Sourate al-Hashr

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
al-Mujâdala Sourate al-Hashr al-Mumtahana
سوره حشر.jpg
Nombre de la sourate : 59
Juz' : 28
Révélation
Ordre de la révélation : 101
Mecquoise/Médinoise : médinoise
Statistiques
Nombre des versets : 24
Nombre des mots : 448
Nombre des lettres : 971


Sourate al-Hashr (en arabe : سورة الحشر) est la cinquante-neuvième sourate du Coran. C'est une sourate médinoise située dans le chapitre (juz’) 28. Le nom de sourate est tiré du deuxième verset qui mentionne l'exil des Juifs de Médine.
Sourate al-Hashr commence par la louange de Dieu et se termine par sa glorification. Les thèmes mentionnés dans cette sourate sont : la défaite des Juifs de Banû an-Nadîr par les musulmans, les décisions concernant la distribution des propriétés et des butins que les musulmans ont gagné sans guerre, la reproche aux hypocrites en révélant leurs actions, la description et l'admiration des actes sacrificiels des Muhadjirun (Immigrants).

Il est mentionné dans les hadiths que lorsqu'une personne récite la sourate al-Hashr, toutes les créatures la louent et lui adressent des bénédictions et demandent pardon pour lui auprès de Dieu, et si elle meurt au jour ou à la nuit de sa lecture, elle sera considérée comme un martyr.

Présentation

Nomination

Cette sourate s'appelle al-Hashr, parce que le deuxième verset parle de « al-Hashr » (en arabe : الحشر), c'est-à-dire retour, ou rassemblement. Il se réfère au temps de déménagement et d'exil des Juifs de Banû an-Nadîr qui ont combattu l'islam et rompu leur traité. Ainsi, un autre nom de cette sourate est « Banû an-Nadîr » (en arabe : بنو النضير).[1]

Lieu et ordre de la révélation

La sourate al-Hashr est considérée parmi les sourates médinoises. C'est la 101e sourate révélée au Prophète (a). Cette sourate est cinquante-neuvième sourate dans la compilation actuelle du Coran[2] qui se trouve dans le 28ème chapitre (juz’).

Nombre de versets

La sourate al-Hashr a 24 versets, 448 mots. Cette sourate est considérée parmi les sourates dites mufassalât (ayant plusieurs versets courts) en ce qui concerne la longueur et est à peu près la moitié d'un hizb. Cette sourate est parmi les sourates dites musabbihât (qui commence par louange de Dieu et sa glorification).[3]

Contenu

La sourate al-Hashr commence par la louange de Dieu avec l'expression Sabbaha lillâh (en arabe : سَبَّحَ لله‌), et vers la fin de la sourate, dans les derniers versets, les attributs de la beauté et de la gloire de Dieu et les grands et beaux noms de Dieu sont mentionnés.

Les sujets suivants sont mentionnés dans cette sourate :

  • L'histoire des Juifs de Banû an-Nadîr et leur défaite par les musulmans, et leur exil
  • Les décisions prises concernant la distribution des propriétés et des butins que les musulmans gagnent sans guerre ; les reproches aux hypocrites ; elle divulgue leurs actions ; leur description et l'admiration des actes sacrificiels des Muhadjirun (Immigrants). Il existe une relation spéciale entre le début et la fin de la sourate al-Hashr : comme il commence par la louange de Dieu et se termine de la même manière.[4]

Récits historiques

  • La sourate al-Hashr mentionne la défaite des Juifs de Banû an-Nadîr par les musulmans et leur exil.
  • La fausse promesse du soutien des hypocrites aux Juifs dans les versets 11 et 12.

Circonstance de la révélation

Complot des juifs contre les musulmans

Article connexe : La bataille de Banî Nadîr.

Lorsque le Prophète (a) immigra à Médine, conclut des traités avec les Juifs, à savoir les tribus des Banû an-Nadîr, Banû al-Qurayda et Banû al-Qaynuqâ‘. Mais, ils rompirent le traité en faisant des complots suivantes :

  1. Alliance de Ka‘b b. Ashraf (le chef des Juifs) avec Abu Sufyan afin de tuer le Prophète (s) après la Bataille d'Uhud ; le Prophète (a) reçut les nouvelles de ce complot par révélation.
  2. Complot de ‘Amr b. Jihâsh de Banû Nadîr pour l'assassinat du Prophète (s).
  3. Composer des poèmes satiriques en insultant le Prophète (s).

Après toutes ces complots, une armée de musulmans assiégea la forteresse des juifs pendant plusieurs jours et mis les palmiers autour de la forteresse en feu et les détruisit ; Les Juifs devaient donc se rendre et les musulmans gagnèrent sans guerre. Après cette victoire, le prophète (s) suggéra que les Juifs quittent Médine. Ils prennent certaines de leurs propriétés et une partie d'entre eux ont été détruits. Certains Juifs sont allés à "Adhra‘ât" de Syrie et peu d'entre eux allèrent à Khaybar et à Al-Hira.[5]

Mérites et bienfaits

Il est rappoerté du Prophète (s) que :

« Tous ceux qui récitent la sourate al-Hashr, le paradis, l'enfer, le Trône et le Siège et leurs voiles, les sept cieux et les sept terres, l'air, les vents, les oiseaux, les arbres, les montagnes, le soleil, la lune et les anges les louent et leur envoient des bénédictions et demandent pardon pour eux auprès de Dieu, et s'ils meurent le jour ou la nuit où ils ont récité cette sourate, ils seront considérés comme martyr ».[6]

Il est rapporté de l'Imam as-Sâdiq (a) que :

« Celui qui récite les sourates ar-Rahmân et al-Hashr vers le soir, Dieu ordonnera à un de ses anges de le protéger jusqu'à l'aube du lendemain ».[7]

Texte et la traduction de la sourate

traduction Phonétique texte
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِیمِ
Ce qui est dans les cieux et ce qui est sur la terre glorifie Allah. Il est le Puissant, le Sage. (1) Il est Celui qui expulsa de leurs habitats, en prélude à leur rassemblement [pour le Jugement Dernier], ceux des Détenteurs de l'Écriture qui ont été impies. Vous ne pensiez pas [, Croyants !,] qu'ils partiraient, et ils pensaient que leurs fortins les défendraient contre Allah. [Mais] Allah les a atteints par où ils ne l'escomptaient pas. Il a jeté l'effroi dans leurs cœurs. Ils démoliront leurs demeures de leurs mains avec le concours des Croyants. Tirez-en leçon, ô vous doués de clairvoyance! (2) Si Allah n'avait point prescrit l'exode, à leur encontre, Il les aurait tourmentés en cette [Vie] Immédiate. [Mais] dans la [Vie] Dernière, ils auront le tourment du Feu. (3) C'est qu'en effet ils se sont séparés d'Allah et de Son Apôtre. Or, quiconque se sépare d'Allah [en subit la punition], car Allah est redoutable en [Son] châtiment. (4) Tout palmier que vous avez coupé ou que vous avez épargné, droit sur pied, [le fut] avec la permission d'Allah et pour confondre les Pervers. (5) Sabbaĥa Lillāhi Mā Fī As-Samāwāti Wa Mā Fī Al-'Arđi Wa Huwa Al-`Azīzu Al-Ĥakīmu (1) Huwa Al-Ladhī 'Akhraja Al-Ladhīna Kafarū Min 'Ahli Al-Kitābi Min Diyārihim Li'wwali Al-Ĥashri Mā Žanantum 'An Yakhrujū Wa Žannū 'Annahum Māni`atuhum Ĥuşūnuhum Mina Allāhi Fa'atāhumu Allāhu Min Ĥaythu Lam Yaĥtasibū Wa Qadhafa Fī Qulūbihimu Ar-Ru`ba Yukhribūna Buyūtahum Bi'aydīhim Wa 'Aydī Al-Mu'uminīna Fā`tabirū Yā 'Ūlī Al-'Abşāri (2) Wa Lawlā 'An Kataba Allāhu `Alayhimu Al-Jalā'a La`adhabahum Fī Ad-Dunyā Wa Lahum Fī Al-'Ākhirati `Adhābu An-Nāri (3) Dhālika Bi'annahum Shāqqū Allāha Wa Rasūlahu Wa Man Yushāqqi Allāha Fa'inna Allāha Shadīdu Al-`Iqābi (4) Mā Qaţa`tum Min Līnatin 'Aw Taraktumūhā Qā'imatan `Alá 'Uşūlihā Fabi'idhni Allāhi Wa Liyukhziya Al-Fāsiqīna (5) سَبَّحَ لِلَّـهِ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْ‌ضِ ۖ وَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ ﴿١﴾ هُوَ الَّذِي أَخْرَ‌جَ الَّذِينَ كَفَرُ‌وا مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ مِن دِيَارِ‌هِمْ لِأَوَّلِ الْحَشْرِ‌ ۚ مَا ظَنَنتُمْ أَن يَخْرُ‌جُوا ۖ وَظَنُّوا أَنَّهُم مَّانِعَتُهُمْ حُصُونُهُم مِّنَ اللَّـهِ فَأَتَاهُمُ اللَّـهُ مِنْ حَيْثُ لَمْ يَحْتَسِبُوا ۖ وَقَذَفَ فِي قُلُوبِهِمُ الرُّ‌عْبَ ۚ يُخْرِ‌بُونَ بُيُوتَهُم بِأَيْدِيهِمْ وَأَيْدِي الْمُؤْمِنِينَ فَاعْتَبِرُ‌وا يَا أُولِي الْأَبْصَارِ‌ ﴿٢﴾ وَلَوْلَا أَن كَتَبَ اللَّـهُ عَلَيْهِمُ الْجَلَاءَ لَعَذَّبَهُمْ فِي الدُّنْيَا ۖ وَلَهُمْ فِي الْآخِرَ‌ةِ عَذَابُ النَّارِ‌ ﴿٣﴾ ذَٰلِكَ بِأَنَّهُمْ شَاقُّوا اللَّـهَ وَرَ‌سُولَهُ ۖ وَمَن يُشَاقِّ اللَّـهَ فَإِنَّ اللَّـهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٤﴾ مَا قَطَعْتُم مِّن لِّينَةٍ أَوْ تَرَ‌كْتُمُوهَا قَائِمَةً عَلَىٰ أُصُولِهَا فَبِإِذْنِ اللَّـهِ وَلِيُخْزِيَ الْفَاسِقِينَ ﴿٥﴾
Ce qu'Allah a octroyé comme prise à Son Apôtre, sur [ces Détenteurs de l'Écriture], vous n'avez fourni, pour le prendre, ni chevaux ni montures. Allah toutefois donne pouvoir à Ses Apôtres, sur qui Il veut et Allah, sur toute chose, est omnipotent. (6) Ce qu'Allah a octroyé comme prise, à Son Apôtre, sur la population des Cités, appartient à Allah, à l'Apôtre, au Proche [de celui-ci], aux Orphelins, aux Pauvres, au Voyageur, afin que cela ne soit point quelque chose de dévolu aux Riches, parmi vous. Ce que l'Apôtre vous a donné, prenez-le ! Ce qu'il vous a interdit, interdisez-le-vous ! Soyez pieux envers Allah ! Allah est redoutable en [Son] châtiment. (7) [Ce butin] appartient aux Émigrés besogneux qui ont été expulsés de leurs habitats et de leurs biens, étant en quête d'une faveur et d'un agrément d'Allah et portant secours à Allah ainsi qu'à Son Apôtre. Ceux-là sont les Véridiques. (8) Ceux qui sont installés à [Médine] et en la foi, avant la venue [des Émigrés], aimeront ceux qui ont émigré vers eux. Ils ne trouveront en leurs cœurs nulle envie pour ce qui a été donné à ces Émigrés. A eux-mêmes, ils les préféreront, même si pénurie existe chez eux. Ceux qui se préservent de la ladrerie de leur âme, ceux-là seront les Bienheureux. (9) Et ceux qui sont venus après eux en disant : « Seigneur !, pardonne-nous ainsi qu'à nos frères qui nous ont devancés dans la foi ! Ne mets point rancune en nos cœurs contre ceux qui ont cru [avant nous] ! Seigneur!, Tu es indulgent et miséricordieux. » (10) Wa Mā 'Afā'a Allāhu `Alá Rasūlihi Minhum Famā 'Awjaftum `Alayhi Min Khaylin Wa Lā Rikābin Wa Lakinna Allāha Yusalliţu Rusulahu `Alá Man Yashā'u Wa Allāhu `Alá Kulli Shay'in Qadīrun (6) Mā 'Afā'a Allāhu `Alá Rasūlihi Min 'Ahli Al-Qurá Falillāhi Wa Lilrrasūli Wa Lidhī Al-Qurbá Wa Al-Yatāmá Wa Al-Masākīni Wa Abni As-Sabīli Kay Lā Yakūna Dūlatan Bayna Al-'Aghniyā'i Minkum Wa Mā 'Ātākumu Ar-Rasūlu Fakhudhūhu Wa Mā Nahākum `Anhu Fāntahū Wa Attaqū Allāha 'Inna Allāha Shadīdu Al-`Iqābi (7) Lilfuqarā'i Al-Muhājirīna Al-Ladhīna 'Ukhrijū Min Dīārihim Wa 'Amwālihim Yabtaghūna Fađlāan Mina Allāhi Wa Riđwānāan Wa Yanşurūna Allāha Wa Rasūlahu 'Ūlā'ika Humu Aş-Şādiqūna (8) Wa Al-Ladhīna Tabawwa'ū Ad-Dāra Wa Al-'Īmāna Min Qablihim Yuĥibbūna Man Hājara 'Ilayhim Wa Lā Yajidūna Fī Şudūrihim Ĥājatan Mimmā 'Ūtū Wa Yu'uthirūna `Alá 'Anfusihim Wa Law Kāna Bihim Khaşāşatun Wa Man Yūqa Shuĥĥa Nafsihi Fa'ūlā'ika Humu Al-Mufliĥūna (9) Wa Al-Ladhīna Jā'ū Min Ba`dihim Yaqūlūna Rabbanā Aghfir Lanā Wa Li'akhwāninā Al-Ladhīna Sabaqūnā Bil-'Īmāni Wa Lā Taj`al Fī Qulūbinā Ghillāan Lilladhīna 'Āmanū Rabbanā 'Innaka Ra'ūfun Raĥīmun (10) وَمَا أَفَاءَ اللَّـهُ عَلَىٰ رَ‌سُولِهِ مِنْهُمْ فَمَا أَوْجَفْتُمْ عَلَيْهِ مِنْ خَيْلٍ وَلَا رِ‌كَابٍ وَلَـٰكِنَّ اللَّـهَ يُسَلِّطُ رُ‌سُلَهُ عَلَىٰ مَن يَشَاءُ ۚ وَاللَّـهُ عَلَىٰ كُلِّ شَيْءٍ قَدِيرٌ‌ ﴿٦﴾ مَّا أَفَاءَ اللَّـهُ عَلَىٰ رَ‌سُولِهِ مِنْ أَهْلِ الْقُرَ‌ىٰ فَلِلَّـهِ وَلِلرَّ‌سُولِ وَلِذِي الْقُرْ‌بَىٰ وَالْيَتَامَىٰ وَالْمَسَاكِينِ وَابْنِ السَّبِيلِ كَيْ لَا يَكُونَ دُولَةً بَيْنَ الْأَغْنِيَاءِ مِنكُمْ ۚ وَمَا آتَاكُمُ الرَّ‌سُولُ فَخُذُوهُ وَمَا نَهَاكُمْ عَنْهُ فَانتَهُوا ۚ وَاتَّقُوا اللَّـهَ ۖ إِنَّ اللَّـهَ شَدِيدُ الْعِقَابِ ﴿٧﴾ لِلْفُقَرَ‌اءِ الْمُهَاجِرِ‌ينَ الَّذِينَ أُخْرِ‌جُوا مِن دِيَارِ‌هِمْ وَأَمْوَالِهِمْ يَبْتَغُونَ فَضْلًا مِّنَ اللَّـهِ وَرِ‌ضْوَانًا وَيَنصُرُ‌ونَ اللَّـهَ وَرَ‌سُولَهُ ۚ أُولَـٰئِكَ هُمُ الصَّادِقُونَ ﴿٨﴾ وَالَّذِينَ تَبَوَّءُوا الدَّارَ‌ وَالْإِيمَانَ مِن قَبْلِهِمْ يُحِبُّونَ مَنْ هَاجَرَ‌ إِلَيْهِمْ وَلَا يَجِدُونَ فِي صُدُورِ‌هِمْ حَاجَةً مِّمَّا أُوتُوا وَيُؤْثِرُ‌ونَ عَلَىٰ أَنفُسِهِمْ وَلَوْ كَانَ بِهِمْ خَصَاصَةٌ ۚ وَمَن يُوقَ شُحَّ نَفْسِهِ فَأُولَـٰئِكَ هُمُ الْمُفْلِحُونَ ﴿٩﴾ وَالَّذِينَ جَاءُوا مِن بَعْدِهِمْ يَقُولُونَ رَ‌بَّنَا اغْفِرْ‌ لَنَا وَلِإِخْوَانِنَا الَّذِينَ سَبَقُونَا بِالْإِيمَانِ وَلَا تَجْعَلْ فِي قُلُوبِنَا غِلًّا لِّلَّذِينَ آمَنُوا رَ‌بَّنَا إِنَّكَ رَ‌ءُوفٌ رَّ‌حِيمٌ ﴿١٠﴾
N'as-tu point vu ceux qui ont été hypocrites, [quand] ils disaient à ceux de leurs frères qui, parmi les Détenteurs de l'Écriture, ont été impies : « Si vous êtes expulsés, nous partirons certes avec vous et nous n'obéirons jamais à personne contre vous. Si l'on vous combat, certes nous vous porterons secours ! » En vérité, Allah est certes témoin que ces gens sont des menteurs. (11) Si [ces Détenteurs de l'Écriture] sont certes expulsés, [ces Hypocrites] ne marcheront pas avec eux. Si on les combat, ils ne les secourront pas ou, s'ils les secourent, ils leur tourneront [ensuite] le dos et ils ne seront point secourus. (12) Croyants !, vous jetez certes en leurs cœurs plus de terreur qu'Allah. [Ces Hypocrites] sont en effet des gens qui ne comprennent pas. (13) Ils ne vous combattront, unis, que [retranchés] dans des cités fortifiées ou derrière des murailles. Leur vaillance est grande, parmi eux. [Pourtant, ils sont faibles car] vous les croyez unis alors que leurs cœurs sont séparés. Ce sont en effet des gens qui ne raisonnent point. (14) Semblables à ceux qui, récemment avant eux, go1itèrent le châtiment [amené par] leur conduite, ils auront un tourment cruel. (15) 'Alam Tará 'Ilá Al-Ladhīna Nāfaqū Yaqūlūna Li'khwānihimu Al-Ladhīna Kafarū Min 'Ahli Al-Kitābi La'in 'Ukhrijtum Lanakhrujanna Ma`akum Wa Lā Nuţī`u Fīkum 'Aĥadāan 'Abadāan Wa 'In Qūtiltum Lananşurannakum Wa Allāhu Yash/hadu 'Innahum Lakādhibūna (11) La'in 'Ukhrijū Lā Yakhrujūna Ma`ahum Wa La'in Qūtilū Lā Yanşurūnahum Wa La'in Naşarūhum Layuwallunna Al-'Adbāra Thumma Lā Yunşarūna (12) La'antum 'Ashaddu Rahbatan Fī Şudūrihim Mina Allāhi Dhālika Bi'annahum Qawmun Lā Yafqahūna (13) Lā Yuqātilūnakum Jamī`āan 'Illā Fī Quráan Muĥaşşanatin 'Aw Min Warā'i Judurin Ba'suhum Baynahum Shadīdun Taĥsabuhum Jamī`āan Wa Qulūbuhum Shattá Dhālika Bi'annahum Qawmun Lā Ya`qilūna (14) Kamathali Al-Ladhīna Min Qablihim Qarībāan Dhāqū Wabāla 'Amrihim Wa Lahum `Adhābun 'Alīmun (15) أَلَمْ تَرَ‌ إِلَى الَّذِينَ نَافَقُوا يَقُولُونَ لِإِخْوَانِهِمُ الَّذِينَ كَفَرُ‌وا مِنْ أَهْلِ الْكِتَابِ لَئِنْ أُخْرِ‌جْتُمْ لَنَخْرُ‌جَنَّ مَعَكُمْ وَلَا نُطِيعُ فِيكُمْ أَحَدًا أَبَدًا وَإِن قُوتِلْتُمْ لَنَنصُرَ‌نَّكُمْ وَاللَّـهُ يَشْهَدُ إِنَّهُمْ لَكَاذِبُونَ ﴿١١﴾ لَئِنْ أُخْرِ‌جُوا لَا يَخْرُ‌جُونَ مَعَهُمْ وَلَئِن قُوتِلُوا لَا يَنصُرُ‌ونَهُمْ وَلَئِن نَّصَرُ‌وهُمْ لَيُوَلُّنَّ الْأَدْبَارَ‌ ثُمَّ لَا يُنصَرُ‌ونَ ﴿١٢﴾ لَأَنتُمْ أَشَدُّ رَ‌هْبَةً فِي صُدُورِ‌هِم مِّنَ اللَّـهِ ۚ ذَٰلِكَ بِأَنَّهُمْ قَوْمٌ لَّا يَفْقَهُونَ ﴿١٣﴾ لَا يُقَاتِلُونَكُمْ جَمِيعًا إِلَّا فِي قُرً‌ى مُّحَصَّنَةٍ أَوْ مِن وَرَ‌اءِ جُدُرٍ‌ ۚ بَأْسُهُم بَيْنَهُمْ شَدِيدٌ ۚ تَحْسَبُهُمْ جَمِيعًا وَقُلُوبُهُمْ شَتَّىٰ ۚ ذَٰلِكَ بِأَنَّهُمْ قَوْمٌ لَّا يَعْقِلُونَ ﴿١٤﴾ كَمَثَلِ الَّذِينَ مِن قَبْلِهِمْ قَرِ‌يبًا ۖ ذَاقُوا وَبَالَ أَمْرِ‌هِمْ وَلَهُمْ عَذَابٌ أَلِيمٌ ﴿١٥﴾
[Ils sont] semblables au Démon quand il dit à l'Homme : « Sois impie ! » [mais] qui, lorsque [l'Homme] est impie, lui dit : « Je suis irresponsable de tes actes, car je crains le Seigneur des Mondes ! » (16) La fin [du Démon et de l'Homme] est le Feu où ils demeureront immortels. Voilà la « récompense » des Injustes. (17) Ȏ vous qui croyez !, soyez pieux envers Allah ! Que chaque âme considère ce qu'elle a avancé pour demain ! Soyez pieux envers Allah ! Allah est bien informé de ce que vous faites. (18) Ne soyez point comme ceux qui, ayant oublié Allah, se sont fait oublier eux-mêmes par Lui ! Ceux-là sont les Pervers. (19) Les Hôtes du Feu et les Hôtes du Jardin ne sont pas égaux. Les Hôtes du Jardin sont les élus. (20) Kamathali Ash-Shayţāni 'Idh Qāla Lil'insāni Akfur Falammā Kafara Qāla 'Innī Barī'un Minka 'Innī 'Akhāfu Allāha Rabba Al-`Ālamīna (16) Fakāna `Āqibatahumā 'Annahumā Fī An-Nāri Khālidayni Fīhā Wa Dhalika Jazā'u Až-Žālimīna (17) Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū Attaqū Allāha Wa Ltanžur Nafsun Mā Qaddamat Lighadin Wa Attaqū Allāha 'Inna Allāha Khabīrun Bimā Ta`malūna (18) Wa Lā Takūnū Kālladhīna Nasū Allāha Fa'ansāhum 'Anfusahum 'Ūlā'ika Humu Al-Fāsiqūna (19) Lā Yastawī 'Aşĥābu An-Nāri Wa 'Aşĥābu Al-Jannati 'Aşĥābu Al-Jannati Humu Al-Fā'izūna (20) كَمَثَلِ الشَّيْطَانِ إِذْ قَالَ لِلْإِنسَانِ اكْفُرْ‌ فَلَمَّا كَفَرَ‌ قَالَ إِنِّي بَرِ‌يءٌ مِّنكَ إِنِّي أَخَافُ اللَّـهَ رَ‌بَّ الْعَالَمِينَ ﴿١٦﴾ فَكَانَ عَاقِبَتَهُمَا أَنَّهُمَا فِي النَّارِ‌ خَالِدَيْنِ فِيهَا ۚ وَذَٰلِكَ جَزَاءُ الظَّالِمِينَ ﴿١٧﴾ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقُوا اللَّـهَ وَلْتَنظُرْ‌ نَفْسٌ مَّا قَدَّمَتْ لِغَدٍ ۖ وَاتَّقُوا اللَّـهَ ۚ إِنَّ اللَّـهَ خَبِيرٌ‌ بِمَا تَعْمَلُونَ ﴿١٨﴾ وَلَا تَكُونُوا كَالَّذِينَ نَسُوا اللَّـهَ فَأَنسَاهُمْ أَنفُسَهُمْ ۚ أُولَـٰئِكَ هُمُ الْفَاسِقُونَ ﴿١٩﴾ لَا يَسْتَوِي أَصْحَابُ النَّارِ‌ وَأَصْحَابُ الْجَنَّةِ ۚ أَصْحَابُ الْجَنَّةِ هُمُ الْفَائِزُونَ ﴿٢٠﴾
Si Nous avions fait descendre cette Prédication sur une montagne, tu aurais vu celle-ci, humble, voler en éclats du fait de la crainte d'Allah. Ces paraboles, Nous les proposons aux Hommes, [espérant que] peut-être ils réfléchiront. (21) Il est Allah - nulle divinité excepté Lui -, qui connaît l'Inconnaissable et le Témoignage. Il est le Bienfaiteur miséricordieux. (22) Il est Allah - nulle divinité excepté Lui -, le Roi, le Très Saint, le Salut (?), le Pacificateur (?), le Préservateur, le Puissant, le Violent, le Superbe. Combien Allah est plus glorieux que ce qu'ils [Lui] associent ! (23) [Il est] Allah, le Créateur, le Novateur, le Formateur. A Lui les noms les plus beaux. Ce qui est dans les cieux et sur la terre Le glorifie. Il est le Puissant, le Sage. (24)


Law 'Anzalnā Hādhā Al-Qur'āna `Alá Jabalin Lara'aytahu Khāshi`āan Mutaşaddi`āan Min Khashyati Allāhi Wa Tilka Al-'Amthālu Nađribuhā Lilnnāsi La`allahum Yatafakkarūna (21) Huwa Allāhu Al-Ladhī Lā 'Ilāha 'Illā Huwa `Ālimu Al-Ghaybi Wa Ash-Shahādati Huwa Ar-Raĥmānu Ar-Raĥīmu (22) Huwa Allāhu Al-Ladhī Lā 'Ilāha 'Illā Huwa Al-Maliku Al-Quddūsu As-Salāmu Al-Mu'uminu Al-Muhayminu Al-`Azīzu Al-Jabbāru Al-Mutakabbiru Subĥāna Allāhi `Ammā Yushrikūna (23) Huwa Allāhu Al-Khāliqu Al-Bāri'u Al-Muşawwiru Lahu Al-'Asmā'u Al-Ĥusná Yusabbiĥu Lahu Mā Fī As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Wa Huwa Al-`Azīzu Al-Ĥakīmu (24) لَوْ أَنزَلْنَا هَـٰذَا الْقُرْ‌آنَ عَلَىٰ جَبَلٍ لَّرَ‌أَيْتَهُ خَاشِعًا مُّتَصَدِّعًا مِّنْ خَشْيَةِ اللَّـهِ ۚ وَتِلْكَ الْأَمْثَالُ نَضْرِ‌بُهَا لِلنَّاسِ لَعَلَّهُمْ يَتَفَكَّرُ‌ونَ ﴿٢١﴾ هُوَ اللَّـهُ الَّذِي لَا إِلَـٰهَ إِلَّا هُوَ ۖ عَالِمُ الْغَيْبِ وَالشَّهَادَةِ ۖ هُوَ الرَّ‌حْمَـٰنُ الرَّ‌حِيمُ ﴿٢٢﴾ هُوَ اللَّـهُ الَّذِي لَا إِلَـٰهَ إِلَّا هُوَ الْمَلِكُ الْقُدُّوسُ السَّلَامُ الْمُؤْمِنُ الْمُهَيْمِنُ الْعَزِيزُ الْجَبَّارُ‌ الْمُتَكَبِّرُ‌ ۚ سُبْحَانَ اللَّـهِ عَمَّا يُشْرِ‌كُونَ ﴿٢٣﴾ هُوَ اللَّـهُ الْخَالِقُ الْبَارِ‌ئُ الْمُصَوِّرُ‌ ۖ لَهُ الْأَسْمَاءُ الْحُسْنَىٰ ۚ يُسَبِّحُ لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ ۖ وَهُوَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ ﴿٢٤﴾
Le Coran, Sourate LIX ; traduction de Régis Blachère, 1966


Voir aussi

Références

  1. Khurramshâhî, Dâneshnâme-ye Qur’ân va Qur’ân pazhûhî, vol 2, p 1254-1255
  2. Ma‘rifat, Muhammad Hâdî, âmûzish 'Ulûm Qur'ânî, v 1, p 168
  3. Khurramshâhî, Dâneshnâme-ye Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, v. 2, p 1254-1255
  4. Khurramshâhî, Dâneshnâme-ye Qur’ân va Qur’ân pazhûhî, vol 2, p 1254-1255
  5. Makârim Shîrâzî, Nâsir, Barguzîdi Tafsîr Nimûna, vol 5, p 132-133
  6. Cheikh as-Sadûq, Thawâb al-A'mâl wa Iqâb al-A'mâl, p 117
  7. Tabrisî, Fadl b. Hasan, Tarjumi Tafsîr Majma' al-Bayân, vol 24, p 305

Bibliographie

  • Le Coran, Traduction persane : Muhammad Mahdî Fûlâdwand, Téhéran : Dâr al-Qur’ân al-Karîm, 1418 de l’hégire lunaire / 1376 de l’hégire solaire.
  • Bahrânî, Sayyid Hâshim b. Sulaymân, al-Burhân fî Tafsîr al-Qur’ân, Qum : Mu’assisat al-Bi’that, 1389 de l’hégire solaire.
  • Khurramshâhî, Bahâ‘ ad-Dîn, Dâneshnâme-ye Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, v. 2, Téhéran, Dûstân-Nâhîd, 1377 de l’hégire solaire.
  • Ma‘rifat, Muhammad Hâdî, Âmûzesh-e ‘Olûm-e Qur’ân, s.l., Markaz-e Châp wa Nashr-e Sâzmân-e Tablîghât-e Eslâmî, ed. 1, 1371 de l’hégire solaire.
  • Makârim Shîrâzî, Nâsir, et d'autres, Bargozîde-ye Tafsîr-e Nemûneh, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1382 de l’hégire solaire.
  • Sadûq, Muhammad b. Alî b. Bâbwayh Qumî, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, travail de recherches : Muhammad Rezâ Ansârî Mahallâtî, Qum : Nasîm-e Kowthar, 1382 de l’hégire solaire.
  • Tabrisî, Fadhl b. Hasan, Traduction de Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qur’ân, Téhéran, Nashr-e Farâhânî, s.d.