Umm Salama

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Umm Salama
Description de l'image Umm Salama.jpg.
Tombe attribuée à Umm Salama, Damas
Présentation
Rôle Femme du Prophète (s)
Nom(s) Hind bt. 'Abi 'Umayya
Décès De 59 à 62 H
Médine
Pays de résidence Péninsule Arabique
Sépulture Médine
Âge 84 ans
Famille
Père Abû Umayya b. Mughayra
Mère 'Âtika

Hind bt. 'Abi 'Umayya (en arabe: هند بنت أبو أمیة), connue sous le nom d'Umm Salama (en arabe : أم سلمة), était l'une des femmes du Prophète (s), appelée également Umm al-Mu'minîn (la mère des croyants). Elle fait partie des premiers musulmans, et a immigré en Abyssinie (Éthiopie actuel) avec un groupe de musulmans aux cotés de Ja'far b. Abî Tâlib, suivant l'ordre du Prophète (s)[1].

En l'an 4 H, après la mort de son mari, elle a épousé le Prophète (s).[2] La plupart des historiens ont mentionné qu'elle est décédée après l'événement de Karbala ('Âchûrâ) en 61 H.

Son nom et sa lignée

Son nom était Hind, mais elle a été appelée Umm Salama (sa kuniya; lit : mère de Salama) puisqu'elle avait un fils nommé Salama.

Le nom de son père était Abû Umayya b. Mughiyra [3] et le nom de sa mère était 'Âtika. Selon certaines sources sa mère était une des filles de Abd al-Muttalib[4], mais la plupart des historiens pensent qu'elle était fille de 'Âmir b. Rabî'a al-Kinânî.[5] Il n'y a pas d'informations sur la date de sa naissance.

l'Islam et l'immigration à l'Abyssinie (Ethiopie actuel)

Avant d'épouser le Prophète (s), Umm Salama était l'épouse du demi-frère du Prophète (s), Abû Salama b. 'Abd al-Asad al-Makhzûmï.[6] Elle et son mari ont accepté l'islam à la Mecque. Plus tard ils ont rejoint un groupe des musulmans qui ont émigré en Abyssinie selon l'ordre du Prophète (s).[7]

Précisions que tous les hadiths relatifs aux délégués de Quraych en Abyssinie et leurs débats avec Ja'far b. Abî Tâlib en présence du roi d'Abyssinie sont rapportés par Umm Salama. Et ce que mentionne Ibn Hishâm de l'histoire de l'entrée des migrants musulmans en Abyssinie et de leur accueil chaleureux et amical par Najâshî, le roi d'Abyssinie, est rapporté d'Umm Salama[8].

L'immigration à Médine

Suite à l'ordre du Prophète (s) demandant aux musulmans d'immigrer à Médine, la première personne qui y a immigré était Abd Allah b. Abd al-Asad. Il y est allé avec son fils et sa femme les a rejoint plus tard parce que les Banî Mughiyra, les parents d’Umm Salama, l’empêchaient de se rendre à Médine.

Umm Salama a raconté l'histoire de la séparation de son fils et son mari comme cela :

« Je pleurais jours et nuits pendant un an, et chaque jour, j'allais me rendre sur le chemin de Médine et demandais de leurs nouvelles à voyageurs qui venaient de Médine. Quand mes parents ont vu ma détresse, m’ont laissé partir à Médine; je les ai rejoint alors un an plus tard »[9]

A Médine

Le mariage avec le Prophète (s)

Après la mort de Abû Salama, 'Abd Allah b. 'Abd al-Asad en l’an 4 H./ 625-626 (suite à une blessure lors de la Bataille d'Uhud), le Prophète (s) a épousé Umm Salama. Il est rapporté qu'avant que le Prophète (s) propose le mariage à Umm Salama, Abu Bakr et Umar l'avaient fait, mais elle n'avait pas accepté. Quand le Prophète (s) lui a demandé le mariage, elle l'a accepté [10].

D'après Cheikh as-Sadûq, l'Imam as-Sâdiq (a) a dit :

Elle fut la femme la plus vertueuse du Prophète (a) après sa première épouse, Khadija.[11].

Il est dit aussi que les vertus et les perfections de Umm Salama étaient objet de jalousie de Aysha, et lui causait de tristesse [12].

Sa participation à des batailles et des sariyyah

Umm Salama a participé à de nombreuses batailles et sariyyah (les batailles auxquelles le Prophète (s) n'a pas participé en personne) comme al-Muraysi', Khaybar, Hudaybïyya, Khandaq, Conquête de La Mecque et Hunayn. Puis, plus tard, elle se rendait régulièrement tous les mois au champ de Bataille d’Uhud et formulait des salutations aux martyrs de cette bataille.[13]

Ses relations avec les Ahl al-Bayt (a)

Umm Salama était toujours très proches des Ahl al-Bayt (a) et les a toujours défendus. Selon ce qui est rapporté, après le décès du Prophète (s), Umm Salama était l'un des défenseurs des Ahl al-Bayt (a), notamment à propos de Fadak: elle a défendu La Dame Fatima (a) contre Abû Bakr qui niait l'héritage de Fatima de la part du Prophète (s). Cet acte lui a coûté cher, parce que cette année-là, elle-même a été privée de tous ses intérêts.[14]

Son rôle de la bataille de Jamal

Il est rapporté qu’après l'assassinat de 'Uthmân, Talha et Zubayr sont allés à la Mecque et ont encouragé 'Aïcha à mener une guerre contre l’Imam Ali (a), et qu'ensuite Aïcha aussi, à son tour, a essayé d’inciter Umm Salama à participer à une telle guerre. Mais cette dernière ne l'a jamais accepté et l’a même interdit à 'Aïcha.[15] Quand elle a été déçue de sa tentative d'empêcher Aïcha, elle a informé l'Imam Ali (a) des intentions des alliés de Jamal (Aïcha, Talha et Zubayr) et lui a envoyé son fils 'Umar b. Abî Salama au service de l’Imam Ali. Plus tard, l'Imam Ali (a) a nommé cet homme le gouverneur de Bahreïn, puis de Fars, et selon un autre rapport, le gouverneur de Hulwan, Mah, et Masbadhan.[16]

Son amour pour l'Imam al-Husayn (a)

Son amour pour les Ahl al-Bayt (a) était à un point qu'elle a été assignée à éduquer l'Imam al-Husayn (a) quand ce dernier était petit.[17] Son amour pour l'Imam Husayn est connu dans les récits chiites. Il est rapporté que suite au martyre tragique de ce dernier par l’armée de Yazid, elle se fut effondrée et endeuillée profondément.[18]

Son rôle dans l'événement de Karbalâ

Avant de se rendre à Karbalâ, l'Imam al-Husayn (a) a confié la bannière et l'arme du Prophète ainsi que "le dépot de l'Imamat" (ce qui se transmets de l'Imam en l'Imam dans la tradition chiite) à Umm Salama pour assurer leur sécurité.[19] Cela montre le statut particulier de cette femme auprès des Ahl al-Bayt (a).

Selon certains rapports, le Prophète (s) lui aurait donné un peu de la terre de Karbalâ (suite à la descente de l'ange Gabriel qui lui aurait prevenu l'événement de Karbala quand Husayn n'était qu'un enfant) qu’elle gardait précieusement dans un bocal. Le Prophète (s) lui aurait dit : «Quand tu verras que cette terre se teint du sang, saches que mon fils Husayn (a) est tombé en martyre.» Il est rapporté qu'un jour, elle rêve du Prophète (s) triste, portant des vêtements poussiéreux qui dit : «Nous venons de l'enterrement des martyrs.» Elle se réveille soudainement et va regarder ce célèbre bocal de la terre de Karbala, et la trouve tout rouge, teinte du sang ! elle apprend que Husayn (a) est tombé en martyre. Puis, elle se met à pleurer, et quand les voisins arrivent la voir, elle leur fait part de l'histoire.[20] Ce récit est connu dans la tradition chiite sous le nom de Hadith de Qârura.

Sa position contre Mu'awiya

Il est rapporté que suite au pacte de paix entre l’Imam al-Hasan (a) et Mu'awiya, Umm Salama a conseillé son neveu et Jâbir b. 'Abd Allah al-Ansari également de faire l'allégeance avec Mu'awiya afin de protéger leur vie.[21] Alors que Jâbir, lui ne l'a pas accepté et n’a pas respecté le silence à l’égard de Mu'awiya, notamment à l’égard de l'ordre de ce dernier d’après lequel les locuteurs devaient maudire l’Imam Ali (a) sur les chaires des mosquées. Il est rapporté qu’en réaction contre ce commandement, Jâbir écrit une lettre à Mu'awiya dans laquelle il le réprimande sévèrement.[22]

Son décès

Il y a désaccord sur l'année de la mort de Umm Salma. On dit que cela fut entre l’an 59 / 678-679 et l’an 62 / 681-682 [23], mais il semble que l’an 62 / 681-682 pourrait être plus exact car elle était en vie après le martyre de l'Imam al-Husayn (a) (en l’an 61).[24] Elle était donc la dernière épouse du Prophète (s) qui est décédée. Il a été rapporté par son fils, 'Umar, qu'elle avait 84 ans quand elle est décédée.[25] Sa tombe se trouve dans le Cimetière d’al-Baqi’ à côté des tombes des autres nobles musulmans du début de l'islam.[26]

Musnad de Umm Salama

Umm Salama a rapporté de nombreux hadiths du Prophète (s) qui sont enregistrés dans les compilations de hadiths chiites et sunnites. Le nombre de ses hadiths sont 378, et tous sont rassemblés dans une compilation appelée Musnad de Umm Salama.[27]

Malheureusement, il n'y a pas de liste exhaustive de ses hadiths dans les références de hadiths chiites. Ses hadiths comprennent des thèmes suivants :

  1. L'occasion de la révélation du Verset de Taṭhir[28]
  2. Hadith al-Kisa '
  3. Le hadith du Prophète (s) concernant l'événement de Karbala et le martyre de l'Imam Husayn (a)[29]

Umm Salama a également rapporté des hadiths de Abu Salama b. 'Abd al-Asad et de la Dame Fatima (a) et de nombreux personnes ont appris des hadiths, rapportés par elle et les ont transmis. Les noms de ces dernières sont enregistrés dans les compilations de hadiths.[30]

Sa fiabilité et dépot de l'Imamat

Lorsque l'Imam al-Husayn (a) quitta Médine pour la Mecque, il (a) a confié le dépot de l'Imamat à Umm Salama. Après la tragédie de Karbala, quand l’Imam Sajjad (a) est revenu de Karbala, Umm Salama a transmis le dépôt comprenant les livres de la science et de la connaissance de l’Imam Ali (a) et les trésors de la prophétie et de l'Imamat à l'Imam Sajjad (a). Ceci est une preuve importante de la fiabilité de Umm Salama auprès des Imams (a).[31]

Voir aussi

Références

  1. Bukhari, Muhammad, Al-tarikh al-saghir, vol. I, p. 28.
  2. al-Dhahabi, Muhammad, Siyar a'lam al-nubala', vol. II, p. 202.
  3. al-Dhahabi, Muhammad, Siyar a'lam al-nubala', vol. II, p. 201-202.
  4. Riyahin al-sharia, vol. IV, p. 375.
  5. Ibn Sa'd, Muhammad, Al-tabaqat al-kubra, vol. VIII, p. 86. Ibn Habib, Muhammad, Al-Muhbir, vol. I, p. 83.
  6. al-Dhahabi, Muhammad, Siyar a'lam al-nubala', vol. II, p. 202.
  7. Bukhari, Muhammad, Al-tarikh al-saghir, vol. I, p. 28.
  8. Ibn Hisham, Al-sira al-nabawiyya, vol. I, p. 334
  9. Ibn Hisham, Al-sira al-nabawiyya, vol. I, p. 469.
  10. al-Dhahabi, Muhammad, Siyar a'lam al-nubala', vol. II, p. 203-204.
  11. Al-Chaykh al-Saduq, Al-khisal, vol. II, p. 419.
  12. Dhahabî, Sayr I'ilâm", vol. 2, p.
  13. Al-Waqidi, Muhammad, Al-maghazi, vol. I, p. 314.
  14. Ibn Rustam al-Tabari, Muhammad, Dalail-ul-Imama,vol. I, p. 39.
  15. Ya'qubi, Ahmad, Tarikh, vol. II, p. 78. Ibn Qutayba, Al-Imama wal-Siyasa, vol. I, p. 57-58, Ibn Abi Tahir Tayfur, Ahmad, Balaghat al-nisa, vol. I, p. 16-17. Ibn ʿAbd Rabbih, Ahmad, Al-ʿIqd al-farid, vol. IV, p. 316-317. Ibn Babawayh, Muhammad, Maani al-akhbar, vol. I, p. 357.
  16. Al-Baladhuri, Ahmad, Ansab al-achraf, vol. I, p. 430. Tabari, Tarikh, vol. IV, p. 451-452.
  17. Ibn Hamza, 'Abdallah, Al-thaqib fi al-manaqib, vol. I, p. 330.
  18. Ibn al-Athir, 'Ali, Usd al-ghaba, vol. II, p. 22.
  19. Bihar al-anwar, vol. XXVI, p. 209. Usul al-khafi, vol. I, p. 235. Ithbat al-huda', vol. V, p. 216.
  20. Bihar, vol. XLV, p. 89, 227, 232, vol. XLIV, p. 225, 231, 236, 239/ Ithbat al-huda', vol. V, p. 192. Saduq, Al-amali, p. 120.
  21. al-Bukhari, Muhammad, Al-tarikh al-saghir, vol. I, p. 141. al-Thqafi, Ibrahim, Al-gharat, vol. I, p. 415. Al-Ikhtisas, attributed to Cheikh Mufid, vol. I, p. 113.
  22. Ibn ʿAbd Rabbih, Ahmad, Al-'Iqd al-Farid, vol. IV, p. 336. al-Khatib al-Baghdadi, Ahmad, Tarikh Baghdad, vol VII, p. 401.
  23. al-Waqidi, Muhammd, Al-maghazi, vol. I, p. 344. Ibn Sa'd Muhammad, Al-tabaqat al-kubra, vol. IV, p. 341. Ibn 'Abd al-Barr, Yusuf, Al-isti'ab fi ma'rifat al-ashab, vol. IV, p. 1921. al-Dhahabi, Muhammad, Siyar a'lam al-nubala', vol. II, p. 207& 21. Ibn Jawzi, 'Abd al-Rahman, Sifat al-safwah, vol. II, p. 42.
  24. al-Hurr al-'Amili, Muhammad, Wasa'il al-shi'a, vol. XX, p. 143. al-Dhahabi, Muhammad, Siyar a'lam al-nubala', vol. II, p. 207.
  25. Ibn Sa'd, Muhammad, Al-tabaqat al-kubra, vol. VIII, p. 86. al-Dhahabi, Muhammad, Siyar a'lam al-nubala', vol. II, p. 202.
  26. al-Dhahabi, Muhammad, Siyar a'lam al-nubala', vol. II, p. 209. Ibn 'Abd al-Barr, Yusuf, Al-isti'ab fi ma'rifat al-ashab, vol. IV, p. 1921.
  27. al-Dhahabi, Muhammad, Siyar a'lam al-nubala', vol. II, p. 210. Ahmad b. Hanbal, Musnad, vol. VI, p. 289-324.
  28. Ahzab (XXII): 33.
  29. Khasibi, Husayn, Al-hidaya al-kubra, vol. I, p. 203-204, al-Mas'udi, 'Ali, Ithbat al-wasiyya, vol. I, p. 141. Ibn ʿAbd Rabbih, Ahmad, Al-ʿIqd al-farid, vol. IV, p. 383, al-Ya'qubi, Ahmad, Tarikh, vol. II, p. 182-183.
  30. Ibn Hajar al-'Asqalani, Ahmad, Tahdhib al-tahdhib, vol. XII, p. 456. Hakimi, Muhammad Rida, A'yan al-nisa', vol. I, p. 627-628. Ibn 'Asakir, 'Abd al-Rahman, Kitab al-arba'in fi manaqib ummuhat al-mu'minin, vol I, p. 71&74&104.
  31. al-Hurr al-'Amili, Muhammad, Wasa'il al-shi'a, vol. XX, p. 143.