Dotation (al-Waqf)

De wikishia
(Redirigé depuis Dotation)

Al-Waqf (en arabe : الوقف) ou Dotation est un contrat dans lequel de propriété est donné pour que des personnes ou un groupe d'entre elles puissent en bénéficier. Dans al-Waqf, ni la personne qui a fait al-Waqf ni ceux à qui est doté en sa faveur, n'ont le droit de vendre ou de donner la propriété d'al-Waqf.

Le Coran ne mentionne pas explicitement Al-Waqf. Dans les hadiths, elle est soulignée comme "charité permanente". L'histoire d'al-Waqf remonte à l'époque préislamique. Bien sûr, al-Waqf est devenu courant parmi les compagnons du Prophète (s) à l'époque du Prophète (s) et des exemples des dotations du Prophète (s) et de l'Imam Ali (a) sont mentionnés dans les sources.

Al-Waqf est l'un des contrats de l'Islam, qui dans les livres jurisprudentiels, ses conditions correctes et ses règles sont discutées. Al-Waqf sont divisés en deux types : Al-Waqf spéciaux et Al-Waqf généraux. La construction d'une mosquée, d'une école, d'une bibliothèque, d'un hôpital et d'un sanctuaire est introduite comme fonction de dotation. Dans les pays islamiques, il existe des organismes de gestion des dotations.

Définition jurisprudentielle et types

Al-Waqf dans la langue des jurisconsultes est un contrat dans lequel de propriété est donné pour que des personnes ou un groupe d'entre elles puissent en bénéficier. Par exemple, un endroit est donné aux pauvres pour qu'ils puissent en bénéficier, sans que cet endroit puisse être achetée ou vendue.

Dans al-Waqf, la propriété est retirée de la maîtrise d'al-Wâqif. Dans al-Waqf, ni la personne qui a fait al-Waqf ni ceux à qui est doté en sa faveur, n'ont le droit de vendre ou de donner la propriété d'al-Waqf. Al-Waqf est la même chose que "la charité permanente" qui est utilisée dans les hadiths ; Parce que ses bienfaits restent constants.

Dotation générale et dotation spéciale

Dans les livres jurisprudentiels, al-Waqf est divisé en deux types al-Waqf général et al-Waqf spécial :

  • Une dotation faite dans un but commun ou pour un groupe général est appelée dotation générale ; Comme les dotations scolaires et hospitalières et les dotations financières pour les pauvres ou les savants.
  • Une dotation est faite dans un but spécial ou pour un groupe spécifique, appelée dotation spéciale ; Tels que doter un lieu pour une personne ou des personnes spécifiques.

Position et importance

Al-Waqf est l'un des chapitres de la jurisprudence et dans les livres jurisprudentiels, les conditions de son exactitude et ses règles sont discutées. Dans les livres narratifs, al-Waqf est mentionné avec la charité et les cadeaux, etc.

Le titre dal-Waqf n'est pas mentionné dans le Coran ; mais, dans les livres d'Âyât al-Ahkâm, al-Waqf est introduit dans la catégorie de as-Suknâ (utiliser les avantages d'une propriété pendant une certaine période) et de la charité et du don, et est placé sous le titre général de 'Atâyâ Munijjiza (l'argent qui est payé à un autre sans recevoir de compensation) et est un exemple de certaines significations de versets coraniques. Il est considéré comme al-Infâq et donner de la richesse.

Selon les hadiths, la charité permanente (al-Waqf) est l'une des choses qui continue après la mort d'un croyant et lui sera bénéfique. Bien sûr, dans ces hadiths, le mot al-Waqf est moins utilisé et l'interprétation de la charité est plus courante ; Mais dans les hadiths liés aux règles d'al-Waqf, le mot al-Waqf est utilisé.

Al-Waqf est l'un des sujets les plus controversés parmi les musulmans et en dehors des écrits jurisprudentiels, des livres indépendants ainsi que de nombreux articles sont écrits dans ce domaine.

Dans le livre de Ma'khaz Shinâsî Waqf, écrit par Sayyid Ahmad Sajjâdî, 6 239 écrits dans le domaine des dotations, y compris des livres, des articles, des dissertations, des manuscrits, des nouvelles et des rapports de revues sont introduits.

Histographie

Al-Waqf est considéré comme ayant une longue histoire qu'il a existé avant l'Islam. Mais après la réapparition de l'Islam, depuis l'époque du Prophète (s), cela est devenu courant chez les musulmans.

Le Prophète (s) lui-même a doté certains de ses propriétés. Par exemple, pour la première fois, il a doté des terres à l'usage d'Ibn as-Sabîl. Il est également rapporté de Jâbir b. Abd Allah al-Ansârî qu'il n'y avait personne parmi les compagnons du Prophète (s) qui était financièrement capable, mais qui n'a rien doté.

Parmi les Imams (a), l'Imam Ali (a) avait le plus de dotations. Selon Ibn Shahrâshûb, l'Imam Ali (a) a construit une centaine de sources de l'eau à Yanbu et les a dotées aux pèlerins du hajj. Il a également creusé des puits sur le chemin de Koufa et de La Mecque et construit et doté des mosquées à Médine, Mîqât, Koufa et Bassora.

Ensuite, les dotations des musulmans se sont tellement développées que pendant la période Omeyyades, une organisation est créée pour l'administrer, et à partir de cette période, le gouvernement est devenu responsable de l'administration des dotations.

Fonctions

Dans certains écrits sur al-Waqf, les effets économiques et sociaux d'al-Waqf sont également mentionnés. Selon des rapports historiques, certaines de dotations de leurs consommations sont : la construction de mosquées, d'écoles, de bibliothèques et d'hôpitaux, de réservoirs, d'aqueducs, et les soins aux pauvres, aux orphelins, aux handicapés, aux prisonniers et aux frais de subsistance des savants. Par conséquent, il est dit que la dotation a joué un rôle dans les domaines de la sécurité sociale, de la santé et du développement de la science et de la technologie.

Sur la base d'études historiques, certains ont divisé les fonctions d'al-Waqf en quatre domaines :

  • Affaires culturelles ; Tels que la construction d'écoles et de livres et de bibliothèques.
  • Affaires de santé ; Tels que la construction d'un hôpital, d'un sanatorium et d'un bain public.
  • Affaires sociales et générales ; Tels que la construction d'un caravansérail, d'un pont, de Rabat, d'un réservoir d'eau, d'un aqueduc et d'une usine.
  • Affaires religieuses ; Comme construire des mosquées et des sanctuaires.

Aujourd'hui, les endroits religieux tels que les sanctuaires des Imams (a), les mosquées, les séminaires sont principalement gérés grâce aux revenus de dotation.

Gérer les dotations

L'expansion des dotations dans les terres islamiques a conduit à la création d'organisations gouvernementales dans les pays musulmans. Cette question a une longue histoire et, selon les rapports historiques, remonte à l'ère Omeyyade. Pendant cette période, Tawba b. Namir, le juge de la ville de Bassora, a ordonné l'enregistrement des dotations. Il a également créé une organisation de dotation dans la ville.

Pendant la période d'Ilkhanite, il y avait une organisation appelée le "Gouvernement de dotation" qui fonctionnait sous la supervision de juge de la ville. En Iran, pour la première fois, à l'époque de safavide, une organisation indépendante est créée pour administrer les dotations. Le département avait des représentants dans les grandes villes appelées le « ministre des dotations ».

Dans les pays islamiques, il existe des organisations spéciales pour la gestion des dotations, notamment l'Organisation iranienne des dotations et des œuvres caritatives, l'organisation des dotations des chiites et l'organisation des dotations sunnites en Irak, le ministère égyptien des dotations, le ministère koweïtien des dotations et des affaires islamiques et Conseil suprême des dotations saoudien.

Conditions de validité d'al-Waqf

Les jurisconsultes ont fixé les conditions de validité d'al-Waqf dans ces quatre domaines :

  1. Les propriétés qui sont dotées,
  2. Al-Wâqif (donateur),
  3. Ceux pour qui al-Waqf est fait, 4. et l'acte d'al-Waqf.

Propriété qui est dotée

Propriété qui est dotée doit répondre à quatre conditions :

  • Avoir une présence extérieure affirmée. Sous cette condition, on ne peut pas doter la propriété que l'on doit à qui que ce soit ou doter une maison sans préciser à quelle maison est destinée.
  • Avoir la capacité de posséder des biens. Sous cette condition, par exemple, un cochon ne peut pas être doté ; Parce qu'un musulman ne peut pas le posséder.
  • Ses avantages peuvent être utilisés et, ce faisant, la propriété d'origine ne sera pas détruite. L'argent ne peut pas être doté sous cette condition ; car l'utilisation de ses bienfaits nécessite la destruction de son principe.
  • Il est permis de prendre la propriété al-Waqf d'al-Wâqif (donateur). Par conséquent, al-Wâqif ne peut pas doter de la propriété appartenant à quelqu'un d'autre ; Parce qu'il n'est pas permis de le prendre.

Wâqif

Al-Wâqif (donateur) doit être adulte, avoir atteint un développement intellectuel et être également autorisé à occuper sa propriété.

Ceux pour qui la dotation est faite

La personne pour laquelle la dotation est faite doit être présente, il doit préciser une certaine personne ou des personnes, et il ne doit pas la dotation leur être interdit. Selon ces conditions, il ne peut pas doter à quelqu'un qui n'est pas né.

Il ne peut pas non plus être doté aux bandits et aux infidèles al-Harbî (C'est un non-musulman qui s'oppose au gouvernement islamique et est en guerre avec les musulmans ou déclare la guerre.) ; Parce que la dotation leur est interdite.

Acte de dotation

L'acte de dotation est valable lorsqu'il remplit les conditions suivantes :

  • Éternelle ; Autrement dit, la dotation ne devrait pas avoir un temps. Il n'est donc pas correct de doter pendant un certain temps. Il n'est pas non plus correct de doter pour une personne particulière ; Car avec sa mort, la dotation prend fin.
  • Être actif ; Autrement dit, le contrat de dotation ne peut pas être fait pour une propriété à l'avenir (par exemple, le début du mois).
  • Prendre la propriété. Tant que ce qui est doté n'est pas pris au donateur, la dotation n'est pas faite et cette chose est à lui.
  • Sortir de propriété al-Wâqif (donateur). Dans cette condition, personne ne peut doter sa propriété à lui-même.

Préceptes

Certaines des préceptes sur al-Waqf, basées sur les livres de Tawdîh al-Masâ'il, sont les suivantes :

  • La propriété dotée est retirée de la propriété al-Wâqif et al-Waqf ne peut ni la vendre ni la donner et personne n'en hérite.
  • La propriété dotée ne peut être ni achetée ni vendue.
  • La fatwa de certaines Marâji' est que dans al-Waqf, le contact al-Waqf doit être lu ; Mais il n'est pas nécessaire qu'il soit en arabe ; Mais d'autres Marja' ne jugent pas nécessaire de lire le contrat et disent que dès qu'on écrit quelque chose ou qu'on fait quelque chose qui signifie faire un al-Waqf, c'est correct.
  • Selon les fatwas de certaines Marja', dans al-Waqf, il n'a pas besoin d'accepter ceux pour qui a fait al-Waqf, ce soit al-Waqf général ou spécial ; Mais d'autres disent que dans la dotation particulière, accepter la ou les personnes dont elle est dotée est une condition de validité.
  • La propriétaire d'une bien ne peut pas la doter pour lui-même. Bien sûr, si quelqu'un doter une propriété aux pauvres, par exemple, et devient ensuite lui-même pauvre, il peut récolter les bénéfices de cette richesse.
  • Si le bien de dotation est endommagé, il ne sera pas retiré de la dotation ; Mais s'il peut être réparé, il doit être réparé. S'il n'est pas réparable, il doit être vendu et son argent dépensé pour les travaux les plus proches de l'intention d'al-Wâqif. Si ce n'est pas possible, alors l'argent devrait être dépensé pour la charité.

Bibliographie

Certains des livres sur al-Waqf sont :

  • Waqf Dar Fiqh Islâmî wa Naqsh Ân Dar Shukûfâyî Iqtisâd écrit par Muhammad Hasan Hâ'irî Yazdî. Dans ce livre, l'importance d'al-Waqf dans l'Islam, son histoire préislamique, al-Waqf parmi les nations non-musulmanes, les dotations du Prophète (s) et des Imams (a), les règles jurisprudentielles du point de vue des religions islamiques, les termes al-Waqf, comment pour dépenser les revenus d'al-Waqf, le rôle d'al-Waqf est évoqué dans la réalisation des objectifs de l'économie islamique.
  • Ahkâm al-Waqf fi ash-Sharî'at al-Islam écrit par Muhammad 'Abîd al-Kabîsî. Le livre est publié pour la première fois en 1377 H / 1977 C en Irak. Dans ce document, les opinions des juristes de différentes religions islamiques (Ja'farite, Hanbalite, Hanafide, Shafi'ite, Zaidite, Zahirite et Malikide) sont examinées et les opinions de l'auteur sont exprimées dans chaque domaine.
  • Al-Mustalahât al-Waqfîyya écrit par 'Ubayd Allah al-'Atîqî et 'Izz ad-Dîn Tûnî et Khâlid Shu'ayb. Dans ce document, en 106 entrées, les enjeux d'al-Waqf du point de vue des quatre religions sunnites sont expliqués.
  • Ahkâm al-Waqf fi ash-Sharî'at al-Islâmîyya al-Gharrâ' écrit par Ja'far Subhânî. Selon l'auteur, une tentative est faite pour résoudre certains des problèmes d'al-Waqf qui causent des difficultés aux administrateurs d'al-Waqf.

Voir aussi

Références


Sources