Mus'ab b. 'Umayr

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Mus'ab b. 'Umayr
Description de cette image, également commentée ci-après

La tombe des martyrs d'Uhud après la destruction

compagnon du Prophète (s)
Nom (s) Mus'ab b. 'Umayr b. Hâshim b. 'Abd Manâf b. 'Abd ad-Dâr Qusayy
Surnom(s) Abû 'Abd Allah
Titre(s) Mus'ab al-Khayr (Mus'ab le Bon)
Naissance Mecque
Martyre vers 3 / 625
Uhud
Origine Quraysh
Famille
Généalogie Mus'ab b. 'Umayr b. Hâshim b. 'Abd Manâf b. 'Abd ad-Dâr Qusayy
Père 'Umayr b. Hâshim b. 'Abd Manâf b. 'Abd ad-Dâr Qusayy
Mère Khannâs
Femme(s) Hamana
Enfant(s) Zaynab bt. Mus'ab

Informations religieuses
Rôles importants Propagateur de l'islam, Compagnon du Prophète (s)

Les successeurs du Prophète (s)

L'Imam AliL'Imam HassanL'Imam Hussayn
L'Imam SajjadL'Imam BaqirL'Imam Sadiq
L'Imam KadhimL'Imam RidhaL'Imam Jawad
L'Imam HadiL'Imam Hassan Al-AskariL'Imam Mahdi


Mus'ab b. 'Umayr b. Hâchim b. 'Abd Manâf b. 'Abd ad-Dâr Qusayy (en arabe: مصعب بن عمیر بن هاشم بن عبدمناف بن عبدالدار قصی) (mort vers 3/625) était l'un des Sahâba ou des compagnons du Prophète (s) qui ont participé à la bataille de Badr. Il a été tombé en martyre dans la Bataille d'Uhud. Mus'ab était parmi ceux qui se sont convertis à l'islam dans la maison d'Arqam et ont émigré en Abyssinie. Le Prophète (s) l'envoya à Yathrib pour la propagation de l'Islam.

Ses Kunya et ses titres

Mus'ab était un compagnon du Prophète (s), et son surnom (kunya) est Abû 'Abd Allah.[1] Il était également connu sous le nom de Mus'ab al-Khayr (Mus'ab le Bon).[2]

Sa mère, Khannâs, était la fille de Mâlik, un des riches membres de la tribu Quraysh. Mus'ab a grandi dans une famille très aisée au sein de laquelle, avant sa conversion à l'Islam, ses parents lui donnaient beaucoup d'affection et le fournissaient des meilleurs vêtements.[3]

Zaynab bt. Mus'ab b. 'Umayr était sa fille avec Hamana, et ce fut par elle que la descendance de Mus'ab a continué.[4]

Sa conversion à l'islam

Mus'ab fut l'une des premières personnes qui se sont convertis à l'islam. Il s'est converti à l'islam quand le Prophète (s) invitait secrètement les gens à l'Islam dans la maison d'Arqam. Il dissimulait sa conversion à l'islam de ses parents et de son groupe de parenté, et parfois il fréquentait secrètement le Prophète (s), jusqu'au jour où 'Uthman b. Talha le vit en train de faire la prière. Ce dernier a informé la mère et les amis de Mus'ab de sa a converti à l'islam. Suite à cette nouvelle, ils ont emprisonné Mus'ab jusqu'à ce qu'il se soit échappé et ait émigré en Abyssinie.[5] Il a également été au côté du Prophète (s) et des Banû Hâshim lors de l'événement de Sh'ib Abî Tâlib (vallée d'Abî Tâlib)[6]

Propagateur de l'islam

Lors de la douzième année après la révélation (en 609-610), suite à l'Alliance d'Aqaba, certains habitants de Yathrib ont prêté leur allégeance au Prophète (s). Leur représentant, As'ad B. Zurara, a demandé au Prophète (s) de leur envoyer quelqu'un afin de leur enseigner le Coran et d'autres impératifs islamiques. Le Prophète leur envoya Mus'ab.[7] Ses efforts de propagation de l'islam à Yathrib a fait que des personnes telles que Sa'd b. Mu'âdh, Usayd b. Hudayr et 'Abbâd b. Bishr se convertissent à l'islam.[8] Mus'ab était le premier Muhâjir qui est allé à Médine avant le Prophète (s).[9]

Première prière du vendredi à Médine

Mus'ab b. 'Umayr a été la première personne qui a mené la prière du vendredi à Médine. Il a écrit une lettre au Prophète (s) et lui a demandé son autorisation pour effectuer la prière du vendredi avec des musulmans de Médine. Le Prophète (s) lui a donné la permission. La première prière du vendredi a eu lieu à la maison de Sa'd b. Khaythama où il a réuni les musulmans, et a effectué la prière du vendredi avec 12 personnes.[10]

Le Prophète (s) a noué, entre lui et Abû Ayyûb al-Ansârî, un pacte de fraternité.[11] Il a été dit également que le Prophète (s) a noué aussi un semblable pacte de fraternité entre lui et Sa'd b. Abî Waqqâs et Dhikwân b. Abd al-Qays.[12]

Dans la bataille de Badr

مزار حمزه و شهدای احد.jpg
La tombe des martyrs d'Uhud avant la destruction


Dans la bataille de Badr, le drapeau de l'aile droite de l'armée musulmane a été tenu par Mus'ab b. Umayr.[13] Dans cette bataille, Zurâra b. Umayr, le frère de Mus'ab b. Umayr, fut captivé par les musulmans. Certains ont demandé à Mus'ab de libérer son frère, mais il a répondu: « J'ai ordonné d'attacher ses mains bien serrées afin de demander une rançon à sa mère, qui est une personne très riche, contre sa liberté».[14]

Martyre

Mus'ab était également le porte-drapeau dans la bataille d'Uhud.[15] Quand un groupe de musulmans a commencé à ramasser les butins de la bataille, l'ennemi a saisi l'occasion et a attaqué des musulmans par derrière. Dans cette attaque, Ibn Qamî'a al-Laythî attaqua Mus'ab et lui coupa la main droite. En ce moment, la rumeur du martyre du Prophète se répandit partout, mais Mus'ab récita le verset coranique:

«Mahomet n'est qu'un Apôtre. Avant lui, les [autres] Apôtres ont passé. Eh quoi ! s'il meurt ou s'il est tué, retournerez-vous sur vos pas? Quiconque retournera sur ses pas ne nuira à Allah en rien et Allah récompensera ceux qui sont reconnaissants. "(3: 144)

وَمَا مُحَمَّدٌ إِلَّا رَسُولٌ قَدْ خَلَتْ مِنْ قَبْلِهِ الرُّسُلُ أَفَإِنْ مَاتَ أَوْ قُتِلَ انْقَلَبْتُمْ عَلَى أَعْقَابِكُمْ وَمَنْ يَنْقَلِبْ عَلَى عَقِبَيْهِ فَلَنْ يَضُرَّ اللَّهَ شَيْئًا وَسَيَجْزِي اللَّهُ الشَّاكِرِينَ

Puis il tenait le drapeau de sa main gauche. Ibn Qamî'a coupé sa main gauche aussi. Il a ensuite tenu le drapeau sur sa poitrine et a ensuite été martyrisé par le coup final d'Ibn Qami'a.[16] Le Prophète a maudit l'assassin de Mus'ab, Ibn Qami'a.[17] Quand la bataille fut terminée, le Prophète (s) est allé auprès du corps de Mus'ab et a récité ce verset coranique:[18]

«Parmi les Croyants, il est des hommes qui furent fidèles au pacte conclu par eux avec Allah. Parmi eux, il en est dont le destin s'est accompli alors que, parmi eux, il en est qui sont dans l'attente, invariables en leur attitude.» (33:23).

مِنَ الْمُؤْمِنِينَ رِجَالٌ صَدَقُوا مَا عَاهَدُوا اللَّهَ عَلَيْهِ ۖ فَمِنْهُمْ مَنْ قَضَىٰ نَحْبَهُ وَمِنْهُمْ مَنْ يَنْتَظِرُ ۖ وَمَا بَدَّلُوا تَبْدِيلًا

Comme il n'y avait pas de linceul pour couvrir son cadavre, ils y placèrent une robe, mais il ne la couvrit pas entièrement. Le Prophète (s) a dit aux gens de se couvrir la tête avec la robe et de couvrir ses jambes de feuilles.[19] Quand les Compagnons portaient son cadavre, le Prophète (s) rappela les souvenirs passés de Mus'ab et dit:

"Je n'oublie pas que je t'ai vu à La Mecque, et qu'il n'y avait personne là avec des vêtements meilleurs que les tiens; et aujourd'hui tu es couvert, la tête poussiéreuse, d'un tissu simple (burd)".[20]

Il avait 40 ans quand il fut martyrisé.[21] À la commande du Prophète (s), il a été enterré dans une tombe avec son frère, Abû al-Rûm, 'Amir b. Rabî'a et Suwaybit b. Harmala.[22]

Sa femme, Hamana, était sur le champ de bataille pour fournir de l'eau aux blessés. Elle a plus tard épousé Talha b. 'Ubayd Allah et a donné naissance à Muhammad b. Talha b. 'Ubayd Allah.[23] Quand le Prophète (s) vit Hamana, il récita ce verset:

«Nous sommes à Allah et à Lui nous revenons.» (2: 156)

إِنَّا لِلَّهِ وَ إِنَّا إِلَيْهِ راجِعُونَ

Hamana lui demanda : à qui récitez-vous cela? Le Prophète a mentionné le noms de son oncle Hamza et celui son frère, les deux premières fois, et la troisième fois, il dit: "ton conjoint, Mus'ab" Quand Hamana entendit cela, elle écria : «Quel remords sur mon chagrin [24]

Bibliographie

  • Ibn ‘Abd al-birr, l-Istî‘âb fî M‘arifa al-Ashâb, par: ‘Ali Muhammad Bijâvî. Beyrouth, Dâr al-Jîl, ed.1,1412/1992.
  • Ibn Athîr, ’Usd al-Ghâba fî Ma‘rifa as-Sahâba, Beyrouth, Dâr al-fikr, 1409 /1989.
  • Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, Kitâb al-maghâzî , par: Marsden Jones, Beyrouth, Mu’assisa al-A‘lamî, ed. 3,1409 /19
  • Ibn Hajar ‘Asqalânî, al-Isâba fî Tamyîz al-Sahâba, par: ‘Adil Ahmad ‘Abd al- Mawjûd et ‘Ali Muhammad Ma‘vad, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-‘Ilmîya, ed. 1, 1415/1995.
  • Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, Kitâb Jumal min Ansâb al-’Ashrâf, par: Zuhayl Zakâr et Rîyâd Zarkalî, Beyrouth, Dâr al-fikr, ed. 1, 1417/1996.
  • Miqrîzî, Ahmad b. ‘Ali, ’Imtâ‘ al-’Asmâ‘ bimâ li-l-Nabî min al-’Ahvâl va al-’Amvâl va al-Hafda va al-Matâ‘, par : Muhammad ‘Abd al-Hamîd al-Numaysî, Dâr al-Kutub al-‘Ilmîya, ed. 1, Beyrouth,1420/1999.
  • Ibn Kathîr Damishqî, Ismâ‘îl b.‘Amr, al-Bidâya va al-Nahâya, Beyrouth, Dâr al-Fikr,1407/1986.

Références

  1. Ibn ‘Abd al-birr, v4, p1473; Ibn ‘Abd al-birr, v6, p98
  2. Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p405
  3. Ibn ‘Abd al-birr, v4, p1474; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p405
  4. Ibn Athîr, v6, p134
  5. Ibn Athîr, v4, p406; Ibn ‘Abd al-birr, v6, p98; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p405
  6. " al-Istî‘âb fî M‘arifa al-Ashâb", v4, p1474
  7. Ibn Hajar ‘Asqalânî, v6, p98
  8. Ibn ‘Abd al-birr, v2, p602; Ibn Athîr, v1, p112, v2, p221, v3, p46; Ibn Hajar ‘Asqalânî, v1, p234, v3, p71
  9. Ibn ‘Abd al-birr, v3, p198; Ibn Athîr, v3, p720; Ibn Hajar ‘Asqalânî, v6, p98; Miqrîzî, Ahmad b. ‘Ali, v1, p52
  10. Ibn ‘Abd al-birr, v4, p1473; Ibn Kathîr Damishqî, Ismâ‘îl b.‘Amr, v3, p173
  11. Ibn ‘Abd al-birr, v2, p426; Ibn Athîr, v1, p572; Ibn Hajar ‘Asqalânî, v2, p200; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p408; Ibn Kathîr Damishqî, Ismâ‘îl b.‘Amr, v3, p227
  12. Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p408
  13. Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, v1, p155; Ibn ‘Abd al-birr, v4, p1475; Ibn Hajar ‘Asqalânî, v4, p575
  14. Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, v1, p140
  15. Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, v1, p225; Ibn ‘Abd al-birr, v4, p1475; Ibn Kathîr Damishqî, Ismâ‘îl b.‘Amr, v4, p15
  16. Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, v1, p238-239; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p408
  17. Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, v1, p246; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v1, p323
  18. Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, v1, p313; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p409; Ibn Kathîr Damishqî, Ismâ‘îl b.‘Amr, v4, p25
  19. Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p409-410
  20. Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p410; Miqrîzî, Ahmad b. ‘Ali, v1, p174
  21. Ibn ‘Abd al-birr, v4, p1474; Ibn Athîr, v4, p406; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p410
  22. Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, v1, p311; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p410
  23. Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, p211; Ibn ‘Abd al-birr, v4, p1813; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v9, p410
  24. Vâqidî, Muhammad b.‘Umar, v1, p291; Balâdhurî, Ahmad b.Yahyâ, v11, p192; Miqrîzî, Ahmad b. ‘Ali, v1, p169