Prière de l'après-midi

De wikishia

La prière de l'après-midi (en arabe: صَلاةُ العَصر) ou la prière d'al-‘asr est l'une des prières quotidiennes obligatoires. Elle comporte quatre raka‘ât et on peut la faire lorsque le soleil commence à décliner vers l’ouest après la prière du dhohr jusqu’au coucher du soleil.

Versets coraniques

Dieu a dit dans le Coran : « Pratique la prière quand le soleil décline jusqu’à l’obscurité de la nuit. Et [récite] le Coran à l’aurore, car [la récitation] du Coran à l’aurore a des témoins ».[1]

Ce verset veut dire que le moment de la prière du dhohr et celle d'al-‘asr débute lorsque le soleil commence à décliner vers l’ouest.

Dieu a dit aussi : « Pratique la prière lors de deux extrémités du jour, et au cours des premières heures de la nuit ».[2]

Ce verset veut dire que la prière de l’aube doit être faite lors de la première extrémité du jour, et que la prière du dhohr et celle d'al-‘asr doivent être faites lors de la deuxième extrémité du jour.

Moment de la prière d'al-‘asr

L’Imam as-Sâdiq (a) a dit : « Le moment de la prière du dhohr et celui de la prière d’al-‘asr débute lorsque le soleil commence à décliner vers l’ouest et se prolonge jusqu’au coucher du soleil. Mais la première doit être faite avant la deuxième ».[3]

L’Imam as-Sâdiq (a) a dit aussi : « Le moment de la prière du dhohr débute à l’instant où le soleil commence à décliner [vers l’ouest]; et après un intervalle de temps juste suffisant pour faire quatre raka‘ât, vient le moment concernant à la fois la prière du dhohr et celle d’al-‘asr. Celui-ci se prolonge jusqu’à l’instant où commence le moment concernant uniquement la prière d’al-‘asr, [c’est-à-dire] lorsqu’on n’est séparé du coucher du soleil que par un laps de temps pendant lequel on ne peut faire que quatre raka‘ât ».[4]

L’Imam as-Sâdiq (a) a dit aussi : « Chaque prière a un premier et un dernier moment, le meilleur [de ces deux moments] est le premier ».[5]

Les jurisconsultes sont unanimes à dire que chaque prière a un premier moment et un dernier moment, et qu’il est préférable de faire la prière à son premier moment.

Moment concernant uniquement la prière d'al-‘asr

Les jurisconsultes sont unanimes à dire que le moment concernant uniquement la prière du dhohr et celui qui concerne uniquement la prière d’al-‘asr ont chacun une durée juste suffisante pour faire quatre raka‘ât, et que le premier débute lorsque le soleil commence à décliner vers l’ouest et le second commence à l’approche du coucher du soleil.

Cela veut dire qu’on ne peut pas faire la prière d’al-‘asr pendant le moment qui concerne uniquement celle du dhohr, et on ne peut pas faire la prière du dhohr pendant le moment qui concerne uniquement celle d’al-‘asr. Mais on peut accomplir les autres prières (par exemple, compenser une prière manquée) pendant ces moments-là.[6]

Moment commun à la prière du dhohr et celle d’al-‘asr

Après le moment concernant uniquement la prière du dhohr vient le moment commun à la prière du dhohr et celle d’al-‘asr. Celui-ci se prolonge jusqu'à l’instant où commence le moment concernant uniquement la prière d’al-‘asr.

Comment se fait la prière de l'après-midi

Dans le calme et face à la Kaaba, on doit accomplir la prière dans l'intention de qurbah (de se conformer aux Ordres d'Allah). Mais il n'est pas nécessaire que cette intention soit dite mentalement ou prononcée expressément. Puis les mains à hauteur des oreilles, nous prononçons la formule de takbîrat-ul-ihrâm : Allâho Akbar.

Nous récitons ensuite la sourate al-Fâtiha[7] et une autre sourate comme la sourate at-tawhîd en entier[8] puis nous disons Allaho Akbar et nous nous inclinons et lisons la formule d’inclinaison سُبحانَ رَبّی العَظیمِ وَ بِحَمدِه ou trois fois سُبحانَ الله « Gloire et pureté à mon Seigneur le Très Grand » puis nous nous relevons, prononçons la formule « Allaho Akbar », nous prosternons et disons : سُبحانَ رَبّی الاَعلی وَ بِحَمدِه ou trois fois سُبحانَ الله, puis nous nous relevons, disons deux fois Allaho Akbar et nous prosternons de nouveau avec la même formule de prosternation.

Seconde rak‘a

Après s’être prosterné pour la seconde fois, nous nous relevons et récitons de nouveau les sourates du Coran puis après avoir dit « Allaho Akbar », nous élevons les mains pour le Qunût où nous pouvons réciter toute prière au choix.

Le plus souvent nous récitons le verset : رَبَّنا آتِنا فِی الدُّنْیا حَسَنَةً وَ فِی الْآخِرَةِ حَسَنَةً وَ قِنا عَذابَ النَّار : Notre Seigneur, accorde-nous les biens de ce monde ainsi que les biens dans l’Au-delà, et épargne-nous le châtiment du Feu.

Puis nous nous inclinons de nouveau avec la formule d’inclinaison et nous nous prosternons deux fois comme dans la première rak‘a. Nous restons assis ensuite et récitons la profession de foi (tashahud).[9]

Troisième rak‘a

Nous nous relevons après la profession de foi, et récitons trois fois le Tasbîhât al-Arba‘a[10] puis nous nous inclinons une nouvelle fois et nous prosternons.

Quatrième rak‘a

Nous nous relevons après la prosternation, et récitons trois fois le Tasbîhât al-Arba‘a, puis nous nous inclinons une nouvelle fois et nous prosternons. Nous restons assis ensuite et récitons la profession de foi (tashahud). puis effectuons les salutations (at-taslîm).[11] Et il est recommandé de prononcer Allâhu akbar à la fin de la prière trois fois.

Prière surérogatoire d'al-‘asr

La prière recommandée de l'après-midi est huit raka‘ât[12] avant la prière obligatoire de l'après-midi, et son horaire continue jusqu'au moment où la longueur de l'ombre de l'indicateur (qui prend forme après midi) aura atteint les quatre septièmes (4/7) de la longueur de l'indicateur lui-même.[13]

Si quelqu'un veut accomplir les prières recommandées de midi et de l'après-midi après leur horaire recommandé, il doit accomplir la Prière Recommandée de midi après la prière obligatoire de midi et la prière recommandée de l'après-midi après la prière obligatoire de l'après-midi, mais auquel cas la précaution veut qu'il ne formule pas l'intention de les accomplir ni à titre de adâ' (à temps) ni à titre de qadhâ' (tardif).[14]

Quelques préceptes

  • Si quelqu’un entame la prière d’al-‘asr et, au milieu de la prière, il se rend compte qu’il n’a pas fait la prière du dhohr, il devra changer d’intention (c’est-à-dire il devra faire le reste de sa prière avec l’intention d’accomplir la prière du dhohr). Et s’il se rend compte de cela à la fin de la prière, sa prière sera correcte, mais à condition que le moment où il l’a faite ne soit pas le moment concernant uniquement la prière du dhohr. Pour la prière du dhohr, il devra l'accomplir après la prière d’al-‘asr.
  • Si quelqu’un reporte la prière du dhohr et celle d’al-‘asr jusqu’à l’instant où commence le moment concernant uniquement la prière d’al-‘asr (c'est-àdire juste avant le coucher du soleil), il devra d'abord faire la prière d’al-‘asr, ensuite il devra compenser celle du dhohr. Mais si l’intervalle de temps qui le sépare du coucher du soleil suffit pour faire au moins cinq raka‘ât, il devra d’abord faire la prière du dhohr, ensuite il fera celle d’al-‘asr.
  • Si quelqu’un se rend compte après avoir fait une prière qu’il a commencée de la faire avant son temps, que devra-t-il faire? S’il a fini de la faire avant le début de son moment, elle sera incorrecte, et il devra la refaire. Et s’il a fini de la faire pendant son moment, elle sera correcte, même s’il n’a fait que at-taslîm en ce moment-là.
  • Si quelqu’un est en voyage, il ne devra pas accomplir les prières quotidiennes surérogatoires, sauf celle d’al-maghrib et celle de l'aube. Et il peut faire la prière surérogatoire d'al-‘ishâ’ avec l’intention de se rapprocher de Dieu (niyyat ar-rajâ’), c’est-à-dire on ne doit les accomplir ni avec niyyat al-adâ’, ni avec niyyat al-qadhâ’ (l’intention de compenser la prière qu’on n’a pas faite en son temps).
  • Pendant le voyage, la prière du dhohr, celle d’al-‘asr et celle d’al-‘ishâ’ doivent être faites en deux raka‘ât.
  • Pendant les deux premières raka‘ât du dhohr et celle d’al-‘asr, l’homme doit dire les sourates à voix basse, sinon sa prière sera incorrecte. Toutefois, s’il les prononce à haute voix par oubli ou par ignorance, sa prière sera correcte.
  • Pendant la prière du dhohr et celle d’al-‘asr, il est recommandé à l’homme de prononcer al-basmala à haute voix.
  • Pendant les deux dernières raka‘ât de la prière du dhohr et celles d’al-‘asr, on peut dire soit la sourate al-Fâtiha, soit la formule « Subhân-Allah, wa-lhamdu lillâh, wa lâ ilâha ill-Allah, wa-llâhu akbar ». Toutefois, si on choisit de prononcer cette dernière formule, on pourra se limiter à une seule fois, mais il est recommandé de la prononcer trois fois.[15]

Références

  1. Sourate al-Isrâ’ (s :17 / v :78 )
  2. Sourate Houd (s :11 / v :114)
  3. Cheikh al-Hurr al-‘Âmilî, Al-Wasâ’il, v 4 p 126
  4. Al-Wasâ’il, v 4 p 127
  5. Al-Wasâ’il, v 4 p 122
  6. Muhammad-Jawâd Maghnia, Le fiqh de l'Imam as-Sâdiq (a.s), v 1 p 140
  7. Sourate al-Hamd : بسم الله الرحمن الرحيم(1) الْحَمْدُ للّهِ رَبِّ الْعَالَمِينَ (2) الرَّحْمـنِ الرَّحِيمِ (3) مَالِكِ يَوْمِ الدِّينِ (4) إِيَّاكَ نَعْبُدُ وإِيَّاكَ نَسْتَعِينُ (5) اهدِنَــــا الصِّرَاطَ المُستَقِيمَ (6) صِرَاطَ الَّذِينَ أَنعَمتَ عَلَيهِمْ غَيرِ المَغضُوبِ عَلَيهِمْ وَلاَ الضَّالِّينَ (7) Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 2. Louange à Dieu, Seigneur de l'univers. 3. Le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, 4. Maître du Jour de la rétribution. 5. C'est Toi [Seul] que nous adorons, et c'est Toi [Seul] dont nous implorons secours. 6. Guide-nous dans le droit chemin, 7. le chemin de ceux que Tu as comblés de faveurs, non pas de ceux qui ont encouru Ta colère, ni des égarés.
  8. Sourate towid : بسم الله الرحمن الرحیم قل هوالله احد الله الصمد لم یلد و لم یولد ولم یکن له کفوا احد Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux. 1. Dis : "Il est Dieu, Unique. 2. Dieu, Le Seul à être imploré pour ce que nous désirons. 3. Il n'a jamais engendré, n'a pas été engendré non plus. 4. Et nul n'est égal à Lui
  9. Tashahud : اَشْهَدُ اَنْ لااِلهَ اِلاّاللهُ وَحْدَهُ لاشَریكَ لَهُ وَاَشْهَدُ اَنَّ مُحَمَّداً عَبْدُهُ وَرَسُولُهُ اَللّهُمَ صَلِّ عَلَى مُحَمَّد وَآلِ مُحَمَّد
  10. Tasbîhât al-Arba‘a : سـبـحـان اللّه و الـحـمـد للّه ولا إلـه إلا اللّه واللّه أكبر
  11. Salutations : اَلسَّلامُ عَلَیكَ اَیُّها النَّبِىُّ وَرَحْمَةُ اللهِ وَبَرَكاتُهْ، اَلسَّلامُ عَلَیْنا وَعَلَى عِبادِالله الصَّالِحین، اَلسَّلامُ عَلَیْكُمْ وَرَحْمَة اللهِ وَبَرَكاتُه
  12. Les prières surérogatoires se font de la même façon que la prière de l’aube (c’est-à-dire, après la deuxième rak‘a, on doit faire at-tashahhud et at-taslîm), sauf al-watr, celle-ci se fait en une seule rak‘a.
  13. Sîstânî, Tawzîh al-Masâ'il (Le guide pratique du musulman), Edité et traduit par Abbas Ahmad Al-Bostani, Article 352
  14. Sîstânî, Tawzîh al-Masâ'il, Article 353
  15. Muhammad-Jawâd Maghnia, Le fiqh de l'Imam as-Sâdiq (a.s), v 1 p 169