Sourate al-Burûj

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Inshiqâq Sourate Al-Burûj At-Târiq
سوره بروج.jpg
Nombre de la sourate : 85
Juz' : 30
Révélation
Ordre de la révélation : 27
Mecquoise/Médinoise : Mecquoise
Statistiques
Nombre des versets : 22
Nombre des mots : 109
Nombre des lettres : 468

Sourate al-Burûj (en arabe : سورة البروج) est la 85e sourate du Coran. Elle est l’une des sourates mecquoises, située dans le chapitre (Juz’) 30. Elle est traduite en français : les tours qui signifient ici, les constellations.
Cette sourate commence par un serment au ciel renfermant les constellations et pour cette raison, elle est nommée al-Burûj. La sourate al-Burûj parle de l’histoire des gens d’Ukhdûd et du sort des croyants au Jour de la Résurrection. Aussi, elle menace ceux qui nient le Coran de punir. Dans le dernier verset, Allah dit que ce Livre est sur al-Lawh al-Mahfûz. Il est une Tablette préservée où Dieu inscrivit les destins de toute créature et il est inchangé.

À propos de la vertu de la récitation de la sourate al-Burûj, l’Imam as-Sâdiq (a) dit : « Quiconque récite la sourate al-Burûj dans ses prières obligatoires, au Jour de la Résurrection et à leur arrêt, sera avec les prophètes (a) et les envoyés de Dieu (a) ; car cette sourate est la sourate des Prophètes (a). »

Présentation

Nomination

Le mot al-Burûj est le pluriel d’al-Burj, signifie le palais.[1] Cette sourate se nomme al-Burûj, parce qu’elle commence par un serment au ciel renfermant les tours.[2] Dans ce verset, les palais du ciel signifient : les constellations.

Lieu et l'ordre de la révélation

La sourate al-Burûj est considérée comme une sourate mecquoise. Elle est la 85e sourate du Coran et la 27e dans l’ordre de la révélation,[3] située dans le chapitre (Juz’) 30.

Nombre de versets

La sourate al-Burûj contient 22 versets, 109 mots et 468 lettres. Elle est l’une des sourates al-Mufassalât (les sourates qui ont des versets courts) et fait partie des sourates qui commencent par le serment.[4]

Contenu

La sourate al-Burûj commence par le serment au ciel renfermant les constellations et au Jour de la Résurrection et par l’affirmation sur ce sujet que ce Jour-là aura lieu sans doute. Elle parle également du sort des gens d’Ukhdûd qui embêtèrent les croyants et qu’à la fin, ils furent péris.

Ainsi, cette sourate mentionne :

Gens d’Ukhdûd

Article connexe : As'hâb al-Ukhdûd.

Les versets quatre jusqu’à huit sont concernant les gens d’Ukhdûd. Le mot « ukhdûd » signifie : le fossé ou la grande fosse.[6]
Il se trouve des désaccords entre les exégètes du Coran et les historiens sur le temps et sur la tribu qui lie à cet événement. Le rapport le plus célèbre est que ce récit est concernant « Dhû Nuwâs » juif, le dernier roi de Himyar au Yémen. Il obligea les chrétiens de Nadjran de se convertir à judaïsme, mais ils le refusèrent.
Dhû Nuwâs ordonna de préparer des fossés remplis de feu et d’y jeter les chrétiens, vivants. Il tua aussi certains par l’épée.[7]
Le Coran dit qu’ils n’avaient pas d’objection aux chrétiens croyants que d’avoir cru en Dieu, le Tout-Puissant, le Digne de Louanges (le verset 8).

Al-Lawh al-Mahfûz

Article connexe : Al-Lawh al-Mahfûz.

Le dernier verset de la sourate al-Burûj dit que le Coran est sur al-Lawh al-Mahfûz. Il est une Tablette préservée où Dieu inscrivit les destins de toute créature et tous les événements de l’univers avec tous ses détails et il est inchangé.[8]

Mérites et bienfaits

À propos de la vertu de la récitation de la sourate al-Burûj, l’Imam as-Sâdiq (a) dit :

« Quiconque récite la sourate al-Burûj dans ses prières obligatoires, au Jour de la Résurrection et à son arrêt, sera avec les Prophètes (a) et les envoyés de Dieu (a) ; car cette sourate est la sourate des prophètes (a). »[9]

Aussi, dans un autre hadith, l’Imam as-Sâdiq (a) dit :

« Si la sourate al-Burûj est accrochée au bébé sevré du lait, il sera facile le sevrage de ce bébé ; et quiconque la récite lors du sommeil, sera sous la protection de Dieu jusqu’au matin. »[10]

Concernant le premier verset de cette sourate, il y a un hadith dans le livre al-Ikhtisâs, dans lequel cheikh al-Mufîd rapporta d’Ibn Abbas qu’il avait déclaré :

« Le Prophète (s) dit : le souvenir d’Allah, le Puissant et le Grand, est un culte et celui de moi est un culte et celui de Ali est un culte et celui des Imams est un culte. Par Celui qui m’a envoyé comme prophète et m’a fait le meilleur de l’humanité, certes, mon successeur (Imam Ali) est meilleur des successeurs (des prophètes). Il est certainement l'Argument de Dieu sur Ses serviteurs et Son Calife sur les créatures. Les Imams dirigeants qui suivent après moi, sont ses enfants.
Par eux, Allah éloigne le tourment des gens de la terre ; par eux, Il retient le ciel de tomber sur la terre sans Sa permission ; par eux, Il retient des montagnes de branler avec les hommes ; par eux, la pluie descend et par eux, les végétations croissent.
En vérité et réalité, ils sont les successeurs d’Allah (sur la terre) et Ses Califes. Ils sont douze, au nombre des mois et au nombre des majors du peuple du Prophète Moïse b. ‘Imrân (a).
Ensuite, le Prophète Muhammad (s) récita le premier verset de cette sourate : « par le ciel renfermant les constellations ! ». Puis, il (s) dit à Ibn Abbas :
Est-ce que t’imagine que Dieu jure par le ciel contenant les constellations et ça signifie le ciel et ses constellations ?
J’ai dit : donc, qu’est-ce que signifie cela ?
Il (s) dit : c’est moi, le ciel et les (douze) Imams après moi sont les constellations ; Ali est leur premier et al-Mahdi est leur dernier. »[11]

L’Imam Ja’far as-Sâdiq (a) dit sur le verset 3 : « par celui qui témoigne et ce dont il est témoigné ! » :

Ce verset mentione le Prophète (s) et le Commandeur des croyants. »[12]

Texte et la traduction de la sourate

Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur misericordieux Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Par le ciel renfermant les constellations! (1) par le Jour promis! (2) par celui qui témoigne et ce dont il est témoigné!, (3) [ils] ont été tués, les Hommes du Four, (4) - feu sans cesse alimenté -, (5) Wa As-Samā'i Dhāti Al-Burūji (1) Wa Al-Yawmi Al-Maw`ūdi (2) Wa Shāhidin Wa Mash/hūdin (3) Qutila 'Aşĥābu Al-'Ukhdūdi (4) An-Nāri Dhāti Al-Waqūdi (5) وَالسَّمَاءِ ذَاتِ الْبُرُوجِ ﴿١﴾ وَالْيَوْمِ الْمَوْعُودِ ﴿٢﴾ وَشَاهِدٍ وَمَشْهُودٍ ﴿٣﴾ قُتِلَ أَصْحَابُ الْأُخْدُودِ ﴿٤﴾ النَّارِ ذَاتِ الْوَقُودِ ﴿٥﴾
tandis qu'ils étaient assis autour, (6) témoins de ce qu'ils faisaient aux Croyants ; (7) ils ne les tourmentèrent que parce que ceux-ci croyaient en Allah, le Puissant, le Digne de Louanges, (8) à qui revient la royauté des Cieux et de la Terre. Allah, de toute chose est Témoin. (9) En vérité, à ceux qui auront soumis, à une épreuve, les, Croyants et les Croyantes, puis qui ne se seront pas repentis, à ceux-là sont réservés le Tourment de la Géhenne et le Tourment de la Calcination. (10) 'Idh Hum `Alayhā Qu`ūdun (6) Wa Hum `Alá Mā Yaf`alūna Bil-Mu'uminīna Shuhūdun (7) Wa Mā Naqamū Minhum 'Illā 'An Yu'uminū Billāhi Al-`Azīzi Al-Ĥamīdi (8) Al-Ladhī Lahu Mulku As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Wa Allāhu `Alá Kulli Shay'in Shahīdun (9) 'Inna Al-Ladhīna Fatanū Al-Mu'uminīna Wa Al-Mu'umināti Thumma Lam Yatūbū Falahum `Adhābu Jahannama Wa Lahum `Adhābu Al-Ĥarīqi (10) إِذْ هُمْ عَلَيْهَا قُعُودٌ ﴿٦﴾ وَهُمْ عَلَىٰ مَا يَفْعَلُونَ بِالْمُؤْمِنِينَ شُهُودٌ ﴿٧﴾ وَمَا نَقَمُوا مِنْهُمْ إِلَّا أَن يُؤْمِنُوا بِاللَّـهِ الْعَزِيزِ الْحَمِيدِ ﴿٨﴾ الَّذِي لَهُ مُلْكُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضِ ۚ وَاللَّـهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ شَهِيدٌ ﴿٩﴾ إِنَّ الَّذِينَ فَتَنُوا الْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ ثُمَّ لَمْ يَتُوبُوا فَلَهُمْ عَذَابُ جَهَنَّمَ وَلَهُمْ عَذَابُ الْحَرِيقِ ﴿١٠﴾
En vérité, à ceux qui auront cru et accompli des œuvres, à ceux-là seront [réservés] des jardins sous lesquels couleront des ruisseaux. Voilà le Succès le plus grand. (11) En vérité, la rigueur de ton Seigneur est certes redoutable. (12) Il est celui qui crée et qui ressuscite. (13) Il est l'Absoluteur, le Bienveillant, (14) le Maître du Trône, le Glorieux, (15) 'Inna Al-Ladhīna 'Āmanū Wa `Amilū Aş-Şāliĥāti Lahum Jannātun Tajrī Min Taĥtihā Al-'Anhāru Dhālika Al-Fawzu Al-Kabīru (11) 'Inna Baţsha Rabbika Lashadīdun (12) 'Innahu Huwa Yubdi'u Wa Yu`īdu (13) Wa Huwa Al-Ghafūru Al-Wadūdu (14) Dhū Al-`Arshi Al-Majīdu (15) إِنَّ الَّذِينَ آمَنُوا وَعَمِلُوا الصَّالِحَاتِ لَهُمْ جَنَّاتٌ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الْأَنْهَارُ ۚ ذَٰلِكَ الْفَوْزُ الْكَبِيرُ ﴿١١﴾ إِنَّ بَطْشَ رَبِّكَ لَشَدِيدٌ ﴿١٢﴾ إِنَّهُ هُوَ يُبْدِئُ وَيُعِيدُ ﴿١٣﴾ وَهُوَ الْغَفُورُ الْوَدُودُ ﴿١٤﴾ ذُو الْعَرْشِ الْمَجِيدُ ﴿١٥﴾
Celui qui réalise ce qu'Il veut! (16) T'est-il parvenu le récit [touchant] les Armées, (17) Pharaon et les Thamoud ? (18) Pourtant ceux qui ne croient pas demeureront dans la dénégation (19) alors qu'Allah les tient à Sa merci! (20) Pourtant ceci est une Prédication sublime (21) sur une Table conservée! (22) Fa``ālun Limā Yurīdu (16) Hal 'Atāka Ĥadīthu Al-Junūdi (17) Fir`awna Wa Thamūda (18) Bali Al-Ladhīna Kafarū Fī Takdhībin (19) Wa Allāhu Min Warā'ihim Muĥīţun (20) Bal Huwa Qur'ānun Majīdun (21) Fī Lawĥin Maĥfūžin (22) فَعَّالٌ لِّمَا يُرِيدُ ﴿١٦﴾ هَلْ أَتَاكَ حَدِيثُ الْجُنُودِ ﴿١٧﴾ فِرْعَوْنَ وَثَمُودَ ﴿١٨﴾ بَلِ الَّذِينَ كَفَرُوا فِي تَكْذِيبٍ ﴿١٩﴾ وَاللَّـهُ مِن وَرَائِهِم مُّحِيطٌ ﴿٢٠﴾ بَلْ هُوَ قُرْآنٌ مَّجِيدٌ ﴿٢١﴾ فِي لَوْحٍ مَّحْفُوظٍ ﴿٢٢﴾
Le Coran, Sourate LXXXV. ; Traduction de Régis Blachère, p.644-645, 1966.


Sourate précédente :
Al-Inshiqâq
Sourate al-Burûj
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Sourate suivante:
At-Târiq

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl ʻImrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-Aʻrâf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-Isrâ’ 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâ’ 22.Al-Hajj 23.Al-Mu’minûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shuʻarâ’ 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Saba’ 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu‘a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma‘ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A‘lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs


Voir aussi

Référence

  1. Ar-Râghib al-Isfahânî, Mufradât Alfâz al-Qur’ân
  2. Khurramshâhî, Dânishnâmi Zur’ân wa Qur’ânpazhûhî, vol 2, p 1262-1263
  3. Ayatollah Ma’rifat, mûzish ‘Ulûm Coran, vol 1, p 166
  4. Khurramshâhî, Dânishnâmi Coran wa Coranpazhûhî, vol 2, p 1262-1263
  5. Khurramshâhî, Dânishnâmi Coran wa Coranpazhûhî, vol 2, p 1262-1263
  6. Ar-Râghib al-Asphahânî, Mufradât Alfâz al-Coran
  7. Ayatollah Makârim shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 26, p 338
  8. Ayatollah Subhânî, Ma’a ash-Shî’at al-Îmâmîyya, p 123
  9. Cheikh at-Tabrisî, Majma’ al-Bayân fî Tafsîr al-Qur’ân, vol 10, p 703
  10. Sayyid Hachim al-Bahrânî, Al-Burhân fî Tafsîr al-Qur’ân, vol 5, p 621
  11. Cheikh al-Mufîd, Al-Ikhtisâs, vol 1, p 224
  12. Al-Kulaynî, Al-Kâfî, vol 1, p 425