La prière

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Prière)
Aller à : navigation, rechercher

La prière (en arabe : الصلاة), ou as-Salât qui est la pratique religieuse la plus importante des musulmans, est présentée dans le Coran et dans les hadiths comme «le pilier de la religion», « l’élévation de l’esprit», « la purification de l’âme», «la protection contre le péché», « la limite entre la foi et l’athéisme», « la première question du jour du jugement», « la condition d’acceptation des actes » et «l’ennemi de l’orgueil ».

La prière est devenue obligatoire avant l’émigration du Prophète Muhammad (s) à Médine. Au début, les musulmans faisaient la prière dans la direction de Bayt al-Maqdis (al-Quds) et dans la seconde année de l’Hégire, en direction de la Ka'ba à La Mecque.

La prière en plus de ses dimensions spirituelles, est très importante de point de vue social étant une forme une manifestation publique notamment dans les prières collective et la prière du vendredi.

En plus des cinq prières journalières obligatoires, il existe de nombreuses prières facultatives qui, selon les hadiths, ont des effets dans ce monde et de grandes récompenses dans l’au-delà.

Les plus importantes sont la prière de la nuit et d'autre appelées les Nawâfil(prières surérogatoire) qui accompagnent chaque prière obligatoire.

Vocabulaire

Le terme « Namâz » en persan, est la traduction du terme coranique « Salât » au pluriel « Salawât », qui signifie se courber pour adorer le Seigneur et manifester son obéissance et sa soumission[1].

Le terme coranique ("Salât") signifie prière[2]. Le pluriel de ("Salât") est ("Salawât"). Ce terme dans certains versets, signifie "requête"[3] et la prière par extension, est aussi une forme de supplication.

L’importance de la prière

Le terme « prière » est cité 98 fois dans le Coran[4] et dans certains versets, la prière est présentée comme l’acte individuel et social le plus important des croyants[5] après la foi.

Le Coran d’autre part, présente l’abandon de la prière comme la première faute des gens de l’enfer[6] ainsi que la négligence dans ce domaine, qui est considérée comme un rejet de la religion[7].

Le Coran n’a autant insisté sur une obligation comme il l’a fait pour la prière. La prière est une protection contre le péché[8], le moyen d’accéder au salut[9], le soutien dans les difficultés de la vie[10], conseillée par Dieu aux prophètes[11] et le souci principal des prophètes au sujet de leur famille[12].

La prière a une grande place dans les paroles et le comportement du Prophète Muhammad (s) et des Imams, et dans les livres « Wasa’il al Shi’a » et « Mustadrak al Wasâ’il », plus de 11 600 hadiths ont été rapportées sur ce sujet qui montrent l’importance de la prière pour le Prophète Muhammad (s) et les Imams.

La prière de l’Imam al-Husayn (a) le midi du jour d’Âshura, et à d’autres moments importants de la vie des Imams, témoigne aussi de l’importance de la prière en islam.

La prière dans les hadiths est présentée comme:

  • Le pilier de la religion[13]
  • L’ascension du croyant[14]
  • La lumière du croyant[15]
  • Le signe de la foi[16]
  • Le meilleur moyen pour se rapprocher de Dieu[17]
  • Le drapeau de l’islam
  • La clé du paradis[18]
  • Ce qui fait la satisfaction du Prophète[19]
  • La meilleure œuvre le jour de la résurrection[20]
  • La première question du jour de la résurrection[21]
  • Le moyen pour connaître les vrais chiites[22]
  • La compagnie de l’homme dans l’obscurité de la tombe[23]
  • Le bagage de l’au-delà[24]
  • Le moyen pour faire accepter nos actes et actions[25]
  • Un moyen de purification de l’esprit[26]
  • Un rempart contre le diable[27]
  • Le chef de file de nos actes[28]
  • Ce qui permet de rejeter l’orgueil[29]
  • Ce qui permet le pardon des péchés[30]
  • Le moyen pour éloigner le diable[31]
  • La lumière du foyer[32]
  • Ce qui éloigne les malheurs[33]
  • Ce qui éloigne le chagrin[34]
  • Un permis pour franchir le Sirât(Pont)[35]
  • La première obligation imposée par Dieu[36]

La négligence ou l’abandon de la prière:

  • voue au feu[37]
  • est le signe de l’impiété et de l’hypocrisie[38]
  • est l'objet de regrets au barzakh (l'état/l'univers entre ici-bas et l'au de-là où les morts attendent jusqu'au jours de la résurrection) [39]
  • prive l’intercession (shafâ'a)[40]
  • entraine une vie sans profit
  • entraine une richesse sans profit
  • assombrit le visage
  • anéantit la valeur des autres actes
  • conduit à une mort misérable
  • empêche que les vœux soient exaucées
  • entraine la pression et l’obscurité de la tombe
  • conduit au châtiment de l’au-delà et à un dur examen
  • détourne la bonté divine[41]

Histoire de la prière

Il est évident que la prière, sous des formes différentes, existe dans toutes les religions[42]. Le Coran fait allusion aux prières d’Ibrahim[43], d’Isma’il[44], d’Ishâgh, de Mussâ[45], de Zakaria[46], de Issa[47], de Sho’ayb[48] et de Luqmân[49], et les revayats ont parlé des prières d’Adam[50] et d’autres prophètes.

La prière dans le Coran, n’est pas seulement le devoir des êtres humains mais de tout ce qui existe dans le ciel et sur la terre[51].

أَ لَمْ‌تر أَنَّ اللَّهَ یسَبِّحُ لَهُ مَنْ فِی السَّماواتِ وَ الْأَرْضِ وَ الطَّیرُ صَافَّاتٍ کلٌّ قَدْ عَلِمَ صَلاتَهُ وَ تَسْبیحَهُ وَ اللَّهُ عَلیمٌ بِما یفْعَلُون
« N'as-tu pas vu qu'Allah est glorifié par tous ceux qui sont dans les cieux et la terre; ainsi que par les oiseaux déployant leurs ailes ? Chacun, certes, a appris sa façon de L'adorer et de Le glorifier. Allah sait parfaitement ce qu'ils font »
Coran, Nour : 41

La prière dans le judaïsme est appelée תפלות « Tafila », et est expliquée en détails dans le Siddour (livre de prières juives traditionnelles), la plus importante des sources rabbiniques, et dans la Mishna. La loi judaïque exige de prier trois fois par jour : le matin, l'après-midi et le soir (à la tombée de la nuit). Ces prières sont appelées : Cha'harith (prière du matin), Min'hah (prière de l'après-midi) et Arvith ou Maariv (prière du soir) plus la prière de Moussaf (מוסף) qui est une prière juive récitée le samedi et aux jours de joie fixés par la Thora.

Chez les chrétiens, la prière est un moyen pour entrer en relation avec « le père » ou les autres membres de la trinité, et a des aspects différents en fonction des différentes communautés. Les prières sont effectuées en commun comme lors de la messe hebdomadaire et de la célébration de l’eucharistie, ou de façon individuelle.

Au début de l’islam et à l’époque de sa propagande secrète, le Prophète faisait la prière avec l’Imam Ali et Khadija mais les cinq prières obligatoires ont été fixées pendant le Mi’raj (ascension du Prophète) 18 mois environ avant l’hégire et le départ pour Médine.

Les prières étaient toutes composées de deux rakats (partie de la prière) et lors de la première année de l’hégire, sept rakats furent ajoutées donnant à la prière la forme qu’elle a encore actuellement[52].

Les différentes prières

Personne n’a le droit d’inventer une prière qui n’ait pas été fixée par la religion. Ces inventions sont illégales et interdites.

En islam, les prières obligatoires sont effectuées pendant la journée et la nuit, et sont constituées de 17 rak’ats. En cas de voyage, les prières de 4 rak’ats sont diminuées de moitié et comprennent 2 rak’ats.

Les prières obligatoires

  • La prière du matin (2 rak’ats) doit être récitée à haute voix par les hommes entre l’aube et le lever du soleil.
  • La prière de midi (4 rak’ats) doit être récitée après l’adhân(appel à la prière) de midi et à voix basse.
  • La prière de l’après midi (4 rak’ats) est récitée après la prière de midi à voix basse.
  • La prière de marghib (coucher du soleil) (3 rak’ats) est récitée après l’adhân de maghrib et à voix haute par les hommes.
  • La prière du soir (4 rak’ats) est récitée après la prière de maghrib, à haute voix par les hommes.

Certaines prières dans des cas précis sont obligatoires comme:

  • La prière de Âyât en cas d’éclipse solaire ou lunaire, ou de tremblement de terre, comprend cinq inclinaisons.
  • Les prières de rattrapage qui n’ont pas d’heures précises et sont identiques aux prières qui n’ont pas été récitées.
  • Les prières des parents qui n’ont pas d’heures précises et sont identiques aux prières qui n’ont pas été récitées de leur vivant.
  • La prière funéraire avant l’enterrement, qui a cinq takbir (Allah-u Akbar) et des formules spéciales.

Les prières de rattrapage

Ces prières sont celles qui n’ont pas été récitées au moment voulu et qui doivent être rattrapées. L’abandon volontaire de la prière est considéré comme un péché.

La prière de Âyât est obligatoire dans le cas où la personne assiste à des éclipses solaires ou lunaires, en cas de tremblement de terre, d’éclairs ou de tonnerre, de tornades ou d’autres évènements naturels qui auraient suscité la peur.

Les prières de rattrapage des parents décédés sont celles effectuées pour rattraper celles qu’ils n’auraient pas récitées de leur vivant.

La prière funéraire est effectuée avant l’enterrement.

En plus des prières obligatoires, il y a des prières facultatives qui concernent la grande majorité des situations et des occasions que rencontre le croyant.

Le livre Mafâtih al-Jinân littéralement « Les clés du paradis » est une compilation d'invocations, de ziyârâts et d'actes d'adoration, et un recueil de prières facultatives. Parmi les principales prières facultatives, citons les prières qui accompagnent et complètent comme le précisent les rivayats, les prières journalières obligatoires et compensent le manque éventuel d’attention dans la prière.

Parmi les autres prières facultatives, citons la prière de la fête de Fitr, de Qorbân, du début du mois, de Ja’afar Tayyâr et la prière de demande d’aide.

La prière de la nuit est une prière facultative très recommandée dans les rivayats, qui a une si grande valeur qu’elle fut rendue obligatoire pour le Prophète.

Cette prière a des effets importants dans ce monde et dans l’au-delà, et contribue à la satisfaction divine, l’amitié des anges, est une lumière pour les habitants des cieux, une lumière pour le cœur, permet que les prières soient exaucées, que le repentir soit accepté, répare les péchés, embellit le visage, fait disparaître la peine, renforce l’éclat du regard, attire la sympathie des gens, augmente la durée de la vie, aide au paiement des dettes, attire les bienfaits, est un droit de passage sur "le pont", illumine les clés du paradis et de la rétribution, et fait disparaître la peur et l’obscurité de la tombe.

La prière du vendredi

La prière du vendredi est une des plus importantes manifestations religieuses et politiques de l’islam. Le Coran invite les croyants à abandonner leurs activités quand ils entendent l’appel à la prière, et assure que cela est meilleur pour eux[53].

Les rivayas aussi, ont précisé que la participation à la prière du vendredi est une protection contre le feu, un apaisement le jour de la rétribution et une assurance du pardon des fautes passées. La prière du vendredi équivaut au pèlerinage pour celui qui ne peut pas s’y rendre.

Les règles de la prière

Avant la prière, il faut effectuer les ablutions, la douche rituelle ou la Tayamâm en fonction des nécessités expliquées dans les recueils de règles religieuses, puis avec des vêtements propres, se tenir face à la Mecque et face à la Kaaba.

Les actes obligatoires sont au nombre de 11:

1.manifester son intention

2.se tenir debout

3.prononcer le Takbir

4.L’inclinaison

5.La prosternation

6.La lecture des sourates

7.Les formules

8.La profession de foi

9.Les salutations

10.Le respect de l’ordre des différentes étapes

11.et effectuer les différentes étapes sans interruption

Les cinq premières choses sont des nécessités absolues de la prière et la prière doit être récitée une nouvelle fois si elles sont volontairement ou involontairement, négligées. Les autres actes annulent la valeur de la prière s’ils sont négligés volontairement[54].

Comment faire la prière

Dans le calme et face à la Kaaba, nous prononçons la formule d’intention de faire la prière. Par exemple, je fais deux rakats de prière du matin قُربة ً الی الله (Ghurbatan ila Allah) c'est-à-dire « pour la satisfaction divine ».

Puis les mains à hauteur des oreilles, nous prononçons la formule du Takbir : Allaho Akbar.

Nous récitons ensuite la sourate Hamd[55] et une autre sourate comme la sourate « tuwid » en entier[56] puis nous disons Allaho Akbar et nous nous inclinons et lisons la formule d’inclinaison سُبحانَ رَبّی العَظیمِ وَ بِحَمدِه ou trois fois سُبحانَ الله [57] « Gloire et pureté à mon Seigneur le Très Grand » puis nous nous relevons, prononçons la formule « Allaho Akbar », nous prosternons et disons : سُبحانَ رَبّی الاَعلی وَ بِحَمدِه ou trois fois [58] سُبحانَ الله, puis nous nous relevons, disons deux fois Allaho Akbar et nous prosternons de nouveau avec la même formule de prosternation.

La seconde rak'at

Après s’être prosterné pour la seconde fois, nous nous relevons et récitons de nouveau les sourates du Coran puis après avoir dit « Allah-u Akbar », nous élevons les mains pour le Qûnût où nous pouvons réciter toute prière au choix.

Le plus souvent nous récitons le verset : رَبَّنا آتِنا فِی الدُّنْیا حَسَنَةً وَ فِی الْآخِرَةِ حَسَنَةً وَ قِنا عَذابَ النَّار : Notre Seigneur, accorde-nous les biens de ce monde ainsi que les biens dans l’Au-delà, et épargne-nous le châtiment du Feu.

Puis nous nous inclinons de nouveau avec la formule d’inclinaison et nous nous prosternons deux fois comme dans la première rak’at. Nous restons assis ensuite et récitons la profession de foi (tashahud)[59] puis effectuons les salutations[60].

S’il s’agit d’une prière de trois ou quatre rak’ats, nous nous relevons après la profession de foi, et récitons trois fois le Tasbihât al Arba'a[61] puis nous nous inclinons une nouvelle fois et nous prosternons.

Les prières facultatives sont toutes des prières de deux rak’ats excepté la prière de Vitr pendant la prière de la nuit, qui n’a qu’une seule rak’at, et la prière E’rabi récitée pendant la nuit de la fête de Ghadir, qui est une prière de douze rak’ats récitée en six prières de deux rak’ats.

Les règles à suivre dans la prière

Il existe de nombreuses règles recommandées pour la prière, comme le respect de l’horaire des prières, la lecture de l’adhân et de l’Iqâma, la prière dans la mosquée et en commun, la concentration pendant la prière et l’humilité.

Après la prière, de nombreuses formules sont conseillées comme le Tasbihât-e Hazrate Fâtima aussi bien reconnu par chiites que par les sunnites et constitué de 34 « Allah-u Akbar », 33 « Alhamdulillâh » et 33 « Subhân Allah » et d’autres prières citées dans le Mafâtîh al-Jinân.

La philosophie de la prière

Il existe de nombreuses raisons pour expliquer l’obligation de la prière. L’essence de la prière, ses bases, ses objectifs, ses préliminaires et ses résultats sont tous le rappel de Dieu[62].

La prière renforce l’esprit de soumission même si l’attention lors de la prière n’a pas la perfection souhaitée. Le simple fait de l’effectuer comme cela nous a été ordonné est un signe de soumission. Il est possible de prier dans sa langue maternelle en dehors des prières obligatoires qui doivent être récitées en arabe, et le respect des règles imposées par Dieu, est un signe de soumission et aussi un moyen de la renforcer.

La prière purifie du péché et nous attire le pardon et la grâce divine. Tout comme il est nécessaire que nous nous lavions, il est aussi nécessaire de purifier notre esprit des souillures de la négligence qui volontairement ou involontairement, sont apparues dans notre cœur[63].

La prière est un rempart contre les futurs péchés[64] car elle renforce la foi et la vertu dans le cœur. Dans de nombreux hadiths, la prière est présentée par les Imams comme la bouée de sauvetage des pécheurs qui leur permettra de se réformer et de se repentir[65].

La prière protège de la négligence et de l’oubli de l’objectif de la création. La prière régulière à cinq moments de la journée, nous rappelle notre situation dans le monde.

La prière détruit l’orgueil et l’égoïsme[66]. La prière en plus des concepts qu’elle présente, exige aussi la purification du lieu de prière, des vêtements, du tapis, de l’eau des ablutions qui ne doivent en aucune façon, avoir été acquis par l’oppression ou la négligence des droits d’autrui.

La prière renforce la discipline car elle exige son exécution à des moments précis et n’est pas acceptée si elle ne répond pas à ces règles. De même, le respect des règles de l’intention et des différentes étapes de la prière, encourage la discipline et enseigne le respect de l’ordre dans la vie.

La prière protège de l’impatience. Dieu dit dans le Coran : l’être humain a été créé impatient et avide, qui s’impatiente quand un mal le touche[67].

La prière renforce la résistance dans les problèmes et les difficultés de la vie[68].

Bibliographie

  • Commentaire de Husayn b.’Ali Abu al-Fatûh Razi, institut de recherches de l’Astan Qods-e Razavi, 1408 de l’hégire
  • Abd al-Wahid Muhammad Amadi, Ghurar al-Hikam, Université de Téhéran
  • Abu al-Qâsim Pâyandeh, Nahj al-Fasâha, Dar-ol-Elm, 2008

Références

  1. Dictionnaire du persan Amid ; Dictionnaire Deh-Khoda
  2. Raghib Isfahâni, Al Mofradât fi Gharib al Qor’an, traité sur la paix
  3. Sourates Tuba:103, Ahzâb 56, Baghare,157
  4. Le sens de la prière du professeur Muhammad Mas’ûd Nawrûzi, p. 116, publié par les Éditions internationales Yadavarân
  5. La prière, le premier signe du gouvernement des justes «‌الَّذِینَ إِن مَّکَّنَّاهُمْ فِی الْأَرْضِ أَقَامُوا الصَّلَاةَ...‌», Coran, Hadj: 41
  6. Mudathir: 42
  7. Mâ’un: 5
  8. «وَ أَقِمِ الصَّلَاةَ إِنَّ الصَّلَاةَ تَنْهَی عَنِ الْفَحْشَاء وَ الْمُنکَرِ...‌» Coran, Ankabût : 45
  9. قَدْ أَفْلَحَ مَنْ تَزَکی وَ ذَکرَ اسْمَ رَبِّهِ فَصَلَّیCoran, A’la 14 -15
  10. اسْتَعینُوا بِالصَّبْرِ وَ الصَّلاةِ وَ إِنَّها لَکبیرَةٌ إِلاَّ عَلَی الْخاشِعین Coran, Baghara :45
  11. وَ جَعَلَنی‏ مُبارَکاً أَینَ ما کنْتُ وَ أَوْصانی‏ بِالصَّلاةِ وَ الزَّکاةِ ما دُمْتُ حَیا Coran, Maryam:31
  12. وَ کانَ یأْمُرُ أَهْلَهُ بِالصَّلاةِ وَ الزَّکاةCoran, Maryam : 55
  13. الصلوة عماد دینکم Mizan al Hikmat, vol. 5, p. 370
  14. الصلوة معراج المؤمن Kashf al Asrar, vol. 2, p. 676, Sir-al salât, p. 7, E’tighâdât Majlisi, p. 29
  15. الصلوة نور المؤمن Shahâb al Akhbâr, p. 50, Nahjul Fasâha, p. 396
  16. علم الایمان الصلوة Shahâb al Akhbâr, p. 59
  17. افضل ما یتقرب به العبد الی الله بعد المعرفة به الصلوة Tohat al Oghûl, p. 455
  18. الصلوة مفتاج الجنةNahjol Fasâha, Hadith 1588
  19. قره عینی فی الصلاة Nahjol Fasâha, Hadith 1363, Bihār al-Anwār, vol. 82, p. 193
  20. L’Imam Sadigh a dit: « افضل الاعمال عند الله یوم القیامة الصلوة » Mustadrak al Wasâ’il, vol. 3, p. 7
  21. Le Prophète a dit : «اول ما یسالون عنه الصلوات الخمس»
  22. L’Imam Sadigh a dit:امتحنوا شیعتنا عند ثلاث: عندمواقیت الصلاة کیف محافظتهم علیها و عند سرارهم کیف حفظهم لها عند عدونا والی اموالهم کیف مواساتهم لاخوانهم فیها Al-Khisal, Sadûq, vol. 1, p.103
  23. الصلاة انس فی قبره و فراش تحت جنبه و جواب لمنکر و نکیر Bihār al-Anwār, vol. 82, p. 232
  24. الصلاة زاد للمؤمن من الدنیا الی الاخرة Bihār al-Anwār, vol. 82, p. 232
  25. Le Prophète a dit:الصلاة اجابة للدعاء و قبول للاعمال Bihār al-Anwār, vol. 82, p. 1
  26. Le Prophète a dit: مثل الصوات الخمس کمثل نهرجار عذب علی باب احدکم یغتسل فیه کل یوم خمس مرات فما یبقی ذالک من الدنس Kanz al ‘Amâl, vol. 7, p. 291, Hadith 18931
  27. L’Imam Ali a dit: الصلوة حصن من سطوات الشیطان Ghurar al-Hikam, p. 56, Mizan al Hikmat, vol. 5, p. 367
  28. L’Imam ‘Ali a dit : و اعلم ان کل شی ء من عملک تبع لصلاتک Nahjul al-Balagha, lettre 27
  29. Hazrate Fatima a dit : الصلاة تنزیها لکم عن الکبر A’yan al Shi’a, vol. 1, p. 316
  30. Le Prophète a dit : الصلوة کفارة الخطایا ثم قرأ: "ان الحسنات یذهبن السیئات Aboul Fotûh Râzi, vol. 1, p. 248
  31. L’Imam ‘Ali a dit : الصلوة حصن الرحمن و مدحرة الشیطان
  32. Le Prophète a dit: نوروا منازلکم بالصلاة و قرائة القران Kanz al ‘Amâl, vol. 15, p. 392, Hadith 41518
  33. L’Imam Sadigh a dit: ان الله یدفع بمن یصلی من شیعتنا عمن لا یصلی من شیعتنا و لو اجمعوا علی ترک الصلوة لهلکوا Mustadrak al Wasâ’il, vol. 1, p. 184
  34. L’Imam Sâdigh a dit: ما یمنع احدکم اذا دخل علیه غم من غموم الدنیا ان یتوضأ ثم یدخل المسجد فیرکع رکعتین یدعو الله فیهما اما سمعت الله تعالی یقول: واستعینوا بالصبر و الصلاة Majmah al Bayân, vol. 1, p. 100, Wasâ’el al Shi’a, vol. 5, p. 263
  35. Le Prophète a dit:الصلاة جواز علی الصراط, Bihār al-Anwār, vol. 98, p. 168
  36. Le Prophète a dit: اول ما افترض الله علی أمتی الصلوات الخمس Kanz al ‘Amâl, vol. 7, Hadith 18851
  37. L’Imam ‘Ali a dit : ألا تسمعون الی جواب اهل النار حین سئلوا:"ما سلککم فی سقر؟ قالوا: لم نک من المصلین Bihār al-Anwār, vol. 82, p. 224, Nahjul Balâgha, discours 190
  38. Le Prophète a dit : الجفاء کل الجفاء و الکفر من سمع منادی الله تعالی ینادی بالصلاة و یدعوه الی الفلاح فلا یجیبه Nahjul Fasâha, p. 279
  39. Le Prophète a dit: texte arabe Bihār al-Anwār, vol. 77, p. 58, Osûl Kâfi, vol. 2, p. 65
  40. L’Imam Sadigh a dit: texte arabe «‌إنَّ شَفاعَتَنا لا تَنالُ مُستَخِفَّاً بِالصّلاة‌» Cheikh Sadûgh Man lâ yahdûrûhû al-Faqīh, vol. 1, p. 206
  41. Mustadrak al Wasâ’il, vol. 3, p. 23, hadith 1
  42. Mufradât, p. 491
  43. رَبِّ اجْعَلْنِی مُقیمَ الصَّلاَةِ وَ مِن ذُرِّیتِی (Coran, Ibrahim: 40)
  44. Coran, Maryam :55, Anbia’:73
  45. Coran, Taha :14
  46. فنادته الملائکة و هو قائم یصلی فی المحراب Coran, Ali Imrân: 39
  47. و َأَوْصَانِی بِالصَّلَاةِ وَالزَّکَاةِ مَا دُمْتُ حَیا‌ Coran, Maryam : 31 ; Al Mizân fi Tafsîr al Qor’an, Allama Sayed Muhamad Husayn Tabataba’i, vol. 14, p. 47
  48. Coran, Houd : 87
  49. Coran, Loqmân :17
  50. Wasâ’il al Shi’a, vol. 3, p. 9-10
  51. المْ‌تر أَنَّ اللَّهَ یسَبِّحُ لَهُ مَنْ فِی السَّماواتِ وَ الْأَرْضِ وَ الطَّیرُ صَافَّاتٍ کلٌّ قَدْ عَلِمَ صَلاتَهُ وَ تَسْبیحَهُ وَ اللَّهُ عَلیمٌ بِما یفْعَلُون Coran, Nour: 41
  52. Bihār al-Anwār, vol. 19, p. 130 ; Centre national de réponse aux questions religieuses ou Centre universitaire de réponse aux questions religieuses
  53. یا أَیهَا الَّذینَ آمَنُوا إِذا نُودِی لِلصَّلاةِ مِنْ یوْمِ الْجُمُعَةِ فَاسْعَوْا إِلی‏ ذِکرِ اللَّهِ وَ ذَرُوا الْبَیعَ ذلِکمْ خَیرٌ لَکمْ إِنْ کنْتُمْ تَعْلَمُونَ Coran, Jumu’a 9
  54. Recueil de règles religieuses de l’imam Khomeiny, p. 942
  55. Sourate Hamd : بسم الله الرحمن الرحيم(1) الْحَمْدُ للّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ (2) الرَّحْمـنِ الرَّحِيمِ (3) مَالِكِ يَوْمِ الدِّينِ (4) إِيَّاكَ نَعْبُدُ وإِيَّاكَ نَسْتَعِينُ (5) اهدِنَــــا الصِّرَاطَ المُستَقِيمَ (6) صِرَاطَ الَّذِينَ أَنعَمتَ عَلَيهِمْ غَيرِ المَغضُوبِ عَلَيهِمْ وَلاَ الضَّالِّينَ (7) Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 2. Louange à Dieu, Seigneur de l'univers. 3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, 4. Maître du Jour de la rétribution. 5. C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours. 6. Guide-nous dans le droit chemin, 7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.
  56. Sourate towid : بسم الله الرحمن الرحیم قل هوالله احد الله الصمد لم یلد و لم یولد ولم یکن له کفوا احد Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 1. Dis : "Il est Dieu, Unique. 2. Dieu, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. 3. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. 4. Et nul n'est égal à Lui
  57. Roku(inclinaison): سبحان ربي العظيم و بحمده Gloire et pureté à mon Seigneur le Très Grand
  58. Prosternation : سبحان ربی الاعلی و بحمده Gloire et pureté à mon Seigneur le Très Haut
  59. Tashahud : اَشْهَدُ اَنْ لااِلهَ اِلاّاللهُ وَحْدَهُ لاشَریكَ لَهُ وَاَشْهَدُ اَنَّ مُحَمَّداً عَبْدُهُ وَرَسُولُهُ اَللّهُمَ صَلِّ عَلَى مُحَمَّد وَآلِ مُحَمَّد
  60. Salutations : اَلسَّلامُ عَلَیكَ اَیُّها النَّبِىُّ وَرَحْمَةُ اللهِ وَبَرَكاتُهْ، اَلسَّلامُ عَلَیْنا وَعَلَى عِبادِالله الصَّالِحین، اَلسَّلامُ عَلَیْكُمْ وَرَحْمَة اللهِ وَبَرَكاتُه
  61. Tasbihât al Arba'a : سـبـحـان اللّه و الـحـمـد للّه ولا الـه الا اللّه واللّه اكبر
  62. Coran, Taha: 14 ; Wasâ’el al Shi’a, vol. 3, p. 4
  63. Wasâ’il al Shi’a, vol. 3, p. 7, Hadith 3
  64. Coran, Ankabût 45
  65. Mizân al Hikma, vol. 5, p. 371, hadith 10245
  66. L’Émir des croyants a dit : فرض الله الایمان تطهیراً من الشرک و الصلوه تنزیهاً عن الکبر Nahjul Balagha, maxime 252
  67. Coran, Ma’arij : 19-24
  68. Coran, Baghara, 45-153