Zakât (l'Aumône légale)

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Zakat)
Aller à : navigation, rechercher

La Zakat : (الزكاة ) l’aumône légale en français est un terme jurisprudentiel islamique qui a pour sens la donation d’une partie de ses biens dans certaines circonstances bien définies dans la jurisprudence islamique. La Zakat est un acte d’obligations pécuniaire Aussi bien qu’adoratif, et est considéré comme le cinquième pilier de la religion et une des branches de celle-ci et non pas comme un principe fondamentale, raison pour laquelle on retrouve ses préceptes prescrites dans les manuelles jurisprudentielles auprès de ceux de la prière et du jeûne. On retrouve dans les textes islamiques 59 versets et environs 2000 récits qui parlent de la Zakat. On a deux types de Zakat : Zakat El Fitra qui est relative à la purification du corps, c’est une aumône que l’on s’acquitte lors de l’Aïd El Fitre à la fin du mois béni du Ramadan. Puis la Zakat des biens qui se rapporte aux quatre récoltes, le bétail et l’or et l’argent monnayés.


Le sens littéraire

Le mot « Zakat » en langue arabe d’après son infinitif, veut dire : accroitre, augmenter, développer. [1] Farahidi dit : Zakat des biens c’est de les purifier ; la Zakat c’est aussi la chasteté, on dit un homme « zaki » qui veut dire un homme chaste et pieu ; lorsqu’on dit le blé « zaka », on veut dire par là qu’il a poussé et grandit, et toute chose qui se développe on dit « zaka ». [2] ‘Areb El Asfahani, considère que la Zakat est tout accroissement dû à la bénédiction de Dieu. [3] ‘Allama Tabatabaï, considère que le mot Zakat à pour sens la purification. [4]


La Zakat dans la terminologie jurisprudentielle

La Zakat (l’aumône légale) en jurisprudence islamique est la donation d’une partie définie de ses biens une fois que le quota déterminé est atteint. Et le but de ceci est de purifier non seulement les biens mais aussi l’âme humaine comme l’indique le saint Coran. [5] Bien sûr le sens de Zakat est plus vaste que l’aumône obligatoire, il inclut aussi l’aumône surérogatoire.


La Zakat dans les versets coraniques

L’aumône légale « la Zakat » fait partie du programme économique islamique, elle a été mentionnée dans le Coran dans 59 versets, répartis sur 29 sourates dont 27 fois aux côtés de la prière. Dieu – tous Puissant et Transcendent – dit : « Acquittez-vous de la prière, faites l’aumône ; inclinez-vous avec ceux qui s’inclinent »[6]

Il dit aussi : « Nous avons fait alliance avec les fils d’Israël : vous n’adorez que Dieu ; soyez bien à l’égard de vos parents, de vos proches, des orphelins et des pauvres. Usez envers les hommes de paroles de bonté ; acquittez-vous de la prière ; faites l’aumône »[7]

Il dit aussi : « Ceux qui croient ; ceux qui font le bien, ceux qui s’acquitte de la prière, ceux qui font l’aumône : voilà ceux qui trouveront leur récompense auprès de leur seigneur. Ils n’éprouveront plus alors aucune crainte ; ils ne seront pas affligés »[8] Dieu dit : « Mais ceux d’entre eux qui sont enracinés dans la science, les croyants qui croient à ce qui t’a été révélé et à ce qui a été révélé avant toi ; ceux qui s’acquitte de la prière, ceux qui font l’aumône, ceux qui croient en Dieu et au jour dernier : voilà ceux auxquels nous donneront bientôt une récompense sans limites »[9] Il dit encore : « Heureux les croyants, qui sont humbles dans leurs prières, qui évitent les propos vains, qui font l’aumône »[10]

Dans un autre verset il dit : « Ceux qui, si nous leur accordons le pouvoir sur terre, s’acquitte de la prière, font l’aumône, ordonnent ce qui est convenable et interdisent ce qui est blâmable ; la fin de toute chose appartient à Dieu »[11] Il dit aussi : « Des hommes dont, nul négoce et nul troc ne les distraient du souvenir de Dieu, de la prière et de l’aumône » [12]


La Zakat dans les récits

El Hor El ‘Ameli et Mirza Hussein En-Nouri ont cité 1980 récits « hadiths » sur la Zakat, ce qui prouve l’importance de celle-ci et son grand impact sur l’Homme et la société.

Parmi ses impacts on trouve :

  • Elle est la cause de la purification de l’âme.
  • Elle apaise la colère de Dieu.
  • S’acquitter de la Zakat est un signe de sa bonne relation avec son Seigneur.
  • Est une raison déterminante pour accéder à l’amour de Dieu.
  • Créer les bonnes relations entre les individus d’une société.
  • Préservation des biens.
  • Expiation et le pardon des péchés.
  • Accroissement des biens, et celui qui s’acquitte de la Zakat ne verra point la pauvreté.
  • Médication contre tous les maladies.
  • Repousse les calamités.
  • C’est une épreuve pour les riches et une assistance pour les nécessiteux.
  • Remède contre l’avarice.
  • Combat la pauvreté.
  • Apaise les souffrances de la mort.

Parmi les effets négatifs pour ceux qui ne donnent pas l’aumône légale on peut citer :

  • La ruine, et la détérioration des biens.[13]
  • Accroissement des pertes.[14]
  • Accroissement des dépenses dans ce qui est illégale. [15]
  • Privation de la miséricorde de Dieu. [16]
  • Violation caractérisée des biens d’autrui. [17]
  • Les biens dont on n’a pas fait sortir la Zakat se représenteront en tant que châtiments le jour du jugement. [18]
  • Celui qui ne s’acquitte pas de la Zakat volontairement mourra comme un païen. [19]
  • Ne pas s’acquitter de la Zakat est une entrave à la bénédiction de Dieu. [20]

Les autres bienfaits de l’aumône

Au regard du sens large de La zakat – l’aumône en générale –, pour chaque bienfait que Dieu – tous puissant – nous a accordé, nous devons donner une aumône, qui aura pour effet de favoriser la croissance de ce bienfait et confère la bénédiction et la grâce de Dieu.

On trouve dans le livre Misbah Ech-Chari’a, d’après l’Imam Es-Sadeq (a) que la zakat des différents organes de notre corps est comme suite :

  • Zakat de l’œil, c’est le contrôle de son regard et la renonciation à la luxure.
  • Zakat de l’oreille, c’est d’être à l’écoute du savoir et de la sagesse, ainsi que le Coran et tout ce qui peut être positive pour l’âme, et de ne pas écouter les mensonges et les calomnies.
  • la Zakat de la langue, c’est de dire du bien sur les autres et éveiller les insoucieux puis la glorification et faire l’éloge à Dieu.
  • la Zakat des mains, c’est d’accorder le pardon à autrui et faire des donations aux personnes dans le besoin
  • Zakat des pieds, c’est de dépenser son énergie dans le droit chemin en rendant visite aux personnes pieuses et en assistant dans les assemblés de science, aider les gens, rendre visite à sa famille et tous ce qui peut être bon et convenable à faire.

Dans le livre Ghurâr wa Durâr, l’Imam Ali (a) a illustré l’aumône de certains bienfaits comme tell :

  • la Zakat du savoir, c’est de le diffuser et de le propager
  • la Zakat du rang et de la position sociale, c’est d’en profiter pour faire du bien.
  • la Zakat de la responsabilité, c’est de l’assumer
  • la Zakat des biens, c’est d’en faire un don.
  • la Zakat du pouvoir, c’est l’équité.
  • la Zakat de la beauté, c’est l’abstinence.
  • la Zakat de la victoire et du triomphe, c’est la bienfaisance.
  • la Zakat du corps, c’est la persévérance et le jeûne.
  • la Zakat de la souveraineté, c’est le respect du voisinage et de rendre visite à la famille
  • la Zakat de la santé, c’est l’effort dans l’adoration de Dieu.
  • la Zakat de la vaillance, c’est l’effort dans le bien.
  • la Zakat de la gouvernance, c’est de restituer aux faibles ce qui leur est dû.
  • la Zakat des bienfaits divins, c’est la charité et la générosité.
  • la Zakat de la science et du savoir, c’est de donner à ceux qui le méritent.

L’obligation de la Zakat

La Zakat est une obligation substantielle de la religion musulmane et fait l’objet de concordance chez tous les musulmans, par conséquent nier l’obligation de la Zakat est considéré comme apostasie.

La Zakat étant parmi les adorations, et donc l’intention faite pour se rapprocher de Dieu (qasd qorbat : قصد قربة) est une condition nécessaire pour qu’elle soit valide.

Des différents versets du saint Coran dont ; le verset 156 de sourate El A’raf, le verset 3 de sourate Les Fourmis, le verset 4 sourate Loqman, le verset 7 sourate Fouselet, qui appartiennent à des sourates qui ont été révélées à la Mecque on peut supposer que le précepte d’obligation de la Zakat a été révélé à la Mecque et que les musulmans en ce temps s’acquitter de cette aumône obligatoire. Lorsque le prophète (p.s.l) migre à Médine et consolide les fondations de l’état Islamique, Dieu lui ordonne de collecter lui-même la Zakat tel que dans le verset « … » qui a été révélé dans la deuxième année de l’hégire, puis la distribution exacte lui a été révélée dans le verset 60 de sourate Le Repentir :التوبة.


La Zakat dans les autres religions

Comme dans l’Islam, dans les autres religions on parle aussi de l’aumône, autrement dit la prière et l’aumône ont toujours été associées dans les différentes religions, chose dont le Coran met en évidence dans plusieurs versets. Mais avec une différence que dans l’Islam on a l’aumône légale (La Zakat), qui elle est obligatoire et l’aumône surérogatoire qui est recommandée, que dans les autres religions ce n’est qu’une recommandation morale.

Reférences

  1. Ibn Fares, Mo’djem Maqayisse El Lourat, T3, p 16 – 17.
  2. El Farahidi, Kitab El Ayne, T5, p 394.
  3. Er-‘arib El Asfahani, Moufradates ‘arib El Qoraan, p 213.
  4. Tabatabaï, El Mizane, T15, p 9.
  5. Sourate le Repentir (Et-Towba), verset : 130.
  6. Sourate la Génisse (El Baqara), verset : 43.
  7. Sourate la Génisse (El Baqara), verset : 83.
  8. Sourate la Génisse (El Baqara), verset : 277.
  9. Sourate les Femmes (En-Nissa), verset : 162.
  10. Sourate les Croyants (El Moueminin) verset : 1 – 4.
  11. Sourate le Pèlerinage (El Hadj), verset : 41.
  12. Sourate la Lumière (En-Nour), verset : 37.
  13. Safinat El Bihâr, T3, P 474.
  14. L’Imam Es Sadeq (p.s.l) a dit : « nul bien est perdu dans la nature ou dans le large que parce que ça part de Zakat n’a pas été acquittée ».
  15. Es Sadeq (p.s.l) a dit : « sache que celui qui ne dépense pas ses biens dans l’obéissance de Dieu ce verra les dépenser dans sa désobéissance, et celui qui ne ressent pas la nécessité d’aider les proches de Dieu se verra éprouver d’aider les ennemis de Dieu ».
  16. L’Imam Es Sadeq (a) dit : « les voleurs sont de trois genres : celui qui ne s’acquitte pas la Zakat, celui qui rend illégal les dotes des femmes, ainsi que celui qui fait un emprunt avec l’intention de ne pas le rendre.
  17. Le saint prophète (p.s.l) a dit : « huit personnes leurs prières ne leurs sont pas accordées, parmi eux ceux qui ne s’acquitte pas de la Zakat.
  18. Abou ja’far (a) dit : « quiconque ne s’acquitte pas de la Zakat relatif à ses biens, si peu que ce soit, alors Allah le jour du jugement changera ceci en un serpent en feu qui entourera son coup et dévorera sa chaire jusqu’à ce qu’il est fini du jugement, et c’est la définition du verset coranique « et ils seront entourés le jour du jugement par ce qui n’ont pas dépensé » il veut dire à titre de Zakat.
  19. Abou Abdi-llah (a) a dit : « Celui qui s’est empêché de donner un carat de la *Zakat, vaudrait mieux pour lui qu’il meurt en tant que juif où chrétiens ».
  20. Le Saint Prophète (p.s.l) a dit : « Si l’on empêche de donner la Zakat, alors la terre s’empêchera de donner ses profits ».