Sourate al-Qîyâma

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Muddaththir Sourate al-Qîyâma Al-Insân
سوره قیامه.jpg
Nombre de la sourate : 75
Juz' : 29
Révélation
Ordre de la révélation : 31
Mecquoise/Médinoise : mecquoise
Statistiques
Nombre des versets : 40
Nombre des mots : 164
Nombre des lettres : 676

Sourate al-Qîyâma (en arabe : سورة القيامة) est la 75e sourate du Coran. Il s’agit d’une sourate Mecquoise située dans le chapitre (Juz’) 29 du Coran. Cette sourate s'appelle al-Qîyâma (le Jour du Jugement), parce qu'elle commence par le serment de Dieu sur al-Qîyâma. Son nom est traduit en français « La Résurrection ».

La sourate al-Qîyâma énonce que l'occurrence de la Résurrection est inévitable. Elle décrit les êtres humains le jour de la Résurrection en deux groupes de personnes heureuses et fraîches, et de tristes et renfrognées, et souligne à cet égard que l’être humain aura une clairvoyance sur lui-meme et de ses actions.

Les versets 3 et 4 de cette sourate sont parmi ses versets célèbres qui disent que Dieu a non seulement le pouvoir de reconstruire des os humains en décomposition lors de la Résurrection, mais peut-Il aussi recréer le bout des doigts. C'est le verset qui se rapporte à l'empreinte digitale par laquelle chaque personne est identifiée.

En ce qui concerne les mérites de la récitation de cette sourate, il est transmis par l’Imam al-Bâqir (a) que quiconque récite fréquemment la sourate al-Qîyâma et agit selon ses versets, Dieu le ressuscitera dans la meilleure forme avec le Prophète (s), alors que son visage est heureux jusqu'à ce qu'il franchisse le pont as-Sirât et al-Mîzân.


Présentation

Nomination

Cette sourate est appelée « sourate al-Qîyâma » (en arabe : سورة القيامة) ou « sourate Lâ Uqsimu » (en arabe : لااُقسِمُ). Les deux noms sont adoptés à partir du premier verset de la sourate, où Dieu jure au Jour du Jugement.[1] Son nom est traduit en français « La Résurrection ».[2]

Lieu et ordre de la révélation

La sourate al-Qîyâma est une sourate mecquoise et la 31e sourate révélée au Prophète (s) dans l’ordre de la révélation. Dans l'ordre actuel du Coran, il s'agit de la 75e sourate[3] située dans le chapitre (Juz’) 29.

Nombre de versets

La sourate al-Qîyâma a 40 versets, 164 mots et 676 lettres. En ce qui concerne sa volume, il s'agit des sourates dites al-Mufassalât (en arabe : المُفَصَّلات), celles avec des versets courts.[4]

Contenu

Article connexe : Al-Ma‘âd.

La sourate al-Qîyâma énonce que l'occurrence du Jour du Jugement est inévitable et décrit les humains dans l’au-delà en deux groupes : un groupe ayant des visages frais et un autre groupe ayant des visages tristes et renfrognés. Ensuite, elle rappelle que l'être humain choisit ce monde qui est présent et oublie l'au-delà et enfin, il sera chagriné.

Elle mentionne également que l'être humain aura une clairvoyance sur lui-meme et de ses actions, même s'il presente ses fausses excuses et le nie. À la fin de la sourate, elle demande aux négateurs si Dieu qui crée l'être humain du sperme et à une masse adhérente (‘Alaqa), ne peut pas ressusciter les morts.[5]

Versets réputés

  • Versets 3-4
أَيَحْسَبُ الْإِنسَانُ أَلَّن نَّجْمَعَ عِظَامَهُ ﴿٣﴾ بَلَىٰ قَادِرِ‌ينَ عَلَىٰ أَن نُّسَوِّيَ بَنَانَهُ ﴿٤﴾
Le Coran, Sourate LXXV, Verset 3-4 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p.626.

Selon certains des Hadiths, ces versets ont été révélés lorsqu'un des voisins du Prophète (s) posa une question sur le Jour du Jugement et demanda comment Dieu rassemblerait les os des morts et comment recréer dans l'au-delà les hommes. Le Coran répond à cette négation que non seulement Dieu recrée les os, mais recrée même le bout des doigts.

On dit que ces versets font référence aux empreintes digitales et à l’identification de chaque personne avec elles. Aujourd'hui, les empreintes digitales sont considérées comme des vérités scientifiques et les savants ont prouvé que très peu de personnes pouvaient avoir des empreintes similaires.[6]

  • Versets 16-17
لَا تُحَرِّ‌كْ بِهِ لِسَانَكَ لِتَعْجَلَ بِهِ ﴿١٦﴾ إِنَّ عَلَيْنَا جَمْعَهُ وَقُرْ‌آنَهُ ﴿١٧﴾
Le Coran, Sourate LXXV, Verset 16-17 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p.626.

Il est mentionné dans les Hadiths que le Prophète (s), en raison de son amour pour recevoir et garder les versets du Coran, le répéta hâtivement à la réception, donc les versets ci-dessus ont été révélés.[7] Mais il est mentionné dans un autre commentaire qu’avant de terminer la révélation, le Prophète (s) le récitait à l’avance, ce qui montre que le Coran avait déjà été révélé au Prophète (s) tout à la fois.[8]

À propos de cette question que seuls les concepts du Coran viennent de Dieu, pas les mots réels, les versets ci-dessus sont mentionnés comme des arguments que le mot « Qurʼânah » (en arabe : قرآنه) signifie « Sa lecture » et implique que les mots du Coran proviennent de Dieu, pas de quelqu'un d'autre.[9]

Mérites et effets

À propos des mérites de cette sourate, il est transmis par l’Imam al-Bâqir (a) que quiconque récite fréquemment la sourate al-Qîyâma et agit selon ses versets, Dieu le ressuscitera dans la meilleure forme avec le Prophète (s), alors que son visage est heureux jusqu'à ce qu'il franchisse le pont as-Sirât et al-Mîzân.[10]

Dans le livre Tafsîr al-Burhân, certains avantages sont mentionnés pour cette sourate, tels que l’augmentation de l’approvisionnement quotidien, la sécurité, la popularité parmi les gens[11] renforcement de la chasteté et de la modestie et aussi éliminer la faiblesse et l'incompétence.[12]

Texte et traduction de la sourate

Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Non! j'[en] jure par la Résurrection ! ﴾1﴿ Non ! j'[en] jure par l'âme qui sans trêve censure ! ﴾2﴿ L'Homme, croit-il que Nous ne rassemblerons pas ses ossements ? ﴾3﴿ Mais si ! [Nous serons même] capable d'ordonner ses phalanges ! ﴾4﴿ L'Homme, bien plutôt, désire continuer à vivre en libertin. ﴾5﴿ Lā 'Uqsimu Biyawmi Al-Qiyāmahi ﴾1﴿ Wa Lā 'Uqsimu Bin-Nafsi Al-Lawwāmahi ﴾2﴿ 'Ayaĥsabu Al-'Insānu 'Allan Najma`a `Ižāmahu ﴾3﴿ Balá Qādirīna `Alá 'An Nusawwiya Banānahu ﴾4﴿ Bal Yurīdu Al-'Insānu Liyafjura 'Amāmahu ﴾5﴿ لَا أُقْسِمُ بِيَوْمِ الْقِيَامَةِ ﴿١﴾ وَلَا أُقْسِمُ بِالنَّفْسِ اللَّوَّامَةِ ﴿٢﴾ أَيَحْسَبُ الْإِنسَانُ أَلَّن نَّجْمَعَ عِظَامَهُ ﴿٣﴾ بَلَىٰ قَادِرِ‌ينَ عَلَىٰ أَن نُّسَوِّيَ بَنَانَهُ ﴿٤﴾ بَلْ يُرِ‌يدُ الْإِنسَانُ لِيَفْجُرَ‌ أَمَامَهُ ﴿٥﴾
Il demande : « Quand sera le Jour de la Résurrection ? » ﴾6﴿ Quand la vue sera éblouie, ﴾7﴿ quand la lune sera éclipsée, ﴾8﴿ quand la lune et le soleil seront réunis, ﴾9﴿ l'Homme dira ce jour-là : « Où fuir ? » ﴾10﴿ Yas'alu 'Ayyāna Yawmu Al-Qiyāmahi ﴾6﴿ Fa'idhā Bariqa Al-Başaru ﴾7﴿ Wa Khasafa Al-Qamaru ﴾8﴿ Wa Jumi`a Ash-Shamsu Wa Al-Qamaru ﴾9﴿ Yaqūlu Al-'Insānu Yawma'idhin 'Ayna Al-Mafarru ﴾10﴿ يَسْأَلُ أَيَّانَ يَوْمُ الْقِيَامَةِ ﴿٦﴾ فَإِذَا بَرِ‌قَ الْبَصَرُ‌ ﴿٧﴾ وَخَسَفَ الْقَمَرُ‌ ﴿٨﴾ وَجُمِعَ الشَّمْسُ وَالْقَمَرُ‌ ﴿٩﴾ يَقُولُ الْإِنسَانُ يَوْمَئِذٍ أَيْنَ الْمَفَرُّ‌ ﴿١٠﴾
Eh bien ! non ! nul refuge ! ﴾11﴿ Vers ton Seigneur, en ce jour, sera le retour ! ﴾12﴿ L'Homme sera avisé, ce jour-là, de ce qu'il aura [amassé] pour ou contre soi. ﴾13﴿ Bien plus, l'Homme, envers soi-même, sera clairvoyance, ﴾14﴿ même s'il présente ses excuses. ﴾15﴿ Kallā Lā Wazara ﴾11﴿ 'Ilá Rabbika Yawma'idhin Al-Mustaqarru ﴾12﴿ Yunabba'u Al-'Insānu Yawma'idhin Bimā Qaddama Wa 'Akhkhara ﴾13﴿ Bali Al-'Insānu `Alá Nafsihi Başīrahun ﴾14﴿ Wa Law 'Alqá Ma`ādhīrahu ﴾15﴿ كَلَّا لَا وَزَرَ‌ ﴿١١﴾ إِلَىٰ رَ‌بِّكَ يَوْمَئِذٍ الْمُسْتَقَرُّ‌ ﴿١٢﴾ يُنَبَّأُ الْإِنسَانُ يَوْمَئِذٍ بِمَا قَدَّمَ وَأَخَّرَ‌ ﴿١٣﴾ بَلِ الْإِنسَانُ عَلَىٰ نَفْسِهِ بَصِيرَ‌ةٌ ﴿١٤﴾ وَلَوْ أَلْقَىٰ مَعَاذِيرَ‌هُ ﴿١٥﴾
Ne remue point ta langue, en le disant, pour en hâter l'expression (baydn) ! ﴾16﴿ A Nous de le rassembler et de le prêcher ! ﴾17﴿ Quand Nous le prêchons, suis-en la prédication, ﴾18﴿ ensuite, à Nous, son exposition ! ﴾19﴿ Eh bien! non! loin de croire, vous aimez la [Vie] Éphémère ﴾20﴿ Lā Tuĥarrik Bihi Lisānaka Lita`jala Bihi ﴾16﴿ 'Inna `Alaynā Jam`ahu Wa Qur'ānahu ﴾17﴿ Fa'idhā Qara'nāhu Fa Attabi` Qur'ānahu ﴾18﴿ Thumma 'Inna `Alaynā Bayānahu ﴾19﴿ Kallā Bal Tuĥibbūna Al-`Ājilaha ﴾20﴿ لَا تُحَرِّ‌كْ بِهِ لِسَانَكَ لِتَعْجَلَ بِهِ ﴿١٦﴾ إِنَّ عَلَيْنَا جَمْعَهُ وَقُرْ‌آنَهُ ﴿١٧﴾ فَإِذَا قَرَ‌أْنَاهُ فَاتَّبِعْ قُرْ‌آنَهُ ﴿١٨﴾ ثُمَّ إِنَّ عَلَيْنَا بَيَانَهُ ﴿١٩﴾ كَلَّا بَلْ تُحِبُّونَ الْعَاجِلَةَ ﴿٢٠﴾
et délaissez la [Vie] Dernière. ﴾21﴿ Des visages, ce jour-là, seront brillants, ﴾22﴿ vers leur Seigneur tournés, ﴾23﴿ tandis que d'[autres] visages, ce jour-là, seront rembrunis, ﴾24﴿ pensant qu'il leur sera infligé un châtiment. ﴾25﴿ Wa Tadharūna Al-'Ākhiraha ﴾21﴿ Wujūhun Yawma'idhin Nāđirahun ﴾22﴿ 'Ilá Rabbihā Nāžirahun ﴾23﴿ Wa Wujūhun Yawma'idhin Bāsirahun ﴾24﴿ Tažunnu 'An Yuf`ala Bihā Fāqirahun ﴾25﴿ وَتَذَرُ‌ونَ الْآخِرَ‌ةَ ﴿٢١﴾ وُجُوهٌ يَوْمَئِذٍ نَّاضِرَ‌ةٌ ﴿٢٢﴾ إِلَىٰ رَ‌بِّهَا نَاظِرَ‌ةٌ ﴿٢٣﴾ وَوُجُوهٌ يَوْمَئِذٍ بَاسِرَ‌ةٌ ﴿٢٤﴾ تَظُنُّ أَن يُفْعَلَ بِهَا فَاقِرَ‌ةٌ ﴿٢٥﴾
Eh bien! non! quand [ton âme] sera entre les clavicules ﴾26﴿ et qu'on demandera : « Qui est exorciseur ? », ﴾27﴿ quand on pensera que c'est la séparation ﴾28﴿ et que la jambe se crispera contre la jambe, ﴾29﴿ vers ton Seigneur, ce jour-là, on sera poussé ﴾30﴿ Kallā 'Idhā Balaghati At-Tarāqī ﴾26﴿ Wa Qīla Man Rāqin ﴾27﴿ Wa Žanna 'Annahu Al-Firāqu ﴾28﴿ Wa At-Taffati As-Sāqu Bis-Sāqi ﴾29﴿ 'Ilá Rabbika Yawma'idhin Al-Masāqu ﴾30﴿ كَلَّا إِذَا بَلَغَتِ التَّرَ‌اقِيَ ﴿٢٦﴾ وَقِيلَ مَنْ ۜ رَ‌اقٍ ﴿٢٧﴾ وَظَنَّ أَنَّهُ الْفِرَ‌اقُ ﴿٢٨﴾ وَالْتَفَّتِ السَّاقُ بِالسَّاقِ ﴿٢٩﴾ إِلَىٰ رَ‌بِّكَ يَوْمَئِذٍ الْمَسَاقُ ﴿٣٠﴾
[et l'on criera] : « Il n'a ni cru ni prié, ﴾31﴿ mais il a crié au mensonge et s'est détourné, ﴾32﴿ puis il est allé vers les siens, marchant fièrement ! » ﴾33﴿ Malheur à toi ! malheur ! ﴾35﴿ Falā Şaddaqa Wa Lā Şallá ﴾31﴿ Wa Lakin Kadhaba Wa Tawallá ﴾32﴿ Thumma Dhahaba 'Ilá 'Ahlihi Yatamaţţá ﴾33﴿ 'Awlá Laka Fa'awlá ﴾34﴿ Thumma 'Awlá Laka Fa'awlá ﴾35﴿ فَلَا صَدَّقَ وَلَا صَلَّىٰ ﴿٣١﴾ وَلَـٰكِن كَذَّبَ وَتَوَلَّىٰ ﴿٣٢﴾ ثُمَّ ذَهَبَ إِلَىٰ أَهْلِهِ يَتَمَطَّىٰ ﴿٣٣﴾ أَوْلَىٰ لَكَ فَأَوْلَىٰ ﴿٣٤﴾ ثُمَّ أَوْلَىٰ لَكَ فَأَوْلَىٰ ﴿٣٥﴾
et encore malheur à toi ! malheur ! ﴾35﴿ L'Homme pense-t-il qu'il sera laissé libre ? ﴾36﴿ N'a-t-il pas été une goutte de sperme éjaculée ﴾37﴿ et ensuite une goutte coagulée ? [Allah l']a créé et formé harmonieusement. ﴾38﴿ De l'être humain, Il a créé les deux sexes, le mâle et la femelle. ﴾39﴿ Celui [qui fit cela] ne se trouve-t-il pas capable de ranimer les Morts ? ﴾40﴿


'Ayaĥsabu Al-'Insānu 'An Yutraka Sudáan ﴾36﴿ 'Alam Yaku Nuţfatan Min Manīyin Yumná ﴾37﴿ Thumma Kāna `Alaqatan Fakhalaqa Fasawwá ﴾38﴿ Faja`ala Minhu Az-Zawjayni Adh-Dhakara Wa Al-'Unthá ﴾39﴿ 'Alaysa Dhālika Biqādirin `Alá 'An Yuĥyiya Al-Mawtá ﴾40﴿ يَحْسَبُ الْإِنسَانُ أَن يُتْرَ‌كَ سُدًى ﴿٣٦﴾ أَلَمْ يَكُ نُطْفَةً مِّن مَّنِيٍّ يُمْنَىٰ ﴿٣٧﴾ ثُمَّ كَانَ عَلَقَةً فَخَلَقَ فَسَوَّىٰ ﴿٣٨﴾ فَجَعَلَ مِنْهُ الزَّوْجَيْنِ الذَّكَرَ‌ وَالْأُنثَىٰ ﴿٣٩﴾ أَلَيْسَ ذَٰلِكَ بِقَادِرٍ‌ عَلَىٰ أَن يُحْيِيَ الْمَوْتَىٰ ﴿٤٠﴾
Le Coran, Sourate LXXV ; Traduction de Régis Blachère, p.625-627, 1966.


Sourate précédente :
Al-Muddaththir
Sourate al-Qîyâma
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Surate suivante:
Al-Insân

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl ʻImrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-Aʻrâf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-Isrâ’ 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâ’ 22.Al-Hajj 23.Al-Mu’minûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shuʻarâ’ 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Saba’ 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu‘a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma‘ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A‘lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs


Voir aussi

Références

  1. Khurramshâhî, vol. 2, p. 1259-1260.
  2. Le Coran, Traduction par Régis Blachère, p.
  3. Maʻrifat, vol. 2, p. 166.
  4. Khurramshâhî, vol. 2, p. 1259-1260.
  5. Khurramshâhî, vol. 2, p. 1259-1260.
  6. Makârim Shîrâzî, vol. 25, p. 277-279.
  7. Makârim Shîrâzî, vol. 25, p. 296.
  8. Tabâtabâyî, vol. 14, p. 300.
  9. Gurûh-e Kârwarzî-e Wahy, p. 35.
  10. as-Sadûq, p. 121.
  11. Bahrânî, vol. 5, p. 553.
  12. Kafʻamî, p. 459.

Bibliographie

  • Le Coran, Traduction de Régis Blachère, Paris : Maisonneuve et Larose, 1966.
  • Le Coran, Traduction persane : Muhammad Mahdî Fûlâdwand, Téhéran : Dâr al-Qur’ân al-Karîm, 1418 de l’hégire lunaire / 1376 de l’hégire solaire.
  • Al-Bahrânî, Hâshim b. Sulaymân, Al-Burhân fî Tafsîr al-Qur’ân, Téhéran : Institut Bi’that, éd. 1, 1416 de l’hégire lunaire.
  • Al-Kaf‘amî, Taqî ad-Dîn Ibrâhîm b. ‘Alî. al-Misbâh. Qum : Muhibbîn, 1423 de l’hégire lunaire.
  • As-Sadûq, Muhammad b. Alî b. Bâbwayh Qumî, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, travail de recherches : Sâdeg Hasanzâde, Teheran : Armaghân-e Tûbâ, 1382 de l’hégire solaire.
  • At-Tabrisî, Al-Fadhl b. al-Hasan, Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qurân, Traduction par : Bîsutûnî, Machhad : Âstân-e Quds-e Radawî, 1390 de l’hégire solaire.
  • Khurramshâhî, Bahâ‘ ad-Dîn, Dâneshnâme-ye Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, v. 2, Téhéran : Dûstân-Nâhîd, 1377 de l’hégire solaire.
  • Ma‘rifat, Muhammad Hâdî, Âmûzesh-e ‘Ulûm-e Qur’ân Traduction : Abû muhammad Wakîlî, Téhéran : Markaz-e Châp wa Nashr-e Sâzmân-e Tablîghât-e Eslâmî, ed. 1, 1371 de l’hégire solaire.
  • Makârem Shîrâzî, Nâser, Tafsîr-e Nemûneh, Téhéran : Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, 1371 de l’hégire solaire.
  • Tabâtabâ’î, Muhammad Husayn, al-Mîzân fî Tafsîr al-Qurân, Traduction persane : Muhammad Bâqir Mûsawî, Qum : Daftar-e Nashr-e Eslâmî, ed. 5. 1374 de l’hégire solaire.