Saint sanctuaire d'Abbas b. Ali

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Mausolée de Abbas b. Ali)
Aller à : navigation, rechercher
Saint sanctuaire d'Abbas b. Ali

Saint sanctuaire d'Abbas b. Ali (en arabe : حرم العباس (ع)) ou le Saint mausolée d'Abbas b. Ali est le lieu de sépulture de Abbas b. Ali (a) dans la ville de Karbala. Il est situé à 378 mètres au nord-est du Saint sanctuaire de l'Imam Husayn (a); l'espace reliant les deux sanctuaires est nommé Bayn al-Haramayn. Le sanctuaire d'Abbas (a) a une histoire partagée avec le sanctuaire de l'Imam al-Husayn (a) et est l'un des endroits les plus importants pour les pèlerins chiites.

Abbas (a) a été martyrisé le 10 Muharram 61 H / 680 de l'ère chrétienne face à l'armée de ‘Ubayd Allah b. Zîyâd.

Le lieu de la main gauche d'Abbas (a)

Histoire

La grille du tombeau d'Abbas (a)

Le Saint sanctuaire d'Abbas (a) est situé à l'est du Saint sanctuaire de l'Imam al-Husayn (a), au même endroit où il (a) était martyrisé. Le sanctuaire comprend aujourd'hui une cour, un mausolée et un dôme recouvert de carreaux et deux minarets avec des têtes plaquées d'or. Il faut préciser qu'au cours de l'histoire, les personnes qui ont aimé reconstruire et élargir le Saint sanctuaire de l'Imam al-Husayn (a) ont toujours aussi reconstruit et renouvelé le sanctuaire sacré d'Abbas (a) aussi.[1]

Premier bâtiment par Mokhtar ath-Thaqafî

En 66 H / 686, Mukhtâr ath-Thaqafî, à l'aide de certains Arabes et Iraniens qui étaient des chiites de l'Imam Ali (a) a fait un soulèvement pour se venger de l'Imam al-Husayn (a). Ce fut aussi pendant son règne que le premier bâtiment du sanctuaire a été construit (par lui ou par d'autres chiites). Ensuite ce bâtiment et toute la ville ont été développés progressivement, mais en 170 H / 786-7, Harun al-Rachid a ordonné la destruction du lieu.

Destruction et reconstitution à l'époque des Abbasides

Abd Allah al-Mamun qui prit le pouvoir en 198 H / 813, commença à entretenir une relation amicale avec les chiites ; Ainsi, ces derniers profitèrent de cette opportunité et le deuxième bâtiment du sanctuaire a été construit à l'époque d'al-Mamun. En 232 H / 847, Mutawakkil devint le calife. Il ordonna de détruire non seulement les sanctuaires de l'Imam al-Husayn (a) et Abbas (a) mais toute la ville de Karbala. Après la destruction de la ville, il ordonna de labourer toute la zone et la laisser remplie d'eau.

Le calife Abbaside, al-Muntasir, distribua une grande propriété parmi les ‘Alavîdes et ordonna de reconstruire la ville de Karbala et le sanctuaire d'Abbas (a). Ainsi, Karbala a été développé à son époque et les pèlerins allèrent vers la ville à partir de différents endroits.

Quatrième bâtiment

Installation de la grille du tombeau, 2016

En 367 H / 977-8, ‘Adud ad-Dawla Daylamî entra à Bagdad puis alla visiter Karbala et Nadjaf et ordonna de construire un grand sanctuaire pour Abbas (a). Le bâtiment mentionné commença en 367 H / 977-8 et termina en 372 H / 982-3.

À l'époque de Jalâyirîdes

Après la création du gouvernement Jalâyirîde en Iran, lorsque Cheikh Hasan Ilkânî arriva au pouvoir en 740 H / 1339-40, Sultan Uways (le fils de Cheikh Hasan) commença à réparer le sanctuaire qui finit en 786 H / 1384 et de nombreux cadeaux ont été envoyés au sanctuaire par l'Iran.

À l'époque des séfévides

La grille du tombeau

Chah Ismaïl 1er séfévide entra victorieusement à Bagdad le 25 Jumâdâ ath-Thânî en 914 H / 31 octobre 1508, et a été bien accueilli par les chiites. Le lendemain de son arrivée, il se dirigea vers Karbala et s'assit dans le Saint sanctuaire d'Imam al-Husayn (a) pendant une journée entière. Il alla ensuite au sanctuaire d'Abbas (a) et ordonna de procéder à de nombreuses réparations sur le sanctuaire.

Il a également doué douze lustres d'or pur qu'il avait apportés avec lui d'Iran au sanctuaire d'Abbas (a). Il ordonna de couvrir le sol de tout le sanctuaire avec de précieux tapis de soie tissés en Ispahan et employa une équipe spéciale de domestiques pour la maintenance et l'éclairage des lustres du sanctuaire. Les descendants de ces derniers sont connus aujourd'hui à Karbala sous le nom de Âl-i Qandîl (en arabe : آل قندیل) ou « la famille du lustre » . Ismaïl 1er séfévide ordonna également le carrelage du dôme qui demeurait tel quel jusqu'à 1302 H / 1884-5.

À l'époque de Nader Shah Afshâr

En 1153 H / 1740-1, Nader Chah envoya de nombreux cadeaux au sanctuaire d'Abbas (a) et ordonna de vastes réparations dans ce sanctuaire.

Attaque des Wahhabites

En 18 Dhu al-Hijja 1216 H / 21 avril 1802, lorsque les gens allèrent de Karbala à Najaf pour célébrer Eïd al-Ghadîr, Saud bin Abd al-‘Aziz attaqua Karbala. Son armée a détruit toute la ville, dont le sanctuaire d'Abbas (a) et a pillé tous les dons précieux des Chahs séfévides et Nader Chah et des lustres d'or et argent, qui s'y trouvaient.

À l'époque des Qâdjâr

Après l'attaque des Wahhabites à Karbala, les gens d'Iran avec l'aide du gouvernement en vigueur de Fath Ali Chah Qadjar, ont fait de grands dons à la ville et ont réparé toutes les destructions que Wahhabites avait faites. Le sanctuaire d'Abbas (a) a également été réparé et la grille (châsse) argentine du tombeau de Abbas (a), offert par Fath Ali Chah, y a également été installé en 1227 H / 1812.

Les réparations du sanctuaire n'ont pas été arrêtées pendant le règne des Qadjars et Naser al-Din Chah ordonna le renouvellement du carrelage du dôme. En 1304 H / 1886-7, le carrelage de la cour finit et le carrelage du dôme a été fini en 1305 H / 1887-8. De plus, ‘Abd al-Husayn Tihrânî, connu sous le nom de Cheikh al-‘Irâqayn, effectua de nombreuses réparations dans le sanctuaire en utilisant un tiers de l'héritage de Mîrzâ Taqî Khân Amîr Kabîr.

Condition actuelle

Les portes du sanctuaire

Le sanctuaire d'Abbas (a) est situé à 378 mètres au nord-est du Saint Sanctuaire de l'Imam al-Husayn (a) et Bayn al-Haramayn est l'endroit qui relie les deux sanctuaires. Le lieu de sépulture d'Abbas b. Ali (a) est situé au milieu du sanctuaire et sur lui, une boîte de Khatam exquise et douée est placée sur laquelle certaines réparations ont été faites au fil du temps.

Sur la boîte, on place une châsse (Darîh) argentine qui a été fabriquée pendant trois ans par des artistes iraniens et à l'aide de Sayyid Muhsin al-Hakîm et a été installé en 1385 H / 1965-6. La nouvelle grille a été réalisée en utilisant quatre cent mille Mithqâls (une unité de masse égale à 4,25 grammes) d'argent pur et huit mille Mithqâls d'or. Il y a quatre portiques symétriques aux quatre côtés du sanctuaire qui sont joints à leurs extrémités. Le plafond et tous les murs du sanctuaire et des portiques ont des miroirs sur eux fabriqués par des artistes iraniens. Sur la grille du tombeau, un grand dôme est construit en plaqué or qui a été fini en 1375 H / 1955-6.

Sur les deux côtés du portique sud, il y a deux minarets. Sur la partie sud du sanctuaire, il y a un portique couvert au milieu duquel il y a une porte dorée, ornée d’émail, fait en Ispahan et sur ses côtés est et ouest, il y a deux petites portes et toutes les trois portes s'ouvrent sur le portique du sud.

Portiques (ravâq)

Le sanctuaire d'Abbas (a) a quatre portiques qui entourent la châsse (Darîh) de quatre côtés :

  • Le portique du Nord s'ouvre vers le sous-sol et la tombe sacrée, et on dit qu'il donne sur le fleuve de ‘Alqama.
  • Le portique de l'Ouest qui place les deux portes de Bâb ar-Riwâq et Bâb al-Murâd à ces deux côtés droits et gauches. Bâb al-Murâd à été ouvert en 1321 H.S sur le côté Nord-Ouest du sanctuaire.
  • Le portique de l'est où cinq tombeaux sont placés.
  • Le portique du Sud comprend trois portes qui donnent sur le portail doré.

Portique d'or

Le portique doré est un grand porche devant le sanctuaire et qui donne sur la cour. Il a une superficie de 320 mètres carrés. Sur la surface de ses murs, des briques de cuivre et des placages en or ont été utilisés.

La cour du sanctuaire

La zone de la cour du sanctuaire d'Abbas (a) est de 9 300 mètres carrés et la zone du sanctuaire entier, y compris les portiques, l'endroit sous le dôme et le portique est de 4 370 mètres carrés. La grande cour a quatre portiques. Au sommet du portique nord, il y a une épigraphe qui indique la date 1304 H.L / 1886-7. La cour a quatre côtés et de chaque côté, il y a de petites pièces (Hujra) qui sont en tout au nombre de 75.

Le dôme

Sur le sanctuaire d'Abbas (a) un dôme avec 12 mètres de diamètre est posé. La forme de ce dôme est différente d'autres dômes. Il s'agit d'un dôme à demi-cercle avec une pointe pointue qui a un tronc plus long que les dômes habituels, sur lequel des fenêtres avec des arcs et des pointes tranchantes s'ouvrent vers l'extérieur. À l'intérieur du dôme, le tronc est de couleur violette foncée sur lequel les versets de coraniques sont écrits en blanc.

En 1375 H / 1955-6, le dôme a été plaqué d'or. Dans cette année, Cheikh Muhammad Khatîb avait envoyé un télégramme au Premier ministre irakien, Muhammad Fâdil Jamâlî, et avait demandé de plaquer le dôme avec de l'or. Par conséquent, le placage en or du dôme a été effectué. Par ailleurs, d'après des documents disponibles dans l'organisation de Awqâf (les dons religieux) de Karbala, 6418 briques d'or ont été utilisées sur le dôme. À l'intérieur du dôme, certains versets du Coran sont inscrits à côté de minutieux travaux de miroirs. La hauteur du dôme est à 39m du sol.[2]

Le trésor et la bibliothèque du sanctuaire

Dans le sanctuaire d'Abbas (a), il existe des trésors précieux, inestimables, y compris des tapis précieux, des tapis tissés par des fils d'or ou des gemmes, des lustres dorés, des épées incrustées (murasa' ), des horloges dorées, des horloges en bois d'ébène, etc.[3]

La bibliothèque du sanctuaire contient plus de 109 de très précieux manuscrites du Coran dont un est attribué à l'Imam Ali (a).

Précisons que la bibliothèque et le trésor du sanctuaire sont conservés au même endroit.[4]

Grandes personnalités enterrées dans le sanctuaire

Certaines personnalités importantes sont enterrées dans le sanctuaire comme les suivantes :

  1. Sayed Muhammad b. Muhsin Zanjânî (M. 1355 H / 1936-7)
  2. Cheikh Ali b. Zayn al-‘Âbidîn Pârchînî Yazdî, l'auteur de Ilzâm an-Nâsib fî Ithbât al-Hujjat al-Ghâ’ib
  3. Cheikh Ali Akbar Yazdî Bafrû’î, un disciple de ‘Allâma Ardakânî
  4. Sayed Kâzim Bihbahânî, un disciple de Sayed Hâchim Qazwînî
  5. ‘Allâma Sayed ‘Abd Allah Kashmiri
  6. Cheikh Mulla Ali al-Yazdî, connu sous le nom de Sibawayh
  7. Cheikh Kâzim al-Har[5]

Lieu (maqâm) de Kaff al-Abbas

Article connexe : Kaff al-Abbas.

Le lieu (maqâm) de la main droite d'Abbas (a) se situe entre Bâb al-Bagdad et Bâb al-Khân, près de Bâb al-‘Alqamî de la cour du sanctuaire d'Abu al-Fadl (a). Le lieu (maqâm) de la main gauche d'Abbas (a) se trouve à 50 mètres du petit Bâb al-Qibla de la cour du sanctuaire d'Abbas (a) à l'entrée du bazar de Bâb al-Khân.[6]

Le secret de l'eau coulant autour de la tombe d'Abbas (a)

Une source d'eau entourant et sous la tombe d'Abbas (a)

Autour de la vraie tombe d'Abbas, au sous-sol du sanctuaire, il y a une source d'eau, restée intacte depuis 50 ans: malgré les utilisations, le niveau d'eau ne change point. Elle se trouve à un mètre au-dessus de la tombe, mais il n'entre pas dans la tombe. Précisons qu'actuellement l'entrée de ce canal d'eau dans le sanctuaire d'Abbas (a) est fermée.

Gestion du sanctuaire d'Abbas (a)

La gestion (tawliyat) du sanctuaire était parmi les postes importants depuis l'époque des Buyides; à l'époque des séfévides il devient encore beaucoup plus important. Depuis le 10e /16e siècle, certaines personnes vivant à Karbala ont des manuscrit des commandes (farmân) des rois séfévides d'après lesquels ces roi leurs ont attribué la gestion du sanctuaire. Au cours du règne des Ottomans en Irak, les noms de certains gestionnaires et serviteurs des sanctuaires de l'Imam Husayn (a) et Abbas (a) ont été enregistrés dans un dossier spécial, et ils recevaient un salaires pour leur travail. Cependant, parfois, lorsque les gestionnaires sont Sayed (une arbre généalogique qui prouve leur descendance de la ligné du prophète, où de ses enfants), ils ont également le rôle de guidance des Alawites et deviennent ainsi le souverain de Karbala ; parfois ils ne sont pas sayed et des simples gestionnaires du sanctuaire, le guide des Alawites sera quelqu'un d'autre. Toutefois, historiquement ce fut seulement vers la fin du règne des séfévides et le début du règne des Ottomans sur Irak, qu'il y a eu des gestionnaires non-Alawites pour gérer le sanctuaire.[7]

Voir aussi

Références

  1. Qurayshî, p. 10
  2. Âl Tu‘ma, p. 320
  3. Âl Tu‘ma, p. 290
  4. Muqaddas, p. 238
  5. Muqaddas, p. 238-239
  6. Muqaddas, p.244-245
  7. Âl Tu‘ma, p. 327-328

Bibliographie

  • Âl Tu‘ma, Salmân Hâdî, Karbala wa Haramhâ-ye Mutahhar, Mash‘ar, Téhéran, s.d.
  • Muqaddas, Ihsân, Râhnamâ-ye Amâken-e Ziâratî wa Siâhatî dar ‘Arâq, Téhéran, Mash‘ar, 1388 de l'hégire solaire.
  • Qurayshî, ‘Abd al-Amîr, Marqadhâ wa Makânhâye Zîâratî-ye Karbala, Téhéran, Mash‘ar, 1391 de l'hégire solaire.
  • ‘Alawî, Ahmad, Râhnamâ-ye Musawwar-e Safar-e Ziâratî-ye ‘Arâq, Qum, Ma‘rûf, 1389 de l'hégire solaire.

Liens externes

Site du Saint sanctuaire d'Abbas b. Ali