Umm al-Banîn

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher
Umm al-Banîn
Description de l'image قبرحضرت ام البنين.jpg.
La tombe de Umm al-Banîn au Cimetière d’al-Baqi’ à Médine
Présentation
Rôle Epouse de l'Imam Ali (a)
Nom(s) Fatima bt. Hizâm
Titre(s) Umm al-Banîn
Naissance Inconnue
Décès 13 Jumâdâ al-Âkhira
Médine
Sépulture Cimetière d'al-Baqî'
Famille
Père Abu al-Majl Hizâm b. Khâlid
Mère Laylâ ou Thumâma bt. Suhayl b. ‘Âmir b. Mâlik
Enfant(s)

Fatima bt. Hizâm (en arabe : فاطمة بنت حِزام), connue sous le nom d’Umm al-Banîn (en arabe : أم البنين) fut une des épouses de l’Imam Ali (a) et une des personnalités très honorées parmi les chiites.

Elle fut la mère d’Abbas b. Ali, d’Abd Allah, Ja’far et Uthman qui furent tous tués en martyre à Karbala. Du fait qu’elle eut quatre fils, elle fut nommée Umm al-Banîn.

Après la tragédie de Karbala, Umm al-Banîn se lamentait pour l’Imam al-Husayn (a) et ses enfants d’une façon qui affectait même les ennemis des Ahl al-Bayt (a). Umm al-Banîn fut enterrée dans le cimetière d’al-Baqî’.

Généalogie

Le père d’Umm al-Banîn fut Abu al-Majl Hizâm b. Khâlid, de la tribu Banû Kilâb[1] et sa mère fut Laylâ ou Thumâma bt. Suhayl b. ‘Âmir b. Mâlik.[2]

Mariage avec l’Imam Ali (a)

Plusieurs années, après le martyre de Fatima az-Zahra (a), l’Imam Ali (a) demanda à son frère, ‘Aqîl, qui fut un généalogiste très connu, de trouver une épouse de haut lignage et qui peut donner naissance aux enfants braves et guerriers. ‘Aqîl lui proposa Fatima bt. Hizâm et l’Imam Ali (a) l’épousa.[3]

Il est rapporté qu’après quelques années de leur mariage, Umm al-Banîn demanda à l’Imam Ali (a) de ne plus l’appeler Fatima. Car en entendant ce nom, l’Imam al-Hasan (a) et l’Imam al-Husayn (a) se rappelaient de leur mère et de mauvaises histoires. De ce fait, l’Imam la nomma Umm al-Banîn (mère des enfants).

Le fruit de son mariage avec l’Imam Ali (a) fut quatre enfants, nommés : Abbas, Ja’far , Abd Allah et Uthman. Tous ces quatre furent tués en martyre à Karbala à côté de l’Imam al-Husayn (a).[4]

Après la tragédie de Karbala

Article connexe : Evénement de Karbala.

Umm al-Banîn ne fut pas présente à l’événement de Karbala. Après la tragédie de Karbala, lorsque la famille de l’Imam al-Husayn (a) arriva à Médine, un homme l’informa du martyre de ses quatre fils. Elle lui dit :

« Parle-moi de al-Husayn (a) ».

Lorsqu’elle entendit la nouvelle du martyre de l’Imam al-Husayn (a) et de ses quatre fils, elle dit :

« Hélas, il fallait que al-Husayn (a) vécût au prix de la vie des mes quatre fils et de celle de tout le monde entirer ».[5]

Il est dit qu’après son arrivée à Médine, Zaynab rencontra Umm al-Banîn et la consola pour le martyre de ses fils à Karbala.[6]

Deuil d’Umm al-Banîn pour ses enfants

Après être informée de la nouvelle de la tragédie de Karbala, Umm al-Banîn et son petit-fils, ‘Ubayd Allah, allaient tous les jours au cimetière d’Al-Baqî’. Là, elle récitait de ses poèmes et pleurait. Les gens de Médine s’y réunissaient et pleuraient avec elle. Il est rapporté que même Marwan b. Hakam pleurait avec eux.[7]

D’après les rapports, Umm al-Banîn fut une poétesse éloquente, et une sage qui avait beaucoup de savoirs.[8]

Voici un de ses poèmes élégiaques pour le deuil de Abbas:

« Ô toi qui as vu Abbas attaquer les ennemis, accompagné des enfants braves de Haydar (Ali (a)). On dit que les mains de mon fils ont été coupées et que l'épée a cogné sa tête. Malheur à moi ! Si tu avais ton épée dans la main, personne ne se rapprochait de toi ».[9]

Décès

La date de son décès est inconnue. Mais on dit qu’elle décéda le 13 Jumâdâ al-Âkhira. Elle fut enterrée dans le cimetière d’al-Baqî’.

Avis des ulémas

Les ulémas chiites la complimentèrent pendant des siècles, et estimèrent son amour à l’égard de l’Imam al-Husayn (a), sa bravoure et son éloquence.[10]

D’après Shahîd ath-Thânî, Umm al-Banîn eut beaucoup d’amours à l’égard des Ahl al-Bayt (a) et se sacrifiait pour eux. Aussi, les Ahl al-Bayt (a) l’estimaient beaucoup et aux jours des fêtes, ils la rencontraient.[11]

Sayyid Mahmûd Shâhrûdî (M 1394 H) dit :

« Dans mes difficultés, je récite cent fois le Salawât (la prière sur le Prophète (s) et les Ahl al-Bayt (a)) et j’offre sa récompense à Umm al-Banîn et Allah exauce mon voeux ».[12]

Voir aussi

Références

  1. Tabarî, Târîkh Tabarî, v 4 p 118
  2. Ibn ‘Anba, ‘Umdat at-Tâlib, p 356
  3. Ibn ‘Anba, ‘Umdat at-Tâlib, p 357
  4. Abu al-Faraj Isphahânî, Maqâtil at-Tâlibîyyîn, p 82 - 84 ; Ibn ‘Anba, ‘Umdat at-Tâlib, p 356
  5. Hassûn, A’lâm an-Nisâ’, p 496 - 497 ; Mahallâtî, Rayâhîn ash-Sharî’a, v 3 p 293
  6. Mousawî, Qamar Banî Hâshim, p 16
  7. Abu al-Faraj Isphahânî, Maqâtil at-Tâlibîyyîn, p 85
  8. Hassûn, A’lâm an-Nisâ’, p 496 - 497
  9. Shubbar, Adab at-Taff, v 1 p 71
  10. Dukhayyil, Al-Abbas b. Amîr al-Mu’minîn, p 18
  11. Sitaréyé Dérakhshané Madiné Hazraté Umm al-Banîn, p 7 ; Muqarram, al-Abbâs, p 18
  12. Chéhréyé Dérakhshâné Qamaré Banî Hâshim Abu al-Fadl al-Abbas (a), p 1 v 464