Dirigeant de la charia

De Wiki Shia
Aller à : navigation, rechercher

Hâkim ash-Shar' (en arabe : حاکِم الشَرْع) ou le dirigeant de la charia est un jurisconsulte qui juge les conflits et les différends qui auront lieu entre musulmans.

Acceptation de la position du dirigeant de la charia est obligatoire al-Kifâ’î (al-Wâjib al-Kifâ’î est une sorte d'obligation religieuse qui ne s'adresse à aucune personne en particulier et si elle est accomplie par des musulmans (mukallaf) tenus au devoir, les autres ne seront plus tenus redevable.), et par conséquent, si un faqîh rend une décision sur un sujet, un autre faqîh ne peut pas s'y opposer. Pendant l'Occultation de l'Imam du Temps (a), les Fuqhâ assument la position de dirigeant de la charia au nom de l'Imam infaillible (a).

Il y a désaccord sur l'étendue de l'autorité du dirigeant de la charia ; afin de prouver sur ce fait que les faqih sont les dirigeants de la charia, il est rapporté des hadiths qui présentent les savants religieux comme les héritiers des prophètes (a), les fiduciaires du Prophète (s) ou de ses successeurs (a). En outre, des raisons rationnelles telles que, préserver le monde et l'ordre des affaires religieuses et mondaines des serviteurs et un consensus furent énoncés pour prouver que les jurisconsultes sont les dirigeants de la charia.

Concepte

Le dirigeant de la charia est un faqîh qui a des conditions complètes et qui juge les conflits et les différences qui auront lieu entre les Croyants. En conséquence, en plus d'émettre des fatwa-s comme le faqih, le faqih qui a des conditions complètes est également chargé de rendre des fatwa-s en tant que dirigeant de la charia. Et acceptation de diriger de la charia est obligatoire al-Kifâ'î (al-Wâjib al-Kifâ’î est une sorte d'obligation religieuse qui ne s'adresse à aucune personne en particulier et si elle est accomplie par des musulmans (mukallaf) tenus au devoir, les autres ne seront plus tenus redevable), il est obligatoire de suivre la fatwa de dirigeant de la charia. Ce terme est utilisé dans les livres jurisprudentiels depuis l'époque d'al-'Allâma al-Hillî.

Après la victoire de la révolution islamique d'Iran, l'imam Khomeiny utilisa le terme de dirigeant de la charia pour désigner les juges qui jugeaient dans différentes régions de l'Iran.

Raisons selon lesquelles les fuqahâ sont dirigeant de la charia

Dans les livres jurisprudentiels, diverses preuves furent présentées pour justifier les dirigeants des fuqahâ au cours de l'Occultation de l'Imam du Temps (a) ; ces preuves sont basées sur des hadiths qui présentent les savants religieux comme les héritiers des prophètes (a), les fiduciaires du Prophète (s) ou de ses successeurs (a). Outre les raisons narratives, des raisons rationnelles furent également avancées pour prouver le dirigeant des fuqahâ pendant l'Occultation.

Selon les fuqahâ, le même intellect qui décide sur la nécessité de nommer un Imam par Dieu pour maintenir le monde et l'ordre des affaires religieuses et mondaines des serviteurs, décide également que l'Imam doit avoir un successeur pendant son Occultation.

Le consensus a également été invoqué pour prouver sur ce que les fuqahâ religieux sont les dirigeants de la charia pendant l'Occultation.

Autorité

Les Fuqahâ ne sont pas d'accord sur l'étendue de l'autorité du dirigeant de la charia. Certains d'entre eux ne connaissent l'autorité du dirigeant de la charia que dans les cas mentionnés dans le Coran ou les hadiths, telles que les questions liées aux orphelins et aux biens dont les propriétaires ne sont pas disponibles. D'autres pensent que son autorité est la même que celle des Imams (a).

Selon le premier point de vue, s'il y a un doute sur quelque chose qu'elle est sous la décision de dirigeant de la charia, le principe est que le cas suspect est en dehors de l'autorité et du pouvoir du dirigeant de la charia ; mais selon le second point de vue, la compétence de l'autorité de dirigeant de la charia englobe toutes les affaires des musulmans, sauf dans les cas où une raison spécifique l'a exclue de cette gamme, par conséquent, dans les cas douteux, le dirigeant de la charia a l'autorité.

Conflit entre deux dirigeants de la charia

Selon les jurisconsultes, puisque tous les fuqahâ qui ont des conditions complètes sont les dirigeants de la charia, si l'un d'eux rend une fatwa sur une question, il n'est pas permis à d'autres fuqahâ de s'opposer à sa fatwa et c'est même harâm (interdite), parce que, premièrement, il est obligatoire al-Kifâ'î d'être un dirigeant de la charia, et si une personne le fait correctement, comme d'autres Wâjib al-Kifâ'î, il n'est pas permis de s'opposer à cette personne, deuxièmement, l'opposition d'autres autorités d'imitation à la fatwa du dirigeant de la charia peut provoquer le désordre dans le système du monde des musulmans et créer des conflits, ce dont Dieu n'est certainement pas satisfait.

Voir aussi

Références

Bibliographie