Sourate al-Kâfirûn

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Kawthar Sourate al-Kâfirûn An-Nasr
سوره کافرون.jpg
Nombre de la sourate : 109
Juz' : 30
Révélation
Ordre de la révélation : 18
Mecquoise/Médinoise : Mecquoise
Statistiques
Nombre des versets : 6
Nombre des mots : 27
Nombre des lettres : 99

Sourate al-Kâfirûn est la cent-neuvième sourate coranique révélée à La Mecque et située dans le chapitre (Juz') trente. Cette sourate est nommée al-Kâfirûn car elle parle des mécréants.

Dans cette sourate, Dieu ordonna au Prophète (s) de déclarer son désaveu de l'idolâtrie et de dire qu’il ne croit pas en leur religion et qu’il ne s’entendra pas avec eux.

Il est dit que cette sourate fut relevée lorsqu'un groupe de mécréants demanda au Prophète (s) de croire en leur religion pour un certain temps.

Respectant les avantages de cette sourate, on a raconté que si on la récite avant de dormir elle va accorder la sécurité et si on la récite dans les prières rituelles (les prières obligatoires), elle accordera le pardon de ses péchés et aussi de ceux-ci de ses parents ainsi que de ses enfants.

Présentation

Nomination

On appelle cette sourate al-Kâfirûn, car elle était révélée au sujet des mécréants ainsi qu’elle a commencé en les adressant. On a raconté autres noms pour cette sourate, dont al-’Ibâda et al-Jahd.

Comme le premier mot est utilisé avec ses dérivés plusieurs fois dans cette sourate, elle est nommée al-’Ibâda et l’autre mot veut dire ‘nier’ et c’est pour cette raison qu’elle est nommée aussi al-Jahd car elle est destinée à ceux qui nient la religion de Dieu.[1]

Lieu et ordre de la révélation

La sourate al-Kâfirûn est la 109e sourate du Coran dans l'ordre de sa compilation actuelle et la 18e sourate dans l'ordre de la révélation, située dans le 30e chapitre (juz’) du Coran. Elle fait partie des sourates mecquoises.[2]

Nombre de versets

Sourate al-Kâfirûn a 6 versets, 27 mots et 99 lettres. Cette sourate est l’une des sourates al-Mufassalât (les sourates qui ont les versets court).[3]

Contenu

Dans cette sourate Dieu ordonna au Prophète (s) de déclarer son désaveu de l'idolâtrie et d’informer qu’ils n’accepteront jamais sa religion, donc ils ne pratiquent pas la religion de Muhammad (s) comme leur culte ne peut pas l’attirer, donc ils doivent désespérer qu’il (s) s’entende avec eux.[4]

Le verset six mal interpreté

Concernant l'interprétation du verset six Allâma TabâTabâ’î dit que basé sur ce verset on peut possiblement croit que les gens sont libres de choisir n’importe quelle religion et même on peut associer à Dieu ou d’après ce verset le Prophète (s) ne doit pas interférer dans leur culte.

Mais c’est un faux commentaire et en fait il veut dire que le Prophète (s) ne croira pas en leur religion comme les associateurs n’accepteront pas la religion de l’Islam.[5]

Circonstance de la révélation

Au sujet de l’occasion de la révélation de cette sourate, certains commentateurs du Coran comme Cheikh at-Tûsî, al-Maybudî, az-ZamakhSharî, at-Tabrisî et Abu al-Futûh ont écrit qu’un groupe de grands Quraychites tels que Walîd b. Mughîra, ‘Âs b. Wâ'il, Umayyat b. Khalaf, Aswad b. Abd al-Muttalib et Hârith b. Qays les chefs de l'infidélité et de l’égarement allèrent chez le Prophète (s) en lui suggérant de s’entendre avec eux et lui demandèrent de croire en leur religion pendant quelque temps (un an) et en revanche ils croient en sa religion et adorer Dieu pour le même temps, mais le Prophète (s) refusa leur suggestion et par la suite cette sourate était révélée.[6]

Mérites et caractéristique

Au sujet des mérites de la récitation de cette sourate, on a dit qu’une personne demanda au Prophète (s) de lui indiquer une chose à faire avant de dormir. À la suite il lui donna un conseil de réciter cette sourate avant qu’il dorme parce qu’elle est une source de l’immunité contre association à Dieu.[7]

Il est rapporté de l’Imam as-Sâdiq (a) qu’il a dit :

« La récompense accordée à celui qui la récite égale à réciter un quart du Coran entier et Allah pardonnera les péchés de parents de ce qui la récite dans les prières rituelles. Quiconque récite la sourate al-Kâfirûn et al-Ikhlâs dans les prières rituelles, Dieu va lui accorder son pardon de ses péchés et aussi de ceux-ci de ses parents ainsi que de ses enfants. »[8]

Il a aussi dit :

« Dans les prières de l’aube récites toute sourate que tu aimes, mais moi, j’aime réciter al-Ikhlâs et al-Kâfirûn. »[9]

D’après certains hadiths l’un des avantages de cette sourate est que Satan s’éloignera de celui qui la récite[10] et l’autre avantage est que Dieu va répondre à ce qui L’appelle s’il la récite dix fois, quand le soleil se lève[11] et aussi si on la récite cent fois jeudi soir on va voir le Prophète (s) dans son rêve.[12]

Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur misericordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Dis : O ! Infidèles ! ﴾1﴿

2 je n'adorerai pas ce que vous adorerez ﴾2﴿ 3 Vous n'êtes pas adorant ce que j'adore ﴾3﴿ 4 Je ne suis pas adorant ce que vous avez adoré ﴾4﴿ 5 et vous n'êtes pas adorant ce que j'ai adoré ﴾5﴿ 6 A vous, votre religion. A moi, ma religion ﴾6﴿


Qul Yā 'Ayyuhā Al-Kāfirūna ﴾1﴿ Lā 'A`budu Mā Ta`budūna ﴾2﴿ Wa Lā 'Antum `Ābidūna Mā 'A`budu ﴾3﴿ Wa Lā 'Anā `Ābidun Mā `Abadttum ﴾4﴿ Wa Lā 'Antum `Ābidūna Mā 'A`budu ﴾5﴿ Lakum Dīnukum Wa Liya Dīni ﴾6﴿


قُلْ يَا أَيُّهَا الْكَافِرُونَ ﴿١﴾ لَا أَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ ﴿٢﴾ وَلَا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ ﴿٣﴾ وَلَا أَنَا عَابِدٌ مَّا عَبَدتُّمْ ﴿٤﴾ وَلَا أَنتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ ﴿٥﴾ لَكُمْ دِينُكُمْ وَلِيَ دِينِ ﴿٦﴾
Le Coran, Sourate CIX. ; Traduction de Régis Blachère, p.669, 1966.


Sourate précédente :
Al-Kawthar
Sourate al-Kâfirûn
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Surate suivante:
An-Nasr

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl ʻImrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-Aʻrâf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-Isrâ’ 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâ’ 22.Al-Hajj 23.Al-Mu’minûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shuʻarâ’ 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Saba’ 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu‘a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma‘ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A‘lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs


Références

  1. Khurramshâhî, Bahâ’ad-Dîn, Dâneshnâme-ye Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, v 2, p 1269, Téhéran, Dûstân-Nâhîd, 1377
  2. Ayatollah Ma'rifat, Muhammad Hâdî, Âmûzish 'Ulûm Coran, vol 2, p 166, Centre de publication de Daftar Tablîghât Islâmî, édition 1, 1371
  3. Khurramshâhî, Bahâ’ad-Dîn, Dâneshnâme-ye Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, v 2, p 1269, Téhéran, Dûstân-Nâhîd, 1377
  4. Tabâtabâ'î, Sayyid Muhammad Husayn, al-Mizân fî Tafsîr al-Qur'ân, vol 20, p 373, Beyrouthe, édition 2, 1974
  5. Tabâtabâ'î, Sayyid Muhammad Husayn, al-Mizân fî Tafsîr al-Qur'ân, vol 20, p 374, Beyrouthe, édition 2, 1974
  6. At-Tabrisî, Fadl b. Hasan. Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qurʾân, v 10 ,p 550, Téhéran, 1372 HS
  7. At-Tabrisî, Fadl b. Hasan. Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qurʾân, v 10 ,p 550, Téhéran, 1372 HS
  8. Cheikh as-Sadûq, Thawâb al-A'mâl, p 127, Qom, édition 2, 1406 H
  9. Cheikh at-Tûsî, Tahdhîb al-Ahkâm, v 2, p 136, Najaf, 1382 H
  10. At-Tabrisî, Fadl b. Hasan. Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qurʾân, v 10 ,p 552, Téhéran, 1372 HS
  11. Al-Kaf'amî, Al-Misbâh, p 461, Najaf, 1349 HS
  12. Al-Muhaddith an-Nûrî, Al-Mustadrak al-Wasâ'il, v 6, p 105, Béyrouth