Sourate ar-Rahmân

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Al-Qamar Sourate ar-Rahmân Al-Wâqi‘a
سوره الرحمن.jpg
Nombre de la sourate : 55
Juz' : 27
Révélation
Ordre de la révélation : 97
Mecquoise/Médinoise : Controversable
Statistiques
Nombre des versets : 78
Nombre des mots : 352
Nombre des lettres : 1648

Sourate ar-Rahmân (en arabe : سورة الرحمن), connue également sous l'expression de la Belle fille du Coran (en arabe : عروس القرآن), est la cinquante-cinquième sourate du Coran. Elle est située dans le Chapitre (Juz’) 27. Le nom de la sourate qui est l'un des noms divins, est tiré de ses mots d'ouverture.

Il y a des des désaccords à propos de si c'est une sourate mecquoise (Makkî) ou médinoise (Madanî). Le plus court verset du Coran est le verset 64 de cette sourate qui est le suivant : (en arabe : مُدْهَامَّتَانِ). Sourate ar-Rahmân énumère les bienfaits divins dans ce bas monde et dans l'au-delà.

De plus, dans cette sourate on trouve des versets sur la mise en scène de la Résurrection et de ses caractéristiques et de la façon dont les hommes seront jugés. Dans cette sourate, Dieu demande la confession à ses serviteurs après avoir mentionné chaque bienfait, avec le verset :

فَبأَیِّ آلاءِ رَبِّکُما تُکَذِّبانِ [1] ;
« lequel donc des bienfaits de votre seigneur nierez- vous tous deux ? » [2]

Ce verset est répété 31 fois dans la sourate. Dans un hadith cité de l'Imam as-Sâdiq (a), Il dit qu'on doit lire après ce verset l'expression suivante :

لا بِشَيْءٍ مِنْ آلائِكَ رَبِّ اُكَذِّبُ ;
« Seigneur, je ne vous nie pas aucune chose de vos bienfaits ».

Selon certains rapports, si quelqu'un récite la sourate ar-Rahmân, Dieu lui donne la grâce de la reconnaissance et s'il meurt ce jour-là ou cette nuit-là, il se considère comme le martyr. En Iran, on récite la sourate ar-Rahmân dans les occasions de deuil, alors que au Pakistan on la récite avant le mariage. Dans la littérature populaire iranienne, l'expression « sentir l'odeur d'ar-Rahmân auprès de quelqu'un » s'applique à celui dont la mort est proche.

Présentation

Verset 78 de la sourate ar-Rahmân à la Thulth

Nomination

Cette sourate du Coran s'appelle ar-Rahmân (en arabe : سورة الرحمن) parce qu'elle commence avec ce mot qui est l'un des noms divins. L'autre nom de la sourate est Âlâ’ (en arabe : آلاء), la forme plurielle de Ilâ’ (en arabe : إلَى ) qui signifie les bénédictions. Car elle mentionne les bénédictions de Dieu.[3] sourate ar-Rahmân est connue pour être ‘Arûs al-Qur’ân (la belle-fille du Qur'an); Ce titre a été donné en fonction des narrations de Prophète Muhammad (s) et des Imams chiites.[4]

Lieu et ordre de la révélation

Il y a des désaccords quant à savoir si cette sourate est mecquoise ou médinoise. Certains la considère comme mecquoise[5] et d'autres la considère comme médinoise.[6] Muhammad Hadî Ma‘rifat, un des chercheurs des sciences coraniques, pense que les raisons pour qu'elle soit mecquoise sont faibles et que ar-Rahmân est très probablement une sourate médinoise.[7] D'après lui, cette sourate du coran est chronologiquement la quatre-vingt-dix septième sourate révélée à Prophète Muhammad (s).[8] C'est la cinquante cinquième sourate du Coran qui se trouve dans le vingt-septième Juz’.

Nombre de versets

Cette sourate a soixante-dix-huit versets, 352 mots et 1 648 lettres. ar-Rahmân est considéré comme l'une des sourates dites al-Mufassalât, celles avec des plusieurs versets courts ; Sa taille est environ la moitié d'un Hizb.[9] Le verset soixante-dix de cette sourate, مُدْهَامَّتَانِ (en français : Densément ombragé d'arbres vert foncé), est le verset le plus court du Coran.[10]

Contenu

Rencontre de la mer Baltique et de la mer du Nord au Danemark, les eaux de ces deux mers ne sont pas mélangés.

Un grand nombre de bénédictions de Dieu dans ce bas monde et dans le au-delà sont mentionnées dans la sourate ar-Rahmân, qui représente la qualité d'être Rahmân (le tout-bienfaisant) de Dieu.[11] Le contenu de cette sourate du Coran peut être divisé en trois parties :

  1. Les bénédictions de ce monde : les bénédictions mentionnées ici incluent l'enseignement du Coran, la création de l'homme et le Djinn, la création des plantes et des arbres, la création des cieux, la présence des règles, la création de la terre et ses caractéristiques, la création des fruits, des fleurs et des herbes parfumées, la rencontre de deux eaux salée et fraîche et les bénédictions de Dieu dans les mers. (Versets 1 à 30).
  2. Le Jour de la Résurrection : Mentionner la dissolution de ce monde et l'apparition de la résurrection, les traits de la résurrection, l'évaluation des actes et la punition [des pécheurs]. (Versets 30 et 31)
  3. Les bénédictions dans l'au-delà : Après avoir mentionné le châtiment des mécréants dans l'Enfer, des bénédictions pour les croyants sont mentionnées, y compris les jardins, les ruisseaux, les fruits et les jeunes filles fidèles et loyaux. (Versets 31 à 78).[12]

Circonstance de la révélation

Un certain nombre d'exégètes du Coran croient que cette sourate a été révélée afin de sensibiliser les polythéistes Qurayshites au sujet du nom ar-Rahmân (le Tout-Vénérable), comme lors de la révélation du soixantième verset de la sourate al-Furqân dans lequel il a ordonné aux hommes de faire la prostration envers Allah ar-Rahmân, et ils ont dit ce qui est et qui est ar-Rahmân ? Alors Dieu révéla sourate ar-Rahmân au Prophète Muhammad (s). [13] Également basé sur une narration de l'Imam as-Sâdiq (a), certains croient que cette sourate a été révélée à propos des Ahl al-Bayt (a).[14]

Signification de Lu’lu’ et Marjân

Selon un hadith de l'Imam as-Sâdiq (a) le terme al-Bahrayn (en arabe : الْبَحْرَ‌يْنِ) dans le verset sivant :

مَرَ‌جَ الْبَحْرَ‌يْنِ يَلْتَقِيَانِ بَيْنَهُمَا بَرْ‌زَخٌ لَّا يَبْغِيَانِ [15]
« Il a fait confluer les deux mers : elles se rencontrent (19) [mais] entre elles est une barrière qu'elles ne dépassent point. (20) ».[16]

est à propos de Ali b. Abi Talib (a) et Dame Fatima (a) et les termes Lu’lu’ (en arabe : اللُّؤْلُؤُ) et Marjân (en arabe : الْمَرْ‌جَانُ) dans le verset suivant :

يَخْرُ‌جُ مِنْهُمَا اللُّؤْلُؤُ وَالْمَرْ‌جَانُ [17]
« De ces deux mers proviennent les perles et le corail ».[18]

est attribué à l'Imam al-Hasan al-Mujtabâ (a) et l'Imam al-Husayn (a).[19] Cette exégèse est énoncée dans les livres d'exégèse du Coran chiites, y compris Majma‘ al-Bayân par at-Tabrisî et des livres d'exégèse du Coran sunnite, y compris Durr al-Manthûr par as-Suyûtî.[20]

Versets connus

هَلْ جَزَاءُ الْإِحْسَانِ إِلَّا الْإِحْسَانُ ﴿٦٠﴾
La récompense du bien est-elle autre chose que le bien ?
Coran, sourate ar-Rahmân , verset 60 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 571

Dans les vers précédents, Dieu a promis à ceux qui craignent de comparaître devant leur Dieu, des récompenses des deux cieux avec innombrables bénédictions. Dans ce verset, il est dit que les récompenses de Dieu (aux gens) est en retour de leur bonté, conséquente de leur craint de Dieu; et que donc la récompense du bien n'est autre chose que le bien.[21]

Basé sur un hadith rapporté de l'Imam as-Sâdiq (a), ce verset concerne les mécréants et les croyants qui ont fait de bonnes actions ou de mauvaises actions. Si quelqu'un fait une bonne action, celui qui le reçoit devrait la lui rendre de façon plus importante que ce qu'il a reçu. Parce que si ce qu'on fait en retour est a la même valeur que ce qu'on a reçu, la première action sera évaluée comme meilleure, car c'est elle qui a ouvert la bonté. Par conséquent, ce qu'on fait en retour devrait être plus important qu'on a reçu, pour que la valeur des deux soit véritabelement équivalente [22]

Sourate ar-Rahmân dans la culture populaire

Sourate ar-Rahmân est l'une des sourates du Coran qui est très apprécié dans la culture publique. Cette sourate a des rôles sociaux dans les pays islamiques, y compris l'Iran et Pakistan.En Iran elle est récitée dans les cérémonies de deuil. Mais, certains ne sont pas d'accord avec sa lecture lors des cérémonies de deuil.

Sourate ar-Rahmân dans les ouvres d'art

قالیچه کتیبه‌ای سوره الرحمن1.jpg

Cette sourate du coran a été également objet de diverses oeuvres d'art. Cette image montre, par exemple, la sourate entière tissée dans un tapis, comprenant 42 parties ; dans chacune des partie, un verset de cette la sourate est tissé à la suite du verset :

فَبأَیِّ آلاءِ رَبِّکُما تُکَذِّبانِ [23]
« lequel donc des bienfaits de votre seigneur nierez- vous tous deux ? »[24]

Les versets sont tissés à partir des belles calligraphies et avec des décorations traditionnelles. Il a été fabriqué par Hujjat Allah Khudâyârî, un artiste-tappissier de Tabriz. L'oeuvre a été achevée en 1996, et est aujourd'hui conservée dans le musée d'Âstân Quds Radavî.

Mérites et caractéristiques

Selon un certain nombre de récits, si quelqu'un récite Sourate ar-Rahmân, Dieu sera miséricordieux envers ses faiblesses et ses incapacités et il aura la chance de reconnaître ses bénédictions.[25] Aussi, il est narré que si quelqu'un récite l'expression ci-dessous :

لا بِشَيْءٍ مِنْ آلائِكَ رَبِّ اُكَذِّبُ
« Seigneur, je ne vous nie pas aucune chose de vos bienfaits » .

après avoir récité le verset suivant :

فَبأَیِّ آلاءِ رَبِّکُما تُکَذِّبانِ [26]
« lequel donc des bienfaits de votre seigneur nierez- vous tous deux ? »[27]

et s'il meurt la nuit ou le jour de sa lecture, il sera considéré comme un martyre.[28] Il est recommandé de réciter ce sourate du Coran dans la prière après avoir récité Ziyarat de l'Imam ar-Ridâ (a), puis dans la deuxième Rak‘at, après la sourate al-Fâtihat.[29] On dit que la lecture de cette sourate peut avoir des efficacités dans la : la résolution des problèmes compliqués, la guérison de la douleur et la protection générale [30]

Texte et la traduction de la sourate

Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Le Bienfaiteur (1) A enseigné la Prédication. (2) Il a créé l'Homme. (3) Il lui a enseigné l'Exposé. (4) Le soleil et la lune sont [soumis] à un cycle. (5) Ar-Raĥmānu (1) `Allama Al-Qur'āna (2) Khalaqa Al-'Insāna (3) `Allamahu Al-Bayāna (4) Ash-Shamsu Wa Al-Qamaru Biĥusbānin (5) الرَّ‌حْمَـٰنُ ﴿١﴾ عَلَّمَ الْقُرْ‌آنَ ﴿٢﴾ خَلَقَ الْإِنسَانَ ﴿٣﴾ عَلَّمَهُ الْبَيَانَ ﴿٤﴾ الشَّمْسُ وَالْقَمَرُ‌ بِحُسْبَانٍ ﴿٥﴾
La plante herbacée et l'arbre se prosternent. (6) Le ciel, Il l'a élevé et il a établi la balance. (7) Ne fraudez pas dans la balance ! (8) Établissez la pesée avec équité et ne faussez pas la balance ! (9) La terre, Il l'a établie pour l'Humanité. (10) Wa An-Najmu Wa Ash-Shajaru Yasjudāni (6) Wa As-Samā'a Rafa`ahā Wa Wađa`a Al-Mīzāna (7) 'Allā Taţghaw Fī Al-Mīzāni (8) Wa 'Aqīmū Al-Wazna Bil-Qisţi Wa Lā Tukhsirū Al-Mīzāna (9) Wa Al-'Arđa Wađa`ahā Lil'anāmi (10) وَالنَّجْمُ وَالشَّجَرُ‌ يَسْجُدَانِ ﴿٦﴾ وَالسَّمَاءَ رَ‌فَعَهَا وَوَضَعَ الْمِيزَانَ ﴿٧﴾ أَلَّا تَطْغَوْا فِي الْمِيزَانِ ﴿٨﴾ وَأَقِيمُوا الْوَزْنَ بِالْقِسْطِ وَلَا تُخْسِرُ‌وا الْمِيزَانَ ﴿٩﴾ وَالْأَرْ‌ضَ وَضَعَهَا لِلْأَنَامِ ﴿١٠﴾
Sur elle, sont des fruits, des palmiers porteurs de spadices, (II) les grains aux feuilles engainantes et la plante aromatique. (12) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (13) Il a créé l'Homme d'argile comme la poterie (14) Et Il a créé les Démons, de feu clair. (15) Fīhā Fākihatun Wa An-Nakhlu Dhātu Al-'Akmāmi (11) Wa Al-Ĥabbu Dhū Al-`Aşfi Wa Ar-Rayĥānu (12) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (13) Khalaqa Al-'Insāna Min Şalşālin Kālfakhkhāri (14) Wa Khalaqa Al-Jānna Min Mārijin Min Nārin (15) فِيهَا فَاكِهَةٌ وَالنَّخْلُ ذَاتُ الْأَكْمَامِ ﴿١١﴾ وَالْحَبُّ ذُو الْعَصْفِ وَالرَّ‌يْحَانُ ﴿١٢﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿١٣﴾ خَلَقَ الْإِنسَانَ مِن صَلْصَالٍ كَالْفَخَّارِ‌ ﴿١٤﴾ وَخَلَقَ الْجَانَّ مِن مَّارِ‌جٍ مِّن نَّارٍ‌ ﴿١٥﴾
Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (16) Il est le Seigneur des deux Orients et Il est le Seigneur des deux Occidents (17) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (18) Il a fait confluer les deux mers : elles se rencontrent, (19) [Mais] entre elles est une barrière qu'elles ne dépassent point. (20) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (16) Rabbu Al-Mashriqayni Wa Rabbu Al-Maghribayni (17) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (18) Maraja Al-Baĥrayni Yaltaqiyāni (19) Baynahumā Barzakhun Lā Yabghiyāni (20) فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿١٦﴾رَ‌بُّ الْمَشْرِ‌قَيْنِ وَرَ‌بُّ الْمَغْرِ‌بَيْنِ ﴿١٧﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿١٨﴾ مَرَ‌جَ الْبَحْرَ‌يْنِ يَلْتَقِيَانِ ﴿١٩﴾ بَيْنَهُمَا بَرْ‌زَخٌ لَّا يَبْغِيَانِ ﴿٢٠﴾
Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (21) De ces deux mers proviennent les perles et le corail. (22) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (23) A Lui sont les vaisseaux élevés sur la mer, comme des montagnes. (24) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (25) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (21) Yakhruju Minhumā Al-Lu'ulu'uu Wa Al-Marjānu (22) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (23) Wa Lahu Al-Jawāri Al-Munsha'ātu Fī Al-Baĥri Kāl'a`lāmi (24) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (25) فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٢١﴾ يَخْرُ‌جُ مِنْهُمَا اللُّؤْلُؤُ وَالْمَرْ‌جَانُ ﴿٢٢﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٢٣﴾ وَلَهُ الْجَوَارِ‌ الْمُنشَآتُ فِي الْبَحْرِ‌ كَالْأَعْلَامِ ﴿٢٤﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٢٥﴾
Tous ceux qui sont sur la terre sont périssables, (26) Alors que subsistera la face de ton Seigneur qui détient la majesté et la magnificence. (27) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (28) Ceux qui sont dans les cieux et sur la terre L'implorent ; chaque jour, Il est pris par une œuvre. (29) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (30) Kullu Man `Alayhā Fānin (26) Wa Yabqá Wajhu Rabbika Dhū Al-Jalāli Wa Al-'Ikrāmi (27) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (28) Yas'aluhu Man Fī As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Kulla Yawmin Huwa Fī Sha'nin (29) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (30) كُلُّ مَنْ عَلَيْهَا فَانٍ ﴿٢٦﴾ وَيَبْقَىٰ وَجْهُ رَ‌بِّكَ ذُو الْجَلَالِ وَالْإِكْرَ‌امِ ﴿٢٧﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٢٨﴾ يَسْأَلُهُ مَن فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ ۚ كُلَّ يَوْمٍ هُوَ فِي شَأْنٍ ﴿٢٩﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٣٠﴾
Nous allons Nous occuper de vous à loisir, ô deux charges [de la Terre] ! (31) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (32) Peuple des Démons et des Hommes ! si vous pouvez sortir des espaces célestes et terrestres, sortez ! [Mais] vous ne sortirez qu'à l'aide d'un pouvoir (sulṭân). (33) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (34) Il sera lancé contre vous des jets de feu et de l'airain [fondu] et vous ne serez pas secourus. (35) Sanafrughu Lakum 'Ayyuhā Ath-Thaqalāni (31) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (32) Yā Ma`shara Al-Jinni Wa Al-'Insi 'Ini Astaţa`tum 'An Tanfudhū Min 'Aqţāri As-Samāwāti Wa Al-'Arđi Fānfudhū Lā Tanfudhūna 'Illā Bisulţānin (33) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (34) Yursalu `Alaykumā Shuwāžun Min Nārin Wa Nuĥāsun Falā Tantaşirāni (35) سَنَفْرُ‌غُ لَكُمْ أَيُّهَ الثَّقَلَانِ ﴿٣١﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٣٢﴾ يَا مَعْشَرَ‌ الْجِنِّ وَالْإِنسِ إِنِ اسْتَطَعْتُمْ أَن تَنفُذُوا مِنْ أَقْطَارِ‌ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ فَانفُذُوا ۚ لَا تَنفُذُونَ إِلَّا بِسُلْطَانٍ ﴿٣٣﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٣٤﴾ يُرْ‌سَلُ عَلَيْكُمَا شُوَاظٌ مِّن نَّارٍ‌ وَنُحَاسٌ فَلَا تَنتَصِرَ‌انِ ﴿٣٥﴾
Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (36) Quand le ciel se fendra, qu'il sera écarlate comme le cuir rouge, (37) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (38) Ce jour-là ne seront interrogés, sur leurs péchés, ni Hommes ni Démons, (39) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (40) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (36) Fa'idhā Anshaqqati As-Samā'u Fakānat Wardatan Kālddihāni (37) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (38) Fayawma'idhin Lā Yus'alu `An Dhanbihi 'Insun Wa Lā Jānnun (39) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (40) فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٣٦﴾ فَإِذَا انشَقَّتِ السَّمَاءُ فَكَانَتْ وَرْ‌دَةً كَالدِّهَانِ ﴿٣٧﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٣٨﴾ فَيَوْمَئِذٍ لَّا يُسْأَلُ عَن ذَنبِهِ إِنسٌ وَلَا جَانٌّ ﴿٣٩﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٤٠﴾
[Mais] les pécheurs seront reconnus à leur stigmate et on les saisira par les toupets [du front] et par les pieds. (41) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (42) Voici la Géhenne que les Coupables traitent de mensonge ! (43) Ils tournoieront entre elle et une eau bouillante. (44) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (45) Yu`rafu Al-Mujrimūna Bisīmāhum Fayu'ukhadhu Bin-Nawāşī Wa Al-'Aqdāmi (41) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (42) Hadhihi Jahannamu Allatī Yukadhibu Bihā Al-Mujrimūna (43) Yaţūfūna Baynahā Wa Bayna Ĥamīmin 'Ānin (44) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (45) يُعْرَ‌فُ الْمُجْرِ‌مُونَ بِسِيمَاهُمْ فَيُؤْخَذُ بِالنَّوَاصِي وَالْأَقْدَامِ ﴿٤١﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٤٢﴾ هَـٰذِهِ جَهَنَّمُ الَّتِي يُكَذِّبُ بِهَا الْمُجْرِ‌مُونَ ﴿٤٣﴾ يَطُوفُونَ بَيْنَهَا وَبَيْنَ حَمِيمٍ آنٍ ﴿٤٤﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٤٥﴾
Pour qui [au contraire] aura craint le heu [du jugement] de son Seigneur seront deux jardins, (46) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (47) [Deus jardins] pleins de frondaisons, (48) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (49) Dans lesquels deux sources couleront, (50) Wa Liman Khāfa Maqāma Rabbihi Jannatāni (46) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (47) Dhawātā 'Afnānin (48) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (49) Fīhimā `Aynāni Tajriyāni (50) وَلِمَنْ خَافَ مَقَامَ رَ‌بِّهِ جَنَّتَانِ ﴿٤٦﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٤٧﴾ ذَوَاتَا أَفْنَانٍ ﴿٤٨﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٤٩﴾ فِيهِمَا عَيْنَانِ تَجْرِ‌يَانِ ﴿٥٠﴾
Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (51) Dans lesquels, de tous les fruits, seront deux espèces. (52) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (53) [Les Élus jouiront de ces biens], accoudés sur des tapis dont l'envers sera de brocart, et les fruits des jardins seront à [leur] portée. (54) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (55) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (51) Fīhimā Min Kulli Fākihatin Zawjāni (52) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (53) Muttaki'īna `Alá Furushin Baţā'inuhā Min 'Istabraqin Wa Janá Al-Jannatayni Dānin (54) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (55) فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٥١﴾ فِيهِمَا مِن كُلِّ فَاكِهَةٍ زَوْجَانِ ﴿٥٢﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٥٣﴾ مُتَّكِئِينَ عَلَىٰ فُرُ‌شٍ بَطَائِنُهَا مِنْ إِسْتَبْرَ‌قٍ ۚ وَجَنَى الْجَنَّتَيْنِ دَانٍ ﴿٥٤﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٥٥﴾
Dans ces jardins seront des [vierges] aux regards modestes que ni Homme, ni Démon n'aura touchées, avant eux, (56) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (57) Et [ces femmes] seront [belles) comme le rubis et le corail. (58) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (59) La récompense du bien est-elle autre chose que le bien ? (6o) Fīhinna Qāşirātu Aţ-Ţarfi Lam Yaţmithhunna 'Insun Qablahum Wa Lā Jānnun (56) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (57) Ka'annahunna Al-Yāqūtu Wa Al-Marjānu (58) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (59) Hal Jazā'u Al-'Iĥsāni 'Illā Al-'Iĥsānu (60) فِيهِنَّ قَاصِرَ‌اتُ الطَّرْ‌فِ لَمْ يَطْمِثْهُنَّ إِنسٌ قَبْلَهُمْ وَلَا جَانٌّ ﴿٥٦﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٥٧﴾ كَأَنَّهُنَّ الْيَاقُوتُ وَالْمَرْ‌جَانُ ﴿٥٨﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٥٩﴾ هَلْ جَزَاءُ الْإِحْسَانِ إِلَّا الْإِحْسَانُ ﴿٦٠﴾
Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (61) En deçà des deux, seront deux jardins, (62) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (63) [Deux jardins] vert sombre, (64) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (65) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (61) Wa Min Dūnihimā Jannatāni (62) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (63) Mud/hāmmatāni (64) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (65) فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٦١﴾ وَمِن دُونِهِمَا جَنَّتَانِ ﴿٦٢﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٦٣﴾ مُدْهَامَّتَانِ ﴿٦٤﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٦٥﴾
Dans lesquels seront deux sources jaillissantes, (66) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (67) Dans lesquels seront des fruits, des palmiers, des grenadiers. (68) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (69) Dans ces jardins seront des [vierges] bonnes, belles, (70) Fīhimā `Aynāni Nađđākhatāni (66) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (67) Fīhimā Fākihatun Wa Nakhlun Wa Rummānun (68) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (69) Fīhinna Khayrātun Ĥisānun (70) فِيهِمَا عَيْنَانِ نَضَّاخَتَانِ ﴿٦٦﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٦٧﴾ فِيهِمَا فَاكِهَةٌ وَنَخْلٌ وَرُ‌مَّانٌ ﴿٦٨﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٦٩﴾ فِيهِنَّ خَيْرَ‌اتٌ حِسَانٌ ﴿٧٠﴾
Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (71) Des Houris, cloîtrées dans des pavillons, (72) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (73) Que ni Homme, ni Démon n'aura touchées, avant eux. (74) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (75) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (71) Ĥūrun Maqşūrātun Fī Al-Khiyāmi (72) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (73) Lam Yaţmithhunna 'Insun Qablahum Wa Lā Jānnun (74) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (75) فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٧١﴾ حُورٌ‌ مَّقْصُورَ‌اتٌ فِي الْخِيَامِ ﴿٧٢﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٧٣﴾ لَمْ يَطْمِثْهُنَّ إِنسٌ قَبْلَهُمْ وَلَا جَانٌّ ﴿٧٤﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٧٥﴾
[Les Élus jouiront de ces biens], accoudés sur des coussins verts et de beaux ‘Abqari. (76) Lequel donc des bienfaits de votre Seigneur nierez-vous tous deux ? (77) Béni soit le nom de ton Seigneur qui détient la majesté et la bonté ! (78)


Muttaki'īna `Alá Rafrafin Khuđrin Wa `Abqarīyin Ĥisānin (76) Fabi'ayyi 'Ālā'i Rabbikumā Tukadhibāni (77) Tabāraka Asmu Rabbika Dhī Al-Jalāli Wa Al-'Ikrāmi (78) مُتَّكِئِينَ عَلَىٰ رَ‌فْرَ‌فٍ خُضْرٍ‌ وَعَبْقَرِ‌يٍّ حِسَانٍ ﴿٧٦﴾ فَبِأَيِّ آلَاءِ رَ‌بِّكُمَا تُكَذِّبَانِ ﴿٧٧﴾ تَبَارَ‌كَ اسْمُ رَ‌بِّكَ ذِي الْجَلَالِ وَالْإِكْرَ‌امِ ﴿٧٨﴾


Sourates précédentes :
Al-Qamar
Sourate ar-Rahmân
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Surates suivantes:
Al-Wâqi‘a

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl 'Imrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-A'râf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-'Isrâ' 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâʻ 22.Al-Hajj 23.Al-Muʻminûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shu'arâ' 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Sabâ' 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu'a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma'ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A’lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs

Références

  1. Coran, sourate ar-Rahmân
  2. Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 568
  3. Khurramshâhî, Bahâ’ ad-Dîn, Dânishnâme-ye Qur’ân va Qur’ânpazhûhî, V. 2, p. 1253
  4. Suyûtî, Jalâl ad-Dîn ʿAbd ar-Rahmân b. Abî Bakr b. Muhammad, ad-Durr al-Manthûr fî Tafsîr al-Ma’thûr, v. 6, p. 140; Tabrisî, v. 24, p. 54
  5. Yaʿqûbî, V. 2, p. 33 ; Ibn Nadîm Baghdâdî, p. 38 ; Suyûtî, Jalâl ad-Dîn ʿAbd ar-Rahmân b. Abî Bakr b. Muhammad, al-Itqân fî ‘Ulûm al-Qur’ân, v. 1, p. 49.
  6. Tabrisî, v. 24, p. 53.
  7. Ma‘rifat, v. 1, p. 179.
  8. Ma‘rifat, v. 1, p. 166
  9. Khurramshâhî, Bahâ’ ad-Dîn, Dânishnâme-ye Qur’ân va Qur’ânpazhûhî, V. 2, p. 1253
  10. Tabâtabâ’î, v. 19, p. 222 ; Makârem Shîrâzî, v. 23, p. 176
  11. Makârem Shîrâzî, v. 23, p. 96
  12. Makârem Shîrâzî, v. 23, p. 91
  13. Bahrânî, v. 3, p. 280
  14. Bahrânî, v. 5, p. 230
  15. Coran, sourate ar-Rahmân, verset 19-20
  16. Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 568
  17. Coran, sourate ar-Rahmân , verset 22
  18. Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 568
  19. Qumî, v. 2, p. 344
  20. Tabrisî, v. 24, p. 78 ; Suyûtî, Jalâl ad-Dîn ʿAbd ar-Rahmân b. Abî Bakr b. Muhammad, ad-Durr al-Manthûr fî Tafsîr al-Ma’thûr, v. 6, p. 142-143.
  21. Tabâtabâ’î, v, 19, p. 185
  22. Tabrisî, v. 24, p. 112
  23. Coran, sourate ar-Rahmân
  24. Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 568
  25. Tabrisî, v. 24, p. 54
  26. Coran, sourate ar-Rahmân
  27. Traduction du Coran, Régis Blachère, p. 568
  28. Sadûq, p. 116
  29. Qummî, Cheikh ʿAbbâs. Mafâtîh al-Jinân, p. 815
  30. Bahrânî , v. 5, p. 238 ; Tabrisî, v. 24, p. 55

Bibliographie

  • Le Coran, Traduction persane : Muhammad Mahdî Fûlâdvand, Téhéran : Dâr al-Qur’ân al-Karîm, 1418 de l’hégire lunaire / 1376 de l’hégire solaire.
  • Alî b. Ibrâhîm Qumî, Tafsîr al-Qumî, Qum : Dâr al-Kitâb, 1367 de l’hégire solaire.
  • Bahrânî, Sasyid Hâshim, al-Burhân fî Tafsîr al-Qur’ân, Qum : Mu’assisat al-Bi’that, 1416 de l’hégire lunaire.
  • Ibn Nadîm Baghdâdî, Muhammad b. Ishâq. Al-Fihrist. Beyrouth : Dâr al-Ma‘rifat, S. D.
  • Khurramshâhî, Bahâ’ ad-Dîn, Dânishnâme-ye Qur’ân va Qur’ânpazhûhî, V. 2, Téhéran : Dustân-Nâhîd, 1377 de l’hégire solaire.
  • Khurramshâhî, Bahâ’ ad-Dîn, Estelâhat-e Qur’ânî dar Muhâvere-ye Fârsî, Revue de Bayyinât, Mu’assese-ye Ma‘âref-e Eslâmî-ye Emâm Rezâ (a), n. 1, 1373 de l’hégire solaire.
  • Ma‘rifat, Muhammad Hâdî, Âmûzesh-e ‘Ulûm-e Qur’ân Traduction : Abû muhammad Wakîlî, Téhéran : Markaz-e Châp wa Nashr-e Sâzmân-e Tablîghât-e Eslâmî, ed. 1, 1371 de l’hégire solaire.
  • Makârem Shîrâzî, Nâser, Tafsîr-e Nemûneh, Dar al-Kutub al-Islâmîyya, 1374 de l’hégire solaire.
  • Qumî, Shaykh ʿAbbâs. Mafâtîh al-Jinân. Traduction persane : Mûsawî Dâmghânî, Mash'had : Âstân Quds Razavî, ed. 11.
  • Sadûq, Muhammad b. Alî b. Bâbwayh Qumî, Thawâb al-A‘mâl wa ‘Iqâb al-A‘mâl, travail de recherches : Sâdiq Hasanzâde, Téhéran : Armaghân-e Tûbâ, 1382 de l’hégire solaire.
  • Suyûtî, Jalâl ad-Dîn ʿAbd ar-Rahmân b. Abî Bakr b. Muhammad, al-Itqân fî ‘Ulûm al-Qur’ân, Traduction persane : Mahdî Hâ’irî Qazwînî, Amîrkabîr, 1380 de l’hégire solaire.
  • Suyûtî, Jalâl ad-Dîn ʿAbd ar-Rahmân b. Abî Bakr b. Muhammad, ad-Durr al-Manthûr fî Tafsîr al-Ma’thûr, Bibliothèque de l’Ayatullah Mar‘ashî Najafî, Qum : 1404 de l’hégire lunaire.
  • Tabâtabâ’î, Muhammad Husayn, al-Mîzân fî Tafsîr al-Qurân, Traduction persane : Muhammad Bâqir Mûsawî, Qum : Daftar-e Nashr-e Eslâmî, ed. 5. 1374 de l’hégire solaire.
  • Tabrisî, Fadl b. Hasan. Majma‘ al-Bayân fî Tafsîr al-Qur’ân, Traduction persane : Bîsutûnî, Mash'had : Âstân Quds Razavî, 1390 de l’hégire solaire.
  • Yaʿqûbî, Ahmad b. Ishâq. Târîkh al-Yaʿqûbî. Beyrouth : Dâr Sâdir, 1960 A.C, v. 2, p. 33.
  • Agence Internationale de Presse Coranique (http://www.iqna.ir/fa/news/3459533)