Samarra (ville)

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Samarra)
Aller à : navigation, rechercher
Samarra

Samarra (en arabe: سامراء) fait partie des quatre villes d’Irak. Elle se situe entre Bagdad et Tikrit et est le centre de la province Salah ad-Din.

En l’an 221 H, elle fut le centre du califat d’Al-Mu’tasim al-'abbâsî. Cette ville est connue grâce au mausolée de deux imams, l’Imam al-Hâdî (a) et l'Imam al-Hasan al-'Askarî (a) , surnommé Sanctuaire Al-'Askarîyayn. D’après les sources chiites, c’est la ville où l’Imam al-Mahdi (a) fut né.

La raison de l’appellation de Samarra

On dit que cette ville fut construite par Shapour II, l’empereur sassanide.

D’après Yâqût Al-Hamawî, Sem fils du prophète Noé (a) la construisit et son nom provient du nom perse : « Sam Rah (le chemin de Sem) ».[1]

Il y a autres hypothèses étymologiques concernant ce mot. Certains croient que ce mot vient de « Châm Râh (le chemin de Cham, Syrie) » et d'autres croient qu’il dérive du terme romain « Soumarra ».[2]

Cette ville a également d'autres noms, beaucoup moins connus, comme : Sâmrah, Sâmiri, Surrâ man ra’âh, Surûru man ra’â, ‘Askar et Tîrhân.[3]

Géographie

Samarra se situe sur la rive du Tigre. Située à 124 KM de Bagdad, elle est la capitale de la province Salah ad-Din. Cette ville est à l’ouest de Kirkouk, au sud de Ninive, à l’est d'Al-Anbar et au nord de Bagdad.

Histoire

En l’an 221 H, et pendant le règne de Mu’tasim al-'Abbâsî, fils d'Harûn ar-Rashîd, la capitale de l’Irak fut remplacée par Samarra et y resta jusqu’en 276 H afin d’y installer les soldats turcs recrutés par Mu’tasim. Car à Bagdad il n’y avait pas assez de contenance et que cela dérangeait les gens de vivre à côté des soldats.

A ce moment-là, Samarra devint la nouvelle capitale du monde musulman et on y construisit des palais, des mosquées, des centres commerciaux et des parcs. Samarra garde son statut de centre urbain le plus important jusqu’au règne d’Al-Mu’tamid al-'Abâssî.[4]

La présence de deux imams à Samarra

Le mausolée de Askariyayn (l'Imam Al-Hâdi et l'Imam Hassan Al-Askâri

En l’an 233 H, Al-Mutawakkil fut informé que les gens de Médine font beaucoup d’aller-retour chez l’Imam al-Hâdî (a) (as). résida 20 ans et 9 mois, avant d'être empoisonné sous le règne de Mu’tazz al-'Abbâsî. Il fut enterré dans cette ville.[5]

A l’âge d’un ans, l’Imam al-Hasan Al-'Askârî (a) aussi fut amené à Samarra avec son père, l’Imam al-Hâdî (a) et y resta durant toute sa vie.[6] Le premier jour du mois de Rabî’ al-Awwal en l’an 260 H, l’Imam Al-Askâri (a) tomba malade et le huitième jour du mois même, âgé de 28 ans, il décéda. Il fut enterré dans la maison où son père avait été enterré.[7]

Tabrisî (sixième siècle) a dit :

« La majorité des savants chiites croient que l’Imam Al-Askâri (a) fut empoisonné ».[8]

Hawza Al-‘Îlmiyya (centre des sciences religieuses) de Samarra

Pendant des siècles, Samarra était une ville sunnite. En l’an 1290 H, l'ayatollah Sayyid Muhammad Hasan Shîrâzî, connu sous le nom : Mîrzâ ash-Shîrâzi, un des grands jurisconsultes (Marja’) chiites, a déménagé à Samarra afin d’y installer une Hawza chiite et d’y faire venir les chiites. Sa célèbre Fatwa (opinion juridique) concernant l’interdiction de tabac a été exposée lors de sa présence à Samarra. Parmi ses disciples on peut compter des savants renommés comme : Sayyid Hasan as-Sadr, Sayyid Muhsen al-Amîn, Muhammad Jawâd al-Balaghî et Âghâ Buzurg at-Tihrânî.

Après le décès de Mîrzâ ash-Shîrâzî, les chiites ont quitté au fur et à mesure Samarra et se ont installés à Karbala et à Najaf. Après quelques années, cette ville est devenue à nouveau, une ville sunnite.

Les Califes Abbassides à Samarra

Pendant moins d’un siècle, huit califes abbassides ont régné à Samarra. Ils sont les suivant:

Monuments historiques

  • La grande mosquée de Samarra (construite par Al-Mutawakkil)
  • Le palais de Bulkouwarâ (construit par Al-Mu’tazz)
  • La palais de ‘Ashiq wal Ma’shûq (construit par Al-Mu’tamîd)
  • Le palais de Mu’tasim
  • Le palais de Mukhtâr
  • Le palais Al-Wazîri
  • La ville de Mutawakkil[9]

Les lieux saints à Samarra

Sanctuaire Al-Askari

Le lieu où l’Imam al-Hâdî (a) et l’Imam al-Hasan al-'Askarî (a) furent enterrés. C'est l’endroit le plus important à Samarra.

La destruction du Sanctuaire Al-Askari

La destruction du mausolée Askariyayn

Ce mausolée a été détruit deux fois par les terroristes. La première a eu lieu le 23 Muharram, 1427 H. Les terroristes l’ont fait par 200 Kg de TNT et la deuxième a eu lieu le 27 Jumâdâ al-Ûlâ 1428 H.

Sardâb Al-Muqaddâss (la galerie sacrée)

Article connexe : Galerie sacrée.

Nommé aussi Sardâb Al-Ghayba (la galerie souterraine où l’Imam Mahdi (a) fut occulté), était le sous-sol de la maison de l’Imam al-Hasan al-'Askari (a) et se situe aujourd’hui au coin nord-ouest du Sanctuaire Al-Askari à Samarra. On dit que c’était l’endroit où l’Imam al-Hâdî (a) et l’Imam al-Hasan al-'Askarî (a) habitaient et effectuaient leurs prières durant la chaleur de l’été.

Les saints enterrés à Samarra

  1. L’Imam Al-Hâdî (a)
  2. Imam al-Hasan al-'Askarî (a)
  3. Sayyida Narjis, l’épouse de l’Imam al-Hasan al-'Askarî (a) et la mère de l’Imam Mahdi (a) (décédée en 260 H). Sa tombe se situe derrière les tombes des deux Imams.
  4. Hakîma Khatûn, la fille de l’Imam al-Jawâd (a) et la tante de l’Imam Al-'Askari (a) qui fut enterrée près des tombes de deux Imams.
  5. Husayn, fils de l’Imam al-Hâdî (a)
  6. Samana, ou Samana Al-Maghribîyya, surnommé: Umm Al-Fadhl, la mère de l’Imam al-Hâdî (a) qui fut enterrée à côté de son fils.
  7. Sûsan, mère de l’Imam Al-Askâri
  8. Ibrâhîm Al-Ashtar, fils de [Malîk Al-Ashtar]], enterré à Doujayl, près de Samarra.
  9. Abû Hashim Ja’farî, un narrateur chiite.
  10. Ibn Sikkît, un compagnon de l’Imam Al-Hâdî (a)
  11. Najâshî, un érudit dans la sceience d'Ar-Rijâl (la science de renseignements des narrateurs de hadith)
  12. Âghâ Ridâ Hamidânîi, un grand savant du treizième siècle
  13. Zayd b. Mûsâ b. Ja’far, connu sous le nom Zayd an-Nâr
  14. Muhammad b. Ali Al-Hâdî, sa tombe se situe à 45 KM de Samarra.

Références

  1. Mu'jam Al-Buldân, v 3 p 172 et 173
  2. Al-Rahla, v 1 p 147
  3. Mu'jam Al-Buldân, v 3 p 172 et 173
  4. Ma'thâr Al-Koubarâ fi Tarikh Samarra, v 1 p 31
  5. Tarikh Bagdad, Khatib Bagdadi, v 12 p 56
  6. Hayat Fikri Sîyâsî Imâmân shî'a, Ja'farîyya, p 335
  7. Al-Irshâd, Cheikh Al-Mufîd, p 510
  8. A'lâm Al-Warâ bi A'lâm Al-Hudâ, Tabrisî, v 2 p 131 et 132
  9. Amakîn Ziyarâti wa Siyahâti Araq, v 73-75