Supériorité des Ahl al-Bayt (a)

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Supériorité des Ahl al-Bayt (a) (en arabe : أفضلية أهل البيت عليهم السلام) se réfère à une des croyances chiites disant que grâce aux mérites et aux particularités comme l’infaillibilité, le savoir etc ; les Ahl al-Bayt (a) sont supérieurs à tous les prophètes sauf le Prophète Muhammad (s). En se basant sur cette croyance, les chiites croient que seuls les Imams sont dignes d’être Guide, Commandeur et Calife des musulmans.

Statut de l’Imâmat

Articles connexes : Imamat et Imamat de douze Imams.

D’après les théologiens chiites, l’Imâmat des Ahl al-Bayt (a) montre leur supériorité aux autres (sauf le Prophète Muhammad (s) ). Car, l’Imamat nécessite la supériorité et Allah ne donne ce privilège qu’à ceux qui ont un niveau le plus élevé dans le rang de la création.
Aussi, un Imam est le Guide des gens tout au long de leur vie. Donc, ce n’est pas logique qu’Allah abandonne l’Homme Parfait et qu’Il choisisse une autre personne qui n’est pas digne d’être dans ce niveau.
En conclusion, le fait d’être choisi par Allah comme Imam prouve que celui qui détient le titre d’Imam, est digne de ce statut et est la meilleure personne qui peut être l’Exemple de l’Homme Parfait. De plus, puisqu’il est obligatoire d’obéir aux Imams, si Allah choisit une personne qui ne mérite pas ce niveau, les gens ne seront pas convaincus de lui obéir. Alors, l’Imam doit être le meilleur de son époque pour qu’il soit obéi.
Enfin, tous les douze Imams, furent les hommes les plus parfaits de leurs époques, d’une façon que même leurs ennemis avouèrent à leurs mérites.

Hadith ath-Thaqalayn

Article connexe : Hadith ath-Thaqalayn.

Hadith ath-Thaqalayn est une preuve, provenant de la Sunna qui démontre la supériorité des Ahl al-Bayt (a) à tout le monde (sauf le Prophète (s) ). D’après ce hadith, le Prophète (s) considère le Coran et les Ahl al-Bayt (a) comme deux poids lourds que l’un (le Coran) est grand que l’autre (Ahl al-Bayt (a) ).
Du fait que le Coran a la supériorité à tous les musulmans, d’après ce hadith, après le Coran, ce sont les Ahl al-Bayt (a) qui ont la supériorité à tous les musulmans.
D’après Sa’d ad-Dîn at-Taftâzânî :

« Selon le verset de Tat’hîr et le hadith ath-Thaqalayn, les Ahl al-Bayt (a) sont supérieurs à tous les musulmans et ceci ne provient pas de leur parenté avec le Prophète (s). Car d’après le Coran et la Sunna, la règle de la supériorité n’est que la piété (Taqwâ) et le savoir et ce furent les Ahl al-Bayt (a) qui détenaient cette règle. On comprend ceci au travers des versets coraniques et du hadith ath-Thaqalayn dans lequel, le Prophète (s) les mit à côté du Coran. Donc, il est obligatoire de leur obéir tout comme le Coran. »[1]

Verset de Mubâhala (l’Ordalie)

Article connexe : Le verset de Mubâhala.

Le verset de Mubâhala prouve également la supériorité des Ahl al-Bayt (a) aux musulmans. Car d’après ce verset, Allah ordonne au Prophète (s) de prendre certains de son entourage pour faire l’Ordalie (Mubâhala) avec les chrétiens de Najrân. Le Prophète (s) choisit un homme qui fut l’Imam Ali (a), une femme qui fut Fatima az-Zahrâ’ et deux enfants qui furent l’Imam Hasan (a) et l’Imam Husayn (a).
Le Prophète (s) devait, sans doute, choisir des personnes les plus élevées dans la foi et les plus proches à Dieu pour faire cette ordalie très importante. De plus, quand le Prophète (s) est la première personne dans une Ordalie, les autres personnes qui l’accompagneront, doivent être dans un statut le plus proche à lui et supérieur à tous les musulmans. Aussi, s’ils y avaient des personnes qui eurent le même niveau que les Ahl al-Bayt (a), le Prophète (s) les choisiraient certainement. Car il ne faisait que la justice.[2]
D’après le servant d'Umm Salama, le Prophète (s) dit que s’il y avait des personnes plus respectueuses et plus honorées que ‘Ali, Fâtima, Hasan et Husayn, Allah m’ordonnerait, sans doute, de les prendre avec moi pour faire l’Ordalie. Mais, Allah m’a ordonné de la faire avec mes Ahl al-Bayt (a).[3]

Autres preuves

A part les arguments ci-dessus, il y a plusieurs preuves dans les sources islamiques qui confirment la supériorité des Ahl al-Bayt (a), dont :

Supériorité de quatorze immaculés (Ma’sûmîn) aux prophètes

D’après certains hadiths, les 14 immaculés (le Prophète Muhammad (s), Fatima (s), Ali (a), Hasan (a), Husayn (a) et neuf Imams de sa descendance) sont supérieurs à tous les prophètes. Ça veut dire que le statut du Prophète Muhammad (s) et les autres infaillibles est plus élevé que les autres prophètes auprès d’Allah.
D’après le Coran, l’Imamat est un niveau plus élevé que la prophétie. Allah éclaircit à ce propos comme suit :

« (Rappelez-vous) quand le Seigneur éprouva Abraham par certaines prescriptions ! (Abraham) les ayant accomplies, (le Seigneur) dit : « Je vais faire de toi un Guide (‘imâm) pour les Hommes ». « (Feras-tu de même) de ma descendance ? » demanda Abraham. (Mais le Seigneur) dit : « Mon pacte ne vaudra point pour les Injustes ». [4]

Le Prophète Abraham fut d’abord un prophète. Puis, Allah lui éleva le statut et lui accorda le titre d'Imam.
L’Imam Sâdiq (a) rapporta d’après le Prophète (s) :

« Ô Ali, toi et moi et les Imams de ta descendance, nous sommes les maîtres des créatures dans ce bas-monde et les chefs dans l’au-delà ». [5]

L’Imam Bâqir (a) dit :

« 14 000 ans avant la créature du Prophète Adam, Allah créa quatorze lumières de celle de Sa majesté. Ces lumières furent nos âmes ».[6]

L’Imam Hasan (a) dit :

« Parmi les prophètes précédents, personne n’eut de supériorité à nous, les Ahl al-Bayt (a), sauf sur la prophétie ».[7]

Avis des savants sunnites

Les grands savants sunnites confirmèrent la supériorité des Ahl al-Bayt (a) aux autres. Il y a deux avis parmi eux, certains acceptent la supériorité des Ahl al-Bayt (a) ; et d’autres, croient à la supériorité de tous les Imams.
Muhyi ad-Dîn ‘Arabî dit :

« Aucune créature dans l’univers n’atteint le statut des Ahl al-Bayt (a). Ils méritent d’être les maîtres et les chefs. Le fait d’être leur ennemi est une perte et l’amour envers eux est le vrai acte d’adoration ».[8]

‘Abd Allah b. Muhammad Shibrâoui, un des juristes sunnites, dit :

« Les Ahl al-Bayt (a) eurent à la fois toutes les qualités. Si quelqu’un veut cacher leurs mérites, c’est comme s’il veut cacher la lumière du soleil. Quiconque leur demanda des questions, eut sa réponse et quiconque va à l’encontre d’eux, subira une grande défaite. [9]

Shâfi’î, l’Imam des Shaféiites, s’adressa aux Ahl al-Bayt (a) en disant :

« Ô Ahl al-Bayt (a), Allah nous a ordonné de vous aimer. Pour exprimer votre majesté et votre statut auprès d’Allah, il suffit le fait que si quelqu’un ne prie pas sur vous, Allah considérera sa prière invalide ». [10]

Muhammad Husayn Dhahabî, le professeur à l’université al-Azhar et l’auteur du livre At-Tafsîr wa al-Mufassirûn, dit à propos de la personnalité de l’Imam Ali (a) :

« Ali fut la mer illimité du savoir et de la connaissance. Il eut des arguments très forts et eut une éloquence incomparable aux autres. Il eut une raison parfaite et fut perspicace. Pendant sa vie, les compagnons du Prophète (s) venaient auprès de lui et lui demandaient leurs questions scientifiques et religieuses. Il eut comme le refuge des gens aux moments de la difficulté. [11]

Ibn Sabbâgh Mâlikî (M 855 H) dit dans son livre :

« Ali savait bien les interdictions et les obligations dans la religion. Il connaissait la vérité de toute chose ».[12]

Muhammad b. Muslim Dhuharî (M 124 H) fut un juriste qui savait par cœur le fiqh de 7 juristes sunnites. Il fut aussi parmi At-Tâbi’ûn (les élèves des compagnons du Prophète (s) ). Il dit à propos du statut scientifique de l’Imam Sajjâd (a) :

« Je n’ai vu personne plus savant que Zayn al-‘Âbidîn (l’Imam Sajjâd (a) ) ».[13]

‘Abd Allah b. ‘Atâ, un grand savant à l’époque de l’Imam Bâqir (a), dit à propos de cet Imam :

« Le statut scientifique des savants est trop bas devant Abû Ja’far (a). Hakam b. ‘Utayba est un grand savant, mais devant Abû Ja’far al-Bâqir (a), je l’ai vu comme un enfant qui vient de commencer ses études auprès de son professeur ».Ibn ‘Asâkir, Târikh Madînat Damishq, v 54 p 278</ref>

On demanda à Abû Hanîfa, l’Imam des Hanafîtes sur l’homme le plus savant à son époque. Il répondit :

« Je n’ai vu dans la religion, un homme plus savant que Ja’far b. Muhammad (a), (l’Imam Sâdiq (a) ) ».[14]

Mâlik b. Anas (M 174 H), l’Imam des Mâlikites, dit :

« Aucun œil n’a vu, aucune oreille n’a entendu et personne n’a pu imaginer un homme plus savant, plus pieux et plus adorateur que Ja’far b. Muhammad (a) ».[15]

Abû ‘Uthmân ‘Umar b. Bahr (255 H) dit :

« Ja’far b. Muhammad (a) est une personne qui a répandu le monde de son fiqh et de son savoir et des gens comme Abû Hanîfa, Sufyân Thawrî et les autres sont fiers d’être son élève ».[16]

Voir aussi

Références

  1. Taftâzânî, Sharh al-Maqâsid, v 5 p 301 - 303
  2. Hillî, Nahj al-Haqq wa Kashf as-Sidq, p 179, 215, 216 ; Fâdil Miqdâd, Al-Lawâmi’ al-Ilâhîyya, p 515
  3. Qundûzî, Yanâbî’ al-Mawadda, p 287
  4. Le Coran, Baqara, v 124, Traduction de Régis Blachère
  5. Allâma Majlisî, Hayât al-Qulûb, traduction persane, p 118
  6. Allâma Majlisî, Bihâr al-Anwâr, v 25 p 4
  7. Mas’ûdî, Murûj adh-Dhahab, v 1 p 341
  8. Ibn ‘Arabî, Futûhât Makkîyya, v 4 p 139
  9. Shâfi’î Shibrâwî, Al-Ithâf, p 17
  10. Qundûzî, Yanâbî’ al-Mawadda, v 3 p 103
  11. Dhahabî, At-Tafsîr wa al-Mufassirûn, v 1 p 89
  12. Ibn Sabbâgh Mâlikî, Al-Fusûl al-Muhimma, p 30 - 34
  13. Dhahabî, Tadhkirat al-Huffâz, v 1 p 75
  14. Dhahabî, Sîyar A’lâm an-Nubalâ’, v 6 p 258 ; Dhahabî, Târîkh al-Islam, v 9 p 89
  15. Qasamât at-Târîkh, p 197
  16. Jâhiz, Rasâ’il Jâhiz, p 106