Sourate al-Hâqqa

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Qalam Sourate Al-Hâqqa Al-Ma‘ârij
سوره حاقه.jpg
Nombre de la sourate : 69
Juz' : 29
Révélation
Ordre de la révélation : 78
Mecquoise/Médinoise : Mecquoise
Statistiques
Nombre des versets : 52
Nombre des mots : 261
Nombre des lettres : 1133

Sourate al-Hâqqa (en arabe : سورة الحاقة) est la 69e sourate du Coran et l'une des sourates mecquoises.

Comme le mot al-Hâqqa (en arabe : الحاقة) est répété trois fois dans ses trois premiers versets, elle a été appelée sourate al-Hâqqa, et en français a été traduite tantôt Celle qui doit [venir] (traduction de Blachère), tantôt Celle qui montre la vérité.

Al-Hâqqa dans ces versets se réfère au Jour de la Résurrection. Cette sourate est principalement concernée par la résurrection et sa description, son occurrence inévitable, et la fin des personnes qui l'ont niée.

Les versets bien connus de cette sourate incluent les versets 44 à 46 selon lesquels si le Prophète (s) attribue faussement une parole à Dieu, Dieu se vengera et lui coupera l'aorte.

Selon certains hadiths, si une personne récite sourate al-Hâqqa, sera soumis a un jugement facile au Jour du Jugement, et la récitation de cette sourate dans les prières obligatoires ainsi que les prières dites Nâfila-s (prières recommandées) est un effet de croyance en Dieu et Son Prophète (s).

Présentation

Nomination

Les trois premiers versets de la sourate parlent de al-Hâqqa (en arabe : الحاقة), et c'est pourquoi on l'appelle sourate al-Hâqqa. Al-Hâqqa se réfère au Jour de la Résurrection. Le mot arabe Hâqqa est dérivé du mot Haqq (en arabe : حقّ ou la vérité). Cela signifie littéralement ce qui est inévitable, prédestiné et réel.[1]

Lieu et ordre de la révélation

La sourate al-Hâqqa est une sourate mecquoise du Coran et la 78e sourate révélée au Prophète (s). Dans l'ordre traditionnel du coran, c'est la 69e sourate [2] et du 29e chapitre (Juz’) du Coran.

Nombre de versets

Sourate al-Hâqqa a 52 versets, 261 mots et 1133 lettres. Elle compte comme l'une des sourates dites al-Mufassalât (en arabe : مُفَصَّلات ou ayant plusieurs versets courts) du Coran.[3]

Contenu

Le sujet principal de la sourate al-Hâqqa est la Résurrection. Les thèmes centraux de la sourate sont les suivant :

  • Une mention brève des peuples du passé qui ont nié la Résurrection, en particulier les gens de ‘Âd, ceux de Thamûd et le Pharaon ;
  • Les circonstances du Jour de la résurrection et la division des personnes en Compagnons de la Droite (en arabe : اصحاب الیمین) et Compagnons de la Gauche (en arabe : اصحاب الشمال) qui sont, respectivement, heureux et misérables ;
  • L'approbation des remarques coraniques et la grandeur du Coran.[4]

Circonstance de la révélation

Mérites de l'Imam Ali (a)

لِنَجْعَلَهَا لَكُمْ تَذْكِرَ‌ةً وَتَعِيَهَا أُذُنٌ وَاعِيَةٌ ﴿١٢﴾
Afin d'en faire pour vous un rappel (taḏkira) et que l'oreille le conserve, attentive. ﴾12﴿
Le Coran, sourate LXIX, verset 12 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 612.

Selon un hadith, lorsque le verset 12 de la sourate al-Hâqqa fut révélé, le Prophète (s) a dit à l'Imam Ali (a) :

« Cela se réfère à tes oreilles ».[5]

Il y a aussi un hadith de l'Imam Ali (a) dans lequel il a dit :

« Je suis l'oreille réceptive » .[6]

Certains des exégètes sunnites du Coran ont également pris le verset pour concerner l'Imam Ali (a).[7]

En outre, beaucoup de livres d'exégèse et de hadiths ont cité un hadith selon lequel le Prophète a dit, après la révélation de ce verset :

« J'ai demandé à Dieu de faire aux oreilles d'Ali des oreilles réceptives et gardiennes de la vérité » .

Il y a un hadith rapporté de l'Imam Ali (a) qu'il a dit :

« Après cela, je n'ai jamais rien oublié de ce que j'ai entendu du Prophète, et je me souvenais toujours de tout ce qu'il disait » .[8]

Versets réputés

Infaillibilité du Prophète (s) dans la transmission de la Révélation

Article connexe : Prêche d'Al-Ghadir.
وَلَوْ تَقَوَّلَ عَلَيْنَا بَعْضَ الْأَقَاوِيلِ ﴿٤٤﴾ لَأَخَذْنَا مِنْهُ بِالْيَمِينِ ﴿٤٥﴾ ثُمَّ لَقَطَعْنَا مِنْهُ الْوَتِينَ ﴿٤٦﴾
Si cet Apôtre Nous avait prêté quelques paroles [mensongères], ﴾44﴿ Nous l'aurions pris par la main droite ﴾45﴿ Puis Nous lui aurions tranché l'aorte. ﴾46﴿
Le Coran, sourate LXIX, verset 44-46 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 613.

Ces versets avertissent que si le Prophète (s) attribue quelques paroles mensongères à Dieu, Dieu se vengera. Ce que ces versets signifient, c'est qu'il est impossible pour le Messager de Dieu de faire de fausses déclarations. Ainsi, le Prophète (s) est véridique dans ses paroles, et ce qu'il dit est, en effet, la parole divine.[9] Selon un hadith cité dans Tafsîr al-Burhân, quand le Prophète (s) a dit :

«مَنْ كُنْتُ مَوْلَاهُ فَعَلِيٌّ مَوْلَاه‏»
« Quiconque dont je suis le maître, Ali est aussi alors le maître » . (Hadith al-Ghadîr)

Quelqu'un a dit que ce n'est pas ce que Dieu a dit et ainsi, le Prophète (s) a attribué à tord un dicton à Dieu. Les versets ci-dessus ont été révélés au Prophète (s) en ce moment.[10]

Mérites et caractéristiques

Il y a un autre hadith de l'Imam al-Bâqir (a) dans lequel il dit :

« Essayez de réciter fréquemment la sourate al-Hâqqa, parce que sa récitation dans les prières quotidiennes obligatoires et Nâfila-s est de la croyance en Dieu et le Prophète (s), puisque la sourate a été révélée au sujet de l'Imam Ali (a) et Muawiya .Si une personne récite la sourate jusqu'à ce qu'il rencontre Dieu, sa foi sera protégée » .[11]

Certains hadiths ont recommandé la récitation de cette sourate pour les femmes enceintes afin de protéger leurs enfants (contre les dangers), ainsi que pour aider un bébé à devenir plus intelligent (en écrivant la sourate et en la lavant avec de l'eau).[12]

Texte et traduction de la sourate

Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Celle qui doit [venir !]. ﴾1﴿ Qu'est-ce que Celle qui doit [venir] ? ﴾2﴿ Qu'est-ce qui te fera connaître ce qu'est Celle qui doit [venir] ? ﴾3﴿ Les Thamoud et les ‘Ad ont traité de mensonge Celle qui fracasse. ﴾4﴿ Or les Thamoud ont été exterminés par le Feu du Ciel, ﴾5﴿ Al-Ĥāqqahu (1) Mā Al-Ĥāqqahu (2) Wa Mā 'Adrāka Mā Al-Ĥāqqahu (3) Kadhabat Thamūdu Wa `Ādun Bil-Qāri`ahi (4) Fa'ammā Thamūdu Fa'uhlikū Biţ-Ţāghiyahi (5) الْحَاقَّةُ ﴿١﴾ مَا الْحَاقَّةُ ﴿٢﴾ وَمَا أَدْرَ‌اكَ مَا الْحَاقَّةُ ﴿٣﴾ كَذَّبَتْ ثَمُودُ وَعَادٌ بِالْقَارِ‌عَةِ ﴿٤﴾ فَأَمَّا ثَمُودُ فَأُهْلِكُوا بِالطَّاغِيَةِ ﴿٥﴾
Tandis que les ‘Ad ont été exterminés par un vent mugissant, impétueux. ﴾6﴿ (Allah le déchaîna contre eux, sept nuits et huit jours, dévastateur,) en sorte que tu aurais vu ce peuple gisant tels des stipes évidés de palmiers. ﴾7﴿ Voyez-vous d'eux un vestige ? ﴾8﴿ Vinrent Pharaon et ceux dépendant de lui, et les Cités subvérsées pour [leur] faute. ﴾9﴿ Ils désobéirent à l'Apôtre de leur Seigneur et Celui-ci les emporta d'un coup irrésistible. ﴾10﴿ Wa 'Ammā `Ādun Fa'uhlikū Birīĥin Şarşarin `Ātiyahin (6) Sakhkharahā `Alayhim Sab`a Layālin Wa Thamāniyata 'Ayyāmin Ĥusūmāan Fatará Al-Qawma Fīhā Şar`á Ka'annahum 'A`jāzu Nakhlin Khāwiyahin (7) Fahal Tará Lahum Min Bāqiyahin (8) Wa Jā'a Fir`awnu Wa Man Qablahu Wa Al-Mu'utafikātu Bil-Khāţi'ahi (9) Fa`aşaw Rasūla Rabbihim Fa'akhadhahum 'Akhdhatan Rābiyahan (10) وَأَمَّا عَادٌ فَأُهْلِكُوا بِرِ‌يحٍ صَرْ‌صَرٍ‌ عَاتِيَةٍ ﴿٦﴾ سَخَّرَ‌هَا عَلَيْهِمْ سَبْعَ لَيَالٍ وَثَمَانِيَةَ أَيَّامٍ حُسُومًا فَتَرَ‌ى الْقَوْمَ فِيهَا صَرْ‌عَىٰ كَأَنَّهُمْ أَعْجَازُ نَخْلٍ خَاوِيَةٍ ﴿٧﴾ فَهَلْ تَرَ‌ىٰ لَهُم مِّن بَاقِيَةٍ ﴿٨﴾ وَجَاءَ فِرْ‌عَوْنُ وَمَن قَبْلَهُ وَالْمُؤْتَفِكَاتُ بِالْخَاطِئَةِ ﴿٩﴾ فَعَصَوْا رَ‌سُولَ رَ‌بِّهِمْ فَأَخَذَهُمْ أَخْذَةً رَّ‌ابِيَةً ﴿١٠﴾
En vérité, quand les eaux [du Déluge] débordèrent, Nous vous transportâmes sur l'Arche, ﴾11﴿ afin d'en faire pour vous un rappel (taḏkira) et que l'oreille le conserve, attentive. ﴾12﴿ Quand il sera soufflé, dans les trompettes, un coup unique, ﴾14﴿ [quand] la terre et les monts, emportés, seront pulvérisés d'un seul coup, ﴾14﴿ en ce jour, se produira l'Échéante ﴾15﴿ 'Innā Lammā Ţaghá Al-Mā'u Ĥamalnākum Fī Al-Jāriyahi (11) Linaj`alahā Lakum Tadhkiratan Wa Ta`iyahā 'Udhunun Wā`iyahun (12) Fa'idhā Nufikha Fī Aş-Şūri Nafkhatun Wāĥidahun (13) Wa Ĥumilati Al-'Arđu Wa Al-Jibālu Fadukkatā Dakkatan Wāĥidahan (14) Fayawma'idhin Waqa`ati Al-Wāqi`ahu (15) إِنَّا لَمَّا طَغَى الْمَاءُ حَمَلْنَاكُمْ فِي الْجَارِ‌يَةِ ﴿١١﴾ لِنَجْعَلَهَا لَكُمْ تَذْكِرَ‌ةً وَتَعِيَهَا أُذُنٌ وَاعِيَةٌ ﴿١٢﴾ فَإِذَا نُفِخَ فِي الصُّورِ‌ نَفْخَةٌ وَاحِدَةٌ ﴿١٣﴾ وَحُمِلَتِ الْأَرْ‌ضُ وَالْجِبَالُ فَدُكَّتَا دَكَّةً وَاحِدَةً ﴿١٤﴾ فَيَوْمَئِذٍ وَقَعَتِ الْوَاقِعَةُ ﴿١٥﴾
Et le Ciel se fendra et sera béant. ﴾16﴿ Les Anges seront sur ses confins et huit [d'entre eux], en ce jour, porteront le Trône de ton Seigneur, sur leurs épaules. ﴾17﴿ Ce jour-là vous serez exposés : nul secret en vous ne sera caché. ﴾18﴿ Celui à qui son rôle sera remis dans sa main droite et [qui] dira : « Voici ! Lisez mon rôle ! ﴾19﴿ Je devinais que je trouverais mon jugement ! », ﴾20﴿ Wa Anshaqqati As-Samā'u Fahiya Yawma'idhin Wa Ahiyahun (16) Wa Al-Malaku `Alá 'Arjā'ihā Wa Yaĥmilu `Arsha Rabbika Fawqahum Yawma'idhin Thamāniyahun (17) Yawma'idhin Tu`rađūna Lā Takhfá Minkum Khāfiyahun (18) Fa'ammā Man 'Ūtiya Kitābahu Biyamīnihi Fayaqūlu Hā'uum Aqra'ū Kitābī (19) 'Innī Žanantu 'Annī Mulāqin Ĥisābiyah (20) وَانشَقَّتِ السَّمَاءُ فَهِيَ يَوْمَئِذٍ وَاهِيَةٌ ﴿١٦﴾ وَالْمَلَكُ عَلَىٰ أَرْ‌جَائِهَا ۚ وَيَحْمِلُ عَرْ‌شَ رَ‌بِّكَ فَوْقَهُمْ يَوْمَئِذٍ ثَمَانِيَةٌ ﴿١٧﴾ يَوْمَئِذٍ تُعْرَ‌ضُونَ لَا تَخْفَىٰ مِنكُمْ خَافِيَةٌ ﴿١٨﴾ فَأَمَّا مَنْ أُوتِيَ كِتَابَهُ بِيَمِينِهِ فَيَقُولُ هَاؤُمُ اقْرَ‌ءُوا كِتَابِيَهْ ﴿١٩﴾ إِنِّي ظَنَنتُ أَنِّي مُلَاقٍ حِسَابِيَهْ ﴿٢٠﴾
Celui-là sera dans une vie agréable, ﴾21﴿ dans un jardin sublime ﴾22﴿ dont les fruits à cueillir seront à portée de sa main. ﴾23﴿ « Mangez, buvez en paix pour prix de ce que vous avez accompli dans les temps révolus ! » ﴾24﴿ Celui qui recevra son rôle dans sa main gauche et [qui] dira : « Plût au ciel qu'on ne m'eût pas remis mon rôle!, ﴾25﴿ Fahuwa Fī `Īshatin Rāđiyahin (21) Fī Jannatin `Āliyahin (22) Quţūfuhā Dāniyahun (23) Kulū Wa Ashrabū Hanī'āan Bimā 'Aslaftum Fī Al-'Ayyāmi Al-Khāliyahi (24) Wa 'Ammā Man 'Ūtiya Kitābahu Bishimālihi Fayaqūlu Yā Laytanī Lam 'Ūta Kitābīh (25) فَهُوَ فِي عِيشَةٍ رَّ‌اضِيَةٍ ﴿٢١﴾ فِي جَنَّةٍ عَالِيَةٍ ﴿٢٢﴾ قُطُوفُهَا دَانِيَةٌ ﴿٢٣﴾ كُلُوا وَاشْرَ‌بُوا هَنِيئًا بِمَا أَسْلَفْتُمْ فِي الْأَيَّامِ الْخَالِيَةِ ﴿٢٤﴾ وَأَمَّا مَنْ أُوتِيَ كِتَابَهُ بِشِمَالِهِ فَيَقُولُ يَا لَيْتَنِي لَمْ أُوتَ كِتَابِيَهْ ﴿٢٥﴾
Que je ne connusse pas ce qu'est mon jugement ! ﴾26﴿ Plût au ciel que cette mort fût définitive ! ﴾27﴿ De rien ne m'a servi ma fortune ! ﴾28﴿ Disparu, loin de moi, est mon pouvoir ! » ﴾29﴿ « Prenez-le et chargez-le d'un carcan ! ﴾30﴿ Wa Lam 'Adri Mā Ĥisābīh (26) Yā Laytahā Kānati Al-Qāđiyaha (27) Mā 'Aghná `Annī Mālīh (28) Halaka `Annī Sulţānīh (29) Khudhūhu Faghullūhu (30) وَلَمْ أَدْرِ‌ مَا حِسَابِيَهْ ﴿٢٦﴾ يَا لَيْتَهَا كَانَتِ الْقَاضِيَةَ ﴿٢٧﴾ مَا أَغْنَىٰ عَنِّي مَالِيَهْ ۜ ﴿٢٨﴾ هَلَكَ عَنِّي سُلْطَانِيَهْ ﴿٢٩﴾ خُذُوهُ فَغُلُّوهُ ﴿٣٠﴾
Puis, au Brasier, présentez-le !, ﴾31﴿ puis, à une chaine de soixante-dix coudées liez-le ! » ﴾32﴿ Il ne croyait pas en Allah très grand ! ﴾33﴿ Il n'invitait pas à nourrir le Pauvre ! ﴾34﴿ Il n'a aujourd'hui ici nul défenseur, ﴾35﴿ Thumma Al-Jaĥīma Şallūhu (31) Thumma Fī Silsilatin Dhar`uhā Sab`ūna Dhirā`āan Fāslukūhu (32) 'Innahu Kāna Lā Yu'uminu Billāhi Al-`Ažīmi (33) Wa Lā Yaĥuđđu `Alá Ţa`āmi Al-Miskīni (34) Falaysa Lahu Al-Yawma Hāhunā Ĥamīmun (35) ثُمَّ الْجَحِيمَ صَلُّوهُ ﴿٣١﴾ ثُمَّ فِي سِلْسِلَةٍ ذَرْ‌عُهَا سَبْعُونَ ذِرَ‌اعًا فَاسْلُكُوهُ ﴿٣٢﴾ إِنَّهُ كَانَ لَا يُؤْمِنُ بِاللَّـهِ الْعَظِيمِ ﴿٣٣﴾ وَلَا يَحُضُّ عَلَىٰ طَعَامِ الْمِسْكِينِ ﴿٣٤﴾ فَلَيْسَ لَهُ الْيَوْمَ هَاهُنَا حَمِيمٌ ﴿٣٥﴾
Ni d'autre nourriture que du ġislîn ﴾36﴿ que mangent seulement les Pécheurs! ﴾37﴿ Non ! J'en jure par ce que vous voyez ﴾38﴿ et ce que vous ne voyez pas !, ﴾39﴿ en vérité, c'est là, certes, la parole d'un apôtre bienfaisant ! ﴾40﴿ Wa Lā Ţa`āmun 'Illā Min Ghislīnin (36) Lā Ya'kuluhu 'Illā Al-Khāţi'ūna (37) Falā 'Uqsimu Bimā Tubşirūna (38) Wa Mā Lā Tubşirūna (39) 'Innahu Laqawlu Rasūlin Karīmin (40) وَلَا طَعَامٌ إِلَّا مِنْ غِسْلِينٍ ﴿٣٦﴾ لَّا يَأْكُلُهُ إِلَّا الْخَاطِئُونَ ﴿٣٧﴾ فَلَا أُقْسِمُ بِمَا تُبْصِرُ‌ونَ ﴿٣٨﴾ وَمَا لَا تُبْصِرُ‌ونَ ﴿٣٩﴾ إِنَّهُ لَقَوْلُ رَ‌سُولٍ كَرِ‌يمٍ ﴿٤٠﴾
Ce n'est pas la parole d'un poète ! (Comme vous êtes de peu de foi !), ﴾41﴿ ni la parole d'un devin l (Comme vous êtes de courte mémoire !) ﴾42﴿ [c'est] une Révélation du Seigneur des Mondes ! ﴾43 ﴿ Si cet Apôtre Nous avait prêté quelques paroles [mensongères], ﴾44﴿ Nous l'aurions pris par la main droite ﴾45﴿ Wa Mā Huwa Biqawli Shā`irin Qalīlāan Mā Tu'uminūna (41) Wa Lā Biqawli Kāhinin Qalīlāan Mā Tadhakkarūna (42) Tanzīlun Min Rabbi Al-`Ālamīna (43) Wa Law Taqawwala `Alaynā Ba`đa Al-'Aqāwīli (44) La'akhadhnā Minhu Bil-Yamīni (45) وَمَا هُوَ بِقَوْلِ شَاعِرٍ‌ ۚ قَلِيلًا مَّا تُؤْمِنُونَ ﴿٤١﴾ وَلَا بِقَوْلِ كَاهِنٍ ۚ قَلِيلًا مَّا تَذَكَّرُ‌ونَ ﴿٤٢﴾ تَنزِيلٌ مِّن رَّ‌بِّ الْعَالَمِينَ ﴿٤٣﴾ وَلَوْ تَقَوَّلَ عَلَيْنَا بَعْضَ الْأَقَاوِيلِ ﴿٤٤﴾ لَأَخَذْنَا مِنْهُ بِالْيَمِينِ ﴿٤٥﴾
Puis Nous lui aurions tranché l'aorte. ﴾46﴿ Nul d'entre vous ne peut lui faire obstacle. ﴾47﴿ En vérité, c'est là un avertissement pour ceux qui craignent Allah ! ﴾48﴿ Nous savons certes qu'il y a parmi vous des gens qui crient au mensonge. ﴾49﴿ En vérité, c'est là certes un [objet de] lamentation pour les Incrédules ! ﴾50﴿ En vérité, c'est là certes la véritable Certitude ! ﴾51﴿ Glorifie le nom de ton Seigneur très grand ! ﴾52﴿


Thumma Laqaţa`nā Minhu Al-Watīna (46) Famā Minkum Min 'Aĥadin `Anhu Ĥājizīna (47) Wa 'Innahu Latadhkiratun Lilmuttaqīna (48) Wa 'Innā Lana`lamu 'Anna Minkum Mukadhibīna (49) Wa 'Innahu Laĥasratun `Alá Al-Kāfirīna (50) Wa 'Innahu Laĥaqqu Al-Yaqīni (51) Fasabbiĥ Biāsmi Rabbika Al-`Ažīmi (52) ثُمَّ لَقَطَعْنَا مِنْهُ الْوَتِينَ ﴿٤٦﴾ فَمَا مِنكُم مِّنْ أَحَدٍ عَنْهُ حَاجِزِينَ ﴿٤٧﴾ وَإِنَّهُ لَتَذْكِرَ‌ةٌ لِّلْمُتَّقِينَ ﴿٤٨﴾ وَإِنَّا لَنَعْلَمُ أَنَّ مِنكُم مُّكَذِّبِينَ ﴿٤٩﴾ وَإِنَّهُ لَحَسْرَ‌ةٌ عَلَى الْكَافِرِ‌ينَ ﴿٥٠﴾ وَإِنَّهُ لَحَقُّ الْيَقِينِ ﴿٥١﴾ فَسَبِّحْ بِاسْمِ رَ‌بِّكَ الْعَظِيمِ ﴿٥٢﴾
Le Coran, sourate LXIX ; Traduction de Régis Blachère, p. 611-613, 1966.


Voir aussi

Références

  1. Tabâtabâ’î, al-Mîzân fî Tafsîr al-Qurân, v.19, p.392
  2. Ma‘rifat, Âmûzesh-e ‘Ulûm-e Qur’ân, v.1, p.167
  3. Khurramshâhî, Bahâ‘ ad-Dîn, Dâneshnâme-ye Qurân wa Qurânpazhûhî, v.2, p.1258
  4. Tabâtabâ’î, al-Mîzân fî Tafsîr al-Qurân, v.19, p.391 et 392
  5. Kulayni, al-Kâfî, v.1, p.423
  6. Al-Bahrânî, al-Burhân fî Tafsîr al-Qurân, v.5, p.471
  7. As-Suyûtî, ad-Durr al-Manthûr fî at-Tafsîr bi-l-Ma’thûr, v.6, p.260 ; Ath-Tha‘labî, al-Kashf wa al-Bayân ‘an Tafsîr al-Qur’ân, v.10, p.28
  8. Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nemûne, v.5, p.262
  9. Tabâtabâ’î, al-Mîzân fî Tafsîr al-Qurân, v.19, p.675 et 676
  10. Al-Bahrânî, al-Burhân fî Tafsîr al-Qurân, v.5, p.480
  11. As-Sadûq, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, p.231
  12. Al-Bahrânî, al-Burhân fî Tafsîr al-Qurân, v.5, p.467

Bibliographie

  • Le Coran, traduction de Régis Blachère, Paris, Maisonneuve et Larose, 1966.
  • Al-Bahrânî, Sayyid Hâshim b. Sulaymân, al-Burhân fî Tafsîr al-Qurân, Qum : Mu’assisat al-Bi’that, 1416 de l’hégire lunaire.
  • Al-Kulaynî, Muhmmad b. Ya‘qub, al-Kâfî. Travail de recherches par : ‘Alî Akbar Ghaffârî et Muhammad Âkhûndî, Téhéran : Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1407 de l’hégire lunaire, e.d 4.
  • As-Sadûq, Muhammad b. Alî b. Bâbwayh Qumî, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, traduction par : Muhammad Rezâ Ansârî Mahallâtî, Qum : Nasîm-e Kothar, 1382 de l’hégire solaire.
  • As-Suyûtî, ‘Abd ar-Rahmân b. Abî Bakr b. Muhammad Jalâl ad-Dîn, ad-Durr al-Manthûr fî at-Tafsîr bi-l-Ma’thûr, Bibliothèque de l’Ayatollah Mar’ashî Nadjafî, Qum : 1404 de l’hégire lunaire.
  • Ath-Tha‘labî, Ahmad b. Muhammad, al-Kashf wa al-Bayân ‘an Tafsîr al-Qur’ân, Beyrouth : Dâr Ihyâ‘ at-Turâth al-‘Arabî, 1422 de l’hégire lunaire.
  • At-Tabrisî, Fadl b. Hasan. Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qurʾân. travail de recherches : FadlAllah Yazdî Tabâtabâ’î et Hâshem Rasûlî, Téhéran : Enteshârât-e Nâser Khusruw, ed. 3, 1372 de l’hégire solaire.
  • Khurramshâhî, Bahâ‘ ad-Dîn, Dâneshnâme-ye Qurân wa Qurânpazhûhî, v. 2, Téhéran, Dûstân-Nâhîd, 1377 de l’hégire solaire.
  • Ma‘rifat, Muhammad Hâdî, Âmûzesh-e ‘Ulûm-e Qur’ân, Markaz-e Châp wa Nashr-e Sâzmân-e Tablîghât-e Eslâmî, ed. 1, 1371 de l’hégire solaire.
  • Makârem Shîrâzî, Nâser, et d'autres, Bargozîde-ye Tafsîr-e Nemûneh, par : Ahmad AlîBâBâ’î, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1382 de l’hégire solaire.
  • Tabataba'i, Muhammad Husayn, al-Mîzân fî Tafsîr al-Qur’ân. Beyrouth : Mu’assiat al-A‘lamî li-l-Matbû‘ât, 1393 de l’hégire lunaire.