Science occulte

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Science occulte ou 'Ilm al-Ghayb (en arabe: عِلمُ الغَیب ) est une sorte de conscience ou connaissances divines, qui n'est pas accessible aux hommes ordinaires ; d'après l'islam, cette science appartient à Dieu, mais certains êtres humains peuvent avoir accès à une partie de cette science, par une autorisation divine. Toutefois, la Science occulte qui concerne l'essence (Dhât) de Dieu, n'est et ne sera jamais accessible à personne.

D'après les doctrines islamiques, les prophètes (ou du moins certains d'entre deux) ; le Prophète (s) de l'islam ; les Imams des chiites, et certains hommes vertueux possèdent des sciences occultes. Le degré et l'étendue de cette science sont différents chez différentes personnes, et le Prophète et ses successeurs détiennent la plus importante quantité de cette science.

Il existe deux théories : minimal et maximal, parmi les théologiens chiites à propos de la science occulte des Imams. Les savants tardifs croient plutôt en la science occulte illimité des Imams.

La notion

Le terme ghayb (en arabe: غَیب) signifie littéralement ce qui est "caché" ou "occulté", ce qu'on ne voit pas. Ce terme est l'antonyme du terme shuhûd (شُهود) qui signifie ce qui est percevable, visible et observable par les capacités naturelles de l'homme[1].

Dans la terminologie coranique et celle de la science de hadith, le mot Ghayb se réfère à ce qu'on ne peut pas connaître par les moyens cognitifs ordinaires.

La typologie

Selon un avis, il y a deux sortes de science occulte :

  • La science occulte qu'on peut atteindre par l'apprentissage, l'effort, la réflexion et les épreuves spirituelles.
  • Ce qui accessible seulement à Dieu, et ll le révélera à celui qu'il veut.

La deuxième sorte à deux types :

  • Ce qui est nécessaire pour les prophètes et les envoyés de Dieu. Les miracles prophétiques et d'autres formes de prodiges font partie de cette catégorie[2].
  • Ce qui appartient seul à Dieu, et il n'en donnera à personne. Cette catégorie des sciences occultes qui comprend par exemple l'essence de Dieu, n'est guerre ni visible et ni accessible à personne[3].

La possibilité de la science occulte

voir également Monde occulte

Selon les enseignements islamiques, Dieu peut donner la science et la connaissance occultes à celui qu'Il veut. Comme il est mentionné dans le Coran Sourate al-Baqara, dans le verset 255:

یعْلَمُ مَا بَینَ أَیدِیهِمْ وَمَا خَلْفَهُمْ وَلاَ یحِیطُونَ بِشَیءٍ مِّنْ عِلْمِهِ إِلاَّ بِمَا شَاء

Traduciton : "...Il sait ce qui est entre les mains des [Hommes] et derrière eux, alors qu'ils n'embrassent pas Sa science, ce qu'Il veut". [4].

Avicenne (Ibn Sînâ) a rajouté ce propos :

De même que dans le rêve (l'état de sommeil), il y a la possibilité d'atteindre l'occulte et que cela se réalise et arrive, de même il n'y pas d'obstacle pour que cela puisse réaliser dans l'état d'éveil[5].

La science occulte des prophètes

Une des caractéristiques des prophètes, on le sait, a été de prouver leur prophétie par des miracles, et par une connaissance occulte. Dieu donne conscience à ses prophètes par la révélation, à propos du passé ou du futur.

Dans le Coran on lit des passages à propos de la conscience de Jésus, fils de la Vierge Marie (Isâ b. Maryam), des choses occultes. Par exemple dans la sourate Âl Imrân, verset 49, on lit :

وَأُنَبِّئُکم بِمَا تَأْکلُونَ وَمَا تَدَّخِرُونَ فِی بُیوتِکمْ إِنَّ فِی ذَلِک لآیةً لَّکمْ إِن کنتُم مُّؤْمِنِینَ


Également dans la sourate Djinns (versets 26 et 27) a été mentionné que Dieu donnera de sa science occulte, à celui qu'Il veut et de la quantité qu'Il veut, parmi ses prophètes.

عَالِمُ الْغَیبِ فَلَا یظْهِرُ عَلَی غَیبِهِ أَحَدًا* إِلَّا مَنِ ارْتَضَی مِن رَّسُولٍ فَإِنَّهُ یسْلُک مِن بَینِ یدَیهِ وَمِنْ خَلْفِهِ رَصَدًا


Traduction : Il sait [seul] l'Inconnaissable et Il ne met personne au fait de cet Inconnaissable (26). Excepté ceux qu'Il agrée comme émissaires et eux-ci cheminent, gardés par devant et par derrière (27)[6].

Selon certains exégètes du Coran le verset 179 de la sourate Âl Imrân montre que tous les prophètes disposaient une science ; surtout que dans ce verset le mort "Je" se réfère à celui dont Dieu à élu.

La science occulte du Prophète de l'islam

Il est dit que parmi tous les prophètes, ce fut le Prophète de l'islam qui, grâce à l'entendu de l'esapce-temps de sa mission, a eu plus accès que tous à la science occulte. Il a avait été conscient, par une autorisation divine, de ce dont il avait besoin pour accomplir sa mission.

Le Coran mentionne les récits que le Prophète connaissait, en insistant sur le fait qu'il ne les connaissait pas avant sa prophétie.

تِلْک مِنْ أَنْباءِ الْغَیبِ نُوحیها إِلَیک ما کنْتَ تَعْلَمُها أَنْتَ وَ لا قَوْمُک مِنْ قَبْلِ هذا


Traduction : Ceci fait partie des récits (abnâ' ) de l'Inconnaissable que Nous te révélons. Ni toi, ni ton peuple ne les connaissiez pas avant ceci. ... (Sourate Hûd, verset 49)[7]

La science occulte des imams des chiites

D'après les croyances théologiques chiites, un des moyens dont les l'Imam a besoin est d'avoir une conscience (totale) de la religion dont il est chargé d'interpréter et de préserver de la falsification. Si l'Imam n'a pas cette conscience, son rôle divin en tant gardien de la religion, sera annulé (ce qui n'est pas possible)[8]. Il est donc nécessaire que l'Imam ait une conscience totale de l'essence de la religion. Sachant qu'une telle conscience vaste et profonde dépasse les faiblesses de tout homme ordinaire, il est évident que certaines parties de cette conscience lui soient transmises de manière sur-humaine et extraordinaire[9].

Les chiites et la science occulte

Dans l'approche chiite, la science occulte de l'Imam impeccable, tout comme celle du Prophète, lui est donnée directement par Dieu[10] Il s'agit donc d'une science existante ou étante ; ainsi, cette science existe en lui et il en est conscient (elle fait partie de sa conscience). Il n'est pas alors une forme de science actante ou d'une science qui relève de l'action. Ceci a été exprimé par les Imams à travers plusieurs hadiths d'après lesquels lorsque l'Imam veut avoir conscience de quelque chose, Dieu le rend conscient de celle-ci[11].

Dans les narrations chiites, certaines informations du monde occulte et certaines prédictions, ont été rapportées des Imams des chiites. Certaines de ces informations ont été mentionnées dans les discours de Nahj al-Balâqa comme : la prédiction de la destruction de la ville de Koufa[12]; l'attaque de 'Abd al-Malik Mrwân à Koufa[13]; les événements tragiques causés pas Hajâj b. Yûssif[14]; des prédictions à propos de l'avenir sanglant de Bassora[15]; la nouvelle concernant le règne de quatre gouverneurs corrompus après Marwân[16]; et enfin l'attaque des Mongoles et la conséquence de leurs actes criminels[17].

Le point de vue des théologiens chiites

Parmi les théologiens chiites, il existe quelques avis principaux à propos de la science occulte de l'Imam. Les voici:

  • La science occulte absolue et en acte de l'Imam à propos de Lawh mahw et ithbât et Law mahfûz
  • La science occulte, absolue et actuelle de l'Imam, uniquement à propos de Law mahw et ithbât
  • La science occulte de l'Imam dépend de sa demande auprès de Dieu
  • La théorie de l'arrêt et le respect du silence à propos des détails de cette science de l'Imam
  • La science l'imité de l'Imam sur certaines affaires dont il en a besoin pour assurer ses devoirs et guider la société.

L'étendu de la science de l'Imam

Selon les croyances chiites, la science l'Imam comprend toutes les affaires dont l'Imam a besoin pour assurer sa responsabilité de l'imamat et la guidance de la communauté[18]. Il est explicité dans les narrations chiites que le cercle de la science de l'Imam comprend toutes les choses qui sont advenues, qui adviennent et qui adviendront dans le monde ; il est aussi mentionné que Dieu ne choisi jamais comme "Sa preuve" quelqu'un qui n'est pas capable de répondre aux questions des gens[19]. Certains exemples de la science (totale, dont occulte) de l'Imam sont ceux-ci :

  • La science et la connaissance absolue et conditionnée comme commune ou spécialisée du le Livre
  • La connaissance des autres Livres célestes
  • La science à propos de tout ce qui est arrivé dans le passé et qui arrivera dans le futur [20]
  • La science à propos des morts et des désastres[21]
  • La science de toutes les affaires de ce monde et de l'autre monde [22]
  • La science de sa propre mort : la manière et l'heure de sa mort [23]
  • La science des secrets divins [24]
  • La sciences des Lois et des préceptes divins [25]

Le moyens de l'accès de l'Imam aux connaissances occultes

Selon les doctrines chiites, l'Imam peut atteindre la science occulte par ces moyens:

  • La réception de la science occulte par le Prophète:

Il est rapporté dans un hadith attribué à l'Imam ar-Ridâ (a) :

La science de l'Imam vient du Prophète (s), et le Prophète (s) l'a eu de Dieu à travers l'Ange Gabriel[26].

Dans un autre hadith attribué à l'Imam al-Bâqir (a), il est dit que les Imams impeccables connaissent les sciences que Dieu à transmises à ses anges et ses prophètes[27].

L'enseignement de cette science avait les moyens différents dont les suivants: - Les manières ordinaires : selon ce genre d'enseignement, l'Imam Ali (a) apprenait du Prophète comme les autres musulmans qu'apprenaient de lui, même s'il avait la capacité supérieure pour cet apprentissage[28].

- Les manières extraordinaires : dans cette forme d'enseignement de la science ladunî, le Prophète apprenait des choses particulières exclusivement aux Imams. L'exemple de ce genre d'enseignement est ce qui a été transmis du Prophète à l'Imam Ali pendant les dernières heures de sa vie. Selon des récits, les sciences qui lui ont été transmises à ce moment là sont égales à des milliers de chapitres entiers de sciences, dont chaque chapitre donnait sur des milliers d'autres chapitres. Cette science comprenait des consciences par rapport aux événements du passé et du futur, la conscience par rapport aux morts, aux catastrophes et aux jugements. Cette catégorie de science est comptée parmi les dépôts et des secrets particuliers déposés chez les Imams, transmis toujours de l'Imam précédant à l'Imam suivant[29].

- Par le livre Jâmi'a : ce livre est celui que le Prophète dictait à l'Imam Ali et lui écrivait. Il contient les récits et les savoirs dont les Imams avaient besoin, transmis de chaque Imam à son successeur[30].

- Par le livre Jafr : dans ce livre qui d'après certains récits, fait partie des héritages prophétiques et leurs successeurs, se trouve la science des prophètes et leurs légataires, ainsi que la science des savants de Banû Isrâ'il. Dans ce livre se trouve également le Suhuf de Ibrâhîm, livre Zabûr (Psaume) de David, la Torah de Moïse et les Evangiles de Jésus[31].

  • La réception de la science occulte par le Mus'haf Fatima: selon certains hadiths, le Mus'haf Fatima est constitué des récits et hadtihs qui ont été rassemblés durant les tahdiths des anges de Dieu avec la Sainte Fatima (les messages que les anges ont apportés pour Fatima (a)) et il y a des informations à propos des événements de l'avenir et ceux du Jour de la Résurrection que Fatima transmettait à l'Imam Ali (a) et qu'il écrivait. Dans un hadith attribué à l'Imam Sâdiq (a), ce livre contient les informations à propos des événements de l'avenir[32],[33].
  • La réception de la science occulte par le hadith et par la Révélation: il a été rapporté de Hasan b. Yahyâ Madâ'inî : "j'ai demandé à l'Imam Sâdiq (a) : lorsqu'on vous pose une question, selon quelle science répondez vous à cette question ? il dit que parfois il reçoit la réponse par Révélation, parfois il entend par l'Ange, parfois par les deux[34].

La sagesse cachée derrière la science occulte des Imams

Muhammad Reza Muzaffar mentionne quelques raisons cachées pour la science occulte des imams, dont :

  • L'intérêt que cela porte pour la communauté
  • Son importance pour le renforcement du pouvoir du guide de la société musulmane
  • La perfection de la grâce accordée aux Imams, par Dieu [35]

Les raisons de la science occulte de l'Imam

Selon certains hadiths attribués aux Imams, l'Imam est l'hériter de la science des prophètes [36]. et le trésorier de la science divine [37]. Les chiites se réfèrent souvent à ce hadith du Prophète à propos de l'Imam Ali : انا مدینة العلم و علی بابها[38]

Traduction : je suis la cité de la science dont Ali est la porte

Dans un autre hadith, il est rapporté que Hishâm, après avoir entendu les réponses de l'Imam Sâdiq à propos de 500 problèmes théologiques dit: je sais que la clé des problèmes concernant le licite et illicite est dans votre main, et vous êtes plus conscient que tous. Mais est-ce tout cela de la science de la théologie?

l'Imam lui répondit: Ô Hishâm! Dieu le Très haut, ne choisi pas de Preuve pour son peuple si il n'y pas la réponse de toute question en elle. (ici le terme "Preuve", on le sait, dans la littérature imamite, signifie Imam) [39].

La science occulte des autres hommes

La science occulte, on l'a vu, n'est pas exclusive aux Imams des chiites et aux prophètes. Chez certains femmes et hommes, different degrés de cette science peut exister. Coran mentionne certains d'entre eux :

  • La Vierge Marie [40]
  • L'épouse de Abraham [41]
  • La mère de Moïse [42]
  • Le compagnon de Moïse (Khidr) [43]
  • Le compagnon de Salomon (Asif b. Fakhyâ) [44]
  • Les mu'min[45]

Les problèmes posés

Certains problèmes ont été posés concernant l'idée de la science occulte dont les théologiens ont essaye de répondre. En voici quelques exemples :

  • Le problème : Si l'Imam pouvait connaitre la date et la raison de son martyre, il aurait pu l'éviter! Par exemple, l'Imam Ali savait qu'on allait le tuer lors de sa prière, mais il y est allé quand même? cela n'est pas comme un acte suicidaire? la question peut se poser également à propos du l'événement de Karbala.
  • En réponse à cette question, certains étaient convaincus que l'Imam peut ne pas être conscient de ce qui ne concerne pas son devoir de l'Imamat et la guidance de la société. Ainsi il n'était pas nécessairement conscient de la date et la raison de sa mort.
  • D'autres, en distinguant la science ésotérique et la science exotérique, pensent que l'Imam est conscient aussi bien de l'apparence et que du caché des choses. Ainsi leur devoir est de respecter les affaires apparentes du monde, et d'assurer leur responsabilité sociale selon cela. Mais du point de vue de leur science ésotérique, ils sont conscients de la fin des événements du monde et des choses, ils sont aussi conscients de leur propre sort. Toutefois, l'Imam est obligé de faire d'après les apparences des choses, et non pas leurs sens cachés[46]. C'est pour cette raison que, malgré la conscience de leur sort, ils ne pouvaient pas les éviter.

Voir aussi

Imamat

Nubuwat

Référence

  1. Tarihî, Majma' al-Bahrayn, 1375 h.s., vol.2, p. 134-135; Râghib, al-Mufradât, 1412 h.l., p. 616
  2. Sâdiqî Tehrânî, al-Furqân, 1365, h.s., vol.27, p.17-18
  3. Jawâdî Amulî, Adab fanâ-ye muqribân, 1388 h.s., vol.3, p.415
  4. Traduction de Blachère, page : 69
  5. Ibn Sînâ, al-Ishârât wa al-tanbihât, 1375 h.s., p. 150-151
  6. Coran, traduction de Blachère, p. 620
  7. Coran, traduction de Blachère, p. 251
  8. Mufîd, Awâ'il al-maqâlât, p.39
  9. Sharîf Murtadâ, al-Shâfî fî al-Imama, vol.2, p. 15-16
  10. Kharâzî, 1420 h.l., Bidâya al-Ma'ârif, vol.2, p. 46
  11. Kulaynî, vol.1, p. 258
  12. Nahj al-Balâqa, discours 101
  13. Nahj al-Balâqa, discours189
  14. Nahj al-Balâqa, discours 116
  15. Nahj al-Balâqa, discours 102
  16. Nahj al-Balâqa, discours 73
  17. Nahj al-Balâqa, discours 128
  18. Sadûq, 1403 h.l., al-Khisâl, vol.2, p. 529
  19. Kulaynî, vol.1, p. 260-261
  20. Muzaffar, p.23
  21. Muhammad b. 'Umar Kashî, Rijâl, p.1348
  22. Kulaynî, vol.1, p.261
  23. Kulaynî, vol.1, p. 258
  24. Tûsî, Tahdhib al-Ahkâm, vol.6, p. 95
  25. Muzaffar, p.12
  26. Kulayni, vol.1, p.256
  27. Kulayni, vol.1, p.255
  28. Kharrazî, Badâya al-Ma'arif, vol.2, p.46
  29. Sadûq, al-Khisâl, vol.2, p. 643
  30. Kulayni, vol.1, p.275
  31. Kulayni, vol.1, p.240
  32. Majlisi, Bihâr al-anwâr, vol. 26, p. 18
  33. Saffar, Basâ'ir al-darajâtp.149-150
  34. Majlisi, Bihâr al-anwâr, vol. 26, p. 57; Tusî, al-Amâlî, vol. 1, p. 408
  35. Muzaffar, p.21-34
  36. Kulayni, vol.1, p. 470
  37. Kulayni, vol.1, p. 192
  38. Hurr 'Âmilî, Wasâ'il all-Shi'a, vol.27, p.34
  39. Kulayni, vol.1, p. 262
  40. Coran, Sourate Âl Imrân, verset 45
  41. Coran, Sourate Hûd, versets : 69-73
  42. Coran, Sourate Kahf, verset 6(
  43. Coran, Sourate
  44. Coran, Sourate Naml, verset 40
  45. Coran, Sourate Tawba, verset 105
  46. Majlisî, Mir'ât al-'Uqûl, vol.3, p.124-125