Ja'far ibn Abî Talib

De Wiki Shia
(Redirigé depuis Ja'far b. Abi Talib)
Aller à : navigation, rechercher
Ja'far b. Abi Talib
Description de l'image آرامگاه جعفر بن ابی طالب.JPG.
Le mausolée de Ja'far b. Abi Talib
Présentation
Nom(s) Ja'far b. Abi Talib b. Abd al-Mutallib
Surnom(s)
  • at-Tayyâr
  • Dhu al-Janâhayn
Titre(s)
  • Abû Abd Allah
  • Abu al-Masâkîn
  • Naissance 20 ans avant la prophétie du Prophète (s)
    La Mecque
    Martyre au mois de Jumâdâ al-Ûlâ en l'an 8 de l'Hégire
    Lieu de la bataille de Mu'ta
    Origine Quraychite
    Sépulture al-Mazâr, près de Jordanie
    Âge 41 ans
    Famille
    Père Abu Talib
    Mère Fatima bt. Asad
    Frère(s)
    Sœur(s)
  • Umm Hânî (Fâkhita)
  • Jumâna
  • Rayta (Asmâ')
    Femme(s) Asmâ' bt. Umays b. Nu'mân
    Enfant(s)
    • Abd Alaah
    • 'Awn
    • Muhammad
    • Ahmad
    Informations religieuses
    Conversion à l'islam Deuxième personne, après l'Imam Ali (a), qui embrassa l'islam
    Rôles importants

    Ja'far b. Abi Talib b. Abd al-Mutallib (en arabe: جعفر بن أبي طالب بن عبد المطلب), connu sous le surnom de Ja'far at-Tayâr et de Dhu al-Janâhayn, fut le troisième fils d'Abu Talib, le cousin du Prophète (s), le grand frère de l'Imam Ali (a) et l'un des compagnons du Prophète (s).

    Ja'far eut un statut élevé auprès du Prophète (s) et ce dernier le choisit comme le chef de la caravane des musulmans en émigrant à Abyssinie (actuelle Éthiopie).

    Après son retour d’Abyssinie, le Prophète (s) l'enseigna une prière spécifique connue sous le nom de la prière de Ja'far at-Tayyâr. Ja'far fut mort en martyre dans la bataille de Mu’ta et son mausolée est situé en Jordanie.

    Généalogie

    Naissances

    Selon le consensus, Ja'far naquit 20 ans avant la prophétie du Prophète (s) dans le clan de Banu Hachim, un branche de la tribu de Quraych.

    Son père, Abu Talib fut l'un des éminents de Quraych et sa mère fut Fatima bt. Asad. Il fut le troisième enfant d'Abu Talib, après Talib et Aqîl. Selon les sources, la distance entre chacun des frères furent dix ans[1].

    Surnoms et Titres

    Le titre de Ja'far fut Abû Abd Allah (le père de Abd Allah) en raison de son fils, Abd Allah[2]. Abu al-Masâkîn (le père des pauvres) fut l'un des autres titres, car il soutenait et aidait les pauvres. Après son martyre, il fut aussi connu sous les titres de : at-Tayyâr (le volant) et Dhu al-Janâhayn (celui qui a deux ailes), à cause de la perte de ses deux mains dans la bataille[3].

    L'Imam al-Bâqir (a) dit :

    Allah apprécie les quatre qualité de Ja'far, à l’époque d’al-Jâhilîyya (l'âge de l'ignorance avant l'islam), Il dit : il évita de boire du vin, de mentir, de forniquer et d'adorer les idoles.

    Le Prophète (s) pria pour lui et dit :

    Que Dieu te donne deux ailes pour voler avec les anges[4].

    L'un des autres titres de lui fut Dhu al-Hijratayn (celui qui émigra deux fois), car il émigra à Abyssinie et à Médine[5].

    Épouse et enfants

    Sa femme fut Asmâ' bt. 'Umays b. Nu'mân.

    Abd Allah, 'Awn, Muhammad et Ahmad furent ses enfants de Asmâ' et Ja'far[6]. Ibn ‘Anba mentionna huit enfants pour Ja’far et Asmâ’ bt. ‘Umays[7].

    Tutelle de son oncle

    Quand Abu Talib, le père de Ja'far, devint très démuni, Ja'far fut confié au soin de son oncle, Hamza[8] (selon certains et selon d’autres Abbas b. Abd al-Muttalib).

    Ja'far vivait avec son oncle jusqu'à ce qu'il embrassa l'islam et devint indépendant[9].

    Embrasser l'islam

    Ja'far fut la deuxième personne, après l'Imam Ali (a), son frère, qui embrassa l'islam. Quand Abu Talib vit que son fils, Ali (a) fait la prière à côté du Prophète (s) dit à ja'far : fais la prière au côté gauche du Prophète (s)[10].

    Certains disent qu'il fut la vingt-sixième ou la trente-deuxième personne qui devint musulman[11].

    Ibn Sa'd rapporta que :

    Ja'far b. Abi Talib avant que le Prophète (s) arriva à la maison d’al-Arqam, accepta l'islam[12].

    Statut

    Selon les sources religieuses, il eut un statut très élevé. Il est rapporté du Prophète (s) :

    Ja'far et moi, nous sommes créés d’une racine unique tandis que les autres gens sont créés de diverses racines[13].

    Dans un autre hadith, il dit :

    Ja'far, tu es comme moi en apparence et en comportement[14].

    Cette ressemblance fut de telle sorte que parfois les gens saluaient Ja'far en disant :

    Assalâmu 'Alaykum, Yâ Rasûl Allah (bonjour, ô Messager de Dieu).

    Ja'far répondait :

    Je ne suis pas le Messager de Dieu et c'est moi, Ja'far[15].

    L'Imam Ali (a) également l'aimait tellement que Abd Allah b. Ja'far déclara :

    chaque fois que je voulait quelque chose de mon oncle, Ali, je le jurais au nom de mon père, Ja'far et il acceptait[16].

    Caractéristiques

    Abû Na'îm al-Isfahânî dit :

    Ja'far b. Abî Talib fut un orateur, généreux, courageux et mystique[17].

    Ibn Qudâma le considéra comme un homme tolérant et humble. Adh-Dhahabî un savant sunnite écrit :

    Ja'far b. Abî Talib eut un statut élevé et fut sayyid ash-Shuhadâ' (maître des martyres) et un combattant[18].

    Versets coraniques sur Ja'far

    Certains versets du Coran fut révélés sur les vertus de Ja'far b. Abî Talib.

    Sous le verset

    مِّنَ الْمُؤْمِنِینَ رِجَالٌ صَدَقُوا مَا عَاهَدُوا اللَّهَ عَلَیهِ ۖ فَمِنْهُم مَّن قَضَیٰ نَحْبَهُ وَمِنْهُم مَّن ینتَظِرُ ۖ وَمَا بَدَّلُوا تَبْدِیلًا
    Parmi les croyants, il est des hommes qui furent fidèles au pacte conclu par eux avec Allah. Parmi eux, il en est dont le destin s'est accompli alors que, parmi eux, il en est qui sont dans l'attente, inva­riables en leur attitude

    Ali b. Ibrâhîm al-Qummî apporta un hadith de l'Imam al-Bâqir (a) qu'il dit :

    Ja'far et Hamza sont des hommes qui furent fidèles au pacte conclu par eux avec Allah[19].

    Selon le livre d'exégèse du Coran de Ali b. Ibrâhîm, le verset أُذِنَ لِلَّذِینَ یقَاتَلُونَ بِأَنَّهُمْ ظُلِمُوا ۚ وَإِنَّ اللَّهَ عَلَیٰ نَصْرِهِمْ لَقَدِیرٌ (Permission est donnée [de combattre] à ceux qui combattent parce qu’ils ont été lésés-en vérité Allah a pleine puissance pour les secourir), se réfère à Ali (a), Hamza et Ja'far[20].

    Chef des émigrants à Abyssinie

    En l'an 5 après al-Bi'tha et à la suite des prejudice des mécréants envers les musulmans de La Mecque, un groupe d’eux par ordre du Prophète (s) émigra de La Mecque à Abyssinie (Habasha) sous la supervision de Ja'far b. Abi Talib[21].

    Il est dit que le nombre des musulmans fut 82 personnes sauf les femmes et les enfants[22]. Le Prophète (s) dit aux émigrants :

    éfugiez-vous en Abyssinie, car son roi est un homme juste qui ne fait de tort à personne. Voyagez-y jusqu'à ce que Dieu fasse une ouverture aux musulmans[23].

    Après avoir entré les musulmans à Abyssinie, Négus, le roi chrétien d’Abyssinie les convoqua dans son palais. Ja'far b. Abî Talib lui remarque :

    Je dit tout ce que j'entends de mon Prophète (s).

    Ensuite Ja'far dit :

    Allah envoya pour nous un prophète qui nous ordonne d'éviter l’idolâtrie, l'usure, l'oppression, le meurtre, l'injustice, l'adultère et le mal et nous invite à la prière, au Zakat, à la justice et à la gentillesse avec nos proches et nos parents.

    Négus lui demanda :

    Avez-vous quelque chose de ce que votre prophète apporta de Dieu ?

    A ce moment-là, Ja'far récita quelques versets de la sourate Maryam, qui furent révélés concernant les vertus de Marie (a) et du Prophète Jésus (a).

    An-Najâshî pleura après avoir entendu ces versets et rejeta la demande des mécréants de La Mecque qui furent venus en Abyssinie afin de persuader Négus de renvoyer le groupe musulman à La Mecque[24]. De cette manière, les musulmans purent résider en Abyssinie et y vivre en toute sécurité[25].

    Les musulmans furent résidés à Abyssinie jusqu'à la fin de sixième année de l'Hégire et pendant ce temps, an-Najâshî se convertit à l’islam par Ja’far avant la bataille de Khaybar, le Prophète (s) demanda à Négus de renvoyer les musulmans et il l'accepta. Il renvoya Ja'far avec d'autres musulmans accompagné de 'Amr b. Umayya le représentant du Prophète (s) dans deux navires à Médine[26].

    Commandement de l’armée de l’islam

    Après la conquête de Khaybar et le retour de Ja'far d’Abyssinie, le Prophète (s), au mois de Jumâdâ al-Ûlâ en l'an 8 de l'Hégire, le nomma comme le commandement de l'armée dans la bataille de Mu’ta contre l’armée romaine.

    Il dit :

    Si Ja'far sera tué, Zayd b. Hâritha sera le commandement et s'il sera tué, Abd Allah b. Rawâha sera le commandement[27].

    Martyre

    Ja'far b. Abî Talib tomba en martyre dans la bataille de Mu’ta[28]. Abu al-Faraj Isfahânî crois que Ja'far fut le première martyre parmi les enfants d'Abu Talib[29]. At-Tabarî écrit :

    Après le martyre de Zayd b. Hâritha, Ja'far devint le commandement de l'armée. Quand il est entouré par les ennemis, descendit de son cheval. Il se battit jusqu’à ce que deux mains furent coupées et tomba en martyre[30].

    Selon le consensus, il fut tué en martyre à l'âge 41 ans[31].

    Cheikh as-Sadûq, rapporta qu'après le martyre de Ja'far, le Prophète (s) rendit visite à sa famille et pleura beaucoup[32]. Il prit les enfants de Ja’far dans ses bras et les consoler[33].

    sépulture

    La tombe des martyres de Mu’ta est située dans un endroit nommé al-Mazâr, près de Jordanie. Ja'far b. Abi Talib, Abd Allah b. Rawâha et Zayd b. Hâritha furent enterrés dans une tombe[34]. Dans les dernières années, cette tombe fut incendiée par le wahhabites.

    Références

    1. Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil at-Tâlibîyyayn, p 3, Nadjaf, Maktab al-Haydarîyya, 1385 H
    2. Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil at-Tâlibîyyayn, p 3, Nadjaf, Maktab al-Haydarîyya, 1385 H
    3. 'Asqalânî, Ibn Hajar, al-Isâbat, vol 7, p 309, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-Ilmîyya, 1415 H
    4. Cheikh as-Sadûq, Muhammad b. Ali, 'Ilâl ash-Sharâyi', vol 2, p 558, Qom, Dâwarî, 1385 HS
    5. Ibn 'Anba, Ahmad, 'Umdat at-Tâlib, p 35, Nadjaf, al-Matb'at al-Haydarîyya, 1380 H
    6. 'Asqalânî, Ibn Hajar, al-Isâbat, vol 1, p 325, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-Ilmîyya, 1415 H
    7. Ibn 'Anba, Ahmad, 'Umdat at-Tâlib, p 36, Nadjaf, al-Matb'at al-Haydarîyya, 1380 H
    8. Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil at-Tâlibîyyayn, p 15, Nadjaf, Maktab al-Haydarîyya, 1385 H
    9. Ibn Hishâm, Abd al-Malik, as-Sîrat an-Nabawîyya, vol 1, p 162, Le Caire, Madanî, 1383 H
    10. Ibn Athîr, Ali, Usd al-Ghâba, vol 1, p 287, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-Arabî
    11. 'Asqalânî, Ibn Hajar, al-Isâbat, vol 1, p 592, Beyrouth, Dâr al-Kutub al-Ilmîyya, 1415 H
    12. Ibn S'ad, Muhammad, at-Tabaqât al-Kubrâ, vol 4, p 34, Beyrouth, Dâr Sadir
    13. Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil at-Tâlibîyyayn, p 34, Nadjaf, Maktab al-Haydarîyya, 1385 H
    14. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 22, p 276, Beyrouth, Mu'assassat al-Wafâ', 1403 H
    15. Amîn 'Âmilî, Sayyid Muhsin, A'yân ash-Shî'a, vol 4, p 125, Beyrouth, Dâr at-Ta'âruf
    16. Amîn 'Âmilî, Sayyid Muhsin, A'yân ash-Shî'a, vol 4, p 126, Beyrouth, Dâr at-Ta'âruf
    17. Abû Na'îm Isfahânî, Ahmad b. Abd Allah, Hilyat al-Awlîyâ' wa Tabaqât al-Asfîyâ', vol 1, p 114
    18. Ibn Qudâma, Abd Allah, at-Tabyîn fî Ansâb al-Qarashîyyîn, p 115, Beyrouth, 1408 H
    19. Qummî, Ali b. Ibrâhîm, Tafsîr al-Qummî, vol 2, p 188, Qom, Dâr al-Kitâb, 1404 H
    20. Qummî, Ali b. Ibrâhîm, Tafsîr al-Qummî, vol 2, p 84, Qom, Dâr al-Kitâb, 1404 H
    21. Ibn Hishâm, Abd al-Malik, as-Sîrat an-Nabawîyya, vol 1, p 323, Le Caire, Madanî, 1383 H
    22. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 18, p 412, Beyrouth, Mu'assassat al-Wafâ', 1403 H
    23. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 18, p 412, Beyrouth, Mu'assassat al-Wafâ', 1403 H
    24. Majlisî, Muhammad Bâqir, Bihâr al-Anwâr, vol 18, p 415, Beyrouth, Mu'assassat al-Wafâ', 1403 H
    25. Amîn 'Âmilî, Sayyid Muhsin, A'yân ash-Shî'a, vol 4, p 123, Beyrouth, Dâr at-Ta'âruf
    26. Ibn 'Asâkir, Târîkh Madîna ad-Dimashq, vol 45, p 430, 1415 H
    27. Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil at-Tâlibîyyayn, p 6, Nadjaf, Maktab al-Haydarîyya, 1385 H
    28. Amîn 'Âmilî, Sayyid Muhsin, A'yân ash-Shî'a, vol 4, p 118, Beyrouth, Dâr at-Ta'âruf
    29. Isfahânî, Abu al-Faraj, Maqâtil at-Tâlibîyyayn, p 3, Nadjaf, Maktab al-Haydarîyya, 1385 H
    30. Tabarî, Muhammad b. Jarîr, Târîkh at-Tabarî, vol 2, p 321, Beyrouth, Mu'assassat al-A'lamî, 1403 H
    31. Ibn Abd al-Birr, Ahmad, Al-Istî'âb, vol 1, p 245, Beyrouth, Dâr al-Jîl, 1412 H
    32. Cheikh as-Sadûq, Muhammad b. Ali, Man Lâ Yahduruhu al-Faqîh, vol 1, p 177, Qom Jâmi'i Mudarrisîn
    33. Wâqidî, Muhammad b. Umar, al-Maghâzî, vol 2, p 766, Beyrouth, A'lamî, 1409 H
    34. Ibn 'Anba, Ahmad, 'Umdat at-Tâlib, p 36, Nadjaf, al-Matb'at al-Haydarîyya, 1380 H