Mus'haf de l'Imam Ali (a)

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Mushaf de l’Imam Ali (a) (en arabe : مُصحَف الإمام علي عليه السلام) est le premier exemplaire du Coran qui recueille par l’Imam Ali (a) après le décès du Prophète (s). On n’a pas accès à ce Coran, donc, on n’en a pas des renseignements sûrs et certains. Mais il parait que l'ordre des sourates dans cette version était différent de ce que nous connaissons aujourd'hui. Il parait également qu'il était acompagné des interprétations, commentaires et des paroles du Prophète (s) concernant chaque verset.

Recueil du Coran à l'époque du Prophète (s)

Imam Ali (a)
premier l'Imam des chiites

حرم امام علی.jpg


Vie
Hadith Yawm ad-DârShi'b Abî TalibLaylat al-MabîtEvénement de GhadirChronologie de la vie


Héritage
Nahj al-BalaghaGhurar al-hikamSermon d'ash-Shiqshiqîyya


Vertus
Verset d’al-WilâyaVerset de Ahl adh-DhikrVerset d'ash-Shirâ'Verset de Uli al-AmrVerset d'at-Tat'hîrVerset d'al-MubâhalaVerset de al-MawaddatVerset as-SâdiqînHadith de Madînat al-‘IlmHadith ar-RâyaHadith as-SafînaHadith al-Kisâ'Prêche d'Al-GhadîrHadith al-ManzilaHadith Yawm ad-DârHadith al-WilâyaHadith Sadd al-AbwâbHadith al-WisâyaLâ Fatâ Illâ Ali


Compagnons
'Ammâr b. YâsirMâlik al-AshtarAbû Dhar al-GhifârîHujr ibn 'Adî


Autres
Sanctuaire

D’après certains savants, le Coran fut recueilli à l’époque du Prophète (s). Le Prophète transmettait la Révélation entière du Coran aux compagnons qui savaient écrire. Il y a des hadiths qui prouvent cette opinion. Les hadiths du Prophète (s) qui parlent de la récompense de récitation du Coran entier, de la récompense de l’apprendre par cœur et les bienfaits de chaque sourate du Coran, prouvent que le Coran avec tous ses versets fut déjà recueilli à l’époque du Prophète (s).[1][2]

D’après le rapport d’Uthmân b. Abî Al-‘Âs, le Prophète (s) avait chez lui le Coran, sous forme écrite.[3]

Recueil du Coran par l’Imam Ali (a)

Après le Prophète (s), l’Imam Ali (a) fut l'homme le plus connaisseur du Coran. Après le décès du Prophète (s), il décida de rester chez lui pour recueillir les sourates du Coran d’après l’ordre de leurs révélations. Après avoir fini la compilation des sourates révélées, il mit les feuilles sur un chameau et les apporta à la mosquée pour les montrer aux gens.[4]

L’Imam leur dit :

« Dès le décès du Prophète (s) je me suis occupé sans tarder de l’enterrement du Prophète (s), et ensuite je suis resté chez moi pour recueillir le Coran. J’ai recueilli tous les versets qu’Allah avait révélés à Son Messager ».

L’Imam leur expliqua les caractéristiques de son recueil du Coran. Un des compagnons très connu lui dit à voix haute :

« Emporte-le chez toi; nous n’en avons pas besoin ».

Parmi les narrateurs du hadith, Sulaym b. Qays Al-Hilâlî et Ibn Abbâs ont parlé précisément de Mushaf de l’Imam Ali (a).

Rapport de Shahristânî

D’après Shahristânî, après avoir fini le recueil du Coran, l’Imam Ali (a) l’apporta, à l’aide de son serviteur, Qanbar, auprès des gens. L’Imam leur dit :

« C’est le Livre d’Allah, recueilli d’après ce qu’Allah a révélé à Son Messager. Je l’ai recueilli dans ce livre ».

Ils lui répondirent:

« Prends ton livre et emporte-le chez toi. On n’en a pas besoin ».

L’Imam leur dit :

« Par Allah, vous ne le verrez plus jamais. C’était mon devoir de vous informer ».[5]

Puis, il revint chez lui en récitant ce verset du Coran :

« Le Messager de Dieu a dit : Seigneur! Mon peuple a pris ce Coran pour une chose délaissée ! ».[6]

Shahristânî a critiqué les compagnons qui n’acceptèrent pas le Coran que l’Imam avait recueilli et a dit :

« Comment ils purent refuser Ali b. Abi Tâlib ? Est-ce que Zayd b. Thâbit pouvait écrire mieux qu’Ali ? Est-ce que Saïd b. ‘Âss fut plus savant qu’Ali b. Tâlib ? Est-ce qu’ils furent plus proche du Prophète (s) qu’Ali b. Abî Tâlib ? Oui, ils abandonnèrent Ali b. Abî Tâlib et l’oublièrent, alors qu’après l’enterrement du Prophète (s), il jura de ne pas sortir de chez lui jusqu’à la fin du recueil du Coran. Sans doute, il avait été ordonné à le faire. Il recueillit le Coran d’après sa révélation et d’après ce que le Prophète (s) lui avait appris ».[7]

Caractéristiques du Coran, recueilli par l’Imam Ali (a)

Plusieurs rapports confirment que le Coran, recueilli par l’Imam Ali (a) fut d’après l’ordre du temps de la révélation. Mais est-ce qu’il contenait seulement le texte du Coran, ou l’Imam avait ajouté l’interprétation, les rapports à propos du temps et de l’endroit où chaque verset fut révélé ? Il n’y a pas de réponse sûre à cette question.[8]
L’Imam Bâqir (a) dit :

« Sauf l’Imam Ali (a), personne n’a recueilli le Coran d’après l’ordre de la révélation ».[9]

D’après Sharistânî, ce Coran contenait des commentaires. D’après Shaykh Al-Mufîd, dans l’ordre de ce Coran, les versets abrogés se plaçaient avant les versets non-abrogés.[10] D’après la majorité des sources chiites, ce Coran fut transmis de main à main parmi les Imams, et est actuellement auprès de l’Imam Mahdi (a).[11]

Abstention de le remontrer à l’époque d’Uthmân

La divergence entre les versions du Coran posa des problèmes à l’époque d’Uthmân. Talha demanda à l’Imam Ali (a) de leur donner le Coran qu’il avait recueilli ; mais l’Imam ne lui répondit pas. Talha insista. Enfin, l’Imam lui dit :

« Ô Talha ! Parle-moi du Coran que les gens ont recueilli, est-ce le Coran entier ou il y a dedans, ce qui n’est pas du Coran ? »

Talha lui répondit : « C’est le Coran entier ».
L’Imam dit :

« Donc, si vous suivez ce qui est dans ce Coran, vous entrerez dans le Paradis ».[12]

Conclusion

Il y a des gens qui critiquent les chiites et les accusent de croire à un Livre autre que le Coran et c’est le Livre (Mushaf) d’Ali (a); alors que d’après les sources ci-dessus, ce que l’Imam Ali (a) recueillit, fut le même Coran. Les différences concernent l’ordre des sourates et les commentaires qu’il avait entendu du Prophète (s).
Donc, la raison pour laquelle certains rejetèrent le Mushaf de l’Imam Ali (a), ne fut que des intérêts politiques.

Références

  1. Majma' Al-Bayân, v 1 p 85
  2. Kanz Al-Ummâl, Muttaqî Al-Hindî, v 1 hadith 2280
  3. Majma' Az-Zawâ'id, v 9 p 371
  4. Al-itqân, Suyûtî, v 1 p 161
  5. Mafâtîh Al-Asrâr, Shahristânî, v 1 p 15
  6. Sourate 25, v 30
  7. Mafâtîh Al-Asrâr, Shahristânî, v 1 p 120
  8. Târîkh Qur'ân, Râmyâr, p 370
  9. Bihâr Al-Anwâr, v 92 p 88
  10. Awâ'il Al-Maqâlât, p 94
  11. Haqâ'iq Hâmma, p 160
  12. Bihâr Al-Anwâr, v 92 p 42