Sourate al-Insân

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Qîyâma Sourate Al-Insân Al-Mursalât
سوره انسان..jpg
Nombre de la sourate : 76
Juz' : 29
Révélation
Ordre de la révélation : 98
Mecquoise/Médinoise : Médinoise
Statistiques
Nombre des versets : 31
Nombre des mots : 243
Nombre des lettres : 1089

Sourate al-Insân (en arabe : سورة الإنسان) ou la sourate Hal Atâ (en arabe : سورة هل أتی) ou la sourate ad-Dahr (en arabe : سورة الدهر) est la 76e sourate du Coran conformément à l'ordre de sa compilation et 98e sourate dans l'ordre de la révélation. C'est une sourate médinoise située dans le chapitre (juz’) 29 du Coran. En français, elle est traduite sous le nom : L'homme.

Selon les exégètes chiites et certains des exégètes sunnites du Coran, le 8e verset de cette sourate qui est connu sous le nom de verset al-It'âm, a été révélé pour exprimer les vertus de l'Imam Ali (a), Fatima az-Zahra (a), l'Imam al-Hasan (a), l'Imam al-Husayn (a) et Fidda, leur servante ; ils jeunèrent pendant trois jours consécutifs, selon leur Nadhr (vœu),et donnèrent leur repas de la rupture du jeûne (Iftâr) à un pauvre, un orphelin et un prisonnier, malgré leur faim.

Présentation

Nomination

Cette sourate est connue sous différents noms : al-Insân (en arabe : سورة الإنسان), Hal Atâ (en arabe : سورة هل أتی) et ad-Dahr (en arabe : سورة الدهر). Elle est nommée aussi al-Abrâr (en arabe : سورة الأبرار) traduit en français : « les bonnes personnes », parce que le mot al-Abrâr (الأبرار) a été mentionné dans le 5e verset, et les versets 6 à 22 précisent les caractéristiques dAbrâr. Plus de la moitié de la sourate s'intéresse à la description des caractéristiques de ces personnes.[1]

Lieu et l'ordre de la révélation

La sourate al-Insân est la sourate 76 du Coran dans l'ordre de la compilation,[2] et la 98e sourate du Coran dans l'ordre de la révélation. C'est une sourate médinoise, située dans le chapitre (juz’) 29 du Coran.[3]

Nombre de versets

La sourate al-Insân a 31 versets, 243 mots et 1089 lettres. En ce qui concerne sa taille, c'est une sourate relativement courte parmi les sourates dites al-Mufassalât (en arabe : المُفَصَّلات, ayant plusieurs versets courts).[4] Cette sourate est parmi les versets et sourates qui ont été complètement inscrits sur le nouveau Darih (en arabe : ضریح) de Abbas b. Ali.

Contenu

Selon le livre Tafsîr-e Nemûne, la sourate al-Insân contient 5 thèmes majeurs :

  1. l'histoire de la création de l'homme, sa création à partir de sperme ou nutfa (en arabe : نُطفَة ), sa conduite divine et sa liberté de choisir son chemin.
  2. Les diverses bénédictions accordées aux « bonnes personnes » (en arabe : الأبرار) qui concerne les Ahl al-Bayt (a).
  3. L'explication des caractéristiques des « bonnes personnes » qui méritent de recevoir la récompence divine.
  4. L'importace du Coran, la manière de la mise en œuvre de ses règles et la manière de la purification de soi.
  5. La règne de la providence divine.[5]

Les caractéristiques des « bonnes personnes » (Abrâr)

La sourate énumère certains des caractéristiques des « bonnes personnes » comme suit :

  1. Ils gardent leurs Nadhr (en arabe : نذر, vœu). [6]
  2. Ils craignent le Jour dernier où il y a un châtiment universel.
  3. Bien qu'ils aient besoin de leur propre nourriture, ils la donnent au pauvre, à l'orphelin et au prisonnier.
  4. Ils ne le font que pour satisfaire Dieu, sans s'attendre à ce que quelqu'un d'autre les apprécie.
  5. Ils craignent leur Dieu le jour où il sera menaçant et catastrophique.[7]

Versets réputés

Article connexe : Le verset de It'âm.
﴾۸﴿ وَيُطْعِمُونَ الطَّعَامَ عَلَىٰ حُبِّهِ مِسْكِينًا وَيَتِيمًا وَأَسِيرًا
Ils donnaient la nourriture - pour l'amour du Seigneur - au Pauvre, à l'Orphelin, au Captif. ﴾8﴿
Le Coran, sourate al-Insân, verset 8 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 628.
Ils donnaient la nourriture - pour l'amour du Seigneur - au Pauvre, à l'Orphelin, au Captif. ﴾8﴿

Le verset numéro 8 de la sourate al-Insân est connu sous le nom Le verset al-It'âm (en arabe : آية الإطعام).[8] Selon les savants chiites, 18 versets de cette sourate coranique, ou toute la sourate (selon certains), sont à propos des Ahl al-Bayt (a). Certains des exégètes du Coran prirent la sourate comme à propos des Ahl al-Bayt (a). Selon ces exégèses, l'Imam Ali (a), Fatima (a), l'Imam al-Hasan (a), l'Imam al-Husayn (a), et leur servante, Fidda,[9] qui jeûnèrent pendant trois jours, et au moments de rupture du jeûne, au lieu de manger, ils firent don de leur nourriture pour Iftâr à un pauvre, un orphelin et un prisonnier, alors qu'ils avaient eux-mêmes faim.[10]

Dans son livre, al-Ghadir, ‘Allâma Amînî a mentionné 34 savants sunnites qui ont transmis des hadiths mutawâtir selon lesquels, ce verset concerne les Ahl al-Bayt (a) et le compte comme une preuve qui montre une vertu importante de l'Imam Ali (a), Fatima (a), l'Imam al-Hasan (a), et l'Imam al-Husayn (a).[11]

Âyât al-Ahkâm

Le septième verset de la sourate al-Insân est considéré comme l'un des versets connus sous le nom de Âyât al-Ahkâm [12] (en arabe : آيات الأحكام).[13] D'après ce verset la conservation du Nadhr (en arabe : نذر, vœu) est l'une des caractéristiques des « bonnes personnes ».[14] Par cela, on dit que la permission et la nécessité du vœu est comprise.[15]

Mérites et caractéristiques

Selon un hadith du Prophète Muhammad (s), si une personne récite la sourate al-Insân, il sera récompensé par le Paradis et des Houris.[16] Il y a un autre hadith selon lequel, si une personne récite cette sourate, il sera l'un des compagnon du Prophète (s) dans l'au-delà.[17]

l'Imam ar-Ridâ (a) est appelé à pratiquer la récitation la sourate al-Hamd et la sourate al-Insân dans le premier rak‘at de sa prière du matin, les lundis et les jeudis, et la sourate al-Hamd et la sourate al-Ghâshîya dans le deuxième rak‘at de celle-ci. Il a dit :

« Si une personne fait sa prière du matin de cette manière, les lundis et les jeudis, Dieu la protégera des maux pendant ces deux jours » .[18]

Certaines caractéristiques de la récitation de cette sourate coranique sont citées dans Tafsîr al-Burhân. Selon un hadith du Prophète (s), si une personne récite fréquemment la sourate al-Insân, il aura un esprit fort.[19] Et selon un hadith de l'Imam as-Sâdiq (a), la récitation de la sourate al-Insân renforcera son esprit et son moral, et éloignera ses angoisses.[20]

Texte et traduction de la sourate

traduction Phonétique texte
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
S'est-il écoulé pour l'Homme un laps de temps où il n'était pas chose mentionnée ? (1) En vérité, Nous avons créé l'Homme d'une goutte de sperme [et] de mélanges. Nous l'éprouverons en sorte que Nous l'avons fait audient et clairvoyant. (2) Soit reconnaissant, soit ingrat, Nous l'avons conduit dans le Chemin. (3) Nous avons préparé, pour les Infidèles, des chaines, des carcans et un brasier. (4) Les Bons boiront à des coupes dont le mélange sera de camphre. (5) Hal 'Atá `Alá Al-'Insāni Ĥīnun Mina Ad-Dahri Lam Yakun Shay'āan Madhkūrāan (1) 'Innā Khalaqnā Al-'Insāna Min Nuţfatin 'Amshājin Nabtalīhi Faja`alnāhu Samī`āan Başīrāan (2) 'Innā Hadaynāhu As-Sabīla 'Immā Shākirāan Wa 'Immā Kafūrāan (3) 'Innā 'A`tadnā Lilkāfirīna Salāsilāan Wa 'Aghlālāan Wa Sa`īrāan (4) 'Inna Al-'Abrāra Yashrabūna Min Ka'sin Kāna Mizājuhā Kāfūrāan (5) هَلْ أَتَیٰ عَلَی الْإِنسَانِ حِینٌ مِّنَ الدَّهْرِ لَمْ یكُن شَیئًا مَّذْكُورًا ﴿۱﴾ إِنَّا خَلَقْنَا الْإِنسَانَ مِن نُّطْفَةٍ أَمْشَاجٍ نَّبْتَلِیهِ فَجَعَلْنَاهُ سَمِیعًا بَصِیرًا﴿۲﴾ إِنَّا هَدَینَاهُ السَّبِیلَ إِمَّا شَاكِرًاوَإِمَّا كَفُورًا﴿۳﴾ إِنَّا أَعْتَدْنَا لِلْكَافِرِینَ سَلَاسِلَ وَأَغْلَالًا وَ سَعِیرًا﴿۴﴾ إِنَّ الْأَبْرَارَ یشْرَبُونَ مِن كَأْسٍ كَانَ مِزَاجُهَا كَافُورًا﴿۵﴾
Source qu'on fera jaillir abondamment où boiront les serviteurs d'Allah. (6) [Sur terre, ces Bons] étaient fidèles à leurs promesses. Ils craignaient un jour dont le mal sera universel. (7) Ils donnaient la nourriture - pour l'amour du Seigneur - au Pauvre, à l'Orphelin, au Captif. (8) « Nous vous nourrissons ». [disaient-ils], « pour l'amour d'Allah, ne désirant de vous ni récompense ni gratitude. (9) Nous craignons, de notre Seigneur, un jour menaçant, catastrophique. » (10) `Aynāan Yashrabu Bihā `Ibādu Allāhi Yufajjirūnahā Tafjīrāan (6) Yūfūna Bin-Nadhri Wa Yakhāfūna Yawmāan Kāna Sharruhu Mustaţīrāan (7) Wa Yuţ`imūna Aţ-Ţa`āma `Alá Ĥubbihi Miskīnāan Wa Yatīmāan Wa 'Asīrāan (8) 'Innamā Nuţ`imukum Liwajhi Allāhi Lā Nurīdu Minkum Jazā'an Wa Lā Shukūrāan (9) 'Innā Nakhāfu Min Rabbinā Yawmāan `Abūsāan Qamţarīrāan (10) عَینًا یشْرَبُ بِهَا عِبَادُ اللَّـهِ یفَجِّرُونَهَا تَفْجِیرًا﴿۶﴾ یوفُونَ بِالنَّذْرِ وَ یخَافُونَ یوْمًا كَانَ شَرُّهُ مُسْتَطِیرًا﴿۷﴾ وَ یطْعِمُونَ الطَّعَامَ عَلَیٰ حُبِّهِ مِسْكِینًا وَ یتِیمًا وَأَسِیرًا﴿۸﴾ إِنَّمَا نُطْعِمُكُمْ لِوَجْهِ اللَّـهِ لانُرِیدُ مِنكُمْ جَزَاءً وَلَا شُكُورًا﴿۹﴾ إِنَّا نَخَافُ مِن رَّبِّنَا یوْمًا عَبُوسًا قَمْطَرِیرًا﴿۱۰﴾
[Mais] Allah les a protégés de ce jour maléfique et leur a conféré fraicheur et joie. (11) Il les a récompensés, de ce qu'ils subirent, par [le don d']un jardin et [de vêtements de] soie, (12) [Jardin] où ils sont accoudés sur des sofas, où ils ne voient ni soleil ni froidure. (13) Proches d'eux en sont les ombrages et inclinés très bas en sont les fruits à cueillir. (14) On circulera parmi eux avec des vaisseaux d'argent et des cratères de cristal. (15) Fawaqāhumu Allāhu Sharra Dhālika Al-Yawmi Wa Laqqāhum Nađratan Wa Surūrāan (11) Wa Jazāhum Bimā Şabarū Jannatan Wa Ĥarīrāan (12) Muttaki'īna Fīhā `Alá Al-'Arā'iki Lā Yarawna Fīhā Shamsāan Wa Lā Zamharīrāan (13) Wa Dāniyatan `Alayhim Žilāluhā Wa Dhullilat Quţūfuhā Tadhlīlāan (14) Wa Yuţāfu `Alayhim Bi'āniyatin Min Fiđđatin Wa 'Akwābin Kānat Qawārīra (15) فَوَقَاهُمُ اللَّـهُ شَرَّ ذَٰلِكَ الْیوْمِ وَ لَقَّاهُمْ نَضْرَةً وَ سُرُورًا﴿۱۱﴾ وَ جَزَاهُم بِمَا صَبَرُوا جَنَّةً وَ حَرِیرًا﴿۱۲﴾ مُّتَّكِئِینَ فِیهَا عَلَی الْأَرَائِكِ ۖ لایرَوْنَ فِیهَا شَمْسًا وَ لَا زَمْهَرِیرًا﴿۱۳﴾ وَ دَانِیةً عَلَیهِمْ ظِلَالُهَا وَ ذُلِّلَتْ قُطُوفُهَا تَذْلِیلًا ﴿۱۴﴾ وَ یطَافُ عَلَیهِم بِآنِیةٍ مِّن فِضَّةٍ وَأَكْوَابٍ كَانَتْ قَوَارِیرَا﴿۱۵﴾
De cristal d'argent harmonieusement ouvrés. (16) Là ils seront abreuvés de coupes dont le mélange sera de gingembre, (17) - Source, dans ce jardin, nommée Salsabîl. (18) Parmi eux circuleront des éphèbes immortels tels qu'à les voir tu les croirais perles détachées. (19) Quand tu porteras ta vue là, tu verras un délice et une pompe royale. (20) Qawārīra Min Fiđđatin Qaddarūhā Taqdīrāan (16) Wa Yusqawna Fīhā Ka'sāan Kāna Mizājuhā Zanjabīlāan (17) `Aynāan Fīhā Tusammá Salsabīlāan (18) Wa Yaţūfu `Alayhim Wildānun Mukhalladūna 'Idhā Ra'aytahum Ĥasibtahum Lu'ulu'uāan Manthūrāan (19) Wa 'Idhā Ra'ayta Thamma Ra'ayta Na`īmāan Wa Mulkāan Kabīrāan (20) قَوَارِیرَ مِن فِضَّةٍ قَدَّرُوهَا تَقْدِیرًا﴿۱۶﴾ وَ یسْقَوْنَ فِیهَا كَأْسًا كَانَ مِزَاجُهَا زَنجَبِیلًا ﴿۱۷﴾ عَینًا فِیهَا تُسَمَّیٰ سَلْسَبِیلًا ﴿۱۸﴾ وَ یطُوفُ عَلَیهِمْ وِلْدَانٌ مُّخَلَّدُونَ إِذَا رَأَیتَهُمْ حَسِبْتَهُمْ لُؤْلُؤًا مَّنثُورًا﴿۱۹﴾ وَإِذَا رَأَیتَ ثَمَّ رَأَیتَ نَعِیمًا وَ مُلْكًا كَبِیرًا﴿۲۰﴾
Sur eux seront des vêtements verts en satin et brocart. Ils seront parés de bracelets d'argent. Leur Seigneur les abreuvera d'une boisson très pure. (21) « En vérité, ceci vous a été accordé, en récompense, et votre zèle a été remercié. » (22) En vérité, Nous, Nous avons fait descendre sur toi la Prédication d'une manière répétée. (23) Supporte donc le décret de ton Seigneur ! N'obéis ni au pécheur ni à l'ingrat parmi eux ! (24) Invoque le nom de ton Seigneur à l'aube et au crépuscule ! (25) `Āliyahum Thiyābu Sundusin Khuđrun Wa 'Istabraqun Wa Ĥullū 'Asāwira Min Fiđđatin Wa Saqāhum Rabbuhum Sharābāan Ţahūrāan (21) 'Inna Hādhā Kāna Lakum Jazā'an Wa Kāna Sa`yukum Mashkūrāan (22) 'Innā Naĥnu Nazzalnā `Alayka Al-Qur'āna Tanzīlāan (23) Fāşbir Liĥukmi Rabbika Wa Lā Tuţi` Minhum 'Āthimāan 'Aw Kafūrāan (24) Wa Adhkur Asma Rabbika Bukratan Wa 'Aşīlāan (25) عَالِیهُمْ ثِیابُ سُندُسٍ خُضْرٌ وَ إِسْتَبْرَ قٌ ۖ وَ حُلُّوا أَسَاوِرَ مِن فِضَّةٍ وَ سَقَاهُمْ رَبُّهُمْ شَرَابًا طَهُورًا﴿۲۱﴾ إِنَّ هَـٰذَا كَانَ لَكُمْ جَزَاءً وَ كَانَ سَعْیكُم مَّشْكُورً ا ﴿۲۲﴾ إِنَّا نَحْنُ نَزَّلْنَا عَلَیكَ الْقُرْآنَ تَنزِیلًا ﴿۲۳﴾ فَاصْبِرْ لِحُكْمِ رَبِّكَ وَلَا تُطِعْ مِنْهُمْ آثِمًا أَوْ كَفُورًا ﴿۲۴﴾ وَاذْكُرِ اسْمَ رَبِّكَ بُكْرَةً وَأَصِیلًا ﴿۲۵﴾
[Une partie] de la nuit, prosterne-toi devant Lui ! Glorifie-Le de nuit, longuement ! (26) En vérité, ceux-ci aiment la [Vie] Éphémère et négligent, derrière eux, un jour grave. (27) Nous, Nous les avons créés et avons fixé les membres de leur corps. (28) En vérité, ceci est un Rappel (taḏkira). Quiconque voudra, prendra un Chemin vers son Seigneur, (29) [Mais] vous ne [le] voudrez qu'autant qu'Allah voudra. En vérité, Allah est omniscient et sage ! (30) Il fait entrer dans sa miséricorde qui Il veut. Aux Injustes, Il a préparé Tourment cruel. (31)


Wa Mina Al-Layli Fāsjud Lahu Wa Sabbiĥhu Laylāan Ţawīlāan (26) 'Inna Hā'uulā' Yuĥibbūna Al-`Ājilata Wa Yadharūna Warā'ahum Yawmāan Thaqīlāan (27) Naĥnu Khalaqnāhum Wa Shadadnā 'Asrahum Wa 'Idhā Shi'nā Baddalnā 'Amthālahum Tabdīlāan (28) 'Inna Hadhihi Tadhkiratun Faman Shā'a Attakhadha 'Ilá Rabbihi Sabīlāan (29) Wa Mā Tashā'ūna 'Illā 'An Yashā'a Allāhu 'Inna Allāha Kāna `Alīmāan Ĥakīmāan (30) Yudkhilu Man Yashā'u Fī Raĥmatihi Wa Až-Žālimīna 'A`adda Lahum `Adhābāan 'Alīmāan (31) وَ مِنَ اللَّـیلِ فَاسْجُدْ لَهُ وَسَبِّحْهُ لَیلًا طَوِیلًا ﴿۲۶﴾ إِنَّ هَـٰؤُلَاءِ یحِبُّونَ الْعَاجِلَةَ وَ یذَرُ ونَ وَرَاءَهُمْ یوْمًا ثَقِیلًا ﴿۲۷﴾ نَّحْنُ خَلَقْنَاهُمْ وَ شَدَدْنَا أَسْرَهُمْ ۖ وَ إِذَا شِئْنَا بَدَّلْنَا أَمْثَالَهُمْ تَبْدِیلًا ﴿۲۸﴾ إِنَّ هَـٰذِهِ تَذْكِرَةٌ ۖ فَمَن شَاءَ اتَّخَذَ إِلَیٰ رَ بِّهِ سَبِیلًا ﴿۲۹﴾ وَ مَا تَشَاءُونَ إِلَّا أَن یشَاءَ اللَّـهُ ۚ إِنَّ اللَّـهَ كَانَ عَلِیمًا حَكِیمًا ﴿۳۰﴾ یدْخِلُ مَن یشَاءُ فِی رَحْمَتِهِ ۚ وَ الظَّالِمِینَ أَعَدَّ لَهُمْ عَذَابًا أَلِیمًا ﴿۳۱﴾
Le Coran, Sourate al-Insân ; traduction de Régis Blachère, p. 627 - 630, 1966.


Voir aussi

Références

  1. Dâneshnâme-ye Qurân wa Qurânpazhûhî, v. 2, p. 1260
  2. Ma‘rifat, v. 1, p. 168
  3. Dâneshnâme-ye Qurân wa Qurânpazhûhî, v. 2, p. 1260
  4. Dâneshnâme-ye Qurân wa Qurânpazhûhî, v. 2, p. 1260
  5. Makârim Shîrâzî, v. 25, p. 327
  6. Nadhr : une personne lui impose l'obligation de faire de bonnes actions pour Dieu ou abandonne quelques mauvaises actions pour Dieu.
  7. Makârim Shîrâzî, v. 25, p. 351-355
  8. Rûhânî Nîyâ, p. 146 ; Ansârî, 173 ; Mazâhirî, p. 56 ; Daylamî, v. 2, p. 136 ; Bashawî, p. 68 ; Imam Ali Dar Porsesh-hâye Qor‘ânî, p. 108
  9. Makârim Shîrâzî, v. 25, p. 345
  10. Az-Zamakhsharî, v. 4, p. 670
  11. Makârim Shîrâzî, v. 25, p. 345
  12. Ayât al-ahkâm (en arabe : آيات الأحكام) ou Fiqh al-Qur’ân (en arabe : فقه القرآن) se réfèrent aux versets du Coran dans lesquels sont expliquées les règles de fiqh ou dont les décisions peuvent être extraites et déduites. Ces versets contiennent des décisions pratiques pour les personnes dans le domaine du culte, politique, individuel, social et autres. Ainsi, ils n'expliquent que des règles secondaires et des obligations pratiques telles que les jugements pour le Tahârat, les prières, le jeûne, la Zakat, le Khums, le hadj, le djihad, le mariage, l'héritage, le hudud, le dîyât et les contrats. Ils sont environ 500 versets.
  13. Irawânî, v. 1, p. 451
  14. Makârim Shîrâzî, v. 25, p. 351
  15. Irawânî, v. 1, p. 451
  16. At-Tabrisî, v. 10, p. 206
  17. As-Sadûq, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, p. 121
  18. As-Sadûq, Man lâ Yahzurh al-Faqîh, v. 1, p. 308
  19. Al-Bahrânî, v. 5, p. 543
  20. Al-Bahrânî, v. 5, p. 543

Bibliographie

  • Le Coran, Traduction persane : Muhammad Mahdî Fûlâdwand, Téhéran : Dâr al-Qur’ân al-Karîm, 1418 de l’hégire lunaire / 1376 de l’hégire solaire.
  • Le Coran, traduction et notes par : Khurramshâhî, Bahâ’ ad-Dîn, Téhéran : Jâmî, Nîlûfar, 1376 de l’hégire solaire.
  • Ad-Daylamî, Hussayn b. Muhammad., Irshâd al-Qulub ilâ as-Sawâb, Introduction : Shahâb ad-Dîn Mar‘ashî, Traduction : Hidâyat Allah Mustarhamî, Téhéran : Librairie Budharjomehrî Mustafawî.
  • Al-Bahrânî, Sayed Hâshim, al-Burhân fî Tafsîr al-Qu’rân, Téhéran, Institut Bi’that, ed. 1, 1416 de l’Hégire.
  • Ansârî, Muhammad Ali (Khalîfeh Shûshtarî), Ahl al-Bayt ‘Alayhim as-Salâm : Imâmatûhûm Hayâtûhûm, Qum, Majma‘ al-Fikr al-Islâmî.
  • As-Sadûq, Muhammad b. Alî b. Bâbwayh Qumî, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, Qum : Dâr ash-Sharîf ar-Radî, ed. 2, 1406 de l’hégire solaire.
  • At-Tabrisî, Fadl b. Hasan. Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qurʾân. travail de recherches : FadlAllah Yazdî Tabâtabâ’î, Téhéran : Enteshârât-e Nâser Khusruw, ed. 3, 1372 de l’hégire solaire.
  • Az-Zamakhsharî, Mahmud b. Umar, al-Kashshâf ‘an Haqâ’iq Ghawâmid at-Tanzîl, Qum : Nashr al-Balâghat, 1415 de l’hégire lunaire.
  • Bashawî, Muhammad Ya‘qûb, Jâyegâh-e Ahl-e Beyt Dar Sûre-ye Dahr Az Manzar-e Farîqayn, Majalle-ye Pazhûheshnâme-ye Hekmat wa Falsafe-ye Eslâmî, n. 19, Pâyîz 1385 de l’hégire solaire.
  • Imam Ali Dar Porsesh-hâye Qor‘ânî, Majalle-ye Farhang-e Kowthar, n. 48, Esfand 1379 de l’hégire solaire.
  • Irawânî, Bâqir, Durûs Tmahîdîyya fî Tafsîr Ayât al-Ahkâm, Qum, Dâr al-Fiqh, 1423 de l’hégire lunaire.
  • Khurramshâhî, Bahâ’ ad-Dîn, Dâneshnâme-ye Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, V. 2, Téhéran : Dustân-Nâhîd, 1377 de l’hégire solaire.
  • Ma‘rifat, Muhammad Hâdî, Âmûzesh-e ‘Ulûm-e Qur’ân Markaz-e Châp wa Nashr-e Sâzmân-e Tablîghât-e Eslâmî, ed. 1, 1371 de l’hégire solaire.
  • Makârim Shîrâzî, Nâsir, et d'autres, Tafsîr-e Nemûneh, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1374 de l’hégire solaire.
  • Mazâhirî, Hussayn, Zendegânî-ye Châhârdah Ma‘sûm ‘Alayhim as-Salâm, Notes : Wâlî Fâtemî, Téhéran : Payâm-e Âzâdî, 1378 de l’hégire solaire.
  • Rûhânî Nîyâ, ‘Abd ar-Rahîm, Furûghe Ghadîr, Qum : Mashhûr, 1386 de l’hégire solaire.
  • Tabâtabâ’î, Sayed Muhammad Husayn, al-Mîzân fî Tafsîr al-Qurân, Traduction persane : Muhammad Bâqir Mûsawî, Qum : Daftar-e Nashr-e Eslâmî, ed. 5. 1374 de l’hégire solaire.