Sourate al-Mumtahana

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Hashr Sourate al-Mumtahina As-Saff
سوره ممتحنه.jpg
Nombre de la sourate : 60
Juz' : 28
Révélation
Ordre de la révélation : 91
Mecquoise/Médinoise : Médinoise
Statistiques
Nombre des versets : 13
Nombre des mots : 325
Nombre des lettres : 1560

Sourate al-Mumtahina (en arabe : سورة الممتحنة) est la 60e sourate du Coran. Son nom est traduit en français « L’examinée ».[1] C'est une sourate médinoise, située dans le chapitre (Juz’) 28.

Cette sourate est appelée « al-Mumtahina », parce que dans le verset 10, le Prophète (s) reçoit l'ordre de tester les femmes émigrantes pour découvrir leurs motivations à quitter leurs maris et à émigrer de La Mecque à Médine. La sourate al-Mumtahina parle de l'amitié des croyants avec les mécréants et l'interdit sérieusement.

Présentation

Nomination

La sourate al-Mumtahina est appelée al-Mumtahina parce que dans le verset 10 de cette sourate, le Prophète (s) reçoit l'ordre de tester les femmes émigrantes pour trouver leurs motifs de quitter leurs maris et d'immigrer de La Mecque à Médine puis de décider à leur sujet.[2]

La sourate al-Mumtahina a également été appelée sourate al-Imtihân[3] et la sourate al-Mawadda.[4] Il est à noter qu'al-Mawaddat signifie « affection et familiarité » ; [5] Ce mot a été mentionné trois fois dans cette sourate.

Lieu et ordre de la révélation

La sourate al-Mumtahina est une sourate médinoise et la 91e sourate révélée au Prophète (s). Dans l'ordre actuel du Coran, c'est la 60e sourate,[6] située dans le chapitre (juz’) 28.

Nombre de versets

La sourate al-Mumtahina a 13 versets, 352 mots et 1 560 lettres. C'est l'une des sourates dites al-Mufassalât (en arabe : المُفَصَّلات, celles avec des versets courts). En ce qui concerne la taille, il s'agit d'environ un quart d'un Hizb.[7]

Contenu

La sourate al-Mumtahina parle de l'amitié entre les croyants et les mécréants et l'interdit sérieusement. La sourate mentionne également quelques décisions sur les femmes émigrées et leurs allégeances.[8]

Circonstance de la révélation

Deux circonstances de la révélation sont mentionnées dans des livres exégétiques du Coran sur les versets initiaux et finaux (verset 10) de la sourate al-Mumtahina.

Interdiction de l'amitié avec les polythéistes

Article connexe : Conquête de La Mecque.

Au sujet de la circonstance de la révélation pour les versets au début de la sourate al-Mumtahina, il est mentionné que : Hâtib b. Abî Balta‘a était parmi les musulmans qui avaient émigré à Médine ; mais sa famille était restée à La Mecque et il n'y avait pas de famille pour les soutenir.

Avant le départ des musulmans pour la conquête de La Mecque, il écrivit une lettre et la donna à une femme nommée Sâra pour la donner aux habitants de La Mecque et les informer du mouvement du Prophète (a) afin de soutenir ainsi sa famille. Mais, le Prophète (s) a été informé de ces deux espions et donna la mission à l’Imam Ali (a), à az-Zubayr et à al-Miqdâd de capturer cette femme.

Ils trouvèrent cette femme à mi-chemin entre Médine et La Mecque.[9] D'abord, elle niait tout ; ils fouillèrent ses affaires, mais, ils ne trouvèrent rien et décidèrent alors de revenir ; mais, l’Imam Ali (a) dit que ni le Prophète (s) nous mentent, ni nous le faisons. Alors, il (a) se fâcha contre la femme et Sâra fit sortir la lettre de ses cheveux. Le Prophète (s) demanda d'apporter Hâtib. Il s’excusa et dit qu'il était un croyant, mais, il voulait soutenir sa famille.

Ensuite, les premiers versets de cette sourate ont été révélés et interdits aux musulmans de l'amitié avec les polythéistes.[10]

Examen des femmes immigrantes

À propos de la circonstance de la révélation pour le verset 10 de la sourate al-Mumtahina, il est mentionné que : le Prophète (s) signa un traité de paix de Hudaybîyya avec les polythéistes de La Mecque. Dans ce traité de paix, il a été mentionné que si un homme de polythéistes va à Médine, les musulmans doivent le rendre, mais, si une personne va de Médine à La Mecque et s'y réfugie, les polythéistes ne sont pas obligés à le renvoyer.

Après quelques jours, une femme appelée Subay‘a, la fille de al-Hârith, alla à Médine de La Mecque. Les versets dix à douze de cette sourate furent révélés. Le Prophète (s) demanda à cette femme de jurer, si elle se rendait à Médine uniquement pour chercher la religion et rejeter l'incrédulité. Ce serment fut l’examen mentionné dans le verset 10, disant que :

« O vous qui croyez ! quand viennent à vous des Croyantes émigrées, soumettez-les à examen ! Allah connaît [seul] très bien leur foi. ».

Après ce serment, le noble Prophète (s) se référait au traité de paix, dans lequel n'avait mentionné que des hommes et pas des femmes, ne donnaient pas les femmes immigrées aux polythéistes ; et basé sur le verset 10, versa la dot de ces femmes à leurs maris polythéistes, donc ces femmes pourraient se remarier à Médine.[11]

Récits historiques

Dans la sourate al-Mumtahina, l’histoire d'Abraham (a), son refus de l'adoration des idoles et la demande de pardon pour son père, Âzar, sont mentionnés. (Verset 4)

Mérites et effets

Quiconque récite la sourate al-Mumtahina, les croyants intercéderont pour lui le Jour du jugement et il sera protégé contre certaines maladies. Dans un hadith de l’Imam as-Sajjâd (a), il est mentionné que quiconque récite cette sourate dans ses prières obligatoires et recommandées, Dieu soumet son cœur pour accepter la foi, rendre ses yeux brillants, ne lui atteindront jamais la pauvreté et que lui et ses enfants ne seront pas affligés de folie.[12]

Texte et traduction de la sourate

Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux.


Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi


بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
O vous qui croyez !, ne prenez point vos ennemis et Mes ennemis comme affiliés (̕awliyâ̕), leur faisant démonstration d'amitié alors qu'ils sont incrédules en la Vérité venue à vous. Ils expulsent (sic) l'Apôtre et vous[-mêmes, de la Mekke], parce que vous avez cru en Allah, votre Seigneur, quand vous êtes sortis [de cette ville] pour mener combat dans Mon Chemin et rechercher Mon agrément. Vous leur témoignez secrètement de l'amitié [,mais] Je sais bien ce que vous célez et ce que vous divulguez. Quiconque parmi vous fait cela s'égare hors du Chemin uni. ﴾1﴿ Si [les Infidèles] vous acculent, ils seront pour vous des ennemis et vous malmèneront de la main et de la langue. Ils aimeraient que vous fussiez infidèles. ﴾2﴿ Ni vos liens de consanguinité ni vos enfants ne vous seront utiles, au Jour de la Résurrection. Allah tranchera entre vous. Sur ce que vous faites, Il est clairvoyant. ﴾3﴿ Vous avez eu un beau modèle en Abraham et en ceux qui crurent, avec lui, quand ils dirent à leurs compatriotes : « Nous sommes irresponsables de ce que vous faites et à l'égard de ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions. Qu'entre vous et nous paraissent l'inimitié et la haine, à tout jamais, jusqu'à ce que (sic) vous croyiez en Allah uniquement ! » Sauf en la parole d'Abraham, à son père : « Certes, je demanderai pardon pour toi, alors que je ne possède rien pour toi, à l'égard d'Allah ». « Seigneur !, sur Toi nous nous appuyons, et vers Toi nous venons à résipiscence. Vers Toi est le « Devenir  ». ﴾4﴿ Seigneur !, ne nous mets pas en tentation [de renier notre foi] devant ceux qui sont infidèles ! Pardonne-nous, Seigneur ! Tu es le Puissant, le Sage. » ﴾5﴿


Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū Lā Tattakhidhū `Adūwī Wa `Adūwakum 'Awliyā'a Tulqūna 'Ilayhim Bil-Mawaddati Wa Qad Kafarū Bimā Jā'akum Mina Al-Ĥaqqi Yukhrijūna Ar-Rasūla Wa 'Īyākum 'An Tu'uminū Billāhi Rabbikum 'In Kuntum Kharajtum Jihādāan Fī Sabīlī Wa Abtighā'a Marđātī Tusirrūna 'Ilayhim Bil-Mawaddati Wa 'Anā 'A`lamu Bimā 'Akhfaytum Wa Mā 'A`lantum Wa Man Yaf`alhu Minkum Faqad Đalla Sawā'a As-Sabīli ﴾1﴿ 'In Yathqafūkum Yakūnū Lakum 'A`dā'an Wa Yabsuţū 'Ilaykum 'Aydiyahum Wa 'Alsinatahum Bis-Sū'i Wa Waddū Law Takfurūna ﴾2﴿ Lan Tanfa`akum 'Arĥāmukum Wa Lā 'Awlādukum Yawma Al-Qiyāmati Yafşilu Baynakum Wa Allāhu Bimā Ta`malūna Başīrun ﴾3﴿ Qad Kānat Lakum 'Uswatun Ĥasanatun Fī 'Ibrāhīma Wa Al-Ladhīna Ma`ahu 'Idh Qālū Liqawmihim 'Innā Bura'ā'u Minkum Wa Mimmā Ta`budūna Min Dūni Allāhi Kafarnā Bikum Wa Badā Baynanā Wa Baynakumu Al-`Adāwatu Wa Al-Baghđā'u 'Abadāan Ĥattá Tu'uminū Billāhi Waĥdahu 'Illā Qawla 'Ibrāhīma Li'abīhi La'astaghfiranna Laka Wa Mā 'Amliku Laka Mina Allāhi Min Shay'in Rabbanā `Alayka Tawakkalnā Wa 'Ilayka 'Anabnā Wa 'Ilayka Al-Maşīru ﴾4﴿ Rabbanā Lā Taj`alnā Fitnatan Lilladhīna Kafarū Wa Aghfir Lanā Rabbanā 'Innaka 'Anta Al-`Azīzu Al-Ĥakīmu ﴾5﴿ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَّخِذُوا عَدُوِّي وَعَدُوَّكُمْ أَوْلِيَاءَ تُلْقُونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ وَقَدْ كَفَرُ‌وا بِمَا جَاءَكُم مِّنَ الْحَقِّ يُخْرِ‌جُونَ الرَّ‌سُولَ وَإِيَّاكُمْ ۙ أَن تُؤْمِنُوا بِاللَّـهِ رَ‌بِّكُمْ إِن كُنتُمْ خَرَ‌جْتُمْ جِهَادًا فِي سَبِيلِي وَابْتِغَاءَ مَرْ‌ضَاتِي ۚ تُسِرُّ‌ونَ إِلَيْهِم بِالْمَوَدَّةِ وَأَنَا أَعْلَمُ بِمَا أَخْفَيْتُمْ وَمَا أَعْلَنتُمْ ۚ وَمَن يَفْعَلْهُ مِنكُمْ فَقَدْ ضَلَّ سَوَاءَ السَّبِيلِ ﴿١﴾ إِن يَثْقَفُوكُمْ يَكُونُوا لَكُمْ أَعْدَاءً وَيَبْسُطُوا إِلَيْكُمْ أَيْدِيَهُمْ وَأَلْسِنَتَهُم بِالسُّوءِ وَوَدُّوا لَوْ تَكْفُرُ‌ونَ ﴿٢﴾ لَن تَنفَعَكُمْ أَرْ‌حَامُكُمْ وَلَا أَوْلَادُكُمْ ۚ يَوْمَ الْقِيَامَةِ يَفْصِلُ بَيْنَكُمْ ۚ وَاللَّـهُ بِمَا تَعْمَلُونَ بَصِيرٌ‌ ﴿٣﴾ قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ فِي إِبْرَ‌اهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَ‌آءُ مِنكُمْ وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّـهِ كَفَرْ‌نَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَدًا حَتَّىٰ تُؤْمِنُوا بِاللَّـهِ وَحْدَهُ إِلَّا قَوْلَ إِبْرَ‌اهِيمَ لِأَبِيهِ لَأَسْتَغْفِرَ‌نَّ لَكَ وَمَا أَمْلِكُ لَكَ مِنَ اللَّـهِ مِن شَيْءٍ ۖ رَّ‌بَّنَا عَلَيْكَ تَوَكَّلْنَا وَإِلَيْكَ أَنَبْنَا وَإِلَيْكَ الْمَصِيرُ‌ ﴿٤﴾ رَ‌بَّنَا لَا تَجْعَلْنَا فِتْنَةً لِّلَّذِينَ كَفَرُ‌وا وَاغْفِرْ‌ لَنَا رَ‌بَّنَا ۖ إِنَّكَ أَنتَ الْعَزِيزُ الْحَكِيمُ ﴿٥﴾
Vous avez eu en eux un beau modèle pour qui s'est trouvé attendre Allah et le Dernier Jour. Quiconque [,au contraire,] tournera le dos ..., car Allah est le Suffisant à Soi-même, le Digne de louanges. ﴾6﴿ Peut-être Allah établira-t-11 de l'amitié entre vous et ceux [des Infidèles) que vous traitez en ennemis. Allah est omnipotent. Allah est absoluteur et miséricordieux. ﴾7﴿ Allah ne vous interdit pas d'être bons et équitables envers ceux qui, en religion, ne vous ont point combattus et ne vous ont pas expulsés de vos habitats. Allah aime ceux qui sont équitables. ﴾8﴿ Allah vous interdit seulement de prendre pour affiliés ceux qui, en religion, vous ont combattus, [qui] vous ont expulsés de vos habitats et ont prêté assistance à votre expulsion. Ceux qui les prendront pour affiliés, ceux-là seront les Injustes. ﴾9﴿ O vous qui croyez !, quand viennent à vous des Croyantes émigrées, soumettez-les à examen ! Allah connaît [seul] très bien leur foi. Si vous les reconnaissez comme Croyantes, ne les renvoyez point vers les Infidèles [de la Mekke] : elles ne sont plus licites pour eux ni, eux, licites pour elles. Donnez [aux Infidèles] ce qu'ils ont dépensé [comme douaire] ! Nul grief à vous de les épouser quand vous leur aurez donné leur douaire (̕ajr). [En revanche,] ne retenez point les Incroyantes, par les liens [du mariage] ! Réclamez ce que vous avez dépensé [comme douaire, à leurs ex-époux,] et que ceux-ci vous réclament ce qu'ils auront dépensé [comme douaire] ! Voilà l'arbitrage d'Allah par lequel Il arbitre entre vous. Allah est omniscient et sage. ﴾10﴿


Laqad Kāna Lakum Fīhim 'Uswatun Ĥasanatun Liman Kāna Yarjū Allāha Wa Al-Yawma Al-'Ākhira Wa Man Yatawalla Fa'inna Allāha Huwa Al-Ghanīyu Al-Ĥamīdu ﴾6﴿ `Asá Allāhu 'An Yaj`ala Baynakum Wa Bayna Al-Ladhīna `Ādaytum Minhum Mawaddatan Wa Allāhu Qadīrun Wa Allāhu Ghafūrun Raĥīmun ﴾7﴿ Lā Yanhākumu Allāhu `Ani Al-Ladhīna Lam Yuqātilūkum Fī Ad-Dīni Wa Lam Yukhrijūkum Min Diyārikum 'An Tabarrūhum Wa Tuqsiţū 'Ilayhim 'Inna Allāha Yuĥibbu Al-Muqsiţīna ﴾8﴿ 'Innamā Yanhākumu Allāhu `Ani Al-Ladhīna Qātalūkum Fī Ad-Dīni Wa 'Akhrajūkum Min Diyārikum Wa Žāharū `Alá 'Ikhrājikum 'An Tawallawhum Wa Man Yatawallahum Fa'ūlā'ika Humu Až-Žālimūna ﴾9﴿ Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū 'Idhā Jā'akumu Al-Mu'uminātu Muhājirātin Fāmtaĥinūhunna Allāhu 'A`lamu Bi'īmānihinna Fa'in `Alimtumūhunna Mu'uminātin Falā Tarji`ūhunna 'Ilá Al-Kuffāri Lā Hunna Ĥillun Lahum Wa Lā Hum Yaĥillūna Lahunna Wa 'Ātūhum Mā 'Anfaqū Wa Lā Junāĥa `Alaykum 'An Tankiĥūhunna 'Idhā 'Ātaytumūhunna 'Ujūrahunna Wa Lā Tumsikū Bi`işami Al-Kawāfiri Wa As'alū Mā 'Anfaqtum Wa Līas'alū Mā 'Anfaqū Dhālikum Ĥukmu Allāhi Yaĥkumu Baynakum Wa Allāhu `Alīmun Ĥakīmun ﴾10﴿ لَقَدْ كَانَ لَكُمْ فِيهِمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ لِّمَن كَانَ يَرْ‌جُو اللَّـهَ وَالْيَوْمَ الْآخِرَ‌ ۚ وَمَن يَتَوَلَّ فَإِنَّ اللَّـهَ هُوَ الْغَنِيُّ الْحَمِيدُ ﴿٦﴾ عَسَى اللَّـهُ أَن يَجْعَلَ بَيْنَكُمْ وَبَيْنَ الَّذِينَ عَادَيْتُم مِّنْهُم مَّوَدَّةً ۚ وَاللَّـهُ قَدِيرٌ‌ ۚ وَاللَّـهُ غَفُورٌ‌ رَّ‌حِيمٌ ﴿٧﴾ لَّا يَنْهَاكُمُ اللَّـهُ عَنِ الَّذِينَ لَمْ يُقَاتِلُوكُمْ فِي الدِّينِ وَلَمْ يُخْرِ‌جُوكُم مِّن دِيَارِ‌كُمْ أَن تَبَرُّ‌وهُمْ وَتُقْسِطُوا إِلَيْهِمْ ۚ إِنَّ اللَّـهَ يُحِبُّ الْمُقْسِطِينَ ﴿٨﴾ إِنَّمَا يَنْهَاكُمُ اللَّـهُ عَنِ الَّذِينَ قَاتَلُوكُمْ فِي الدِّينِ وَأَخْرَ‌جُوكُم مِّن دِيَارِ‌كُمْ وَظَاهَرُ‌وا عَلَىٰ إِخْرَ‌اجِكُمْ أَن تَوَلَّوْهُمْ ۚ وَمَن يَتَوَلَّهُمْ فَأُولَـٰئِكَ هُمُ الظَّالِمُونَ ﴿٩﴾ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا إِذَا جَاءَكُمُ الْمُؤْمِنَاتُ مُهَاجِرَ‌اتٍ فَامْتَحِنُوهُنَّ ۖ اللَّـهُ أَعْلَمُ بِإِيمَانِهِنَّ ۖ فَإِنْ عَلِمْتُمُوهُنَّ مُؤْمِنَاتٍ فَلَا تَرْ‌جِعُوهُنَّ إِلَى الْكُفَّارِ‌ ۖ لَا هُنَّ حِلٌّ لَّهُمْ وَلَا هُمْ يَحِلُّونَ لَهُنَّ ۖ وَآتُوهُم مَّا أَنفَقُوا ۚ وَلَا جُنَاحَ عَلَيْكُمْ أَن تَنكِحُوهُنَّ إِذَا آتَيْتُمُوهُنَّ أُجُورَ‌هُنَّ ۚ وَلَا تُمْسِكُوا بِعِصَمِ الْكَوَافِرِ‌ وَاسْأَلُوا مَا أَنفَقْتُمْ وَلْيَسْأَلُوا مَا أَنفَقُوا ۚ ذَٰلِكُمْ حُكْمُ اللَّـهِ ۖ يَحْكُمُ بَيْنَكُمْ ۚ وَاللَّـهُ عَلِيمٌ حَكِيمٌ ﴿١٠﴾
Si quelqu'une de vos épouses passe chez les Infidèles et que vous ayez votre revanche, donnez [aux Infidèles] dont les épouses se seront enfuies, autant que ce qu'ils auront dépensé [comme douaire] ! Soyez pieux envers Allah en qui vous êtes croyants. ﴾11﴿ O Prophète !, quand les Croyantes viennent à toi, te prêtant serment d'allégeance [et te jurant] qu'elles n'associeront rien à Allah, [qu']elles ne voleront point, [qu]elles ne forniqueront pas, [qu]elles ne tueront point leurs enfants, [qu]elles ne commettront point une infamie forgée par elles entre leurs mains et entre leurs pieds (?), [qu]elles ne te désobéiront point en ce qui est reconnu [convenable]-, accorde-leur allégeance et demande pardon à Allah pour elles ! Allah est absoluteur et miséricordieux. ﴾12﴿ O vous qui croyez !, ne prenez point pour affilié un peuple contre lequel Allah est courroucé et qui a désespéré de la [Vie] Dernière comme les Infidèles ont désespéré des Hôtes des sépulcres. ﴾13﴿


Wa 'In Fātakum Shay'un Min 'Azwājikum 'Ilá Al-Kuffāri Fa`āqabtum Fa'ātū Al-Ladhīna Dhahabat 'Azwājuhum Mithla Mā 'Anfaqū Wa Attaqū Allāha Al-Ladhī 'Antum Bihi Mu'uminūna ﴾11﴿ Yā 'Ayyuhā An-Nabīyu 'Idhā Jā'aka Al-Mu'uminātu Yubāyi`naka `Alá 'An Lā Yushrikna Billāhi Shay'āan Wa Lā Yasriqna Wa Lā Yaznīna Wa Lā Yaqtulna 'Awlādahunna Wa Lā Ya'tīna Bibuhtānin Yaftarīnahu Bayna 'Aydīhinna Wa 'Arjulihinna Wa Lā Ya`şīnaka Fī Ma`rūfin Fabāyi`hunna Wa Astaghfir Lahunna Allāha 'Inna Allāha Ghafūrun Raĥīmun ﴾12﴿ Yā 'Ayyuhā Al-Ladhīna 'Āmanū Lā Tatawallaw Qawmāan Ghađiba Allāhu `Alayhim Qad Ya'isū Mina Al-'Ākhirati Kamā Ya'isa Al-Kuffāru Min 'Aşĥābi Al-Qubūri ﴾13﴿ وَإِن فَاتَكُمْ شَيْءٌ مِّنْ أَزْوَاجِكُمْ إِلَى الْكُفَّارِ‌ فَعَاقَبْتُمْ فَآتُوا الَّذِينَ ذَهَبَتْ أَزْوَاجُهُم مِّثْلَ مَا أَنفَقُوا ۚ وَاتَّقُوا اللَّـهَ الَّذِي أَنتُم بِهِ مُؤْمِنُونَ ﴿١١﴾ يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ إِذَا جَاءَكَ الْمُؤْمِنَاتُ يُبَايِعْنَكَ عَلَىٰ أَن لَّا يُشْرِ‌كْنَ بِاللَّـهِ شَيْئًا وَلَا يَسْرِ‌قْنَ وَلَا يَزْنِينَ وَلَا يَقْتُلْنَ أَوْلَادَهُنَّ وَلَا يَأْتِينَ بِبُهْتَانٍ يَفْتَرِ‌ينَهُ بَيْنَ أَيْدِيهِنَّ وَأَرْ‌جُلِهِنَّ وَلَا يَعْصِينَكَ فِي مَعْرُ‌وفٍ ۙ فَبَايِعْهُنَّ وَاسْتَغْفِرْ‌ لَهُنَّ اللَّـهَ ۖ إِنَّ اللَّـهَ غَفُورٌ‌ رَّ‌حِيمٌ ﴿١٢﴾ يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا لَا تَتَوَلَّوْا قَوْمًا غَضِبَ اللَّـهُ عَلَيْهِمْ قَدْ يَئِسُوا مِنَ الْآخِرَ‌ةِ كَمَا يَئِسَ الْكُفَّارُ‌ مِنْ أَصْحَابِ الْقُبُورِ‌ ﴿١٣﴾
Le Coran, sourate al-Mumtahana ; Traduction de Régis Blachère, p.589-592, 1966.


Sourate précédente :
Al-Hashr
Sourate al-Mumtahana
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Surate suivante:
As-Saff

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl ʻImrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-Aʻrâf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-Isrâ’ 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâ’ 22.Al-Hajj 23.Al-Mu’minûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shuʻarâ’ 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Saba’ 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu‘a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma‘ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A‘lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs


Voir aussi

Références

  1. Le Coran, Traduction par Régis Blachère, p. 589
  2. Khurramshâhî, v.2, p.1255.
  3. Khurramshâhî, v.2, p.1255.
  4. As-Suyûtî, v.1, p.201.
  5. Ar-Râghib al-Isfahânî, sous l’entree de « Wadd ».
  6. Ma‘rifat, v.2, p.168.
  7. Khurramshâhî, v.2, p.1255.
  8. Tabâtabâ’î, v.19, p.388.
  9. Ibn Khaldûn, v.1, p.441.
  10. Makârem Shîrâzî, v.24, p.9.
  11. At-Tabrisî, v.9, p.410.
  12. As-Sadûq, p.118.

Bibliographie

  • Le Coran, Traduction de Régis Blachère, Paris : Maisonneuve et Larose, 1966.
  • Le Coran, Traduction persane : Muhammad Mahdî Fûlâdwand, Téhéran : Dâr al-Qurân al-Karîm, 1418 de l’hégire lunaire / 1376 de l’hégire solaire.
  • Al-Bahrânî, Hâshim b. Sulaymân, Al-Burhân fî Tafsîr al-Qur’ân, par : Mahmûd b. Ja’far Mûsawî Zarandî, Téhéran : 1334 de l’hégire solaire.
  • Al-Kulaynî, Abû Ja’far Muhammad b. Ya’qûb (329 de l’hégire lunaire) Al-Kâfî, travail de recherches : ‘Alî Akbar Ghaffârî, Téhéran : Dâr al-Kutub al-Islâmîyya.
  • Ar-Râghib al-Isfahânî, Husayn b. Muhammad. Al-Mufradât fî Gharâʼib al-Qur’ân. Par : Sifwân ʻAdnân Dâwûdî, Beyrouth : Dâr ash-Shâmîyya, ed. 1, 1412 de l’hégire lunaire.
  • As-Sadûq, Muhammad b. Alî b. Bâbwayh Qumî, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, Qum : Dâr ash-Sharîf ar-Radî, 1368 de l’hégire solaire.
  • As-Suyûtî, Jalâl ad-Dîn ‘Abd ar-Rahmân b. Abî Bakr b. Muhammad, Al-Itqân fî ‘Ulûm al-Qur’ân, Beyrouth : Dâr al-Kitâb al-‘arabî, ed. 2, 1412 de l’hégire lunaire.
  • At-Tabrisî, Fadl b. Hasan. Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qur’ân. Téhéran : Enteshârât-e Nâser Khusruw, ed. 3, 1372 de l’hégire solaire.
  • Ibn Khaldûn, Târîkh Ibn Khaldûn, Traduction : ‘Abd al-Muhammad Âyatî, Téhéran : Mu’assisa Mutâli‘ât wa Tahqîqât-e Farhangî, e.d 1, 1363 de l’hégire solaire.
  • Khurramshâhî, Bahâ‘ ad-Dîn, Dâneshnâme-ye Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, v. 2, Téhéran : Dûstân-Nâhîd, 1377 de l’hégire solaire.
  • Ma‘rifat, Muhammad Hâdî, Âmûzesh-e ‘Olûm-e Qur’ân, s.l., Markaz-e Châp wa Nashr-e Sâzmân-e Tablîghât-e Eslâmî, ed. 1, 1371 de l’hégire solaire.
  • Makârem Shîrâzî, Nâser, et d'autres, Tafsîr-e Nemûneh, Téhéran : Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1371 de l’hégire solaire.
  • Tabâtabâ’î, Muhammad Husayn, Al-Mîzân fî Tafsîr al-Qurân, Traduction persane : Muhammad Bâqir Mûsawî, Qum : Daftar-e Nashr-e Eslâmî, ed. 5. 1374 de l’hégire solaire.