Eau mélangée

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

L’eau mélangée (en arabe : الماء المُضاف) est une expression par laquelle les jurisconsultes désignent tout liquide autre que l’eau. Cette expression s’applique donc à l’eau mélangée avec autre chose, et à tous les jus.

Quelques préceptes

L’eau mélangée est pure, mais pas purifiante

On peut utiliser l’eau mélangée comme boisson ou comme autre chose, mais on ne peut pas s’en servir pour faire ses ablutions ou pour purifier un objet souillé. C’est ça le sens de l’expression des jurisconsultes :

« L’eau mélangée est elle-même pure, mais elle ne peut enlever ni al-khabath, ni al-hadath ».

Quelqu’un a demandé à l’Imam as-Sâdiq (a) s’il est permis de faire ses ablutions avec du lait, et l’Imam (a) lui a répondu :

« Non, c’est uniquement avec de l’eau ou de la terre ».[1]

Comment savoir si l’eau est mélangée ou pas?

Question : Si on voit de l’eau et on ne sait pas si elle est mélangée ou pas (c’est-à-dire on ne sait pas si on peut l’utiliser pour enlever al-khabath ou al-hadath), pourra-t-on la considérer comme étant une eau pure?

Réponse : - Si on sait qu’au début cette eau-là n’était pas mélangée et que, par la suite, elle avait subi un léger changement dû à son contact avec une autre chose (comme le savon, l’encre, la pâte, etc.), alors on devra la considérer comme elle était au départ (c’est-à-dire de l’eau tout court), car, de nature, lorsque l’homme est sûr d’une chose, il ne tient pas compte des doutes, et sa certitude demeurera inébranlable jusqu’à preuve du contraire. Et c’est de là qu’est venu le principe selon lequel la certitude ne peut être enlevée que par une autre certitude.

Si on n’a aucune idée sur son état précédent (c’est-à-dire on ne sait pas si elle était mélangée ou pas), alors on ne devra la considérer ni comme une eau mélangée, ni comme de l’eau toute courte, (c’est-à-dire on ne peut pas l’utiliser pour enlever al-khabath ou al-hadath et on ne peut pas la considérer comme étant une eau impure au contact de la souillure si cette eau-là est d’une quantité égale à al-kur),

Le contact de l’eau mélangée avec la souillure

Les jurisconsultes ont dit :

Dès que la souillure entre en contact avec l’eau mélangée, celle-ci devient impure.

D’après la fatwa qu’il a mentionnée dans son ouvrage intitulé al-mustamsak[2], il semble que Sayyid al-Hakîm fait une distinction entre l’eau mélangée en grande quantité et celle qui est en petite quantité, c’est-à-dire : au contact de la souillure, la première reste pure et la deuxième devient impure, car la souillure peut se répandre dans toute l’eau mélangée lorsque celle-ci est en petite quantité, ce qui n’est pas le cas lorsqu’elle en grande quantité. En partant de ce principe, Sayyid al-Hakîm a dit que les puits de pétrole ne peuvent pas être souillés.[3]

Voir aussi

Références

  1. Cheikh al-Hurr al-ʻÂmilî, Al-Wasâ’il, v 1 p 201
  2. Al-Hakîm, Al-Mustamsak, v 1 p 114
  3. Muhammad-Jawâd Maghnia, Le fiqh de l'Imam as-Sâdiq (a.s), v 1 p 106