Verset as-Sâdiqîn

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Verset as-Sâdiqîn (en arabe: آیة الصادقين) est le verset 119 de la Sourate Tawba. Le Coran ordonne, selon ce verset, aux croyants d'accompagner les véridiques (sâdiqîn) et de les suivre. Selon les croyances chiites, le terme Sâdiqîn (pluriel de sâdiq) se réfère ici aux Imams et aux Ahl al-Bayt (a).

Ce verset, chez les chiites, et compté parmi les preuves coraniques de l'Imamat des Imams impeccables.

Le texte du verset

يا أَيُّها الَّذِينَ آمَنُوا اتَّقوا اللّه وَ كُونُوا مَعَ الصّادقين
Ô vous qui croyez!, soyez pieux envers Allah et soyez avec les Véridique!
(Sourate at-Tawba, verset 119) ; Coran, Traduction de Blachère, p. 230

Imam Ali (a)
premier l'Imam des chiites

حرم امام علی.jpg


Vie
Hadith Yawm ad-DârShi'b Abî TalibLaylat al-MabîtEvénement de GhadirChronologie de la vie


Héritage
Nahj al-BalaghaGhurar al-hikamSermon d'ash-Shiqshiqîyya


Vertus
Verset d’al-WilâyaVerset de Ahl adh-DhikrVerset d'ash-Shirâ'Verset de Uli al-AmrVerset d'at-Tat'hîrVerset d'al-MubâhalaVerset de al-MawaddatVerset as-SâdiqînHadith de Madînat al-‘IlmHadith ar-RâyaHadith as-SafînaHadith al-Kisâ'Prêche d'Al-GhadîrHadith al-ManzilaHadith Yawm ad-DârHadith al-WilâyaHadith Sadd al-AbwâbHadith al-WisâyaLâ Fatâ Illâ Ali


Compagnons
'Ammâr b. YâsirMâlik al-AshtarAbû Dhar al-GhifârîHujr ibn 'Adî


Autres
Sanctuaire

Le sens du terme Sâdiqîn

Le sâdiq (sincère, vrai) de la racine (S.D.Q), signifie une chose qui détient la qualité d'être adaptée aux faits et réalités extérieurs[1]. En d'autres termes, le sâdiq est l'adjectif d'une chose qui se fonde sur des faits.

Comme les choses comme la croyance, l'intention et la promesse sont aussi appelées "parole", elles pourraient également être comprises dans la catégorie de sidq et de vrai.

Quand quelqu'un a des croyances selon le fait, ou agit comme il promet, on dit qu'il est vrai dans ses croyances et promesses[2]. Az-Zamakhsharî, l'un des exégètes sunnites, dit :

« les vrais sont ceux qui sont sincères dans leurs croyances, leur parole et leur comportement »[3].

Qui sont les Sâdiqîn?

Les exégètes croient différemment à propos de qui sont les vrais (les véridiques) et de quels sont leurs attributs. On dit que les vrais sont ceux qui ont les attributs mentionnés dans le verset 177 de la sourate Al-Baqara, ou ceux qui sont mentionnés dans le verset 23 de la sourate Al-Ahzab[4], ou encore qu'ils sont les émigrants qui sont décrits dans le verset 8 de la sourate Al-Hashr[5].

Certains exégètes se sont référés à la lecture (Qirâ'a) de 'Abd Allah b. Mas'ud (connu sous le nom de Ibn Mas'ud, mort en 32 H), et ont considéré le mot "avec" (ma'a) comme équivalent de "De" (min) ; ainsi ont interprété que les croyants doivent "se méfier d'Allah et être un des vrais (véridiques)"[6].

Dans les hadiths chiites et sunnites, Ali (a), ou Ali (a) et ses compagnons, ou Ali (a) et ses fils, ou le Prophète Muhammad (s) et les Ahl al-Bayt (a) sont présentés comme les véridiques[7]. De nombreux hadiths chiites interprètent les véridiques comme les Ahl al-Bayt (a)[8].

Cheikh as-Sadûq a rapporté un hadith de l'Imam Ali (a) à ce propos, le voici :

« Quand le verset as-Sâdiqîn a été révélé, quelqu'un a demandé au Prophète (s) : "Le mot "véridique" est-il un nom commun ou un nom propre ? ».

Le Prophète (s) lui répondit :

« Ceux qui sont commandés pour être avec les véridiques sont les communs (des croyants) et cela inclue tous les croyants, mais les véridiques (sâdiqîn) est un mot spécifique et exclusif de mon frère Ali et mes autres successeurs jusqu'au jour du Jugement »[9].

Sont ils des Ahl al-Bayt (a) ?

Selon les croyances chiites, les Véridiques (Sadiqîn) mentionnés dans ce verset sont le Prophète (s) et les Imams impeccables. Et le fait que seul le nom de l'Imam Ali soit mentionné dans certains hadiths, est parce qu'il est le premier des Imams après le Prophète (a).

D'après d'autres avis, la connotation du terme Sâdiqîn dans ce verset est différent des autres termes semblables dans d'autres versets. Puisqu'ici le sens de Sâdiqîn revient à ceux qui détiennent le niveau le plus élevé de la vérité, et pour les chiites, ceux-là ne peuvent être que les Imams impeccables[10].

L'argumentation chiite

L'argument des chiites s'est basé sur deux choses :

1.'Allâma al-Hillî dans son commentaire sur l'avis de Muhaqiq Tûsî qui considère que ce verset fait partie des preuves de l'imamat de Ali (a), écrit : ..« Dieu le Très haut a commandé qu'on soit avec les Véridiques. Par "Véridiques" ont entend ceux dont le niveau de vérité (sidâqat) est évident, et cela ne peut être vrai que dans le cas des Impeccables. Puisqu'on ne peut jamais être sûr de la vérité de celui qui n'est pas impeccable. Alors selon le consensus des musulmans, il n'y a d'Impeccable parmi les compagnons du Prophète, que Ali (a)"[11].


2.Fakhr Râzî l'un des plus importants exégètes sunnites du Coran, a considéré ce verset comme une preuve de l'implacabilité des Véridiques et a écrit :

« le phrase یا أیها الّذینَ آمنوا اتَّقُوا اللّه invite les croyants (mu'minân) à respecter la piété divine (taqwâ) et leur demande d'être avec les Véridiques. De cela on conclu que les croyants (mu'minân) ne sont pas impeccables, mais sont invité à suivre les impeccables qui sont protèges de l'erreur, afin de se protéger eux aussi des erreurs.
Il sont les Véridiques (Sâdiqîn) et puisque les croyants peuvent exister dans tous les temps, il y a aussi des impeccables dans tous les temps pour que les croyants puisses avoir la possibilités de les suivre (quand ils en ont besoin pour se protéger)"[12].

Il continue :

« De suivre l'impeccable est possible seulement quand on peut le connaître. Sinon, l'ordre de le suivre et un ordre à quelque chose qui est au-delà de la capacité de l'homme. Puisque à ce moment-là, comme on ne connaît pas un homme impeccable, il ne reste la communauté (umma) des musulmans comme des Véridiques, et donc (à ce moment-là, le sens du verset serait que) les croyants devraient suivre la communauté (umma) (ce qui n'a pas de sens) ».

Cette argumentation de Râzî, se base sur l'idée que les Sâdiqîn sont les Impeccables. Et il est impossible que les Sâdiqîn puissent être le commun de la communauté des musulmans qui sont constamment confrontés à des éventuelles erreurs.

Ensuite, il faudrait argumenter que, selon d'autres versets comme le verset de la purification, et les hadiths comme le hadith de Thaqalayn, et le hadith de Sâfina, il y a toujours un rappel aux certains impeccables qui font partie de la famille du Prophète (s).

Voir aussi


Réfèrences

  1. Jurjânî, al-Ta'rîfât, p.95
  2. Tabâtabâî, al-Mizân, vol.9, p.402
  3. Zamakhsharî, al-Kashâf, vol.2, p.220
  4. Tûsî, al-Tabiyân, vol.5, p. 318
  5. Qurtabî, al-Jâmi' al-ahkâm al-Qur'ân, vol.8, p. 288
  6. Rashîd al-Ridâ, al-Minâr vol.11, p.72; Tûsî, al-Tabyân, vol.5, p.318
  7. Hâkim Hakastânî, Shawâhid al-tanzîl, vol.1, p.262
  8. Kulaynî, Kâfî, vol.1, p.208; Âmadî, Ghâya t al-marâm, vol.3, p.52
  9. Sadûq, Ikmâl ad-din, p.262; Majlisî, Bihâr al-anwâr, vol.33, p. 149; Qundûzî, Yanâbi' al-mawwada, p. 115
  10. Tabarî, Tafsîr, vol.11, p.76
  11. Hillî, Kashf al-murâd, p.503
  12. Râzî, Mafâtîh al-ghayb, vol.16, p.221