Sourate al-Hujurât

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Fath Sourate al-Hujurât Qâf
سوره حجرات.jpg
Nombre de la sourate : 49
Juz' : 26
Révélation
Ordre de la révélation : 107
Mecquoise/Médinoise : Médinoise
Statistiques
Nombre des versets : 18
Nombre des mots : 353
Nombre des lettres : 1 533

Sourate « al-Hujurât » est la 49e sourate du Coran, située dans le chapitre (Juz’) 26. Elle est considérée comme une sourate médinoise. « Al-Hujurât » est le pluriel du mot « al-Hujra » signifiant « les appartements ». Il est cité dans le verset 4. Cette sourate parle des sujets comme la manière d’agir envers le noble Prophète (s) et le comportement social tel la mauvaise conjecture, espionner et médire des autres.
Parmi les versets connus de cette sourate, on peut mentionner : le verset an-Naba’ (la nouvelle, verset 6) qui recommande de faire attention vers les nouvelles des hommes pervers ; le verset al-Ukhuwwa (la fraternité, verset 10) qui présente les croyants comme frères et le verset 13 disant qu’auprès d’Allah, le plus noble des hommes est le plus pieux.

Présentation

Nomination

Le nom de la sourate al-Hujurât est tiré du 4e verset et pour cette raison, elle est nommée al-Hujurât.[1] Ce dernier est le pluriel d’al-Hujra qui signifie les appartements. Ce mot fait allusion aux chambres préparées à côté de la mosquée du Prophète (s) pour ses épouses.[2]

Lieu et l’ordre de la révélation

La sourate al-Hujurât fait partie des sourates médinoises. Elle est la 107e sourate révélée au noble Prophète (s) et la 49e dans l’ordre actuel,[3] située dans le chapitre (Juz’) 26.

Nombre de versets

La sourate al-Hujurât contient 18 versets, 353 mots et 1 533 lettres. Cette sourate est parmi les sourates nommées al-Mathânî et aussi l'une des sourates al-Mufassalât (les sourates qui ont des versets cours), occupant presque un demi d’un Hizb (chaque Juz’ du Coran est constitué de quatre Hizb).[4] Elle est également l’une des sourates al-Mumtahinât.[5][6]

Contenu

‘Allâma Tabâtabâ’î remarque que la sourate al-Hujurât comprend des ordres éthiques pour la relation avec Dieu, avec Son Prophète (s) et les communications entre les gens dans la société. Elle parle aussi de la piété et la présente comme le critère d’excellence de l'être humain aux yeux d'Allah et à la fin, fait allusion à la vérité de la foi et de l’islam.[7]
Cette sourate ordonne aux musulmans d’éviter les rumeurs, la médisance, la mauvaise conjecture, de ne pas chercher les défauts des gens et d’établir la concorde entre les musulmans.[8]

Versets réputés

Verset an-Naba’ (nouvelle) (6)

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِن جَاءَكُمْ فَاسِقٌ بِنَبَإٍ فَتَبَيَّنُوا أَن تُصِيبُوا قَوْمًا بِجَهَالَةٍ فَتُصْبِحُوا عَلَىٰ مَا فَعَلْتُمْ نَادِمِينَ ﴿٦﴾
Ô vous qui croyez !, si un Pervers vient à vous avec une nouvelle, voyez bien clair, de crainte d'atteindre, à votre insu, des gens [amis] et de vous trouver vous repentir de ce que vous aurez fait ! ﴾6﴿

Selon la plupart des commentateurs du Coran, la circonstance de la révélation de ce verset est concernant al-Walîd b. ‘Uqba dont le Prophète (a) envoya chez la tribu Banû al-Mustalaq, pour recueillir le zakat.[9]
‘Allâma Tabâtabâ’î écrit que les gens de cette tribu décidèrent d’aller chez l’Envoyé de Dieu (s) pour payer le zakat. Le noble Prophète (s) envoya également al-Walîd vers eux, afin de recueillir le zakat. Dans le chemin, lors al-Walîd les vit, craignit et retourna vers Médine. Il mentit au Prophète (s) qu’ils refusèrent de donner le zakat et voulaient le tuer. Ensuite, ce verset-ci fut révélé.[10]

Verset al-Ukhuwwa (fraternité) (10)

إِنَّمَا الْمُؤْمِنُونَ إِخْوَةٌ فَأَصْلِحُوا بَيْنَ أَخَوَيْكُمْ ۚ وَاتَّقُوا اللَّـهَ لَعَلَّكُمْ تُرْ‌حَمُونَ ﴿١٠﴾
Les Croyants sont seulement des frères. Étabhssez donc la concorde entre vos frères et soyez pieux envers Allah ! Peut-être vous sera-t-il fait miséricorde ﴾10﴿

D’après ce verset, les croyants sont frères et en cas de conflit entre eux, les autres musulmans ont le devoir de les réconcilier.
Après la révélation de ce verset, le Prophète (s) présenta les musulmans comme des frères et selon leur place, fit la fraternité entre eux ; par exemple, il présenta Umar ibn al-Khttab comme frère d’Abu Bakr, Uthman comme frère d’Abd ar-Rahmân b. ‘Awf et etc. Puis il (s) choisit Ali b. Abî Talib (a) comme son frère et lui dit :

« Toi es mon frère et je suis ton frère. »[11]

Verset al-Ghayba (médisance) (12)

يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اجْتَنِبُوا كَثِيرً‌ا مِّنَ الظَّنِّ إِنَّ بَعْضَ الظَّنِّ إِثْمٌ ۖ وَلَا تَجَسَّسُوا وَلَا يَغْتَب بَّعْضُكُم بَعْضًا ۚ أَيُحِبُّ أَحَدُكُمْ أَن يَأْكُلَ لَحْمَ أَخِيهِ مَيْتًا فَكَرِ‌هْتُمُوهُ ۚ وَاتَّقُوا اللَّـهَ ۚ إِنَّ اللَّـهَ تَوَّابٌ رَّ‌حِيمٌ ﴿١٢﴾
Ô vous qui croyez !, évitez de trop conjecturer [sur autrui] ! Certaines conjectures sont péchés. N'espionnez pas ! N'intriguez pas les uns contre les autres ! L'un de vous aimerait-il à manger la chair de son frère mort ? Vous l'auriez en horreur ! Soyez pieux envers Allah ! En vérité, Allah est révocateur et miséricordieux ﴾12﴿

Dans ce verset, il est mentionné trois sujets moraux :

Selon le livre Tafsîr Nimûni, ces trois sujets éthiques sont liés entre eux. La mauvaise conjecture est un premier pas vers l’espionnage dans la vie des autres et celui-ci provoque la médisance et la divulgation de leurs secrets de la vie privée.[13]

Aussi, nous lisons dans le livre Tafsîr al-Mîzân que la médisance est comme une maladie qui carie les membres de la communauté et les détruit.[14] Les jurisconsultes ont cité ce verset comme une preuve pour l’interdiction de la médisance.[15]

Verset 13

la Piété, au point de vue du Coran :

يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَاكُم مِّن ذَكَرٍ‌ وَأُنثَىٰ وَجَعَلْنَاكُمْ شُعُوبًا وَقَبَائِلَ لِتَعَارَ‌فُوا ۚ إِنَّ أَكْرَ‌مَكُمْ عِندَ اللَّـهِ أَتْقَاكُمْ ۚ إِنَّ اللَّـهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ‌ ﴿١٣﴾
Hommes !, Nous vous avons créés [à partir] d'un mâle et d'une femelle et Nous vous avons constitués en confédérations et en tribus, pour que vous vous connaissiez. Le plus noble d'entre vous, aux yeux d'Allah, est [néanmoins] le plus pieùx. Allah est omniscient et bien informé ﴾13﴿

Le verset ci-dessus rejette la supériorité raciale et pour cette raison, dans les discussions morales et religieuses, il s’est concentré. Ayatollah Makârim écrit que selon ce verset, tous les êtres humains appartiennent à une origine, à un père et à une mère (le Prophète Adam (a) et son épouse, Ève) et personne ne doit être fier à sa généalogie et ni à sa tribu. Le verset présente la piété comme le seul critère de la supériorité.[16]

Ce verset également s’est référé par les mouvements intellectuels et politiques de Shu’ûbîyya. Ils furent un groupe iranien qui considère mentionnant le verset ci-dessus qu’aucun peuple n’a pas de prééminence sur les autres peuples et pour cette raison, ils s’opposaient à la politique de discrimination raciale par les Omeyyades.[17]

Mérites et bienfaits

A propos de la mérite de la récitation de la sourate al-Hujurât, il est rapporté de l’Imam Ja’far as-Sâdiq (a) qu’il avait dit :

« Quiconque récite la sourate al-Hujurât, toutes les nuits ou tous les jours, il sera considéré parmi les pèlerins du Prophète Muhammad (s). »[18]

Texte et la traduction de la sourate

Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Ô vous qui croyez !, ne devancez pas [l'ordre] d'Allah et de son Apôtre ! Soyez pieux envers Allah ! En vérité, Allah est audient et omniscient ﴾1﴿ Ô vous qui croyez !, n'élevez point la voix au-dessus de la voix du Prophète ! Ne lui adressez point la parole d'une voix haute, comme vous le faites entre vous ! [Vous risqueriez] que vaines deviennent vos [bonnes] actions, sans que vous [le] pressentiez ﴾2﴿ Ceux qui, devant l'Apôtre d'Allah, baissent la voix, ceux-là sont ceux dont Allah a soumis les coeurs à examen, en vue de la piété. A eux [, dans la Vie Dernière], pardon et rétribution immense ﴾3﴿ [Prophète !,] la plupart de ceux qui t'interpellent, de l'extérieur de tes appartements, ne sont pas raisonnables ﴾4﴿ S'ils patientaient jusqu'à ce que tu sortes vers eux, cela vaudrait mieux pour eux. Allah est absoluteur et miséricordieux ﴾5﴿ Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū Lā Tuqaddimū Bayna Yadayi Allāhi Wa Rasūlihi Wa Attaqū Allāha 'Inna Allāha Samī`un `Alīmun ﴾1﴿ Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū Lā Tarfa`ū 'Aşwātakum Fawqa Şawti An-Nabīyi Wa Lā Tajharū Lahu Bil-Qawli Kajahri Ba`đikum Liba`đin 'An Taĥbaţa 'A`mālukum Wa 'Antum Lā Tash`urūna ﴾2﴿ 'Inna Al-Ladhīna Yaghuđđūna 'Aşwātahum `Inda Rasūli Allāhi 'Ūlā'ika Al-Ladhīna Amtaĥana Allāhu Qulūbahum Lilttaqwá Lahum Maghfiratun Wa 'Ajrun `Ažīmun ﴾3﴿ 'Inna Al-Ladhīna Yunādūnaka Min Warā'i Al-Ĥujurāti 'Aktharuhum Lā Ya`qilūna ﴾4﴿ Wa Law 'Annahum Şabarū Ĥattá Takhruja 'Ilayhim Lakāna Khayrāan Lahum Wa Allāhu Ghafūrun Raĥīmun ﴾5﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تُقَدِّمُوا بَيْنَ يَدَيِ اللَّـهِ وَرَ‌سُولِهِ ۖ وَاتَّقُوا اللَّـهَ ۚ إِنَّ اللَّـهَ سَمِيعٌ عَلِيمٌ ﴿١﴾ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَرْ‌فَعُوا أَصْوَاتَكُمْ فَوْقَ صَوْتِ النَّبِيِّ وَلَا تَجْهَرُ‌وا لَهُ بِالْقَوْلِ كَجَهْرِ‌ بَعْضِكُمْ لِبَعْضٍ أَن تَحْبَطَ أَعْمَالُكُمْ وَأَنتُمْ لَا تَشْعُرُ‌ونَ ﴿٢﴾ إِنَّ الَّذِينَ يَغُضُّونَ أَصْوَاتَهُمْ عِندَ رَ‌سُولِ اللَّـهِ أُولَـٰئِكَ الَّذِينَ امْتَحَنَ اللَّـهُ قُلُوبَهُمْ لِلتَّقْوَىٰ ۚ لَهُم مَّغْفِرَ‌ةٌ وَأَجْرٌ‌ عَظِيمٌ ﴿٣﴾ إِنَّ الَّذِينَ يُنَادُونَكَ مِن وَرَ‌اءِ الْحُجُرَ‌اتِ أَكْثَرُ‌هُمْ لَا يَعْقِلُونَ ﴿٤﴾وَلَوْ أَنَّهُمْ صَبَرُ‌وا حَتَّىٰ تَخْرُ‌جَ إِلَيْهِمْ لَكَانَ خَيْرً‌ا لَّهُمْ ۚ وَاللَّـهُ غَفُورٌ‌ رَّ‌حِيمٌ ﴿٥﴾
Ô vous qui croyez !, si un Pervers vient à vous avec une nouvelle, voyez bien clair, de crainte d'atteindre, à votre insu, des gens [amis] et de vous trouver vous repentir de ce que vous aurez fait ! ﴾6﴿ Sachez que si l'Apôtre qui est parmi vous vous obéissait, dans mainte affaire, vous en souffririez dommage ! Mais Allah vous a fait aimer la foi et Il l'a parée en vos coeurs, tandis qu'Il vous a fait détester l'infidélité, la perversité et la désobéissance. Ceux-là sont ceux allant selon la rectitude ﴾7﴿ Faveur et bienfait d'Allah ! Allah est omniscient et sage ﴾8﴿ Si deux partis de Croyants se combattent, rétablissez entre eux la concorde ! Si l'un d'eux persiste en sa rébellion contre l'autre, combattez [le parti] qui est rebelle, jusqu'à ce qu'il s'incline devant l'ordre d'Allah ! S'il s'incline, établissez la concorde entre eux, avec justice, et soyez équitables ! Allah aime ceux qui pratiquent l'équité ﴾9﴿ Les Croyants sont seulement des frères. Étabhssez donc la concorde entre vos frères et soyez pieux envers Allah ! Peut-être vous sera-t-il fait miséricorde ﴾10﴿ Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū 'In Jā'akum Fāsiqun Binaba'iin Fatabayyanū 'An Tuşībū Qawmāan Bijahālatin Fatuşbiĥū `Alá Mā Fa`altum Nādimīna ﴾6﴿ Wa A`lamū 'Anna Fīkum Rasūla Allāhi Law Yuţī`ukum Fī Kathīrin Mina Al-'Amri La`anittum Wa Lakinna Allāha Ĥabbaba 'Ilaykumu Al-'Īmāna Wa Zayyanahu Fī Qulūbikum Wa Karraha 'Ilaykumu Al-Kufra Wa Al-Fusūqa Wa Al-`Işyāna 'Ūlā'ika Humu Ar-Rāshidūna ﴾7﴿ Fađlāan Mina Allāhi Wa Ni`matan Wa Allāhu `Alīmun Ĥakīmun ﴾8﴿ Wa 'In Ţā'ifatāni Mina Al-Mu'uminīna Aqtatalū Fa'aşliĥū Baynahumā Fa'in Baghat 'Iĥdāhumā `Alá Al-'Ukhrá Faqātilū Allatī Tabghī Ĥattá Tafī'a 'Ilá 'Amri Allāhi Fa'in Fā'at Fa'aşliĥū Baynahumā Bil-`Adli Wa 'Aqsiţū 'Inna Allāha Yuĥibbu Al-Muqsiţīna ﴾9﴿ 'Innamā Al-Mu'uminūna 'Ikhwatun Fa'aşliĥū Bayna 'Akhawaykum Wa Attaqū Allāha La`allakum Turĥamūna ﴾10﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِن جَاءَكُمْ فَاسِقٌ بِنَبَإٍ فَتَبَيَّنُوا أَن تُصِيبُوا قَوْمًا بِجَهَالَةٍ فَتُصْبِحُوا عَلَىٰ مَا فَعَلْتُمْ نَادِمِينَ ﴿٦﴾ وَاعْلَمُوا أَنَّ فِيكُمْ رَ‌سُولَ اللَّـهِ ۚ لَوْ يُطِيعُكُمْ فِي كَثِيرٍ‌ مِّنَ الْأَمْرِ‌ لَعَنِتُّمْ وَلَـٰكِنَّ اللَّـهَ حَبَّبَ إِلَيْكُمُ الْإِيمَانَ وَزَيَّنَهُ فِي قُلُوبِكُمْ وَكَرَّ‌هَ إِلَيْكُمُ الْكُفْرَ‌ وَالْفُسُوقَ وَالْعِصْيَانَ ۚ أُولَـٰئِكَ هُمُ الرَّ‌اشِدُونَ ﴿٧﴾ فَضْلًا مِّنَ اللَّـهِ وَنِعْمَةً ۚ وَاللَّـهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ ﴿٨﴾ وَإِن طَائِفَتَانِ مِنَ الْمُؤْمِنِينَ اقْتَتَلُوا فَأَصْلِحُوا بَيْنَهُمَا ۖ فَإِن بَغَتْ إِحْدَاهُمَا عَلَى الْأُخْرَ‌ىٰ فَقَاتِلُوا الَّتِي تَبْغِي حَتَّىٰ تَفِيءَ إِلَىٰ أَمْرِ‌ اللَّـهِ ۚ فَإِن فَاءَتْ فَأَصْلِحُوا بَيْنَهُمَا بِالْعَدْلِ وَأَقْسِطُوا ۖ إِنَّ اللَّـهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ ﴿٩﴾ إِنَّمَا الْمُؤْمِنُونَ إِخْوَةٌ فَأَصْلِحُوا بَيْنَ أَخَوَيْكُمْ ۚ وَاتَّقُوا اللَّـهَ لَعَلَّكُمْ تُرْ‌حَمُونَ ﴿١٠﴾
Ô vous qui croyez !, que certains ne se moquent pas de certains [autres] : peut-être les moqués sont-ils meilleurs que les moqueurs. Que les femmes ne se moquent point d'[autres] femmes : peut-être les moquées sont-elles meilleures que les moqueuses. Ne vous calomniez point et ne vous vexez point par des appellations [injurieuses] ! Combien détestable est le nom de « pervers » après [qu'on a reçu] la foi ! Ceux qui ne reviendront pas [de leur faute], ceux-là seront les Injustes ﴾11﴿ Ô vous qui croyez !, évitez de trop conjecturer [sur autrui] ! Certaines conjectures sont péchés. N'espionnez pas ! N'intriguez pas les uns contre les autres ! L'un de vous aimerait-il à manger la chair de son frère mort ? Vous l'auriez en horreur ! Soyez pieux envers Allah ! En vérité, Allah est révocateur et miséricordieux ﴾12﴿ Hommes !, Nous vous avons créés [à partir] d'un mâle et d'une femelle et Nous vous avons constitués en confédérations et en tribus, pour que vous vous connaissiez. Le plus noble d'entre vous, aux yeux d'Allah, est [néanmoins] le plus pieùx. Allah est omniscient et bien informé ﴾13﴿ Les Bédouins ont dit : « Nous croyons ('dmannâ). » Dis[-leur] : « Vous ne croyez pas !, mais dites : « Nous nous sommes convertis à l'Islam ('aslamnâ). » La foi ('îmân) n'est pas encore entrée en vos coeurs. Si vous obéissez à Allah et à Son Apôtre, [Allah] ne vous rognera rien de vos [bonnes] actions. Allah est absoluteur et miséricordieux. » ﴾14﴿ Les Croyants sont seulement ceux qui ont reçu la foi en Allah et en Son Apôtre, [qui] ensuite n'ont point été pris de doute et [quJ] ont mené combat de leurs biens et de leurs personnes, dans le Chemin d'Allah. Ceux-là sont les Véridiques. ﴾15﴿ Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū Lā Yaskhar Qawmun Min Qawmin `Asá 'An Yakūnū Khayrāan Minhum Wa Lā Nisā'un Min Nisā'in `Asá 'An Yakunna Khayrāan Minhunna Wa Lā Talmizū 'Anfusakum Wa Lā Tanābazū Bil-'Alqābi Bi'sa Al-Aismu Al-Fusūqu Ba`da Al-'Īmāni Wa Man Lam Yatub Fa'ūlā'ika Humu Až-Žālimūna ﴾11﴿ Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū Ajtanibū Kathīrāan Mina Až-Žanni 'Inna Ba`đa Až-Žanni 'Ithmun Wa Lā Tajassasū Wa Lā Yaghtab Ba`đukum Ba`đāan 'Ayuĥibbu 'Aĥadukum 'An Ya'kula Laĥma 'Akhīhi Maytāan Fakarihtumūhu Wa Attaqū Allāha 'Inna Allāha Tawwābun Raĥīmun ﴾12﴿ Yā 'Ayyuhā An-Nāsu 'Innā Khalaqnākum Min Dhakarin Wa 'Unthá Wa Ja`alnākum Shu`ūbāan Wa Qabā'ila Lita`ārafū 'Inna 'Akramakum `Inda Allāhi 'Atqākum 'Inna Allāha `Alīmun Khabīrun ﴾13﴿ Qālati Al-'A`rābu 'Āmannā Qul Lam Tu'uminū Wa Lakin Qūlū 'Aslamnā Wa Lammā Yadkhuli Al-'Īmānu Fī Qulūbikum Wa 'In Tuţī`ū Allāha Wa Rasūlahu Lā Yalitkum Min 'A`mālikum Shay'āan 'Inna Allāha Ghafūrun Raĥīmun ﴾14﴿ 'Innamā Al-Mu'uminūna Al-Ladhīna 'Āmanū Billāhi Wa Rasūlihi Thumma Lam Yartābū Wa Jāhadū Bi'amwālihim Wa 'Anfusihim Fī Sabīli Allāhi 'Ūlā'ika Humu Aş-Şādiqūna ﴾15﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا يَسْخَرْ‌ قَوْمٌ مِّن قَوْمٍ عَسَىٰ أَن يَكُونُوا خَيْرً‌ا مِّنْهُمْ وَلَا نِسَاءٌ مِّن نِّسَاءٍ عَسَىٰ أَن يَكُنَّ خَيْرً‌ا مِّنْهُنَّ ۖ وَلَا تَلْمِزُوا أَنفُسَكُمْ وَلَا تَنَابَزُوا بِالْأَلْقَابِ ۖ بِئْسَ الِاسْمُ الْفُسُوقُ بَعْدَ الْإِيمَانِ ۚ وَمَن لَّمْ يَتُبْ فَأُولَـٰئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ ﴿١١﴾ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اجْتَنِبُوا كَثِيرً‌ا مِّنَ الظَّنِّ إِنَّ بَعْضَ الظَّنِّ إِثْمٌ ۖ وَلَا تَجَسَّسُوا وَلَا يَغْتَب بَّعْضُكُم بَعْضًا ۚ أَيُحِبُّ أَحَدُكُمْ أَن يَأْكُلَ لَحْمَ أَخِيهِ مَيْتًا فَكَرِ‌هْتُمُوهُ ۚ وَاتَّقُوا اللَّـهَ ۚ إِنَّ اللَّـهَ تَوَّابٌ رَّ‌حِيمٌ ﴿١٢﴾ يَا أَيُّهَا النَّاسُ إِنَّا خَلَقْنَاكُم مِّن ذَكَرٍ‌ وَأُنثَىٰ وَجَعَلْنَاكُمْ شُعُوبًا وَقَبَائِلَ لِتَعَارَ‌فُوا ۚ إِنَّ أَكْرَ‌مَكُمْ عِندَ اللَّـهِ أَتْقَاكُمْ ۚ إِنَّ اللَّـهَ عَلِيمٌ خَبِيرٌ‌ ﴿١٣﴾ قَالَتِ الْأَعْرَ‌ابُ آمَنَّا ۖ قُل لَّمْ تُؤْمِنُوا وَلَـٰكِن قُولُوا أَسْلَمْنَا وَلَمَّا يَدْخُلِ الْإِيمَانُ فِي قُلُوبِكُمْ ۖ وَإِن تُطِيعُوا اللَّـهَ وَرَ‌سُولَهُ لَا يَلِتْكُم مِّنْ أَعْمَالِكُمْ شَيْئًا ۚ إِنَّ اللَّـهَ غَفُورٌ‌ رَّ‌حِيمٌ ﴿١٤﴾ إِنَّمَا الْمُؤْمِنُونَ الَّذِينَ آمَنُوا بِاللَّـهِ وَرَ‌سُولِهِ ثُمَّ لَمْ يَرْ‌تَابُوا وَجَاهَدُوا بِأَمْوَالِهِمْ وَأَنفُسِهِمْ فِي سَبِيلِ اللَّـهِ ۚ أُولَـٰئِكَ هُمُ الصَّادِقُونَ ﴿١٥﴾
Dis [encore] : « Apprendrez-vous à Allah [ce qu'est vraiment] votre religion, alors qu'Allah sait ce qui est dans les cieux et sur la terre ? Allah, de toute chose, est omniscient. » ﴾16﴿ [Les Bédouins, ô Prophète !,] te rappellent comme un bienfait de s'être convertis à l'Islam ('aslama). Dis[-leur] : « Ne rappelez point comme un bienfait votre conversion à l'Islam ! C'est tout au contraire Allah qui vous a accordé un bienfait en vous dirigeant vers la foi, si vous êtes véridiques. ﴾17﴿ Allah sait l'Inconnaissable des cieux et de la terre. Allah est clairvoyant sur ce que vous faites. » ﴾18﴿


Qul 'Atu`allimūna Allāha Bidīnikum Wa Allāhu Ya`lamu Mā Fī As-Samāwāti Wa Mā Fī Al-'Arđi Wa Allāhu Bikulli Shay'in `Alīmun apprendre enregistrer memoriser partager sur facebook partager sur twitter options ﴾16﴿ Yamunnūna `Alayka 'An 'Aslamū Qul Lā Tamunnū `Alayya 'Islāmakum Bali Allāhu Yamunnu `Alaykum 'An Hadākum Lil'īmāni 'In Kuntum Şādiqīna ﴾17﴿ 'Inna Allāha Ya`lamu Ghayba As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Wa Allāhu Başīrun Bimā Ta`malūna ﴾18﴿ قُلْ أَتُعَلِّمُونَ اللَّـهَ بِدِينِكُمْ وَاللَّـهُ يَعْلَمُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْ‌ضِ ۚ وَاللَّـهُ بِكُلِّ شَيْءٍ عَلِيمٌ ﴿١٦﴾ يَمُنُّونَ عَلَيْكَ أَنْ أَسْلَمُوا ۖ قُل لَّا تَمُنُّوا عَلَيَّ إِسْلَامَكُم ۖ بَلِ اللَّـهُ يَمُنُّ عَلَيْكُمْ أَنْ هَدَاكُمْ لِلْإِيمَانِ إِن كُنتُمْ صَادِقِينَ ﴿١٧﴾ إِنَّ اللَّـهَ يَعْلَمُ غَيْبَ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ ۚ وَاللَّـهُ بَصِيرٌ‌ بِمَا تَعْمَلُونَ ﴿١٨﴾
Le Coran, Sourate XLIX ; Traduction de Régis Blachère


Sourate précédente :
Al-Fath
Sourate al-Hujurât
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Sourate suivante:
Qâf

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl ʻImrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-Aʻrâf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-Isrâ’ 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâ’ 22.Al-Hajj 23.Al-Mu’minûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shuʻarâ’ 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Saba’ 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu‘a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma‘ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A‘lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs


Voir aussi

référence

  1. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 22, p 130
  2. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 22, p 141
  3. Ayatollah Ma’rifat, mûzish ‘Ulûm Qur’ân, vol 2, p 166
  4. Khurramshâhî, Dânishnâmi Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, p …
  5. Râmyâr, Târîkh Qur’ân, p 360 et 596
  6. Les sourate al-Mumtahinât (en arabe : سورة المُمتَحِنات) qui fait référence aux sourates qui ont une proportion de contenu avec la sourate al-Mumtahina à savoir : al-Fath, al-Hashr, as-Sajda, at-Talâq, al-Qalam, al-Hujurât, al-Mulk, at-Taghâbun, al-Munâfiqûn, al-Jumu’a, as-Saff, Nûh, al-Mujâdala, at-Tahrîm et al-Jinn.
  7. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân fî Tafsîr al-Qur’ân, vol 18, p 305
  8. Khurramshâhî, Dânishnâmi Qur’ân wa Qu’ânpaâzhûhî, vol 2, p 1251 – 1252
  9. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 22, p 153
  10. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân fî Tafsîr al-Qur’ân, vol 18, p 318 - 319
  11. Al-Bahrânî, Al-Burhân fî Tafsîr al-Qur’ân, vol 5, p 108 ; Al-Hâkim an-Nayshâbûrî, Al-Mustadrak ‘ala as-Sahîhayn, vol 3, p 14
  12. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 22, p 181
  13. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 22, p 184
  14. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân fî Tafsîr al-Qur’ân, vol 18, p 484
  15. Farhang Fiqh Mutâbiq Madhhab Ahl Bayt, vol 1, p 199 - 200
  16. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 22, p 197
  17. Ahmadî Bahrâmî, Shu’ûbîyi wa Ta’thîrât ân dar Syâsat wa Adab Irân wa Jahân Islâm, p 136
  18. Cheikh as-Sadûq, Thawâb al-A’mâl wa ‘Iqâb al-A’mâl, p 115