Révolte de Mukhtâr

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

La révolte de Mukhtâr (en arabe : قيام مختار), est un mouvement historique dirigé par Mukhtâr b. Abî ‘Ubayd Al-Thaqafî pour se venger des assassins des martyrs de Karbala. Elle eut lieu en l’an 66 H à Kufa. Lors de cette révolte de nombreux assassins de la tragédie de Karbala qui avaient causé le martyre de l’Imam Husayn (a) et ses compagnons, surtout leurs chefs dont ‘Ubayd Allah b. Ziyâd, Umar b. Sa’d, Shimr b. Dhi Al-Jawshan et Sanân b. Anas, furent tués.

Certains savants chiites croient que cette révolte eut lieu sous l’ordre de l’Imam Sajjâd (a).

But de la révolte

Au cours de la tragédie de Karbala, Mukhtâr fut en prison. Après être libéré, il tentait à se venger des assassins de l’Imam Husayn (a). Il joignit d’abord, Abd Allah b. Zubayr (qui s'était révolé contre Yazid à Hijâz), mais peu de temps après, il s’éloigna de lui et alla à Kufa pour préparer la révolte.

Allégeance à Abd Allah b. Zubayr

Mukhtâr avait donc rencontré Abd Allah b. Zubayr. Plus tard, quand on lui proposa de prêter le serment d’allégeance à Abd Allah, il réponit qu’ils n’avaient pas le même but et que ce ne serait pas dans son intérêt de faire l'allégeance avec lui.[1] Toutefois, sous la pression de son entourage, il accepta de faire l’allégeance avec Abd Allah à deux conditions :

  • Abd Allah ne doit rien faire indépendement de lui et sans le consulter; et il ne doit pas s'opposer à lui non plus. [2]
  • Abd Allah doit confier le rang le plus élevé de son gouvernement à Mukhtâr.[3]

Au cours du combat contre l’armée de Yazîd, Mukhtâr fut présent dans l’armée de Abd Allah b. Zubayr et à côté de lui. Mais d'après certaines sources, lorsqu’il vit que Abd Allah usait de ruse contre lui[4], il prit sa distance et partit de à la Mecque et à Kufa pour préparer sa révolte.

Rencontre avec Muhammad b. Hanafîyya

Avant de quitter la Mecque, Mukhtâr rencontra Muhammad b. Hanafîyya; lui fit part de son intention de révolte contre les assassins de l’Imam Husayn (a) et lui demanda son avis et son autorisation. Muhammad l’autorisa et le conseilla de ne pas oublier la piété au cours de sa révolte.[5]

En route vers Kufa

Mukhtâr quitta la Mecque pour Kufa. En route, il campa dans un endroit près de Kufa et commença à pleurer pour l’Imam Husayn (a) et sa famille. En le voyant, certains chiites le joignirent.[6] Il fit ses grandes ablutions (ghusl) dans la rivière de Hîra, se macula du parfum, mit son turban, prit son épée dans la main, et alla à la mosquée de Sukûn à Kinda et en passant, partout, il donna la promesse d'une prochaine victoire aux gens[7]

Arrivée à Koufa

Six mois après la mort de Yazîd et au milieu du mois de Ramadan[8], il entra à Koufa. En même temps, 'Abd Allah b. Zubayr avait envoyé Abd Allah b. Mutî’ à Koufa en tant que l’émir de Koufa.[9]

Révolte des Tawwâbîn (Repentants)

Article connexe : Révolte des Tawwâbîn.

Dès que Mukhtâr arriva à Kufa, Sulaymân b. Surad lui demanda de joindre la révolte des Tawwâbîn pour se venger des assassins de l’Imam Husayn (a). Mukhtâr ne le trouvait pas digne pour diriger le combat contre Yazîd. Il disait aux chiites que Sulayman n’a pas assez d’expérience dans la guerre et ne connait pas les difficultés et les complexités de guerre. Umar b. Sa’d vint chez l’émir et lui dit : « Les Repentants ne pourront rien faire contre vous. Mais c’est Mukhtâr qui sera dangereux pour votre gouvernement ».[10]
De ce fait, au cours de la révoltes des Tawwâbîn, Ubayd Allah b. Zîyâd mit Mukhtâr en prison.[11]

Survivants des Tawwâbîn

Après l'échec de la révolte des Tawwâbîn (Repentants), Mukhtâr envoya une lettre aux survivants de cette révolte et les invita à le joindre. Ils acceptèrent et lui proposèrent d’attaquer la prison pour le libérer. Mais Mukhtâr préféra d’attendre sa libération. Il envoya alors une lettre à Abd Allah b. Umar, le mari de sa sœur, et lui demanda de le libérer. Abd Allah b. Umar fit son possible et enfin, Mukhtâr fut libéré.

Promesse de Mukhtâr

L’émir de Kufa, Ibrâhîm b. Muhammad, pour libérer Mukhtâr lui demanda de s’engager à ne rien faire contre le calife, et de promettre que s’il fait quoi que ce soit contre le gouvernement, il devra sacrifier mille chameaux et libérer tous ses esclaves. Mukhtâr accepta, mais en sortant de la prison, il dit à l’émir :

« Mille chameaux ne sont rien devant mon but. Egalement je prèfere ne rien avoir mais arriver à atteindre mon objectif».[12]

Préparation pour la révolte

Bien que beaucoup d’agents du gouvernement le sourveillèrent, Mukhtâr envoya certains de ses partisans pour réunir des soldats.
Ses représentants furent :

  • Sâ’ib b. Mâlik Al-Ash’arî
  • Yazîd b. Anas
  • Ahmar b. Shumayt
  • Rufâ’at b. Shaddâd, un des chefs des Tawwâbîn
  • Abd Allah b. Shaddâd Bajalî, un des chefs des Tawwâbîn

En tant que Représentant de Muhammad b. Hanafîyya

Mukhtâr annonça à Kufa qu’il est le représentant de Muhammad b. Hanafîyya et que d’après ce dernier, il est fidèle et émir et qu’il va se venger des assassins de l’Imam Husayn (a) sous l’ordre de Muhammad b. Hanafîyya.[13]
Certains chiites comme Abd Ar-Rahmân b. Shurayh doutaient de la vérité de prétention de Mukhtâr concernant son rapport avec Muhammad b. Hanafîyya. Ils décidèrent d'aller à Médine pour demander la vérité directement à Muhammad b. Hanafîyya, lui-même. [14] Ils allèrent chez Muhammad b. Hanafîyya et lui demandèrent si la représentation de Mukhtâr est vraie.
Muhammad leur répondit :

« Par Allah ! j’aimerais qu’Allah se venge des assassins de Husayn (a) par qui que ce soit de Ses serviteurs ».[15]

D’après une narration, Muhammad les aurait amené auprès de l’Imam Sajjâd (a) et l’Imam aurait dit :

« Mon Cher Oncle ! si un de nos adeptes veut nous secourir, les gens doivent lui obéir. Je te choisis comme mon représentant. Fais alors ce que tu décides ».

Ils comprirent que l’Imam Sajjâd (a) et Muhammad b. Hanafîyya sont satisfaits de cette décision. Alors, ils revinrent à Kufa et joignirent Mukhtâr. [16] Certains savants chiites comme: l’Âyatullâh Khuî[17] et Mâmaqânî[18] croyaient que la révolte de Mukhtâr fut commencée par l’autorisation de l’Imam Sajjâd (a), lui-même.

Rôle d’Ibrâhîm b. Mâlik Al-Ashtar

Mukhtâr invita Ibrâhîm à le joindre.[19] Au début, il doutait de Mukhtâr ; mais en voyant la lettre de Muhammad b. Hanafîyya et le témoignage des chiites qui avaient rencontré Muhammad, il prêta le serment d’allégeance à Mukhtâr.[20]

Date du début de la révolte

D’abord, il fut censé commencer la révolte le jeudi 14 du mois de Rabî’ Al-Awwal. Mais étant donné l'affrontement hâtive d'Ibrâhîm avec le commandant des soldats de Kufa qui a abouti à son assassinat, la révolte fut commencée le mardi 12 de ce même mois de l'an 66 H..[21]

Slogan

Mukhtâr ordonna à Abd Allah b. Shaddâd de commencer le combat par le slogan :

« Yâ Mansûr, Amit (Ô Victorieux (Dieu)! Tue! ) ».[22]

C’était le slogan du Prophète (s) pendant la bataille de Badr[23] et Banî Mustaliq.[24] Après le Prophète (s) ce fut le slogan des révoltes chiites. Ensuite, ils choisirent celui-ci:

« Yâ la Thârât Al-Husayn (Ô vengeurs de Husayn) » comme leur slogan.[25]

Abd Allah b. Mutî’, l’émir de Kufa ne put résister que quelques jours. Il s’enfuit et alla à la Mecque.[26]

Conquête du palais de Kufa

Le jour de vendredi, le 15 du mois de Rabî’ Al-Awwal, Mukhtâr entra dans le palais de Kufa et dirigea la prière du vendredi. Avant la prière, il fit deux discours et expliqua les buts de sa révolte et après la prière, les gens lui prêtèrent le serment d’allégeance.

Répartition des postes gouvernementaux

  • Abd Allah b. Hârith Nakha’î, l’oncle d’Ibrâhîm b. Mâlik, le gouverneur d’Armanîyya
  • Muhammad b. Umayr, le gouverneur d’Azerbaïdjan
  • Abd Ar-Rahmân b. Sa’îd b. Qays, le gouverneur de Mossoul
  • Ishâq b. Mas’ûd, le gouverneur de Madâ’în
  • Sa’îd b. Hudhayfa b. Yamân, le gouverneur de Halwân
  • Abd Allah b. Mâlik At-Tâ’î, le juge de Kufa
  • Abû Umra Kîsân, le commandeur des agents de Kufa

Vengeance des assassins

Noms des assassins, punis par Mukhtâr

Nom de l'assassin Péché
Umar b. Sa’d Commandeur de l’armée de Yazîd
Hafs b. Umar b. Sa’d Combattre contre l’Imam
Shimr b. Dhi Al-Jawshan Commandeur de l’infanterie et beaucoup de crimes contre l’Imam et sa famille
Sanân b. Anas Égorgement de l’Imam Husayn (a)
Khûlî b. Yazîd Portant de la tête de l’Imam et beaucoup de crimes
Bajdal b. Sulaym Kalbî Couper le doigt de l’Imam
Harmala b. Kâhil Asadî Tuer le fils de 6 mois de l’Imam par ses flèches et plusieurs crimes
Hakîm b. Tufayl Assassin de Aba Al-Fadl Al-Abbâs
Murra b. Munqidh Assassin de Ali Al-Akbar
Zayd b. Ruqâd Junnabî Lancer des flèches et beaucoup de crimes
Amr b. Subayh Assassin de Abd Allah b. Muslim
Abd Allah b. Usayd Juhanî Membre actif de l’armée de Yazîd
Haml b. Mâlik Mahâribî Membre actif de l’armée de Yazîd
Ruqâd b. Mâlik Bajalî S’emparer des biens de l’Imam
Amr b. Khâlid Bajalî S’emparer des biens de l’Imam
Abd Ar-Rahmân b. Bajalî S’emparer des camps et du vêtement de l’Imam
Abd Allah b. Qays Khulânî S’emparer des biens de l’Imam
Mâlik b. Nusayr S’emparer du vêtement de l’Imam
Uthmân b. Khâlid Juhanî Assassin de Abd Ar-Rahmân b. ‘Aqîl
Ziyâd b. Mâlik S’emparer du vêtements de l’Imam
Abd Ar-Rahmân b. Abî Khushkâri S’emparer des biens de l’Imam
Ishâq b. Haywa Écraser le corps de l’Imam par son cheval
Raja’ b. Munqidh ‘Abdî Écraser le corps de l’Imam par son cheval
Sâlim b. Khuthayma Écraser le corps de l’Imam par son cheval
Wâhiz b. Nâ’im Écraser le corps de l’Imam par son cheval
Sâlih b. Wahab Écraser le corps de l’Imam par son cheval
Hânî b. Thubayt Écraser le corps de l’Imam par son cheval
Usayd b. Mâlik Écraser le corps de l’Imam par son cheval

Prière de l’Imam Sajjâd (a) contre Harmala

Minhâl b. ‘Amr a rapporté :

« Je suis allé à Médine chez l’Imam Sajjâd (a). Il m’a demandé de Harmala. Je lui ai dit qu’il est toujours en vie. L’Imam (a) a dit :
« Ô mon Dieu, fais-lui goûter la chaleur du fer. Fais-lui goûter la chaleur du fer. Fais-lui goûter la chaleur de l’Enfer ».[27]

Combat contre Shâm

La majorité des assassins de l’armée de l’Imam Husayn (a) qui habitaient à Kufa, furent tués sauf peu nombreux qui s’enfuirent. Ensuite, Mukhtâr décida de combattre les Omeyyades. Après la vengeance des assassins de l’Imam Husayn (a), son seul but fut le combat contre Shâm.[28]

Armée d’Ibrâhîm b. Mâlik

Deux jours après la vengeance des assassins de l’Imam Husayn (a), Mukhtâr envoya Ibrâhîm b. Mâlik avec son armée vers Shâm.[29] Ce fut le mois de Dhû Al-Hijja en l’an 66 H. Le gouvernement de Shâm envoya également Ubayd Allah b. Ziyâd avec une armée forte pour combattre Ibrâhîm. Ils s’affrontèrent près de Mossoul.
L’armée d’Ibrâhîm comptait 12 000 soldats dont 8 000 iraniens et 4 000 arabes.[30] Concernant le nombre des soldats d’Ibrâhîm, il est également estimé de 20 000 à 30 000 soldats.[31]

Affrontement de deux armées

L’armée d’Ibn Zîyâd qui comptait 80 000 soldats et l’armée d’Ibrâhîm s’affrontèrent à Mossoul. Ibrâhîm gagna dans ce combat et put tuer Ubayd Allah b. Zîyâd, Husayn b. Numayr, Shurahbîl b. Dhî Al-Kilâ’.[32]

Ubayd Allah b. Zîyâd fut tué le jour d’Ashûrâ en l’an 67 H.[33] Ils brûlèrent le corps de Ubayd Allah et envoyèrent sa tête auprès de Mukhtâr et ce dernier l’envoya auprès de l’Imam Sajjâd (a) et Muhammad b. Hanafîyya.[34]

Tête d’Ibn Zîyâd à Médine

Lorsqu’ils apportèrent la tête d’Ibn Zîyâd chez l’Imam Sajjâd (a), il était en train de manger. Alors, il dit :

« Lorsqu’on nous a amenés auprès d’Ubayd Allah b. Zîyâd, il était en train de manger alors que la tête de mon père, l’Imam Husayn (a) était en face de lui. À ce moment-là, j’ai dit : « Ô mon Dieu, ne me fais pas mourir jusqu’à ce que je voie la tête d’Ibn Zîyâd » ».[35]

Armée ligneuse (Khashabîyya)

Abd Allah b. Zubayr incarcéra Muhammad b. Hanafîyya, Abd Allah b. Abbâs et 17 hommes des Banû Hâshim comme Hasan Al-Muthannâ dans une grotte. Ensuite, il menaça Mukhtâr et dit :

« Si vous ne prêtez pas le serment d’allégeance à moi, je vais les brûler ».

Muhammad b. Hanafîyya envoya une lettre à Mukhtâr et lui demanda le secours. Mukhtâr envoya une armée avec des armes ligneuses (des armes en bois) pour libérer les Banû Hâshim. Ils ne prirent que des armes ligneuses pour ne pas manquer le respect envers la Ka’ba. C’est pourquoi ils furent connus sous le nom de « Khashabîyya (l’armée ligneuse = en bois) ».[36]

Combat entre Mukhtâr et Mus’ab

Certains assassins de l’Imam Husayn (a), Muhammad b. Ash’ath et Shabath b. Rib’î en tête, purent s’enfuir. Ils allèrent à Bassora et provoquèrent Mus’ab b. Zubayr à combattre Mukhtâr.

Combat en dehors de Kufa

Deux armées s’affrontèrent dans un endroit, nommé Mazâr. Le commandeur de l’armée de Mukhtâr fut Ahmar b. Shumayt en présences des gens proches de Mukhtâr comme : Abd Allah b. Kâmil et Abû Umra Kîsân.

Mus’ab fut le commandeur de son armée et put vaincre fortement l’armée de Mukhtâr. Mukhtar joignit son armée et combattit Mus’ab dans un autre endroit, mais à la fin, il fut obligé de se retirer.

Combat à l’intérieur de Kufa

L’armée de Mus’ab entra à Kufa et encercla le palais. Mukhtâr et six mille de ses soldats furent dans le palais. Il leur demanda de sortir et combattre l’armée de Mus’ab, mais ils n’acceptèrent pas sauf quelques uns.

Assassinat de Mukhtâr

Enfin, le 14 du mois de Ramadan en l’an 67 H, Mukhtâr et 19 personnes de ses partisans sortirent, combattirent et furent tués. Parmi ces 19 personnes, on peut citer Abd Allah et Abd Ar-Rahmân (Deux fils de Hujr b. ‘Adî) et Sâ’ib b. Mâlik Ash’arî (l’ancêtre des Ash’arîyyûn de Qom).[37]

Fin des désobéissants à Mukhtâr

Après le martyre de Mukhtâr, toutes les 6 000 personnes qui lui avaient désobéi, furent déacpitées par l’ordre de Mus’ab.[38] Un jour Abd Allah b. Umar dit à Mus’ab :

« Tu es celui qui a tué 6 000 musulmans dans un seul jour ».

Mus’ab lui dit : « Ils n’étaient pas musulmans ».
Abi Allah lui répondit :

« Même s’ils étaient des moutons, il ne faudrait pas les tuer dans un jour comme ça alors qu’ils étaient musulmans ».[39]

Assassinat de l'épouse de Mukhtâr

Après avoir tué Mukhtâr, Mus’ab appela les deux épouses de ce dernier, Umm Thâbit et Umra et leur demanda d’insulter Mukhtâr.[40] Umm Thâbit le fit et fut libérée, mais Umra dit :

« Que Dieu fasse miséricorde à Mkhtâr. Il était un vrai serviteur d’Allah ».

Mus’ab ordonna de la décapiter. Elle fut la première femme dans la communauté musulmane qui fut décapitée.[41]

voir aussi

Références

  1. Ansâb Al-Ashrâf, v 6 p 378
  2. Târîkh Ibn Khaldûn, v 2 p 37
  3. Târîkh At-Tabarî, v 5 p 575
  4. Ansâb Al-Ashrâf, v 5 p 317
  5. Ansâb Al-Ashrâf, v 6 p 380
  6. Al-Kamil fi Al-Tarikh, v 4 p 174
  7. Târîkh At-Tabarî, v 5 p 578
  8. Târîkh Ibn Khaldûn, v 2 p 43
  9. Târîkh Ibn Khaldûn, v 2 p 44
  10. Al-Kâmil, v 4 p 172
  11. Imtâ' Al-Asmâ', v 12 p 251
  12. Tajârib Al-Umam, v 2 p 137
  13. Imtâ' Al-Asmâ', v 12 p 250
  14. Ansâb Al-Ashrâf, v 6 p 384
  15. Târîkh At-Tabarî, v 6 p 14
  16. Bihâr Al-Anwâr, v 45 p 365
  17. Mu'jam Ar-Rijâl, v 18 p 100
  18. Tanqîh Al-Maqâl, v 3 p 101
  19. Târîkh At-Tabarî, v 6 p 15
  20. Târîkh At-Tabarî, v 6 p 16
  21. Târîkh At-Tabarî, v 7 p 183
  22. Ansâb Al-Ashrâf, v 6 p 309
  23. Imtâ' Al-Asmâ', v 1 p 106
  24. Al-Istî'âb, v 2 p 656
  25. Ansâb Al-Ashrâf, v 6 p 390
  26. Ansâb Al-Ashrâf, v 6 p 392
  27. Kashf Al-Ghumma fî Ma'rifa Al-A'imma, v 2 p 112
  28. Ansâb Al-Ashrâf, v 6 p 423
  29. Ansâb Al-Ashrâf, v 6 p 423
  30. Bihâr Al-Anwâr, v 45 p 334
  31. Akhbâr At-Tiwâl, p 293
  32. Ansâb Al-Ashrâf, v 6 p 426
  33. Bihâr Al-Anwâr, v 45 p 383
  34. Bihâr Al-Anwâr, v 45 p 386
  35. Bihâr Al-Anwâr, v 45 p 336
  36. Ansâb Al-Ashrâf, v 3 p 284
  37. Târîkh Qom, p 290
  38. Al-Muntazam, v 6 p 66
  39. Al-Bidâya wa An-Nihâya, v 8 p 289
  40. Akhbâr At-Tiwâl, p 309
  41. Târîkh Ya'qûbî, v 2 p 264