِ یقْطَع دابِرَهُ وَ الاْسْتِغْفارُ یقْطَعُ وَ تینَهُ و لکلّ شی‏ء زکاة و زکاة لأبدان الصّیام, « …Le jeûne assombrit la figure du diable, pour chaque chose il ya une zakat et la zakat du corps est le jeûne.. » Minhâj al-Barâ’a vol 7 p 426
  33. Hazrate Muhammad a dit : tقَالَ اللَّهُ تَبَارَک وَ تَعَالَی الصَّوْمُ لِی وَ أَنَا أَجْزِی بِه, Man lâ yahduruhu al-Faqīh vol 2 p 75 hadith 1774
  34. Le Prophète a dit : انَّ الجنّةَ مُشتاقةٌ اِلی اَربعةِ نفرٍ: الی مُطعم الجیعانِ و حافِظِ الِلّسان و تالِی القرآنِ و صائِمِ شهرِ رمضان, « Le paradis attend avec impatience celui qui a donné à manger à un pauvre, celui qui a contrôlé sa langue, celui qui lisait le Coran et celui qui jeûnait pendant le mois de ramadan ».
  35. L’Imam Sadiq a dit : مَنْ أَفْطَرَ یوْماً مِنْ شَهْرِ رَمَضَانَ خَرَجَ رُوحُ الْإِیمَانِ مِنْه, Man lâ yahdûruhu al-Faqîh vol 2 p 118 hadith 1892
  36. Dictionnaire persan « ‘Amid » définition de Iftâr
  37. Encyclopédie Iranica
  38. L’Imam Sadiq a dit : مَنْ فَطَّرَ صَائِماً فَلَهُ مِثْلُ أَجْرِه « Celui qui offre un repas à un jeûneur aura la même récompense que lui » Tahdhib al Ahkâm vol 4 p 201 hadith 579, Osûl Kâfi vol 4 p 68 hadith 1
  39. Jeûner est bon pour le cœur
  40. Le jeûne réduit le risque de cancer. Worldhealth.net Anti-Aging News
  41. Le miracle du jeûne prouvé dans l’Histoire, un rajeunissement psychologique, physique et spirituel Health Science Publications, Inc. 2004, pp. ff1ii–52
  42. Carrie Van Dusen, Brigham Young University, 05/25/2010
  43. Buvez du thé vert pour éviter les maux de tête pendant le ramadan, journal Hamshahri 6 aout 2012
  44. Variations de la composition sanguine pendant le jeûne [Am J Clin Nutr. 1982 - PubMed - NCBI]
  45. Conseils d’un spécialiste de l’alimentation au sujet du jeûne
  46. Conseil aux jeûneurs pour compenser le manque d’eau
  47. Site d’Hygiène http:/Tandorosti. Akairan.com