Sourate an-Nâziʻât

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
An-Naba’ Sourate an-Nâziʻât Abasa
سوره نازعات.jpg
Nombre de la sourate : 79
Juz' : 30
Révélation
Ordre de la révélation : 81
Mecquoise/Médinoise : mecquoise
Statistiques
Nombre des versets : 46
Nombre des mots : 133
Nombre des lettres : 553

Sourate an-Nâziʻât (en arabe : سورة النازعات) est la 79e sourate du Coran. Il s’agit d’une sourate mecquoise située dans le chapitre (Juz’) 30 du Coran. Cette sourate s'appelle « An-Nâziʻât » parce qu'elle commence par un serment sur «An-Nâziʻât ». « An-Nâziʻât » se réfère aux anges qui prennent les âmes des morts. Son nom est traduit en français « Celles qui tirent ».

La sourate an-Nâziʻât décrit le Jour du Jugement, ses scènes épouvantables, les destinées des justes et des méchants ce jour-là, l'histoire du prophète Moïse (a) et le destin du Pharaon. Enfin, elle souligne que personne ne sait quand aura lieu le Jour du Jugement. Dans la sourate an-Nâziʻât, l’évènement de Dahw al-Ard (expansion de la terre) a été mentionné. Il est mentionné dans les Hadiths que la terre s'est développée à partir de La Mecque ou de la Kaʻba.

À propos des mérites de la Récitation de cette sourate, il est dit que celui qui récite cette sourate, ne sera pas seul dans la tombe et au Jour du Jugement ; plutôt, cette sourate sera son compagnon jusqu'à ce qu'il entre dans le Paradis. Il passera de ce monde satisfait, sera ressuscité satisfait et entrera dans le paradis satisfait.

Présentation

Nomination

Cette sourate s'appelle « An-Nâziʻât », parce qu'elle commence par le serment de Dieu sur « An-Nâziʻât ».[1] « An-Nâziʻât » se réfère aux anges qui prennent les âmes des morts.[2] Son nom est traduit en français « Celles qui tirent ».[3]

Lieu et ordre de la révélation

La sourate an-Nâziʻât est une sourate mecquoise et la 81e sourate révélée au Prophète (s). Il s'agit de la 79e sourate de l'ordre actuel du Coran[4] située au début du chapitre (Juz’) 30.

Nombre de versets

La sourate an-Nâziʻât a 46 versets, 133 mots et 553 lettres. En ce qui concerne le volume, cette sourate est parmi les sourates dites al-Mufassalât (en arabe : المُفَصَّلات), celles avec des versets courts. Elle fait partie des sourates commençant avec le serment et a 5 serments consécutifs.[5]

Contenu

Selon le livre Tafsîr-e Nemune, le contenu de la sourate est résumé en six parties :

  • Accent sur la réalisation du Jour du Jugement en utilisant plusieurs serments.
  • Mentionner les scènes horribles et terrifiantes du Jour du Jugement.
  • Un bref aperçu de l'histoire du prophète Moïse (a) et du destin du Pharaon, qui est à la fois une consolation pour le Prophète (s) et pour les croyants et un avertissement pour les polythéistes, ainsi qu'un indice que le rejet de la Résurrection par l'être humain le souillerait avec beaucoup de péchés.
  • Mentionner des exemples pour la puissance de Dieu dans le ciel et sur la terre qui est la raison de la possibilité de la Résurrection et de la vie après la mort.
  • Explication de quelques autres événements du Jour du Jugement et du destin des rebelles contre Dieu et de la récompense des justes.
  • L'accent sur le fait que personne ne sait quand le Jour du Jugement aura lieu, mais il est certain qu'il est proche.[6]

Expansion de la Terre (Dahw al-Ard)

Article connexe : Dahw al-Ard.
وَالْأَرْ‌ضَ بَعْدَ ذَٰلِكَ دَحَاهَا ﴿٣٠﴾
La terre, après cela, Il l'a étendue. ﴾30﴿
Le Coran, Sourate LXXIX, Verset 30 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p.636.

Dans le verset 30 de la sourate an-Nâziʻât, l'expansion de la terre (Dahw al-Ard) est mentionnée. Elle fait référence à l'apparition des terres hors de l'eau.[7] Selon certains hadiths et d’anciennes sources islamiques, toutes les terres étaient sous l’eau, puis elles semblaient hors de l’eau.[8]

Dans certains des hadiths et livres historiques, il est mentionné que la terre de La Mecque ou de la Kaʻba était le premier endroit sur terre qui semblait hors de l’eau.[9] Selon les hadiths et les livres de Fiqh, Dahw al-Ard est arrivé au 25 Dhû al-Qaʻda et le Jeûne en ce jour est recommandé.[10]

Versets réputés

فَأَمَّا مَن طَغَىٰ ﴿٣٧﴾ وَآثَرَ‌ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا ﴿٣٨﴾ فَإِنَّ الْجَحِيمَ هِيَ الْمَأْوَىٰ ﴿٣٩﴾ وَأَمَّا مَنْ خَافَ مَقَامَ رَ‌بِّهِ وَنَهَى النَّفْسَ عَنِ الْهَوَىٰ ﴿٤٠﴾ فَإِنَّ الْجَنَّةَ هِيَ الْمَأْوَىٰ ﴿٤١﴾
ceux qui se seront rebellés ﴾37﴿ et auront préféré la Vie Immédiate, ﴾38﴿ auront la Fournaise pour retraite, ﴾39﴿ tandis que ceux qui auront redouté la comparution devant leur Seigneur et empêché l'âme de tomber, ﴾40﴿ auront le Jardin comme retraite. ﴾41﴿
Le Coran, Sourate LXXIX, Verset 37-41 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p.636.


Dans ces versets, la description et le destin des habitants du Paradis et de l’Enfer sont mentionnés. Dans l'exégèse de ces versets, il est mentionné que la préférence de ce monde pour l'au-delà et les désirs charnels font partie des signes de rébellion contre Dieu et que combattre avec des désirs charnels est un signe de peur du statut de Dieu.[11]

Il est également mentionné que la raison de la désobéissance de l'homme à Dieu est la vanité de l'homme qui provient du manque de connaissances de Dieu et de Sa position. En revanche, connaître Dieu conduit à la peur de Sa désobéissance et à la domination des désirs charnels.[12]

Dans un hadith de l’Imam as-Sâdiq (a), il est mentionné à propos du verset « مَنْ خَافَ مَقَامَ رَ‌بِّهِ » (Verset 40) :

« une personne qui sait que Dieu voit et entend ce qu'il dit et fait, cela l'empêche de faire de mauvaises actions et c'est la personne qui redoute la position de son Seigneur ».[13]

Mérites et effets

Dans les Hadiths, de nombreux mérites sont mentionnés pour la Récitation de la sourate an-Nâziʻât ; celui qui récite cette sourate, ne sera pas seul dans la tombe et au Jour du Jugement ; plutôt, cette sourate sera son compagnon jusqu'à ce qu'il entre dans le Paradis.[14] Il passera de ce monde satisfait, sera ressuscité satisfait et entrera dans le paradis satisfait.[15]

De plus, dans certains Hadiths, certains avantages sont mentionnés pour la Récitation de cette sourate, comme rester inaperçu à la vue de l’ennemi, avoir la sécurité contre les maux des gens méchants et l’élimination du poison de son corps.[16]

Texte et traduction de la sourate

Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Par celles qui tirent, puissantes ! ﴾1﴿ par celles qui vont, rapides ! ﴾2﴿ par celles qui vont, légères ! ﴾3﴿ et [par] celles qui avancent en tête ﴾4﴿ et mènent une affaire ! ﴾5﴿ Wa An-Nāzi`āti Gharqāan ﴾1﴿ Wa An-Nāshiţāti Nashţāan ﴾2﴿ Wa As-Sābiĥāti Sabĥāan ﴾3﴿ Fālssābiqāti Sabqāan ﴾4﴿ Fālmudabbirāti 'Amrāan ﴾5﴿ وَالنَّازِعَاتِ غَرْ‌قًا ﴿١﴾ وَالنَّاشِطَاتِ نَشْطًا ﴿٢﴾ وَالسَّابِحَاتِ سَبْحًا ﴿٣﴾ فَالسَّابِقَاتِ سَبْقًا ﴿٤﴾ فَالْمُدَبِّرَ‌اتِ أَمْرً‌ا ﴿٥﴾
__ en ce jour retentira le Retentissement ﴾6﴿ auquel le Suivant succédera ﴾7﴿ Des cœurs, ce jour-là, seront agités ﴾8﴿ et des regards, humiliés ! ﴾9﴿ [Les Infidèles] demandent : « En vérité, serons-nous certes renvoyés sur la terre ﴾10﴿ Yawma Tarjufu Ar-Rājifahu ﴾6﴿ Tatba`uhā Ar-Rādifahu ﴾7﴿ Qulūbun Yawma'idhin Wājifahun ﴾8﴿ 'Abşāruhā Khāshi`ahun ﴾9﴿ Yaqūlūna 'A'innā Lamardūdūna Fī Al-Ĥāfirahi ﴾10﴿ يَوْمَ تَرْ‌جُفُ الرَّ‌اجِفَةُ ﴿٦﴾ تَتْبَعُهَا الرَّ‌ادِفَةُ ﴿٧﴾ قُلُوبٌ يَوْمَئِذٍ وَاجِفَةٌ ﴿٨﴾ أَبْصَارُ‌هَا خَاشِعَةٌ ﴿٩﴾ يَقُولُونَ أَإِنَّا لَمَرْ‌دُودُونَ فِي الْحَافِرَ‌ةِ ﴿١٠﴾
quand nous serons ossements décharnés ? » ﴾11﴿ Et ils ajoutent : « Ce serait alors un retour désastreux ! » ﴾12﴿ Il n'y aura qu'une unique sonnerie ﴾13﴿ et soudain ils seront sur la vigilante [terre]. ﴾14﴿ Est-ce que t'est parvenue l'histoire de Moïse ﴾15﴿ 'A'idhā Kunnā `Ižāmāan Nakhirahan ﴾11﴿ Qālū Tilka 'Idhāan Karratun Khāsirahun ﴾12﴿ Fa'innamā Hiya Zajratun Wāĥidahun ﴾13﴿ Fa'idhā Hum Bis-Sāhirahi ﴾14﴿ Hal 'Tāka Ĥadīthu Mūsá ﴾15﴿ أَإِذَا كُنَّا عِظَامًا نَّخِرَ‌ةً ﴿١١﴾ قَالُوا تِلْكَ إِذًا كَرَّ‌ةٌ خَاسِرَ‌ةٌ ﴿١٢﴾ فَإِنَّمَا هِيَ زَجْرَ‌ةٌ وَاحِدَةٌ ﴿١٣﴾ فَإِذَا هُم بِالسَّاهِرَ‌ةِ ﴿١٤﴾ هَلْ أَتَاكَ حَدِيثُ مُوسَىٰ ﴿١٥﴾
16 quand son Seigneur l'appela dans le Val Sacré de Towâ, ﴾16﴿ [disant] : « Va vers Pharaon : il s'est rebellé. » ﴾17﴿ Demande-lui : « Est-il en toi de te purifier ﴾18﴿ et, guidé vers ton Seigneur, de [Le] redouter ? » ﴾19﴿ Moïse fit voir à Pharaon le Signe Suprême. ﴾20﴿ 'Idh Nādāhu Rabbuhu Bil-Wādi Al-Muqaddasi Ţūáan ﴾16﴿ Adh/hab 'Ilá Fir`awna 'Innahu Ţaghá ﴾17﴿ Faqul Hal Laka 'Ilá 'An Tazakká ﴾18﴿ Wa 'Ahdiyaka 'Ilá Rabbika Fatakhshá ﴾19﴿ Fa'arāhu Al-'Āyata Al-Kubrá ﴾20﴿ إِذْ نَادَاهُ رَ‌بُّهُ بِالْوَادِ الْمُقَدَّسِ طُوًى ﴿١٦﴾ اذْهَبْ إِلَىٰ فِرْ‌عَوْنَ إِنَّهُ طَغَىٰ ﴿١٧﴾ فَقُلْ هَل لَّكَ إِلَىٰ أَن تَزَكَّىٰ ﴿١٨﴾ وَأَهْدِيَكَ إِلَىٰ رَ‌بِّكَ فَتَخْشَىٰ ﴿١٩﴾ فَأَرَ‌اهُ الْآيَةَ الْكُبْرَ‌ىٰ ﴿٢٠﴾
Pharaon cria au mensonge et fut indocile ﴾21﴿ puis, en secret, s'évertua, ﴾22﴿ convoqua [les siens] et proclama : ﴾23﴿ « Je suis votre Seigneur très auguste. » ﴾24﴿ Allah le frappa alors du châtiment de la [Vie] Dernière et de la [Vie] Première. ﴾25﴿ Fakadhaba Wa `Aşá ﴾21﴿ Thumma 'Adbara Yas`á ﴾22﴿ Faĥashara Fanādá ﴾23﴿ Faqāla 'Anā Rabbukumu Al-'A`lá ﴾24﴿ Fa'akhadhahu Allāhu Nakāla Al-'Ākhirati Wa Al-'Ūlá ﴾25﴿ فَكَذَّبَ وَعَصَىٰ ﴿٢١﴾ ثُمَّ أَدْبَرَ‌ يَسْعَىٰ ﴿٢٢﴾ فَحَشَرَ‌ فَنَادَىٰ ﴿٢٣﴾ فَقَالَ أَنَا رَ‌بُّكُمُ الْأَعْلَىٰ ﴿٢٤﴾ فَأَخَذَهُ اللَّـهُ نَكَالَ الْآخِرَ‌ةِ وَالْأُولَىٰ ﴿٢٥﴾
En vérité, en cela est• certes un enseignement pour qui redoute [Allah] ! ﴾26﴿ Êtes-vous plus ardus à créer ou bien le ciel qu'il a édifié ? ﴾27﴿ Il en a élevé la voûte et l'a établie harmonieusement, ﴾28﴿ Il en a assombri la nuit et fait surgir la clarté. ﴾29﴿ La terre, après cela, Il l'a étendue. ﴾30﴿ 'Inna Fī Dhālika La`ibratan Liman Yakhshá ﴾26﴿ 'A'antum 'Ashaddu Khalqāan 'Ami As-Samā'u Banāhā ﴾27﴿ Rafa`a Samkahā Fasawwāhā ﴾28﴿ Wa 'Aghţasha Laylahā Wa 'Akhraja Đuĥāhā ﴾29﴿ Wa Al-'Arđa Ba`da Dhālika Daĥāhā ﴾30﴿ إِنَّ فِي ذَٰلِكَ لَعِبْرَ‌ةً لِّمَن يَخْشَىٰ ﴿٢٦﴾ أَأَنتُمْ أَشَدُّ خَلْقًا أَمِ السَّمَاءُ ۚ بَنَاهَا ﴿٢٧﴾ رَ‌فَعَ سَمْكَهَا فَسَوَّاهَا ﴿٢٨﴾ وَأَغْطَشَ لَيْلَهَا وَأَخْرَ‌جَ ضُحَاهَا ﴿٢٩﴾ وَالْأَرْ‌ضَ بَعْدَ ذَٰلِكَ دَحَاهَا ﴿٣٠﴾
Il en a fait sortir l'eau, le pâturage. ﴾31﴿ Les montagnes, Il les a dressées, ﴾32﴿ en profit pour vous et vos troupeaux (ʼanʻâm). ﴾33﴿ Quand viendra le Cataclysme très Grand, ﴾34﴿ au jour où l'Homme se souviendra de ce qu'il se sera évertué [à faire], ﴾35﴿ 'Akhraja Minhā Mā'ahā Wa Mar`āhā ﴾31﴿ Wa Al-Jibāla 'Arsāhā ﴾32﴿ Matā`āan Lakum Wa Li'an`āmikum ﴾33﴿ Fa'idhā Jā'ati Aţ-Ţāmmatu Al-Kubrá ﴾34﴿ Yawma Yatadhakkaru Al-'Insānu Mā Sa`á ﴾35﴿ أَخْرَ‌جَ مِنْهَا مَاءَهَا وَمَرْ‌عَاهَا ﴿٣١﴾ وَالْجِبَالَ أَرْ‌سَاهَا ﴿٣٢﴾ مَتَاعًا لَّكُمْ وَلِأَنْعَامِكُمْ ﴿٣٣﴾ فَإِذَا جَاءَتِ الطَّامَّةُ الْكُبْرَ‌ىٰ ﴿٣٤﴾ يَوْمَ يَتَذَكَّرُ‌ الْإِنسَانُ مَا سَعَىٰ ﴿٣٥﴾
où la Fournaise sera dévoilée à celui qui verra, ﴾36﴿ ceux qui se seront rebellés ﴾37﴿ et auront préféré la Vie Immédiate, ﴾38﴿ auront la Fournaise pour retraite, ﴾39﴿ tandis que ceux qui auront redouté la comparution devant leur Seigneur et empêché l'âme de tomber, ﴾40﴿ Wa Burrizati Al-Jaĥīmu Liman Yará ﴾36﴿ Fa'ammā Man Ţaghá ﴾37﴿ Wa 'Āthara Al-Ĥayāata Ad-Dunyā ﴾38﴿ Fa'inna Al-Jaĥīma Hiya Al-Ma'wá ﴾39﴿ Wa 'Ammā Man Khāfa Maqāma Rabbihi Wa Nahá An-Nafsa `Ani Al-Hawá ﴾40﴿ وَبُرِّ‌زَتِ الْجَحِيمُ لِمَن يَرَ‌ىٰ ﴿٣٦﴾ فَأَمَّا مَن طَغَىٰ ﴿٣٧﴾ وَآثَرَ‌ الْحَيَاةَ الدُّنْيَا ﴿٣٨﴾ فَإِنَّ الْجَحِيمَ هِيَ الْمَأْوَىٰ ﴿٣٩﴾ وَأَمَّا مَنْ خَافَ مَقَامَ رَ‌بِّهِ وَنَهَى النَّفْسَ عَنِ الْهَوَىٰ ﴿٤٠﴾
auront le Jardin comme retraite. ﴾41﴿ Ils t'interrogent sur l'Heure. A quand sa venue ? ﴾42﴿ En quoi, toi, as-tu à en parler ? ﴾43﴿ A ton Seigneur, en revient le terme. ﴾44﴿ Tu n'es que l'Avertisseur de ceux qui la craignent. ﴾45﴿ Il leur semblera, le jour où ils la verront, n'être demeurés [en leur tombeau] qu'un soir et son matin. ﴾46﴿


Fa'inna Al-Jannata Hiya Al-Ma'wá ﴾41﴿ Yas'alūnaka `Ani As-Sā`ati 'Ayyāna Mursāhā ﴾42﴿ Fīma 'Anta Min Dhikrāhā ﴾43﴿ 'Ilá Rabbika Muntahāhā ﴾44﴿ 'Innamā 'Anta Mundhiru Man Yakhshāhā ﴾45﴿ Ka'annahum Yawma Yarawnahā Lam Yalbathū 'Illā `Ashīyatan 'Aw Đuĥāhā ﴾46﴿ فَإِنَّ الْجَنَّةَ هِيَ الْمَأْوَىٰ ﴿٤١﴾ يَسْأَلُونَكَ عَنِ السَّاعَةِ أَيَّانَ مُرْ‌سَاهَا ﴿٤٢﴾ فِيمَ أَنتَ مِن ذِكْرَ‌اهَا ﴿٤٣﴾ إِلَىٰ رَ‌بِّكَ مُنتَهَاهَا ﴿٤٤﴾ إِنَّمَا أَنتَ مُنذِرُ‌ مَن يَخْشَاهَا ﴿٤٥﴾ كَأَنَّهُمْ يَوْمَ يَرَ‌وْنَهَا لَمْ يَلْبَثُوا إِلَّا عَشِيَّةً أَوْ ضُحَاهَا ﴿٤٦﴾
Le Coran, Sourate LXXIX ; Traduction de Régis Blachère, p.634-636, 1966.


Sourate précédente :
An-Naba’
Sourate an-Nâziʻât
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Sourate suivante:
Abasa

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl ʻImrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-Aʻrâf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-Isrâ’ 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâ’ 22.Al-Hajj 23.Al-Mu’minûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shuʻarâ’ 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Saba’ 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu‘a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma‘ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A‘lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs


Voir aussi

Références

  1. Khurramshâhî, vol. 2, p. 1261.
  2. ar-Râghib al-Isfahânî, sous l’entrée «نزع».
  3. Le Coran, Traduction par Régis Blachère, p.634
  4. Maʻrifat, vol. 2, p. 166.
  5. Khurramshâhî, vol. 2, p. 1261.
  6. Makârim Shîrâzî, vol. 26 p. 71.
  7. Makârim Shîrâzî, vol. 26, p. 100-101.
  8. Marzûqî Isfahânî, p. 35.
  9. Ibn Hayyûn, vol. 3, p. 477 ; as-Sadûq, vol. 2, p. 241 ; Furât al-Kûfî, p. 185 ; al-Fâkihî, vol. 2, p. 295 ; Qazwînî, p. 114.
  10. at-Tûsî, p. 669.
  11. Tabâtabâʼî, vol. 20, p. 192.
  12. Makârim Shîrâzî, vol. 26, p. 126.
  13. al-Bahrânî, vol. 5, p. 578.
  14. Nûrî, vol. 4, p. 35.
  15. Sadûq, p. 121.
  16. at-Tabrisî, p. 365.

Bibliographie

  • Le Coran, Traduction de Régis Blachère, Paris : Maisonneuve et Larose, 1966.
  • Le Coran, Traduction persane : Muhammad Mahdî Fûlâdwand, Téhéran : Dâr al-Qur’ân al-Karîm, 1418 de l’hégire lunaire / 1376 de l’hégire solaire.
  • ‘Alîbâbâyî, Ahmad, Bargozîde-ye Tafsîr-e Nemûneh, Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, ed. 13, 1382 de l’hégire solaire.
  • Al-Bahrânî, Hâshim b. Sulaymân, Al-Burhân fî Tafsîr al-Qur’ân, Téhéran : Institut Bi’that, éd. 1, 1416 de l’hégire lunaire.
  • Al-Kûfî, Furât b. Ibrâhîm, Tafsîr al-Qur’ân al-Kûfî, Par : Muhammad Kâzim, Téhéran : Organisation iranienne de la culture et de l’orientation islamique, ed.1, 1410 de l’hégire lunaire.
  • An-Nûrî, Husayn b. Muhammad Taqî, Mustadrak al-Wasâ’il. Beyrouth : Mu’assisat Âl al-Bayt li Ihyâ’ at-Turâth, 1408 de l’hégire lunaire.
  • As-Sadûq, Muhammad b. ‘Alî b. Bâbwayh Qumî, Man lâ Yahduruhû al-Faqîh, travail de recherches : ‘Alî Akbar Ghaffârî, Qum : Mu‘assisa an-Nashr al-Islâmî, ed.2, 1413 de l’hégire lunaire.
  • As-Sadûq, Muhammad b. Alî b. Bâbwayh Qumî, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, travail de recherches : Sâdiq Hasanzâde, Téhéran : Armaghân-e Tûbâ, 1382 de l’hégire solaire.
  • At-Tabrisî, Al-Fadhl b. al-Hasan, Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qurân, Traduction par : Bîsutûnî, Machhad : Âstân-e Quds-e Radawî, 1390 de l’hégire solaire.
  • At-Tabrisî, Hasan b. Fadhl, Makârim al-Akhlâq. Qum : Sharîf ar-Radî, ed.4, 1370 de l’hégire solaire.
  • At-Tûsî, Abû Ja‘far Muhammad b. Hasan, Misbâh al-Mujtahid, Beyrouth : Mu’assisa Fiqh ash-Shî‘a, 1411 de l’hégire lunaire / 1991.
  • Khurramshâhî, Bahâ’ad-Dîn, Dâneshnâme-ye Qur’ân wa Qur’ânpazhûhî, v. 2, Téhéran : Dûstân-Nâhîd, 1377 de l’hégire solaire.
  • Makârem Shîrâzî, Nâser, et d'autres, Tafsîr-e Nemûneh, Téhéran : Dâr al-Kutub al-Islâmîyya, ed.10, 1371 de l’hégire solaire.
  • Maʻrifat, Muhammad Hâdî, Âmûzesh-e ‘Ulûm-e Qur’ân Traduction : Abû muhammad Wakîlî, Téhéran : Markaz-e Châp wa Nashr-e Sâzmân-e Tablîghât-e Eslâmî, ed. 1, 1371 de l’hégire solaire.
  • Tabâtabâ’î, Muhammad Husayn, Al-Mîzân fî Tafsîr al-Qurân, Beyrouth : Mu’assiat al-A‘lamî li-l-Matbû‘ât, ed. 2, 1390 de l’hégire lunaire.