Maytham at-Tammâr al-Asadî al-Kûfî

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Maytham Tammâr)
Aller à : navigation, rechercher
Maytham at-Tammâr
Description de cette image, également commentée ci-après

Le mausolée de Maytham at-Tammâr, Kûfa

Compagnon de l'Imam Ali (a)
Nom(s) Maytham, Sâlim
Surnom(s) Abû Sâlim, Abû Sâlih
Titre(s) Tammâr
Martyre Le mois de Dhû al-Hijja 60 H
Kûfa
Pays de résidence Irak
Sépulture Kûfa
Famille
Enfant(s)
  • Sâlih
  • Shu’ayb
  • ‘Imrân
  • Hamza

Informations religieuses
Rôles importants
  • Exégète du Coran
  • Narrateur du hadith
  • Révolte contre les Omeyyades

Les successeurs du Prophète (s)

L'Imam AliL'Imam HassanL'Imam Hussayn
L'Imam SajjadL'Imam BaqirL'Imam Sadiq
L'Imam KadhimL'Imam RidhaL'Imam Jawad
L'Imam HadiL'Imam Hassan Al-AskariL'Imam Mahdi

Maytham at-Tammâr al-Asadî al-Kûfî (en arabe : ميثم التمار الأسدي الكوفي) fut un des partisans privilégiés de l’Imam Ali (a), de l’Imam Hasan (a) et de l’Imam Husayn (a). Il est mort en martyre à Kûfa avant la tragédie de Karbala. Nous n’avons pas accès à beaucoup d’informations sur sa vie. On sait qu'il vendait des dattes à Kûfa. On lui a attribué des prodiges et des prédictions. Il fut pendu sous l’ordre de ‘Ubayd Allah b. Zîyâd. Son tombeau est situé près de la Mosquée de Kûfa.

Sa généalogie

D’après certains chercheurs contemporains Maytham fut un iranien [1], mais on a pensé qu'il était de la tribu de Banû Asad car il fut l’esclave d’une femme de cette tribu. [2] L’Imam Ali (a) l’acheta de cette femme et le libéra, et lorsqu'il lui demanda son nom, il dit : « Je m’appelle Sâlim ». L’Imam lui dit :

« Le Prophète (s) m’a informé que tes parents 'ajamî (non-arabes), t’ont nommé Maytham ».

Il le confirma et se nomma de nouveau Maytham [3]

Sa famille

Parmi les enfants de Maytham, on peut citer : Sâlih, Shu’ayb, ‘Imrân et Hamza. Ils grandirent tous en compagnie de Ahl al-Bayt. Les enfants de ceux-ci furent également des partisans des Imams et des narrateurs de hadiths chiites. [4] Par exemple Ali b. Ismâ’îl b. Shu’ayb b. Maytham fut un des théologiens chiites et un des premiers auteurs des livres théologiques. [5]

Ses surnoms et ses titres

Il fut surnommé Abû Sâlim et Abû Sâlih. [6] Son titre fut « Tammâr (vendeur de datte) ». On lui attribua ce titre car il vendait des dattes dans le marché de Kûfa. [7] D’après un autre rapport, il vendait des melons. [8]

Ses caractéristiques

Il fut éloquent et répondait vite. [9] En tant que porte-parole des commerçants du marché de Kûfa, il parla devant ‘Ubayd Allah b. Zîyâd contre lui. Sa logique et son éloquence étonnèrent ‘Ubayd Allah b. Zîyâd. [10]
A cause de ses discours éloquents contre les Omeyyades, il devint très connu parmi les opposants. Maytham prédit la mort de Mu’âwîya [11], le martyre de l’Imam Husayn (a) [12] et la libération de Mukhtâr de la prison. [13] Aussi, il avait prédit que le chef de sa tribu l’arrêtera et que ‘Ubayd Allah b. Zîyâd le tuera. [14] Ce fut pour ces particularités qu’on le considère comme un des compagnons [15], partisans privilégiés et disciples de l’Imam Ali (a). [16]

Relation avec les Imams (a)

Il n’y a aucun rapport qui prouve la présence de Maytham dans les batailles à côté de l’Imam Ali (a). Donc, nous supposons qu’il connut l’Imam Ali (a) vers la fin de la vie de ce dernier. Aussi, les hadiths rapportés par Maytham appartiennent aux dernières années du califat de l’Imam Ali (a). [17]
Lorsque Mu’âwîya insulta l’Imam Ali (a) et ses compagnons, il cita le nom de Maytham et l’insulta aussi. [18] Après le martyre de l’Imam Ali (a), Maytham fut un des partisans fidèles de l’Imam Hasan (a) et de l’Imam Husayn (a). [19] L’Imam Husayn (a) estimait beaucoup Maytham et le complimentait. [20]
En tout cas, sa réputation provient du fait qu’il fut l’élève de l’Imam Ali (a). [21] Il fut amoureux des Ahl al-Bayt (a). [22] D’après Umm Salama, l’épouse du Prophète (s) l’Envoyé d’Allah, complimentait Maytham et conseillait l’Imam Ali (a) de prendre soin de lui. [23] Maytham apprit beaucoup de sciences et de mystères de l’Imam Ali (a). L’Imam lui transmis beaucoup de mystères. [24] L’Imam Ali (a) considérait Maytham, comme un de ses disciples fidèles avec un statut considérable auprès d’Allah. [25]

Maytham et la tragédie de Karbala

En l’an 60 de l’Hégire, avant la tragédie de Karbala et la révolte de l’Imam Husayn (a), Maytham alla à la Mecque, à la recherche de l’Imam Husayn (a), mais il ne le trouva pas. Il alla donc chez Umm Salama et elle lui raconta ce que l’Imam était en train de faire. Maytham demanda à Umm Salama de passer sa salutation à l’Imam Husayn (a) et de lui dire qu’il le rencontrera auprès d’Allah. [26]

Ses œuvres

Exégèse du Coran

Maytham at-Tammâr écrivit des livres dont l'exégèse du Coran qu’il avait appris de l’Imam Ali (a). [27] D’après un rapport, Maytham dit à Abd Allah b. ‘Abbâs que l’Imam Ali (a) lui avait appris l’interprétation du Coran. Lorsque Maytham alla à la Mecque, il dit à Abd Allah b. ‘Abbâs : « Demande-moi l’interprétation de chaque verset que tu veux ». Ibn Abbâs apporta des feuilles et la plume et écrivit tout ce que Maytham lui apprit.
Aussi, Maytham l'informa de sa mise à mort par ‘Ubayd Allah b. Zîyâd. Abd Allah b. ’Abbâs considéra ceci comme une prédiction interdite, et douta sur la fidélité de Maytham. Donc, il alla déchirer tout ce qu’il avait entendu et écrit de Maytham, mais ce dernier lui demanda d’attendre pour voir si cela se réalisera ou non. Ibn ‘Abbâs accepta, attendit et vit la réalisation de tout ce que Maytham lui avait prédit. [28]

Hadith

Maytham est aussi auteur d'un livre, contenant les hadiths qu’il avait entendu du Prophète (s) et des Imams (a). Ses descendants rapportèrent des hadiths de ce livre. Aujourd’hui, nous avons accès à certains de ses hadiths, rapportés dans les sources de hadith. [29] Ces hadiths comprennent des sujets comme : l’amour et la haine à l’égard des Ahl al-Bayt (a), la supériorité de la mosquée de Kûfa à Bayt al-Muqaddas (Jérusalem) et certains d'autres préceptes de l’islam. [30]

Son martyre

Prédiction de l’Imam Ali (a) sur le martyre de Maytham

L’Imam Ali (a) informa Maytham du martyre de ce dernier et de son assassin. Aussi, l’Imam lui avait montré le palmier duquel il serait pendu. L’Imam lui donna cette bonne nouvelle que la récompense de sa résistance devant les tyrans comme ‘Ubayd Allah b. Zîyâd, sera son statut très élevé dans le Paradis et à côté de l’Imam.
Il est rapporté que Maytham priait à côté de ce palmier et lui adressait des paroles. [31] Maytham informait les gens de la nouvelle de son martyre et de ce que l’Imam Ali (a) lui avait prédit. [32] D’après un rapport, dans une assemblée, Maytham et Habîb b. Muzâhir informèrent les gens de leurs martyres, mais les gens se moquèrent d’eux et les renièrent. [33]

Premier rapport sur son martyre

Il y a deux rapports concernant l’assassinat de Maytham. D’après un rapport, Yazîd b. Mu’âwîya savait bien que Maytham fut un des disciples de l’Imam Ali (a), donc, il ordonna Ibn Zîyâd de le tuer. [34] Suite à son ordre, lorsque Maytham revenait de la Mecque à Kûfa, les agents de ‘Ubayd Allah b. Zîyâd l’arrêtèrent dans un endroit, nommé, Qâdisîyya [35] et le mirent en prison. En prison, Maytham rencontra Mukhtar Thaqafî et lui prédit sa libération imminente. Quant à lui même, ‘Ubayd Allah b. Zîyâd ordonna sa pendaison à ce fameux palmier. [36]

Deuxième rapport sur son martyre

D’après un autre rapport, suite à la demande des commerçants de Kûfa et leurs plaintes contre l'agent de ‘Ubayd Allah b. Zîyâd, chargé de surveiller le marché, Maytham alla auprès de ‘Ubayd Allah b. Zîyâd pour lui demander la déposition de cet agent. Il fit un discours éloquent auprès de ‘Ubayd Allah. ‘Amr b. Hurayth, l’émir de Kûfa qui fut un ‘Uthmânîte et un ennemi des Ahl al-Bayt (a) dit à Maytham : « Tu es menteur et l’ami des menteurs (il considérait l’Imam Ali (a) comme un menteur) ».

Maytham lui répondit : « Je suis véridique et amoureux de celui qui est véridique (l’Imam Ali (a) ) »
‘Ubayd Allah b. Zîyâd demanda à Maytham d’annoncer en public qu’il détestait l’Imam Ali (a), de l’injurier et de complimenter ‘Uthmân. Il menaça Maytham et lui dit :

«  Si tu ne fais pas ce que je t’ai demandé, je couperai tes mains et tes jambes et je te pendrai sur le palmier ».

Maytham lui dit :

« L’Imam Ali (a) m’avait prédit que ‘Ubayd Allah b. Zîyâd coupera ma langue et me pendra sur un palmier ».

‘Ubayd Allah essaya de le tuer d’une façon contre celle que l’Imam Ali (a) avait prédite. Donc, il ne coupa pas la langue de Maytham. Il ordonna de couper seulement ses mains et ses jambes et le pendit à côté de la maison de ‘Amr b. Hurayth. Maytham, qui fut pendu, commença à parler à haute voix avec les gens. Il les appela à venir écouter les hadiths qu’il avait entendus de l’Imam Ali (a). Il parla des conflits venant des Omeyyades et des mérites de Banû Hâshim.
En voyant tout cela, ‘Amr b. Hurayth, alla tout de suite auprès de ‘Ubayd Allah et l’informa de ce que Maytham fut en train de faire. De peur de la révolte des gens, Ibn Zîyâd ordonna de fermer la bouche de Maytham. [37] Enfin, ‘Amr b. Hurayth qui eut peur de soulèvement des gens, demanda à ‘Ubayd Allah d’autoriser qu’il coupe la langue de Mayhtam. ‘Ubayd Allah accepta et ils coupèrent sa langue. Donc, ce que l’Imam Ali (a) lui avait prédit, se réalisa et ‘Ubayd Allah ne put pas faire autrement. [38] Dix jours avant l’arrivée de l’Imam Husain (a) en Irak, le mois de Dhu al-Hijja en l’an 60 de l’Hégire, Maytham décéda en martyre. [39] ‘Ubayd Allah b. Zîyâd n’autorisa pas de l’enterrer. Enfin, certains vendeurs de la datte à Kûfa, descendirent discrètement et dans la nuit le corps de Maytham et l’enterrèrent dans un endroit qui appartenait à la tribu de Murâd. [40]

Mausolée de Maytham

Le tombeau de Maytham se situe aujourd'hui dans un sanctuaire près de la mosquée de Kûfa. Au quatrième siècle de l’Hégire, ‘Adud ad-Dawla ad-Daylamî construisit un dôme sur le tombeau de Maytham. Au treizième siècle de l’Hégire, Shaykh Mullâ Ali, fils de Mîrzâ Khalîl Najafî (N 1226 H - M 1297 H) reconstruisit le dôme et le bâtiment du mausolée. Après lui, Sayed ‘Atâ’ Allah Rûmî, un des savants de Najaf, élargit le mausolée et y rajouta d'autres espaces. [41] En l’an 1382 de l’Hégire, le mausolée a été entièrement détruit et reconstruit par Hâj Muhammad Rashâd.

Références

  1. Naqsh-é A’immé dar ‘Ihyây-é dîne, Askarî, v 1 p 131
  2. Ar-Rijâl, Kashshî, p 9; Al-Irshâd, Mufîd, v 1 p 323
  3. Al-Irshâd, Mufîd, v 1 p 323
  4. Ar-Rijâl, Kashshî, p 80; al-Kâfî, Kulaynî, v 3 p 132-133
  5. Al-Fihris, Ibn Nadîm, p 223
  6. I’lâm al-Warâ, Tabrasî, v 1 p 341
  7. Manâqib ‘Âl Abî Tâlib, Ibn Shahr Âshûb, v 2 p 329
  8. Rijâl, Kashshî, p 78
  9. Al-Irshâd, Mufîd, v 1 p 324
  10. Rijâl, Kashshî, p 86
  11. Rijâl, Kashshî, p 80
  12. Al-Amâlî, Shaykh Sadûq, p 189-190
  13. Al-Irshâd, Mufîd, v 1 p 324
  14. Rijâl, Kashshî, p 81-82
  15. Al-Fihrist, Tûsî, p 150
  16. Al-Ikhtisâs, Mufîd, p 3
  17. Irshâd al-Qulûb, Daylamî, p 272
  18. Farhat al-Ghurâ, Ibn Tâwûs, p 51 52
  19. Rijâl, Shaykh Tûsî, p 96-105
  20. Rijâl, Kashshî, p 80
  21. Al-Ikhtisâs, Mufîd, p 3
  22. Rijâl, Kashshî, p 78
  23. Al-Isâba, Ibn Hajar, v 6 p 317
  24. Sharh Nahj al-Balâgha, Ibn Abi al-Hadîd, v 2 p 291
  25. Bishârat al-Mustafâ, Tabarî, p 236-237
  26. Al-Irshâd, Mufîd, v 1 p 324
  27. Adh-Dharî’a, Âghâ Buzurg Téhéranî, v 4 p 317
  28. Rijâl, Kashshî, p 81
  29. Al-Amâlî, Tûsî, p 148
  30. Al-Mahâsin, Barqî, p 309-310; Al-Ghârât, Thaqafî, v 2 p 413
  31. Al-Irshâd, Mufîd, v 1 p 323; Rijâl, Kashshî, p 83-84
  32. Rijâl, Kashshî, p 81-84
  33. Rijâl, Kashshî, p 78
  34. Al-Irshâd, Mufîd, v 1 p 324
  35. Mu’jam al-Buldân, Hamawî, Qâdisîyya
  36. Al-Hidâyat al-Kubrâ, Khusaybî, p 133
  37. Al-Kâfî, v 2 p 220; Rijâl, Kashshî, p 84-87
  38. Rijâl, Kashshî, p 87
  39. Al-Irshâd, Mufîd, v 1 p 325
  40. Rijâl, Kashshî, p 83
  41. Dâ’irat al-Ma’ârif Tashayyu’, v 1 p 112