Verset d'al’Indhâr

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Imam Ali (a)
premier l'Imam des chiites

حرم امام علی.jpg


Vie
Hadith Yawm ad-DârShi'b Abî TalibLaylat al-MabîtEvénement de GhadirChronologie de la vie


Héritage
Nahj al-BalaghaGhurar al-hikamSermon d'ash-Shiqshiqîyya


Vertus
Verset d’al-WilâyaVerset de Ahl adh-DhikrVerset d'ash-Shirâ'Verset de Uli al-AmrVerset d'at-Tat'hîrVerset d'al-MubâhalaVerset de al-MawaddatVerset as-SâdiqînHadith de Madînat al-‘IlmHadith ar-RâyaHadith as-SafînaHadith al-Kisâ'Prêche d'Al-GhadîrHadith al-ManzilaHadith Yawm ad-DârHadith al-WilâyaHadith Sadd al-AbwâbHadith al-WisâyaLâ Fatâ Illâ Ali


Compagnons
'Ammâr b. YâsirMâlik al-AshtarAbû Dhar al-GhifârîHujr ibn 'Adî


Autres
Sanctuaire

Le verset de l’Indhâr (avertissement) (en arabe: آية الإنذار) est le verset 214 de la sourate Les Poètes (Ach-Chu'arâ') qui a été révélée au Prophète la troisième année de la Révélation en lui donnant la mission d’informer et d’avertir ses proches.

Le Prophète invita les membres de sa famille et après les avoir invités à l’islam, présenta ‘Ali b. Abi Tâlib comme son successeur et calife après lui.

Texte du verset

وَأَنْذِرْ عَشِيرَتَكَ الْأَقْرَبِينَ
« Et avertis les gens qui te sont les plus proches. »[1]
Sourate ash-Shu'arâ', v 214

L’invitation à l’islam et la présentation de son successeur

D’après ce que nous lisons dans les commentaires chiites et sunnites, après la révélation de ce verset, le Prophète invita quarante personnes parmi ses proches et leur dit: «Ô fils d’Abdul Muttalib! Je ne pense pas que parmi les Arabes, il y ait quelqu’un qui ait apporté à son peuple quelque chose de mieux que ce que je vous ai apporté. Je vous ai apporté ce monde et l’au-delà ... et je vous invite à deux paroles qui vous feront entrer au Paradis et vous sauveront de l’enfer. Il s’agit de la profession de foi « Lâ ilâha illa Allah » (Unicité Divine) et de la reconnaissance de ma Prophétie

Puis il dit : «Qui va m’aider dans cette mission, qui sera parmi vous, à la fois mon frère, mon légataire (wasî) et mon successeur ?»

Tous restèrent silencieux excepté ‘Ali qui dit : «Prophète de Dieu, je le suis!».

Le Prophète dit alors : «Voyez mon successeur et votre dirigeant après moi. Écoutez ce qu’il dit et obéissez-lui.»

Après cela, certains parmi les membres de la famille dirent (en se moquant) à Abû Tâlib: «Obéis à ton fils qui a acquis un pouvoir sur toi!»[2]

Voir aussi

Références

  1. Traduction du Coran, Régis Blachère
  2. Bahrâni, vol. 4, p. 186-189; Forât Kûfi, p. 300 ; Ibn Kathir vol. 6, p. 151-153 ; Siûti, vol. 5, p. 97 ; Haskâni, vol. 1, p. 542-543 ; Tabarsi, vol. 7, p. 322-323 ; Ibn Hishâm, vol. 1, p. 262

Bibliographie

  • Le saint Coran
  • Ibn Hishâm, Al Sirat-ol-Nabawiyeh, Mustafa al Saghâ’, Beyrouth, Al Maktabât al Âlamiyeh
  • Tabarsi, Fadl b. Hasan, Majma’ul Bayân fi Tafsir al Coran, Beyrouth, Dâr-ol-Ma’rifat wa Afsat, Téhéran, Nasser Khosro, 1406 de l’Hégire
  • Ibn Kathir Dameshghi, Isma’il b. 'Amru, Tafsir al Coran al ‘Azim, Beyrouth, Dâr-ol-Kitâb al Âlamiyeh Manshûrât, Muhammad ‘Ali Beydûn, 1419 de l’Hégire
  • Bahrâni, Sayed Hâshem, Al Borhân fi Tafsir al Coran, Téhéran, Institut Bi’that, 1416 de l’Hégire
  • Forât Kûfi, Abol Ghâsim, Forât b. Ibrahim, Tafsir Forât Kûfi, Téhéran, Centre de publication du ministère de la culture et de l’orientation islamique, 1410 de l’Hégire
  • Siûti, Jalâl-o-din al Dar al Manthûr, Qom, bibliothèque de l’Ayatollah Mar’achi Najafi, 1404 de l’Hégire
  • Haskâni, ‘Abidullah b. Ahmad, Shawâhid al Tanzil lighavâ’id al Tafdîl, Téhéran, Centre de publication du ministère de la culture et de l’orientation islamique, 1411 de l’Hégire