Sourate an-Naba’

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Mursalât Sourate an-Naba’ An-Nâzi'ât
سوره نبأ.jpg
Nombre de la sourate : 78
Juz' : 30
Révélation
Ordre de la révélation : 80
Mecquoise/Médinoise : mecquoise
Statistiques
Nombre des versets : 40
Nombre des mots : 174
Nombre des lettres : 797

Sourate « an-Naba’ » (en arabe : سورة النبأ), nommée également la sourate « ‘Amma » (en arabe : عمَّ) ou la sourate « Tasâul » (en arabe : سورة تسائُل) est la 78e sourate du Coran, située au début du chapitre (juz’) 30. Ce chapitre est ainsi nommé « ‘Amma juz’ ». Elle est considérée comme une sourate mecquoise.
« An-Naba’ » est traduit en français « L'Annonce »[1].
Elle comprend des sujets comme le Jour dernier, ses événements et la description de la situation des pécheurs et des pieux lors de ce jour-là. Les versets connus de cette sourate sont le verset 31 et les versets suivants. Ils expliquent le sort des pieux au Jour de la Résurrection. Selon des hadiths, le mot « muttaqîn » (pieux) situé dans le verset 31 fait allusion au Commandeur des croyants (a).

L’Imam as-Sâdiq (a) dit concernant la récompense de récitation de cette sourate : « Quiconque récite la sourate an-Naba’ et s’adonne à sa récitation tous les jours, accomplira sans doute la pèlerinage avant la fin d'année. »

Présentation

Les versets initiaux de la sourate an-Naba’, écrit en style d’écriture de rayhân, le siècle 9 H.

Nomination

La sourate an-Naba’ a quatre noms :

  • An-Naba’ : on l’appelle an-Naba’, en raison du deuxième verset qui en parle. An-Naba’ est traduit l’annonce[2] ou l’annonce utile.[3]
  • « ‘Amma » et « Tasâul » : parce que la sourate commence par ces deux mots.
  • Al-Mu’sirât : ce terme est employé dans le verset 14 et est traduit : les nuées.[4]

Le lieu et l’ordre de la révélation

Cette sourate est l’une des sourates mecquoises et est la 78e sourate du Coran et la 80e sourate qui fut révélée au Prophète (s).[5] Elle se situe au début du 30e chapitre (juz’), ce chapitre est alorsconnu sous le nom de « ‘Amma juz’ ».[6]

Nombre de versets

La sourate an-Naba’ contient 40 versets, 174 mots et 797 lettres. Elle fait partie des sourates al-mufassalât (les sourates qui ont plusieurs versets courts).[7]

Contenu

Au début de cette sourate, elle parle d’une grande annonce et d’un grand événement, c’est-à-dire « le Jour de la Résurrection » et affirme que ce Jour-ci, aura absolument lieu. Dans les premiers versets, les gens s’interrogent sur la question du Jour dernier. Puis, en menaçant, Dieu dit que vous en saurez bientôt.[8]

Ensuite, pour prouver le Jour de la Résurrection, l’administration sage de ce monde par Son Créateur est le meilleur argument convaincant de l’existence du Jour Dernier et que ce jour-là sera le jour du jugement et ne pas le jour de l'accomplissement de l’acte. Puis, parmi les évènements de ce jour-là, les versets expliquent que les désobéissants seront rassemblés vers l'Enfer, et les pieux entreront au Paradis.

Se lier de la sourate an-Naba’ avec l’Imam Ali (a)

En ce qui concerne les deux premiers versets de la sourate an-Naba’, dans le tafsîr al-Burhân, dix hadiths qui présentent l’Imam Ali (a) ou sa wilâyat comme « an-naba’ al-‘azîm » (l’annonce solennelle) sont rapportés.[9] Dans le livre Ihqâq al-Haq, Qâdî Nûrullâh Shûshtarî rapporta d’après Hâkim Hasakânî (le savant sunnite) que le verset 31[10] de cette sourate est lié au Commandeur des croyants (a) et que dans ce verset, le mot « muttaqîn » signifie Ali b. Abî Talib (a).[11]

Versets réputés

Les versets finals :

إِنَّ لِلْمُتَّقِينَ مَفَازًا ﴿٣١﴾ حَدَائِقَ وَأَعْنَابًا ﴿٣٢﴾ وَكَوَاعِبَ أَتْرَابًا ﴿٣٣﴾ وَكَأْسًا دِهَاقًا ﴿٣٤﴾ لّا يَسْمَعُونَ فِيهَا لَغْوًا وَلا كِذَّابًا ﴿٣٥﴾ جَزَاء مِّن رَّبِّكَ عَطَاء حِسَابًا ﴿٣٦﴾ رَّ‌بِّ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ وَمَا بَيْنَهُمَا الرَّ‌حْمَـٰنِ ۖ لَا يَمْلِكُونَ مِنْهُ خِطَابًا ﴿٣٧﴾ يَوْمَ يَقُومُ الرُّ‌وحُ وَالْمَلَائِكَةُ صَفًّا ۖ لَّا يَتَكَلَّمُونَ إِلَّا مَنْ أَذِنَ لَهُ الرَّ‌حْمَـٰنُ وَقَالَ صَوَابًا ﴿٣٨﴾ ذَٰلِكَ الْيَوْمُ الْحَقُّ ۖ فَمَن شَاءَ اتَّخَذَ إِلَىٰ رَ‌بِّهِ مَآبًا ﴿٣٩﴾ إِنَّا أَنذَرْ‌نَاكُمْ عَذَابًا قَرِ‌يبًا يَوْمَ يَنظُرُ‌ الْمَرْ‌ءُ مَا قَدَّمَتْ يَدَاهُ وَيَقُولُ الْكَافِرُ‌ يَا لَيْتَنِي كُنتُ تُرَ‌ابًا ﴿٤٠﴾
En vérité, aux Hommes pieux reviendra [au contraire] un lieu convoité ﴾31﴿ Des vergers et des vignes ﴾32﴿ Des [Belles] aux seins formés, d'une égale jeunesse ﴾33﴿ Et des coupes débordantes ﴾34﴿ Ils n'entendront là ni jactance ni mensonge ﴾35﴿ [Mais] : Récompense de ton Seigneur, don bien compté ! ﴾36﴿ Le Seigneur des Cieux et de la Terre et de ce qui est entre eux, le Bienfaiteur, ils n'obtiendront de Lui nulle interpellation ﴾37﴿ Au jour où l'Esprit et les Anges se tiendront debout, sur un rang, sans parler, sauf ceux à qui le Bienfaiteur l'aura permis et qui diront la Vérité ﴾38﴿ Ce sera le Jour de Vérité. Quiconque [l'Jaura voulu, trouvera vers son Seigneur un refuge ﴾39﴿ Nous vous avons avertis d'un tourment prochain, au jour où l'Homme considérera ce que ses mains auront acquis, où l'Infidèle s'écriera : « Puissé-je être poussière ! » ﴾40﴿
Sourate an-Naba', Versets finals; Traduction de Régis Blachère

Les versets 31 au 40, font partie des versets connus. Ces versets expriment le sort des pieux au Jour de la Résurrection.

Circonstance de la révélation

Dans le tafsîr at-Tibyân, cheikh at-Tûsî écrit : à propos de la circonstance de la révélation de cette sourate, il est dit que, quand le Prophète (s) parlait à Quraysh en les informant des communautés précédentes et les exhortait, ils se moquaient de lui.
Donc, Dieu l’interdit de leur parler. Alors, lorsque le Prophète (s) parlait à ses compagnons, si l’un des incroyants avançait, il (s) gardait le silence. Les impies venaient lui dire : par Dieu ô Muhammad, certes, tes paroles sont étonnantes et nous aimerions t’écouter. Le Prophète (s) leur répondait : certes, mon Dieu m’interdit de vous parler. A ce moment-là, Dieu, le Très-Haut, révéla :

عَمَّ يَتَسَاءَلُونَ ﴿١﴾ عَنِ النَّبَإِ الْعَظِيمِ ﴿٢﴾
Sur quoi s'interrogent-ils mutuellement ? ﴾1﴿ Sur l'Annonce solennelle ﴾2﴿
Sourate an-Naba', Versets 1 et 2; Traduction de Régis Blachère

Mérites et bienfaits

A propos de la vertu de récitation de cette sourate, l’Imam as-Sâdiq (a) dit :

« Quiconque récite la sourate an-Naba’ et s’y adonne tous les jours, accomplira sans doute la pèlerinage avant la fin d'année. »[12]

Texte et la traduction de la sourate

traduction Phonétique texte
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Sur quoi s'interrogent-ils mutuellement ? ﴾1﴿ Sur l'Annonce solennelle ﴾2﴿ Pour laquelle ils s'opposent ﴾3﴿ Eh bien ! non ! Ils sauront ! ﴾4﴿ Encore une fois, non ! Ils sauront ! ﴾5﴿ `Amma Yatasā'alūna ﴾1﴿ `Ani An-Naba'i Al-`Ažīmi ﴾2﴿ Al-Ladhī Hum Fīhi Mukhtalifūna ﴾3﴿ Kallā Saya`lamūna ﴾4﴿ Thumma Kallā Saya`lamūna ﴾5﴿ عَمَّ يَتَسَاءَلُونَ ﴿١﴾ عَنِ النَّبَإِ الْعَظِيمِ ﴿٢﴾ الَّذِي هُمْ فِيهِ مُخْتَلِفُونَ ﴿٣﴾ كَلَّا سَيَعْلَمُونَ ﴿٤﴾ ثُمَّ كَلَّا سَيَعْلَمُونَ ﴿٥﴾
N'avons-Nous pas disposé la terre [telle] une couche ﴾6﴿ Et les montagnes [telles] des pieux ? ﴾7﴿ Nous vous avons créés [par] groupes ﴾8﴿ Nous avons fait [de] votre sommeil une pause ﴾9﴿ Nous avons fait [de] la nuit un voile ﴾10﴿ 'Alam Naj`ali Al-'Arđa Mihādāan ﴾6﴿ Wa Al-Jibāla 'Awtādāan ﴾7﴿ Wa Khalaqnākum 'Azwājāan ﴾8﴿ Wa Ja`alnā Nawmakum Subātāan ﴾9﴿ Wa Ja`alnā Al-Layla Libāsāan ﴾10﴿ أَلَمْ نَجْعَلِ الْأَرْ‌ضَ مِهَادًا ﴿٦﴾ وَالْجِبَالَ أَوْتَادًا ﴿٧﴾ وَخَلَقْنَاكُمْ أَزْوَاجًا ﴿٨﴾ وَجَعَلْنَا نَوْمَكُمْ سُبَاتًا ﴿٩﴾ وَجَعَلْنَا اللَّيْلَ لِبَاسًا ﴿١٠﴾
Nous avons fait [du] jour [le temps de] la vie ﴾11﴿ Nous avons édifié, sur vous, sept [cieux] inébranlables ﴾12﴿ Nous avons placé [là] un flambeau éblouissant ﴾13﴿ Nous avons fait tomber des nuées une eau abondante ﴾14﴿ Afin de faire pousser, grâce à elle, grains et plantes ﴾15﴿ Wa Ja`alnā An-Nahāra Ma`āshāan ﴾11﴿ Wa Banaynā Fawqakum Sab`āan Shidādāan ﴾12﴿ Wa Ja`alnā Sirājāan Wa Hhājāan ﴾13﴿ Wa 'Anzalnā Mina Al-Mu`şirāti Mā'an Thajjājāan ﴾14﴿ Linukhrija Bihi Ĥabbāan Wa Nabātāan ﴾15﴿ وَجَعَلْنَا النَّهَارَ‌ مَعَاشًا ﴿١١﴾ وَبَنَيْنَا فَوْقَكُمْ سَبْعًا شِدَادًا ﴿١٢﴾ وَجَعَلْنَا سِرَ‌اجًا وَهَّاجًا ﴿١٣﴾ وَأَنزَلْنَا مِنَ الْمُعْصِرَ‌اتِ مَاءً ثَجَّاجًا ﴿١٤﴾ لِّنُخْرِ‌جَ بِهِ حَبًّا وَنَبَاتًا ﴿١٥﴾
Et jardins luxuriants ﴾16﴿ En vérité, le Jour de la Décision a été fixé ﴾17﴿ [Ce] jour où il sera soufilé dans la trompe, en sorte que vous viendrez en groupes ﴾18﴿ [Ce jour où] le ciel sera ouvert et sera portes [béantes] ﴾19﴿ [Où] les montagnes, mises en marche, seront un mirage ﴾20﴿ Wa Jannātin 'Alfāfāan ﴾16﴿ 'Inna Yawma Al-Faşli Kāna Mīqātāan ﴾17﴿ Yawma Yunfakhu Fī Aş-Şūri Fata'tūna 'Afwājāan ﴾18﴿ Wa Futiĥati As-Samā'u Fakānat 'Abwābāan ﴾19﴿ Wa Suyyirati Al-Jibālu Fakānat Sarābāan ﴾20﴿ وَجَنَّاتٍ أَلْفَافًا ﴿١٦﴾ إِنَّ يَوْمَ الْفَصْلِ كَانَ مِيقَاتًا ﴿١٧﴾ يَوْمَ يُنفَخُ فِي الصُّورِ‌ فَتَأْتُونَ أَفْوَاجًا ﴿١٨﴾ وَفُتِحَتِ السَّمَاءُ فَكَانَتْ أَبْوَابًا ﴿١٩﴾ وَسُيِّرَ‌تِ الْجِبَالُ فَكَانَتْ سَرَ‌ابًا ﴿٢٠﴾
En vérité, la Géhenne [alors] sera guettant ﴾21﴿ Retraite pour les Rebelles ﴾22﴿ Qui y resteront des éternités ﴾23﴿ Sans y goûter fraicheur ni breuvage ﴾24﴿ Sauf [eau] bouillante et boisson fétide ﴾25﴿ 'Inna Jahannama Kānat Mirşādāan ﴾21﴿ Lilţţāghīna Ma'ābāan ﴾22﴿ Lābithīna Fīhā 'Aĥqābāan ﴾23﴿ Lā Yadhūqūna Fīhā Bardāan Wa Lā Sharābāan ﴾24﴿ 'Illā Ĥamīmāan Wa Ghassāqāan ﴾25﴿ إِنَّ جَهَنَّمَ كَانَتْ مِرْ‌صَادًا ﴿٢١﴾ لِّلطَّاغِينَ مَآبًا ﴿٢٢﴾ لَّابِثِينَ فِيهَا أَحْقَابًا ﴿٢٣﴾ لَّا يَذُوقُونَ فِيهَا بَرْ‌دًا وَلَا شَرَ‌ابًا ﴿٢٤﴾ إِلَّا حَمِيمًا وَغَسَّاقًا ﴿٢٥﴾
Récompense convenable [à leur vie terrestre] ﴾26﴿ Ils n'attendaient pas un jugement ﴾27﴿ Et traitèrent de mensonge Nos signes, effrontément﴾28﴿ Alors que, toute chose, Nous l'avons dénombrée dans un écrit ﴾29﴿ Goûtez [ce tourment] ! Nous ne ferons qu'ajouter pour vous tourment [à tourment] ! ﴾30﴿ Jazā'an Wifāqāan ﴾26﴿ 'Innahum Kānū Lā Yarjūna Ĥisābāan ﴾27﴿ Wa Kadhabū Bi'āyātinā Kidhābāan ﴾28﴿ Wa Kulla Shay'in 'Aĥşaynāhu Kitābāan ﴾29﴿ Fadhūqū Falan Nazīdakum 'Illā `Adhābāan ﴾30﴿ جَزَاءً وِفَاقًا ﴿٢٦﴾ إِنَّهُمْ كَانُوا لَا يَرْ‌جُونَ حِسَابًا ﴿٢٧﴾ وَكَذَّبُوا بِآيَاتِنَا كِذَّابًا ﴿٢٨﴾ وَكُلَّ شَيْءٍ أَحْصَيْنَاهُ كِتَابًا ﴿٢٩﴾ فَذُوقُوا فَلَن نَّزِيدَكُمْ إِلَّا عَذَابًا ﴿٣٠﴾
En vérité, aux Hommes pieux reviendra [au contraire] un lieu convoité ﴾31﴿ Des vergers et des vignes ﴾32﴿ Des [Belles] aux seins formés, d'une égale jeunesse ﴾33﴿ Et des coupes débordantes ﴾34﴿ Ils n'entendront là ni jactance ni mensonge ﴾35﴿ 'Inna Lilmuttaqīna Mafāzāan ﴾31﴿ Ĥadā'iqa Wa 'A`nābāan ﴾32﴿ Wa Kawā`iba 'Atrābāan ﴾33﴿ Wa Ka'sāan Dihāqāan ﴾34﴿ Lā Yasma`ūna Fīhā Laghwan Wa Lā Kidhābāan ﴾35﴿ إِنَّ لِلْمُتَّقِينَ مَفَازًا ﴿٣١﴾ حَدَائِقَ وَأَعْنَابًا ﴿٣٢﴾ وَكَوَاعِبَ أَتْرَ‌ابًا ﴿٣٣﴾ وَكَأْسًا دِهَاقًا ﴿٣٤﴾ لَّا يَسْمَعُونَ فِيهَا لَغْوًا وَلَا كِذَّابًا ﴿٣٥﴾
[Mais] : Récompense de ton Seigneur, don bien compté ! ﴾36﴿ Le Seigneur des Cieux et de la Terre et de ce qui est entre eux, le Bienfaiteur, ils n'obtiendront de Lui nulle interpellation ﴾37﴿ Au jour où l'Esprit et les Anges se tiendront debout, sur un rang, sans parler, sauf ceux à qui le Bienfaiteur l'aura permis et qui diront la Vérité ﴾38﴿ Ce sera le Jour de Vérité. Quiconque [l'Jaura voulu, trouvera vers son Seigneur un refuge ﴾39﴿ Nous vous avons avertis d'un tourment prochain; au jour où l'Homme considérera ce que ses mains auront acquis, où l'Infidèle s'écriera : « Puissé-je être poussière ! » ﴾40﴿



Jazā'an Min Rabbika `Aţā'an Ĥisābāan ﴾36﴿ Rabbi As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Wa Mā Baynahumā Ar-Raĥmāni Lā Yamlikūna Minhu Khiţābāan ﴾37﴿ Yawma Yaqūmu Ar-Rūĥu Wa Al-Malā'ikatu Şaffāan Lā Yatakallamūna 'Illā Man 'Adhina Lahu Ar-Raĥmānu Wa Qāla Şawābāan ﴾38﴿ Dhālika Al-Yawmu Al-Ĥaqqu Faman Shā'a Attakhadha 'Ilá Rabbihi Ma'ābāan ﴾39﴿ 'Innā 'Andharnākum `Adhābāan Qarībāan Yawma Yanžuru Al-Mar'u Mā Qaddamat Yadāhu Wa Yaqūlu Al-Kāfiru Yā Laytanī Kuntu Turābāan ﴾40﴿ جَزَاءً مِّن رَّ‌بِّكَ عَطَاءً حِسَابًا ﴿٣٦﴾ رَّ‌بِّ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ وَمَا بَيْنَهُمَا الرَّ‌حْمَـٰنِ ۖ لَا يَمْلِكُونَ مِنْهُ خِطَابًا ﴿٣٧﴾ يَوْمَ يَقُومُ الرُّ‌وحُ وَالْمَلَائِكَةُ صَفًّا ۖ لَّا يَتَكَلَّمُونَ إِلَّا مَنْ أَذِنَ لَهُ الرَّ‌حْمَـٰنُ وَقَالَ صَوَابًا ﴿٣٨﴾ ذَٰلِكَ الْيَوْمُ الْحَقُّ ۖ فَمَن شَاءَ اتَّخَذَ إِلَىٰ رَ‌بِّهِ مَآبًا ﴿٣٩﴾ إِنَّا أَنذَرْ‌نَاكُمْ عَذَابًا قَرِ‌يبًا يَوْمَ يَنظُرُ‌ الْمَرْ‌ءُ مَا قَدَّمَتْ يَدَاهُ وَيَقُولُ الْكَافِرُ‌ يَا لَيْتَنِي كُنتُ تُرَ‌ابًا ﴿٤٠﴾
Coran, Sourate an-Naba’, Traduction de Régis Blachère


Voir aussi

Références

  1. Traduction Blachère, p. 632
  2. Lughatnâmi Dihkhudâ
  3. Râghib, Al-Mufradât, vol 1, p 788
  4. Khurramshâhî, Dânishnâmi Coran va Coranpazhûhî, vol 2, p 1260 - 1261
  5. Ayatollah Ma’rifat, mûzish ‘Ulûm Coran, vol 1, p 167
  6. Khurramshâhî, Dânishnâmi Coran wa Coranpazhûhî, vol 2, p 1260 – 1261
  7. Khurramshâhî, Dânishnâmi Coran wa Coranpazhûhî, vol 2, p 1260 – 1261
  8. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Al-Mîzân fî Tafsîr al-Coran, vol 20, p 158
  9. Sayyid Hachim Bahrânî, Al-Burhân fî Tafsîr al-Coran, vol 5, p 566
  10. « إِنَّ لِلْمُتَّقِينَ مَفَازًا »,
    En vérité, aux Hommes pieux reviendra [au contraire] un lieu convoité. (Traductio de Régis Blachère)
  11. Qâdî Shûshtarî, Ihqâq al-Haq, vol 14, p 533
  12. Cheikh at-Tabrisî, Majma’ al-Bayân fî Tafsîr al-Coran, vol 10, p 637