Sourate at-Takwîr

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
'Abasa Sourate At-Takwîr Al-Infitâr
سوره تکویر.jpg
Nombre de la sourate : 81
Juz' : 30
Révélation
Ordre de la révélation : 7
Mecquoise/Médinoise : mecquoise
Statistiques
Nombre des versets : 29
Nombre des mots : 104
Nombre des lettres : 434

Sourate « at-Takwîr » (en arabe : سورة التکویر) ou sourate « Kuwwirat » (en arabe : سورة کوّرت) est la 81e sourate du Coran et la septième sourate qui fut révélée au Prophète (s). Elle est l’une des sourates mecquoises située dans le chapitre (Juz’) 30. Le terme At-Takwîr se traduit en français « décrocher » et « s’obscurcir ». Le nom de la sourate a été traduit en français « L'Obscurcissement ».[1] Ce nom est tiré du premier verset de cette sourate.

Dans cette sourate, nous lisons des propos sur les thèmes comme : les signes du Jour de la Résurrection et la grandeur et l’influence du Coran. Les versets huit et neuf de la sourate font partie des versets réputés qui parlent d’enterrement de petites filles vivantes à l’époque antéislamique, puis on demande « pour quel péché, elle fut tuée ».

Concernant la récompense de récitation de cette sourate, le Prophète (s) dit : « Quiconque récite la sourate at-Takwîr, Dieu, le Très-Haut, le gardera de tout déshonneur le jour où le relevé de ses actions sera ouvert. »

Présentation

Nomination

Elle s’appelle « at-Takwîr » ou « Kuwwirat ». Ce nom est tiré du premier verset de cette sourate qui signifie « décrocher » et « s’obscurcir ».[2]

Le lieu et l’ordre de la révélation

La sourate at-Takwîr est l’une des sourates mecquoises. Elle est 81e sourate du Coran et la 7e, dans l’ordre de la révélation,[3] qui se suite dans le chapitre (Juz’) 30.

Nombre de versets

Elle contient 29 versets, 104 mots et 434 lettres.
Cette sourate fait partie des sourates al-Mufassalât (les sourates qui ont plusieurs versets courts). Dans les versets 15 à 18, Dieu jure par les étoiles, par la nuit et par l’aube.[4]

Contenu

Dans cette sourate, Dieu déclare que le Prophète (s) était innocent des accusations que les mécréants lui attribuaient. Ce contenu prouve qu’elle fut révélée au seuil de Révélation (Bi‘that).[5]

On peut diviser le contexte de cette sourate en trois parties :

  • Les signes du Jour de la Résurrection et les événements de ce jour. Les premiers versets de la sourate mentionnent les caractéristiques de l’au-delà et les signes de la Résurrection et des événements qui auront lieu à la fin du monde[6], tels que le soleil qui sera alambiqué et tordu, les étoiles qui tomberont, les montagnes qui se déplaceront à cause d'un fort tremblement de terre et les gens qui seront immensément horrifiés.
  • La grandeur du Coran et son influence sur les âmes des hommes.[7]
  • Dieu déclare dans cette sourate que le Coran fut révélé par un Messager honnête et de confiance (Gabriel) et il n'est pas pénétrable par le Satan contrairement à ce que les polythéistes avaient prétendu.[8]

Versets réputés

Versets 8 et 9

وَإِذَا الْمَوْءُودَةُ سُئِلَتْ ﴿۸﴾ بِأَيِّ ذَنْبٍ قُتِلَتْ ﴿۹﴾
Quand on demandera à la victime ﴾8﴿ Pour quel péché elle fut tuée ﴾9﴿
Le Coran, sourate LXXXI., verset 9 ; Traduction du Coran, Régis Blachère, p.639.

Il est dit que ces versets[9] font allusion à l’enterrement des filles vivantes, à l’époque préislamique.[10]

Il a été dit qu'à l’époque antéislamique, certaines personnes enterraient leur nouveau-né filles de peur qu'elles ne provoquent de la honte en grandissant. D’après certains exégètes du Coran, au moment de l’accouchement d’une femme, ils creusaient une fosse et elle y s'assoyait. Si le nouveau-né était une fille, la femme la jetait dans la tombe, mais s’il était un garçon, elle le gardait.[11]

Cependant deux significations plus larges ont été cité pour ces deux versets, dans les corpus de hadiths. Les voici :

  • Ces deux versets se réfèrent à toute forme de coupure des liens familiaux (contrairement à la valeur morale de Silat al-rahim). C’est-à-dire, le fait de s’éloigner des proches est le motif du châtiment divin.
  • Ces deux versets se réfèrent à toute coupure de l'amour d'Ahl al-Bayt (a). Ainsi, les gens seront punis dans l'au-delà s'ils coupent leurs liens avec Ahl al-Bayt (a) ou s'ils ne les aiment pas.

L’Imam al-Bâqir (a) fut également interrogé sur l'interprétation de ces versets et il dit en réponse :

« Il s'agit des gens qui nous aiment et meurent en martyre pour nous ».[12]

Il y a un hadith de Jâbir al-Ju‘fî qui dit qu’il demanda à l’Imam as-Sâdiq (a) sur ces deux versets. L’Imam (a) répondit :

« Si quelqu'un est tué dans le sentier de notre amour, on interrogera (dans l'au-delà) son assassin de son crime ».

Mérites et bienfaits

Il est recommandé de réciter la sourate afin d'améliorer - par l'autorisation de Dieu, le Très-Haut - la douleur ou les lésions oculaires.[13]

L’Imam as-Sâdiq (a) dit :

« Quiconque récite la sourate ‘Abasa et At-Takwîr, bénéficiera de protection d’Allah contre toute trahison; (il bénéficiera) de l’Ombre de Dieu (Sa protection), de Sa Générosité et de Ses jardins (Son Paradis). Ceci n’est pas un affaire difficile pour Allah, s’Il veut ».[14]

Texte et la traduction de la sourate

Traduction Phonétique Texte de la sourate
Au nom d'Allah, le Bienfaiteur miséricordieux. Bismi Allāhi Ar-Raĥmāni Ar-Raĥīmi بِسْمِ اللَّـهِ الرَّ‌حْمَـٰنِ الرَّ‌حِيمِ
Quand le soleil sera obscurci ﴾1﴿ Quand les étoiles seront ternies ﴾2﴿ Quand les montagnes seront mises en marche ﴾3﴿ Quand les [chamelles pleines de] dix mois seront négligées ﴾4﴿ Quand lés bêtes farouches seront groupées ﴾5﴿ 'Idhā Ash-Shamsu Kūwirat ﴾1﴿ Wa 'Idhā An-Nujūmu Ankadarat ﴾2﴿ Wa 'Idhā Al-Jibālu Suyyirat ﴾3﴿ Wa 'Idhā Al-`Ishāru `Uţţilat ﴾4﴿ Wa 'Idhā Al-Wuĥūshu Ĥushirat ﴾5﴿ إِذَا الشَّمْسُ كُوِّرَ‌تْ ﴿١﴾ وَإِذَا النُّجُومُ انكَدَرَ‌تْ ﴿٢﴾ وَإِذَا الْجِبَالُ سُيِّرَ‌تْ ﴿٣﴾ وَإِذَا الْعِشَارُ‌ عُطِّلَتْ ﴿٤﴾ وَإِذَا الْوُحُوشُ حُشِرَ‌تْ ﴿٥﴾
Quand les mers seront mises à bouillonner ﴾6﴿ Quand les âmes seront réparties en groupes ﴾7﴿ Quand on demandera à la victime ﴾8﴿ Pour quel péché elle fut tuée ﴾9﴿ Quand les feuillets seront déroulés ﴾10﴿ Wa 'Idhā Al-Biĥāru Sujjirat ﴾6﴿ Wa 'Idhā An-Nufūsu Zūwijat ﴾7﴿ Wa 'Idhā Al-Maw'ūdatu Su'ilat ﴾8﴿ Bi'ayyi Dhanbin Qutilat ﴾9﴿ Wa 'Idhā Aş-Şuĥufu Nushirat ﴾10﴿ وَإِذَا الْبِحَارُ‌ سُجِّرَ‌تْ ﴿٦﴾ وَإِذَا النُّفُوسُ زُوِّجَتْ ﴿٧﴾ وَإِذَا الْمَوْءُودَةُ سُئِلَتْ ﴿٨﴾ بِأَيِّ ذَنبٍ قُتِلَتْ ﴿٩﴾ وَإِذَا الصُّحُفُ نُشِرَ‌تْ ﴿١٠﴾
Quand le ciel sera écarté ﴾11﴿ Quand la Fournaise sera attisée ﴾12﴿ Quand le Jardin sera aVancé ﴾13﴿ Toute âme saura ce qu'elle aura açcompli ﴾14﴿ N'on ! j'en jure par les [astres] gravitants ﴾15﴿ Wa 'Idhā As-Samā'u Kushiţat ﴾11﴿ Wa 'Idhā Al-Jaĥīmu Su``irat ﴾12﴿ Wa 'Idhā Al-Jannatu 'Uzlifat ﴾13﴿ `Alimat Nafsun Mā 'Aĥđarat ﴾14﴿ Falā 'Uqsimu Bil- Khunnasi ﴾15﴿ وَإِذَا السَّمَاءُ كُشِطَتْ ﴿١١﴾ وَإِذَا الْجَحِيمُ سُعِّرَ‌تْ ﴿١٢﴾ وَإِذَا الْجَنَّةُ أُزْلِفَتْ ﴿١٣﴾ عَلِمَتْ نَفْسٌ مَّا أَحْضَرَ‌تْ ﴿١٤﴾ فَلَا أُقْسِمُ بِالْخُنَّسِ ﴿١٥﴾
Cheminants et disparaissants ! ﴾16﴿ Par la nuit quand elle s'étend ! ﴾17﴿ Par l'aube quand s'exhale son souffle ! ﴾18﴿ En vérité c'est là, certes, la parole d'un vénérable messager ﴾19﴿ Doué de pouvoir auprès du Mattre du Trône, ferme ﴾20﴿ Al-Jawāri Al-Kunnasi ﴾16﴿ Wa Al-Layli 'Idhā `As`asa ﴾17﴿ Wa Aş-Şubĥi 'Idhā Tanaffasa ﴾18﴿ 'Innahu Laqawlu Rasūlin Karīmin ﴾19﴿ Dhī Qūwatin `Inda Dhī Al-`Arshi Makīnin ﴾20﴿ الْجَوَارِ‌ الْكُنَّسِ ﴿١٦﴾ وَاللَّيْلِ إِذَا عَسْعَسَ ﴿١٧﴾ وَالصُّبْحِ إِذَا تَنَفَّسَ ﴿١٨﴾ إِنَّهُ لَقَوْلُ رَ‌سُولٍ كَرِ‌يمٍ ﴿١٩﴾ ذِي قُوَّةٍ عِندَ ذِي الْعَرْ‌شِ مَكِينٍ ﴿٢٠﴾
Obéi, en outre sûr ! ﴾21﴿ Votre compagnon n'est point possédé ! ﴾22﴿ Certes, il l'a vu, à l'horizon éclatant ! ﴾23﴿ De l'Inconnaissable, il n'est pas avare ﴾24﴿ Ce n'est point la parole d'un démon maudit (rajîm) ﴾25﴿ Muţā`in Thamma 'Amīnin ﴾21﴿ Wa Mā Şāĥibukum Bimajnūnin ﴾22﴿ Wa Laqad Ra'āhu Bil-'Ufuqi Al-Mubīni ﴾23﴿ Wa Mā Huwa `Alá Al-Ghaybi Biđanīnin ﴾24﴿ Wa Mā Huwa Biqawli Shayţānin Rajīmin ﴾25﴿ مُّطَاعٍ ثَمَّ أَمِينٍ ﴿٢١﴾ وَمَا صَاحِبُكُم بِمَجْنُونٍ ﴿٢٢﴾ وَلَقَدْ رَ‌آهُ بِالْأُفُقِ الْمُبِينِ ﴿٢٣﴾ وَمَا هُوَ عَلَى الْغَيْبِ بِضَنِينٍ ﴿٢٤﴾ وَمَا هُوَ بِقَوْلِ شَيْطَانٍ رَّ‌جِيمٍ ﴿٢٥﴾
Où allez-vous ? ﴾26﴿ Ce n'est qu'une tdiftcation pour le monde ﴾27﴿ Pour ceux qui veulent, parmi vous, suivre la Voie Droite ﴾28﴿ Mais vous ne voudrez qu'autant que voudra Allah, Seigneur des Mondes ! ﴾29﴿


Fa'ayna Tadh/habūna ﴾26﴿ 'In Huwa 'Illā Dhikrun Lil`ālamīna ﴾27﴿ Liman Shā'a Minkum 'An Yastaqīma ﴾28﴿ Wa Mā Tashā'ūna 'Illā 'An Yashā'a Allāhu Rabbu Al-`Ālamīna ﴾29﴿ فَأَيْنَ تَذْهَبُونَ ﴿٢٦﴾ إِنْ هُوَ إِلَّا ذِكْرٌ‌ لِّلْعَالَمِينَ ﴿٢٧﴾ لِمَن شَاءَ مِنكُمْ أَن يَسْتَقِيمَ ﴿٢٨﴾ وَمَا تَشَاءُونَ إِلَّا أَن يَشَاءَ اللَّـهُ رَ‌بُّ الْعَالَمِينَ ﴿٢٩﴾
Le Coran, sourate LXXXI. ; Traduction de Régis Blachère, p.638-640, 1966.


Sourate précédente :
'Abasa
Sourate at-Takwîr
Sourates mecquoisesSourates médinoises
Surate suivante:
Al-Infitâr

1.Al-Fâtiha 2.Al-Baqara 3.Âl ʻImrân 4.An-Nisâ’ 5.Al-Mâ’ida 6.Al-Anʻâm 7.Al-Aʻrâf 8.Al-Anfâl 9.At-Tawba 10.Yûnus 11.Hûd 12.Yûsuf 13.Ar-Ra‘d 14.Ibrâhîm 15.Al-Hijr 16.An-Nahl 17.Al-Isrâ’ 18.Al-Kahf 19.Maryam 20.Tâhâ 21.Al-Anbîyâ’ 22.Al-Hajj 23.Al-Mu’minûn 24.An-Nûr 25.Al-Furqân 26.Ash-Shuʻarâ’ 27.An-Naml 28.Al-Qasas 29.Al-'Ankabût 30.Ar-Rûm 31.Luqmân 32.As-Sajda 33.Al-Ahzâb 34.Saba’ 35.Fâtir 36.Yâsîn 37.As-Sâffât 38.Sâd 39.Az-Zumar 40.Ghâfir 41.Fussilat 42.Ash-Shûrâ 43.Az-Zukhruf 44.Ad-Dukhân 45.Al-Jâthîya 46.Al-Ahqâf 47.Muhammad 48.Al-Fath 49.Al-Hujurât 50.Qâf 51.Adh-Dhârîyât 52.At-Tûr 53.An-Najm 54.Al-Qamar 55.Ar-Rahmân 56.Al-Wâqi‘a 57.Al-Hadîd 58.Al-Mujâdala 59.Al-Hashr 60.Al-Mumtahana 61.As-Saff 62.Al-Jumu‘a 63.Al-Munâfiqûn 64.At-Taghâbun 65.At-Talâq 66.At-Tahrîm 67.Al-Mulk 68.Al-Qalam 69.Al-Hâqqa 70.Al-Ma‘ârij 71.Nûh 72.Al-Jinn 73.Al-Muzzammil 74.Al-Muddaththir 75.Al-Qîyâma 76.Al-Insân 77.Al-Mursalât 78.An-Naba’ 79.An-Nâziʻât 80.‘Abasa 81.At-Takwîr 82.Al-Infitâr 83.Al-Mutaffifîn 84.Al-Inshiqâq 85.Al-Burûj 86.At-Târiq 87.Al-A‘lâ 88.Al-Ghâshîya 89.Al-Fajr 90.Al-Balad 91.Ash-Shams 92.Al-Layl 93.Ad-Duhâ 94.Ash-Sharh 95.At-Tîn 96.Al-‘Alaq 97.Al-Qadr 98.Al-Bayyina 99.Az-Zalzala 100.Al-‘Âdîyât 101.Al-Qâri‘a 102.At-Takâthur 103.Al-‘Asr 104.Al-Humaza 105.Al-Fîl 106.Quraysh 107.Al-Mâ‘ûn 108.Al-Kawthar 109.Al-Kâfirûn 110.An-Nasr 111.Al-Masad 112.Al-Ikhlâs 113.Al-Falaq 114.An-Nâs


Voir Aussi

Références

  1. Traduction de Blachère, p. 638.
  2. Khurramshâhî, Dânishnâmi Qurân et Qrânpazhûhî, vol 2, p 1261
  3. Ayatollah Ma‘rifat, mûzish ‘Ulûm Coran, vol 1, p166
  4. Khurramshâhî, Dânishnâmi Qurân et Qrânpazhûhî, vol 2, p 1261
  5. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Tafsîr al-Mîzân, vol 20, p 213
  6. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 26, p166
  7. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 26, p166
  8. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 26, p 193 - 198
  9. Ainsi, les versets 58 et 59 de la sourate an-Nahl parlent de ce sujet.
  10. ‘Allâma Tabâtabâ’î, Tafsîr al-Mîzân, vol 20, p 350
  11. Ayatollah Makârim, Tafsîr Nimûni, vol 26, p 176
  12. Ayatollah Makârim Shîrâzî, Tafsîr Nimûni, vol 26, p 176
  13. Cheikh at-Tabrisî, Tafsîr Majma’ al-Bayân, vol 10, p 670 ; Sayyid Hachim Bahrânî, Tafsîr al-Burhân, vol 5, p 589
  14. Cheikh as-Sadûq, Thawâb al-A’mâl wa ‘Iqâb al-A’mâl, p 121