Miqdâd b. 'Amr

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Miqdâd b. 'Amr b. Tha'laba
Compagnon du Prophète (s)
Nom(s) Miqdâd b. Aswad
Surnom(s)
  • Abû Ma'bad
  • Abû Sa'îd
Naissance 37 BH / 587-8
Hadramaout
Décès 33 / 653-4
Médine
Origine Hadramaout
Sépulture Le cimetière d'Al-Baqî'
Famille
Généalogie Miqdâd b. 'Amr b. Tha'laba
Père 'Amr b. Tha'laba
Femme(s) Dubâ'a bt. Zubayr (la cousine du Prophète (s) )
Enfant(s)
  • 'Abd Allah
  • Karîma

Informations religieuses
Conversion à l'islam Il fut une des premières personnes qui se convertissent à l'islam.
Rôles importants

Les successeurs du Prophète (s)

L'Imam AliL'Imam HassanL'Imam Hussayn
L'Imam SajjadL'Imam BaqirL'Imam Sadiq
L'Imam KadhimL'Imam RidhaL'Imam Jawad
L'Imam HadiL'Imam Hassan Al-AskariL'Imam Mahdi

Miqdâd b. 'Amr (en arabe : مقداد بن عمرو), connu sous le nom de Miqdâd b. Aswad (en arabe : مقداد بن الأسود, décès 33 H.L / 653-4 A.C.), est l'un des nobles compagnons du Prophète (s), et l'un des premiers chiites de l'imam Ali (a). Miqdâd se convertit à l'islam tôt après Bi‘that. Il était parmi les 7 personnes qui ont révélé leur conversion à l'islam avant toute autre personne. Il participa à la bataille de Badr et à toutes les autres batailles au côté du Prophète (s). Miqdâd fut une des quatre personnes à propos de qui, le Prophète (s) avait dit : « Allah m'a ordonné de les aimer ». Miqdâd, Salmân al-Fârsî, ‘Ammâr b. Yâsir et ’AbûDhar sont appelés les premiers chiites (les adeptes) de l'Imam Ali (a) ; Ils étaient connus comme chiites même dans la période du Prophète (s). Après le décès du (des) Prophète (s), Miqdâd a soutenu la succession immédiate du Prophète Imam Ali (a) et n'a pas promis son allégeance à ’AbûBakr b. ’Abî Quhâfa. Il était l'une des rares personnes présentes aux funérailles de Fatima az-Zahra (a). Miqdâd est considéré comme un adversaire sérieux de Uthman b. ‘Affân. Selon certaines sources, il était membre de Shurtat al-Khamîs. Miqdad est loué dans les hadiths d'Ahl al-Bayt (a) dans lequel il est dit qu'il rentrera à Raj‘at après la réapparition de l'Imam al-Mahdî (a). Il a transmis des hadiths du Prophète (s).

Biographie

Naissance et Généalogie

Miqdâd b. 'Amr b. Tha'laba (b. 37 B.H. / 587-8 - d. 33 H.L. / 653-4) est connu également sous le nom de Miqdâd b. Aswad. On n'a accès à aucun rapport concernant la date de la naissance de Miqdâd b. 'Amr. Mais, du fait que les historiens considérèrent la date de son décès, l'année 33 de l'Hégire et à l'âge de 70 ans, il est fort possible qu'il soit né 24 ans avant la Bi'that (le début de la prophétie du Prophète (s) ).[1]
Les généalogistes et les historiens citèrent le nom de 20 ancêtres de Miqdâd.[2]

Il vivait à Hadramaout avant l'islam, mais à cause d'une hostilité à son égard dans son lieu de naissance, il s'est enfui à La Mecque et y est devenu le fils adoptif d'Aswad b. 'Abd Yaghûth. C'est pour cette raison qu'il a été appelé d'abord Miqdâd b. Aswad, jusqu'à ce que le verset 5 de la sourate al-Ahzab (Sourate 22.) a été révélé, ordonnant que chacun soit appelé par le nom son père.

Voici le verset : ادْعُوهُمْ لِآبَائِهِمْ ; Appelez [ces enfants adoptifs] du nom de leur père.[3]

Ce fut à partir de cela que Miqdâd a été appelé Miqdâd b. Amr.[4]

Surnoms et titres

Il est attribué de différents titres à Miqdâd comme : Bahrâ’î ( بهرايي) ou Bahrâwî (بهراوي),[5] Kindî (كندي), Hadramî (حضرمي) et de différents surnoms comme : Abû Ma’bad (ابو معبد), Abû Sa’îd (ابو سعيد) et Abu al-Aswad (ابو الأسود).[6]

Famille

Bien que le Prophète (s) considérât Dubâ’a de haut lignage, il l’épousa avec Miqdâd et dit :

« Je n’ai épousé ma cousine, Dubâ’a avec Miqdâd que pour que les gens facilitent le mariage entre eux et épouse leurs filles avec les croyants, quoique ce soient leurs généalogie ».[8]
  • Enfants : Miqdâd eut deux enfants, nommés ‘Abd Allah et Karîma. ‘Abd Allah fut dans l’armée de ‘Aicha au cours de la bataille de Jamal et fut tué. Lorsque l’Imam Ali (a) vit son défunt, il lui dit :
« Quel mauvais cousin tu as été ! »[9]

Selon certains, le nom du fils de Miqdâd était « Ma'bad » , et non « Abd Allah » .[10]

Lieu de décès et enterrement

À la fin de sa vie, Miqdâd résida dans " Jurf " (une zone un farsakh loin de la Médine vers Shâm) et décéda en 33 H.L. / 654 A.C. à l'âge de 70 ans. Les musulmans ont pris son cadavre à la Medine, et ‘Uthmân b. Affân exécuta la prière funèbre pour lui, et il a été enterré dans le cimetière de Baqî‘.[11] Il y a une tombe attribuée à Miqdâd à Van en Turquie, mais certains historiens déclarent que celle-ci est la tombe de Fâdil Miqdâd, ou un des chaykhs arabes.[12] Sur un compte, Miqdâd était riche et il voulait que 36000 dirhams de ses biens soient donnés à Imam Hasan (a) et à Imam al-Husayn (a).[13]

À l'époque du Prophète (s)

Conversion à l'islam

Miqdâd se convertit à l'islam tôt après Bi‘that (la première révélation du Prophète (s)) et subit les tortures des polythéistes de Quraysh. Les historiens l'ont mentionné parmi les premiers musulmans, mais on ne discute pas de la façon dont il s'est converti à l'islam. ‘Abd Allah b. Mas‘ûd a rapporté qu'il y avait 7 personnes qui ont révélé leur conversion à l'islam avant toute autre personne. L'une de ces personnes était Miqdâd.[14]

Immigration

Miqdâd émigra deux fois : une fois en Abyssinie parmi le troisième groupe d'immigrants musulmans, et encore une fois à la Médine. On ne sait pas exactement quand il émigra à la Médine, mais, comme le montrent certaines preuves, il rejoignit les musulmans dans 1 A.H. / 623 A.C. à Shawwâl dans le Sarîyya d'Abû ‘Ubayda, puis ils se sont tous déplacés vers la Médine.[15]

Présence dans les batailles

Miqdâd assista à toutes les batailles du Prophète (s) et a été un champion parmi les Compagnons.[16] Dans la bataille de Badr, Miqdâd était membre de la cavalerie et son cheval était connu comme Sabha (flottant), peut-être parce que Miqdâd combattit avec courage.[17]

Miqdâd joua également un rôle crucial dans la bataille d'Uhud. Selon des sources historiques, à la fin de la bataille quand tout le monde a fui, peu de gens sont restés avec le (s) Prophète (s), y compris ‘Ali (a), Talha b. ‘Ubayd Allah, Zubayr b. ‘Awwâm, Abû Dujâna, ‘Abd Allah b. Mas‘ûd et Miqdâd.[18] Dans cette bataille, Miqdâd était archer dans l'armée musulmane.[19]

Avec Salmân al-Fârsî, ‘Ammâr b. Yâsir et ’Abû Dhar, Miqdâd était l'un des premiers disciples d'Ali (a). Ils étaient connus comme les Shî‘a d'Ali (a) même à l'époque du Prophète (s).[20]

Soutenir la succession d'Imam Ali (a)

Après le décès du Prophète (s) et l'élection d'Abû Bakr b. ’Abî Quhâfa en tant que calife et successeur du Prophète (s), quelques musulmans restèrent fidèles à Ali (a) et ne s'engagèrent pas à Abu Bakr, y compris Salmân, ’Abû Dhar et Miqdâd. Miqdâd n'était pas présent dans l'événement de Saqîfa. Il s'occupait avec Imam Ali et quelques autres de compagnons de faire l'ablution et d'exécuter la prière funèbre avant l'enterrement du prophète (s).[21] Selon les hadiths, il était l'une des rares personnes présentes dans l'enterrement de Fatima az-Zahra (a) et a exécuté la prière funèbre sur son cadavre.[22] Selon certaines sources, il était membre de Shurtat al-Khamîs.[23]

À différentes occasions, Miqdâd a rappelé à Abu Bakr et à ses compagnons le problème de la succession du Prophète (s) de l'Imam Ali et a pris des mesures pour le clarifier. Voici quelques exemples des activités de Miqdâd en défense du droit d'Ali (a) au califat :

  • Lorsque les gens promirent leur allégeance à Abu Bakr, un groupe de Muhâjirûn et Ansâr, y compris Miqdâd, refusa de lui promettre leur allégeance et rejoignit Ali B. Abi Talib (a).[24]
  • 40 hommes allèrent à Imam Ali (a) et dirent : « ous sommes prêts à vous défendre et à vous soutenir » . L'Imam (a) leur dit : « Si vous êtes fidèle à votre engagement, rasez-vous la tête et revenez-moi demain » . Le lendemain, ce n'était que Salmân, Miqdâd et ’Abû Dhar qui avaient rasé la tête et sont allés à Imam Ali (a).[25]
  • Dans l'histoire du Conseil des Six-membres pour la sélection du calife après ‘Umar b. Khattâb, ‘Abd ar-Rahmân b. ‘Awf dit à Ali (a) : « Je vous promettrai si vous suivez le Livre de Dieu [c'est-à-dire le Coran], la tradition du Prophète et la pratique d'Abû Bakr » , mais Ali (a) N'a accepté que les deux premières conditions. Miqdâd s'opposa à Abd al-Rahman : « Je le jure à Dieu, vous avez quitté Ali (a) qui a jugé sur la base de la vérité et de la justice » . Il a poursuivi : « Je n'ai vu aucun ménage si opprimé que Ahl al-Bayt (a) après le décès du Prophète (s) » .[26]

Miqdâd s'opposa à califat d'‘Uthmân b. ‘Affân. Il exprima son opposition en prononçant un discours dans la Mosquée de la Médine.[27]

Ya‘qûbî a signalé (par le biais de certaines personnes) que, dans la nuit où les gens promirent leur allégeance à ‘Uthman, il sortit pour la prière ‘Ishâ’ alors qu'une bougie était allumée devant lui. Miqdâd b. ‘Amr lui dit : « Qu'est-ce que cette hérésie? » [28] Selon Ya‘qûbî, Miqdâd était parmi les personnes qui critiquèrent ‘Uthmân et rejoignirent Ali b. Abi Talib (a).[29]

Dans les Hadiths d'Ahl al-Bayt (a)

Il existe de nombreux hadiths des Infaillibles (a) concernant les vertus, le caractère moral et la foi de Miqdâd. Voici quelques-uns de ces hadiths :

  • L'affection du Prophète pour Miqdâd : le Prophète (s) déclara :
« Dieu m'ordonna d'aimer 4 personnes » . Une personne lui a demandé de présenter ces personnes. Le Prophète (s) a répondu : « Ali, Salmân, Miqdâd et [[’Abû Dhar] » .[30]
  • Miqdâd sera dans le paradis : selon un hadith d'Anas b. Mâlik, un jour, le Prophète (s) a déclaré :
« Le Paradis aspire à quatre de mes gens » . Quand Ali (a) lui demanda de ces personnes, le Prophète déclara : « Je vous jure que vous êtes le premier de ces personnes. Le reste sont Miqdâd, Salmân et ’Abû Dhar » . Aussi dans une exégèse du verset coranique « إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ كَانَتْ لَهُمْ جَنَّاتُ الْفِرْدَوْسِ نُزُلًا (Sourate al-Kahf : 107) ; Ceux qui auront cru et pratiqué les œuvres pies auront [au contraire], en partage, les Jardins du Paradis » ,[31] Imam Sâdiq (a) déclara : « ce verset a été révélé à propos d'Abû Dhar, Miqdâd, Salman et Ammar » .[32]
  • La foi de Miqdâd : selon un hadith d'Imam Sadiq (a), « la foi (’îmân) a 10 degrés : Miqdâd est au 8ème degré, Abû Dhar est au 9ème et Salman est au 10ème » .[33]
  • S'engager au verset de Mawaddat : Imam Sadiq dit à propos du verset de Mawaddat ( قُل لا أَسئَلُكُم عَلَیهِ أَجراً إِلاَّ المَوَدَّةَ فِی القُربى [ Sourate Shûrâ : 23] ; Dis : « Pour cela, je ne vous réclame nul salaire [autre] que l'affection à l'égard' des Proches » . Traduction de Blachère, p. 511) : « Je jure à Dieu que personne n'a agi sur le verset sauf 7 personnes, y compris Miqdâd » . [34]
  • Miqdâd est un membre d'Ahl al-Bayt (a) : un jour Jâbir b. ‘Abd Allah al-Ansârî demandé au Prophète (s) sur Salmân, Miqdâd et Abû Dhar. Le Prophète (s) en parla individuellement. Il parla de Miqdâd : « Miqdâd est de nous. Dieu est l'ennemi de ses ennemis et amis avec ses amis. O Jâbir ! Chaque fois que vous priez pour quelque chose et que vous voulez que Dieu réponde à votre prière, demandez-lui avec leur nom, car ils sont Les meilleurs noms pour Dieu » .[35]
  • Loyauté à l'Imam Ali (a) : Imam Bâqir (a) déclara : « après le décès du Prophètes, les gens dévièrent du chemin du Prophète sauf trois personnes : Salmân, Abû Dhar et Miqdâd » .[36] Selon Quelques hadiths, Miqdâd était le compagnon le plus obéissant d'Amîr al-Mu‘minîn (a).[37]
  • Raj‘at de Miqdâd : selon certains hadiths, Miqdâd retournera au monde après la réapparition de Imam Mahdi (a) et sera compagnon et commandant du gouvernement de l'Imam (a).[38]
  • Obligation d'aimer Miqdâd : Imam Sadiq (a) déclara : « c'est une obligation d'aimer les gens qui ne se sont pas écartés du bon chemin après le (s) Prophète (s) » . Ces personnes comprennent Salmân, Abû Dhar et Miqdâd.[39]

Transmission des Hadiths

Miqdâd a transmis des hadiths du Prophète (s). Certaines personnes ont transmis ses hadiths ; Par exemple : Sulaym b. Qays, ’Anas b. Mâlik, ‘Abd Allah b. ‘Abbâs,‘ Abd Allah b. Mas‘ûd, ‘Abd ar-Rahmân b. ’Abî Laylâ, ’Abû Ayyûb al-Ansârî, Dubâ‘a bt. Zubayr b. ‘Abd al-Muttalib (sa femme), et sa fille Karima.[40]

Bibliographie

  • ’Abî, Abû Sa‘d Masûr b. al-Husayn, Nathr ad-Durr fî al-Muhâzirât, travail de recherches : Khâlid ‘Abd al-Ghanî Mahfûz, Beyrouth : Dâr al-Kutub al-‘Ilmîya, ed. 1, 1424 de l’hégire lunaire / 2004 a.c.
  • ’Amîn, Sayyad Muhsin, A‘yân al-shî‘a, travail de recherches : Hasan al-’Amîn, Beyrouth : Dâr al-Ta‘âruf li-l-Matbû‘ât, 1403 de l’hégire lunaire / 1983 a.c.
  • ’Amînî, ‘Abd al-Husayn, al-Ghadîr fî al-Kitâb va as-Sunna va al-’Adab, vol. 9, Beyrouth : Dâr al- Kutub al-‘Arabî, 1397 de l’hégire lunaire / 1977 a.c.
  • Andulusî, Ibn Hazm, Jumhura ’Ansâb al-‘Arab, travail de recherches : Muhammad ‘Abd as-Salâm Hârûn, Le Caire, Dâr al-Ma‘ârif.
  • Balâdhurî, Ahmad b. Yahyâ b. Jâbir, Ansâb al-Ashrâf, travail de recherches : Muhammad Hamîd allâh, Misr : Ma‘had al-Makhtûtât bi-jâmi‘a ad-Duwal al-‘Arabîyya bi-l-Ishtirâk ma‘a Dâr al-Ma‘ârif 1959 a.c.
  • Ibn Abî al-Hadîd. Sharh Nahj al-Balâgha. travail de recherches : ʿAbd al-Karîm an-Nimirî, Beyrouth : Dâr al-Kutub al-‘Ilmîya, ed. 1, 1418 de l’hégire lunaire / 1998 a.c.
  • Ibn Athîr, ‘Alî b. Muhammad, al-Kâmil fî at-Târîkh, Beyrouth : Dâr Sâdir, s.d.
  • Ibn Athîr, ʿAlî b. Muḥammad. Usd al-Qhâba fî Maʿrifat as-Saḥâba. travail de recherches : Muhammad Ibrâhîm al-Bannâ, Beyrouth : Dâr al-’Ihyâ’ at-Turâth al-‘Arabî, 1970 a.c.
  • Ibn Hajar ‘Asqalânî, Ahmad b. ‘Alî, "al-’Isâba fî Tamyîz as-Sahâba", travail de recherches : ʿÂdil Aḥmad ʿAbd al-Mawjûd et ʿAlî Muḥammad Muʿawwaḍ, Beyrouth : Dâr al-Kutub al-‘Ilmîyya, ed. 1, 1415 de l’hégire lunaire / 1995 a.c
  • Ibn Saʿd, Muḥammad b. Saʿd. At-Ṭabaqât al-Kubrâ. travail de recherches : Muḥammad ʿAbd al-Qâdir ʿAṭâ, Beyrouth : Dâr al-Kutub al-ʿIlmîyya, ed. 1, 1410 de l’hégire lunaire.
  • Kashshî, Muhammad b. ‘Umar. Ikhtîyâr Ma‘rifat ar-Rijâl al-Ma‘rûf bi Rijâl al-Kashshî, travail de recherches : Seyyed Mahdî Rajâ’î, Qum : Mu‘assisa Âl al-Bayt li-Ihyâ’ at-Turâth, 1404 de l’hégire lunaire.
  • Khû’î, Sayyid Abû al-Qâsim. Muʿjam Rijâl al-Ḥadîth. Qum : Markaz-e Nashr-e Âthâr-e Shîʿe, 1410 de l’hégire lunaire / 1369 de l’hégire solaire.
  • Kulaynî, Muhammad b. Ya’qûb b. Ishâq (329 h. l.), al-Kâfî, travail de recherches : ‘Alî Akbar Ghaffârî et Muhammad Âkhûndî, Téhéran : Dâr al-Kutub al-’Islâmîyya, ed. 4, 1407 de l’hégire lunaire.
  • Majlisî, Muhammad Bâqir b. Muhammad Taqî, Bihâr al-Anwâr li-Durar Akhbâr al-’A’imma al-Athâr, Beyrouth : Dâr ’Ihyâ’ at-Turâth al-Arabî, éd. 3 1403 de l’hégire lunaire.
  • Mâmqânî, ‘Abd Allah, Qâmûs ar-Rijâl, s. l., s. d.
  • Mâmqânî, ‘Abd Allah, Tanqîh al-Maqâl fî ‘Ilm ar-Rijâl, Nadjf : Murtadavîyya, 1352 de l’hégire lunaire.
  • Mizzî, Yûsuf b. ‘Abd ar-Rahmân, Tahdhîb al-Kamâl fî ’Asmâ’ at-Rijâl, travail de recherches : Bashshâr Awwâd Ma‘rûf, Beyrouth : Mua’ssisa ar-Risâla, 1400 de l’hégire lunaire.
  • Nawbakhtî, Hasan b. Mûsâ, Firaq ash-shî‘a, Beyrouth : Dâr al-’Advâ’, 1404 de l’hégire lunaire / 1984 a.c.
  • Qumî, Shaykh Abbâs, Muntahâ al-’Âmâl, Qum : Hijrat, 1413 de l’hégire lunaire.
  • Shaykh al-Mufîd, Muhammad b. Muhammad b. Nu‘mân, al-Irshâd fî Ma‘rifa Hujaj Allah ‘Ala al-‘Ibâd, Traduction : Hasan Mûsawî Mujâb, Qum : éd. Surûr, 1388 de l’hégire solaire.
  • Shaykh al-Mufîd, Muhammad b. Muhammad b. Nu‘mân," al-’Ikhtisâs" (A), Qum : Jâmiʿat Mudarrisîn.
  • Shaykh Sadûq (Muhammad b. ‘Alî b. Husayn b. Bâbwayh Qumî), Kitâb al-Khisâl, travail de recherches : ‘Alî Akbar Ghaffârî, Qum : Jâmeʿe-ye Modarresîn-e Ḥowze-ye ʿElmîyye-ye Qom, 1403 de l’hégire lunaire / 1362 de l’hégire solaire.
  • Shaykh Sadûq, (Muhammad b. ‘Alî b. Husayn b. Bâbwayh Qumî), ‘Uyûn Akhbâr ar-Ridhâ, Téhéran : Nashr-e Jahân, 1387 de l’hégire lunaire.
  • Tabarî, Abû Ja‘far Muhammad b. Jarîr, Târîkh al-’Umam va al-Mulûk, Beyrouth : s. d.
  • Ya‘qûbî, Târîkh Ya‘qûbî, Qum : Sharîf Radî, 1373 de l’hégire solaire.
  • Ziriklî, Khayr ad-Dîn, al-’A‘lâm, vol. 7, Beyrouth : Dâr al-‘Ilm li-l-Malâyîn, 1980 a.c.

Références

  1. Ibn Hajar al-'Asqalânî, Al-Isâba, v 6 p 161
  2. Ibn Hazm al-Undulusî, Jamharat Ansâb al-'Arabe, p 441
  3. traduction de Blachère
  4. al-Ziriklî, Khayr ad-Dîn, v7, p282
  5. Ibn Hazm al-Undulusî, Jamharat Ansâb al-'Arabe, p 441
  6. Mâmaqânî, Tanqîh al-Maqâl, v 3 p 245
  7. Balâdhurî, Ansâb al-Ashrâf, v 1 p 205
  8. Majlisî, Bihâr al-Anwâr, v 22 p 265
  9. Ibn Hajar ‘Asqalâlî, Al-Isâba, v 5 p 22
  10. Balâdhurî, Ansâb al-Ashrâf, vol. 2, p. 264-265
  11. Ibn Sa‘d, vol. 3, p. 121; ’Amîn, vol. 10, p. 134; Balâdhurî, vol. 1, p. 204; Ziriklî, vol. 7, p. 282
  12. Qummî, Muntaha al-Âmâl, v 1 p 228
  13. Mizzî, vol. 28, p. 452
  14. Ibn Athîr, vol. 5, p. 242
  15. Balâdhurî, vol. 1, p. 205; Mâmqânî, vol. 9, p. 114
  16. Ziriklî, vol. 7, p. 282
  17. Ibn Sa‘d, vol. 3, p. 120
  18. Ibn Sa‘d, vol. 3, p. 114
  19. Ibn Athîr, vol. 5, p. 242
  20. Nawbakhtî, p. 18
  21. Majlisî, vol. 22, p. 328
  22. Kishshî, vol. 1, p. 34
  23. Khû’î, vol. 6, p. 188
  24. Abî, vol. 1, p. 277; Ibn Abî al-Hadîd, vol. 1, p. 137-8; Shaykh Sadûq, p. 461-5
  25. Ya‘qûbî, vol. 2, p. 126
  26. Tabarî, vol. 4, p. 233
  27. Tabarî, vol. 4, p. 233
  28. Ya‘qûbî, vol. 2, p. 54
  29. Ya‘qûbî, vol. 2, p. 54-5
  30. Shaykh Mufîd, p. 9
  31. traduction de Blachère
  32. Majlisî, vol. 4, p. 151
  33. Qumî, vol 1, p. 228
  34. Majlisî, vol. 23, p. 237
  35. Shaykh Mufîd, p. 223
  36. Khû’î, vol. 6, p 186
  37. Kashshî, vo. 1, p. 46
  38. Mufîd, p. 636
  39. Khû’î, vol. 6, p 187
  40. Khû’î, vol. 6, p. 185; Mizzî, vol. 28, p. 453-454