Legs de l'Imamat

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Les legs de l'imamat)
Aller à : navigation, rechercher

Les legs de l’Imamat (en arabe : ودائع الإمامة ) ou les biens de dépôt de l’Imamat, al-wadây'i al-Imâmat, sont les objets de l’héritage prophétique, appartenant à l'Imam Ali (a) et à Fatima (a), qui ont été transmis après eux aux Imams (a) suivants. Les legs de l'Imamat constitue un des critère de la reconnaissance de l'Imam (a) chez les chiites. L'épée et la bague du Prophète (s), la Bâton de Moïse (a), l 'Alliance de Salomon (a), le Mus'haf Fatima, les livres de Jafr et Jâmi'a, en font partis.

L'importance du sujet

Considérant l’importance cruciale de l'imamat dans le chiisme, la reconnaissance de l'Imam était toujours une des préoccupations les plus importantes pour les chiites. Dans les sources de traditions chiites, à savoir les hadiths et les récits saints, différents critères ont été décrits pour connaitre et reconnaitre l'Imam (a). Le critère le plus important en est le testament et la volonté de l'Imam infaillible précédent (a), dit wasiya, qu'on nomme Nas dans les sources théologiques [1].

Cependant puisque ce critère a été soumis à Taqiyya (dissimulation pieuse) au cours de l'histoire [2], les legs de l'imamat ont été soulignés afin que les doutes sur la reconnaissance de l'Imam (a) soient levés [3].

Du point de vue historique, les legs de l'imamat constituaient les critères les plus facilement reconnaissables pour les gens ordinaires, ceux qui ignoraient ou ne pouvaient pas reconnaitre d'autres critères, et c'est ainsi qu'ils ont occupé une place importante dans la croyance chiite[4]. Toutefois ces objets étaient secrets et occultés aux yeux du public et seuls certaines personnes ont eu la possibilité de les voir[5].

Les exemples

Dans les hadiths, certains objets sont mentionnés comme des legs, ou des biens de dépôt de l'Imamat, et leur existence est mentionnée dans des expressions telles que [il y a] "chez nous" (عندنا) ou "chez moi" (عندی) :

  • Épée du Prophète (s) [6] : Dans un hadith attribué à l'Imam Sâdiq (a), il (a) a comparé l'épée du Prophète (s) à l'Arche d'Alliance de Banû Isrâ'îl et a dit : "Si l'épée du Prophète est avec l'un de nous, l'imamat lui est donné." [7] Selon certains hadiths, cette épée est la même que Dhu al-fiqar [8].
  • Jafr [9]: est un livre dans lequel les événements futurs jusqu'au Jour du Jugement dernier sont mentionnés [10].
  • Jami'a : est un livre dicté par le Prophète (s) et écrit par l'Imam Ali (a) et contient tout ce qui est permis et interdit [11].
  • Kitab Ali (a) [12]: certaines sources considèrent Jami'a et Livre d'Ali (a) deux noms pour un même livre [13] ; mais, Aqa Buzurg Tehrani se réfère à ce livre comme Amali Rasul Allah (a) et le considère différent de Jafr et de Jami'a [14].
  • Mushaf de Fatima (a) : est un livre que les anges de Dieu ont apporté à Fatima (a) et l'Imam Ali (a) l'a écrit[15].
  • Sahifa Fara'id : il s'agit d'un héritage écrit par Imam Ali (a)[16].
  • Anneau du Prophète (s)[17]
  • Armure du Prophète [18]: il est mentionné dans les hadiths que l'un des signes de l'Imam (a) est que l'armure du Prophète va à sa tille[19].
  • Jafr rouge : est un sac contenant l'arme (s) du Prophète (a) [20].
  • Jafr blanc: est un sac contenant la Torah, l’Évangile, le Psaume et autres livres divins [21].
  • Recueil des chiites : qui contient les noms des chiites. Dans certains hadiths il a été appelé Namûs[22].
  • Héritage d'autres prophètes (a) : tels que les Tablettes (les lawh), le Bassin (tasht), l'Alliance et le Bâton de Moïse (a) et l'Alliance de Salomon (a)[23].

L'argumentation contre les prétendants

Les imams (a) s'appuyaient sur ces objets comme un argument de leur imamat, contre ceux qui se proclamaient Imam et les doutes des chiites. Dans le conseil des Six, l'Imam Ali (a) avait dit : "Par Dieu, y a-t-il quelqu'un d'autre que moi parmi vous qui possèderait l'Arme, le Drapeau et l'Anneau du Prophète(s)" ?[24]

L'Imam al-Sâdiq (a) qui se confrontait aux deux mouvements de Kaysaniyya et Zaydiyya, profitait de l'arme du prophète (s) qu'il avait avec lui, comme moyen d'argumenter son imamat contre eux[25]. Il est rapporté qu'il lui a été dit que " certaines personnes pensent que l’Épée du Prophète (s) est avec Abd-Allah b. Hasan ". L'Imam (a) a répondu :

"Par Dieu, Abd-Allah b. Hasan ne l'a jamais vu. L'épée et l'anneau du Prophète (s) sont chez moi. L'arme du Prophète est comme l'Arche d'Alliance parmi les Banu Israël; partout où l'Arche a été trouvée, le prophète a été. De même manière, celui chez qui se trouve l'arme du Prophète, il est l'Imam ". [26]

Après le martyre de l'Imam Kâzim (a), un mouvement appelé Waqifiyya a été formé. Il prétendait que l'Imam al-Kazim (a) était occulté et qu'il ne réapparaîtrait qu'après un certain temps. Cela a rendu beaucoup de chiites douteux ; ainsi, certains chiites ont demandé à l'Imam al-Rida (a) de leur montrer l'arme du Prophète qu'il avait avec lui.

Transmission d'un Imam à l'autre

Selon les hadiths, les legs de l'imamat étaient confiés d'un Imam (a) à l'Imam suivant (a), soit directement ou indirectement. Il est rapporté par l'Imam Sadiq (a) " les livres étaient avec l'Imam Ali (a). Lorsqu'il (a) s'est rendu en Irak, il (a) les a confiés à Umm Salama. Ensuite, ils étaient chez l'Imam Hasan (a) et après lui, chez l'Imam Husayn (a), et après lui, chez l'Imam Ali b. Husayn (a) et après lui, chez mon père"[27].

On a rapporté aussi que lorsque l'Imam Husayn (a) est allé en Irak, il a confié les livres et le Testament à Umm Salama. Quand Ali b. Husayn (a) est revenu, Umm Salama les lui a rendus[28]. Il est également rapporté par l'Imam Baqir (a): "lorsque Ali b. Husayn (a) était mourant, il (a) m'a apporté une boîte et m'a dit : "Ô Mohammed, prends cette boîte et apporte la avec toi." Il contenait l'épée du Prophète et ses livres."[29]


Références

  1. Tûsî, al-Iqtisâd, 1430, p. 375
  2. Tabâtabâ'i, p. 104
  3. Tabâtabâ'i, p. 79
  4. Tabâtabâ'i, p. 81
  5. Tabâtabâ'i, p. 79
  6. Kulayni, al-Kâfî, 1362, h.s., vol. 1, p. 305
  7. Kulayni, al-Kâfî, 1362, h.s., vol. 1, p. 238
  8. Ibn Shahrashub, al-Manâqib, vol.4, p. 135 et 253
  9. Kulayni, al-Kâfî, 1362, h.s., vol. 1, p. 239; Saffar Qommi, Basâ'ir ald-Darjaât, 1404, p. 152
  10. Sadûq, Kamâl ad-Din wa Tamâm an-Ni'ma, vol. 1, p. 353, Mu'asisa an-Nashr al-Islâmî
  11. Mufid, al-Irshâd, 1413 h. l., vol. 2, p. 186
  12. Saffar Qommi, Basâ'ir ald-Darjaât, 1404, p. 147
  13. Askarî, Murtada., Ma'alim al-Mutadarisîn, 1410, vol.2, p.338-335
  14. Aqâ Buzurg Tehrani, al-Dhiruya, vol.2, p. 306-307
  15. Saffar Qommi, Basâ'ir ald-Darjaât, 1404, p. 152-153
  16. Aqâ Buzurg Tehrani, al-Dhiruya, vol.2, p. 162
  17. Saffar Qommi, Basâ'ir ald-Darjaât, 1404, p. 156
  18. Saffar Qommi, Basâ'ir ald-Darjaât, 1404, p. 156
  19. Ibn Shahrashub, al-Manâqib, vol.1, p. 253; Mufid, al-Irshâd, 1413 h. l., vol. 2, p. 217
  20. Mufid, al-Irshâd, 1413 h. l., vol. 2, p. 186
  21. Mufid, al-Irshâd, 1413 h. l., vol. 2, p. 186
  22. Saffar Qommi, Basâ'ir ald-Darjaât, 1404, p. 173
  23. Saffar Qommi, Basâ'ir ald-Darjaât, 1404, p. 175
  24. Saffar Qommi, Basâ'ir ad-Darjaât, 1404, p. 182
  25. Mufid, al-Irshâd, 1413 h. l., vol. 2, p. 187-188
  26. Saffar Qommi, Basâ'ir ad-Darjaât, 1404, p. 175
  27. Saffar Qommi, Basâ'ir ad-Darjaât, 1404, p. 162
  28. Ibn Shahrashub, al-Manâqib, vol.4, p. 135 et 172; Kulayni, al-Kâfî, 1362, h.s., vol. 1, p. 304
  29. Kulayni, al-Kâfî, 1362, h.s., vol. 1, p. 305